Aujourd'hui : Dimanche, 31 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La politique de l’Azerbaïdjan envers l’Arménie se détériore
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire la traduction d'un article en anglais du journal arménien PanArmenian parue sur le site de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie le 18 janvier 2009.



18 janvier 2009

***

Traduction Gérard Merdjanian - Commentaires du site de la Fédération Euro-Arménienne :

Après le refus de céder un pouce de terrain à l’Arménie (intégrité territoriale), après avoir dénié le droit à l’autodétermination au Haut-Karabakh, un pas de plus est franchi avec des accusations mensongères.

Quand on sait que l’Azerbaïdjan a dépensé plus de deux milliards de dollars pour son armée en 2008, on se demande si ce n’est pas l’hôpital qui se fout de la charité !

Tout est bon pour discréditer l’Arménie. On peu honnêtement se demander à quoi cela sert de négocier ‘pacifiquement’ avec un pays qui n’a pour objectif que de reconquérir par tous les moyens ses pertes.

***

Durant les 20 dernières années, la politique de l’Azerbaïdjan envers l’Arménie et de la nation arménienne s’est de plus en plus détériorée, de sorte qu’elle ne pourrait pas être pire. Voilà l’état des lieux à l’aube de l’année 2009. Après que le président Aliev ait déclaré dans ses vœux du Nouvel An : "nous n’allons pas céder, nous allons revenir, etc...", une autre histoire a commencé à circuler sur le fait que la Russie livrait des armes à l’Arménie pour un coût total de 800 millions de dollars ...

La question est traitée plus sérieusement au niveau des ministères des Affaires étrangères des deux pays. Il est intéressant de constater que dans le pays voisin, il y a même des politiciens qui en sont venus à déclarer que la Russie avait vendu des armes à l’Arménie, mais pas à un pays tiers. Il est toutefois incompréhensible à qui tant d’artillerie pouvaient être vendus par le biais de l’Arménie : à l’Iran, à la Turquie ou à la Géorgie ... ? D’où un scénario intéressant : par le biais de l’Arménie, la Russie vend de l’armement à la Turquie, qui, à son tour, le revend à Bakou. Et tout cela en plus des armes que la Turquie vend elle-même à l’Azerbaïdjan dans le cadre des accords bilatéraux. Admettons que tout cela soit absurde, même au ‘Département Agitation et Propagande’ de Bakou. Cela ne fait aucun doute que c’est de la propagande. Le fait que les Hautes autorités du pays ont armé l’Arménie jusqu’aux dents et sont prêtes à attaquer l’Azerbaïdjan pacifique, a été réalisé avec brio. Le seul problème, c’est que personne, y compris les auteurs de l’information eux-mêmes, ne croit plus à ces vieilles histoires.

Il est tout à fait explicable pourquoi de telles informations voient le jour : dans la chaleur de la « guerre du gaz » entre la Russie et l’Ukraine, l’Europe est restée sans approvisionnement. L’Azerbaïdjan est désireuse d’avoir le monopole de la fourniture du gaz en Europe, c’est pourquoi elle prend les devants : "Nous sommes prêts, mais l’Arménie risque de nous entraver". Donc, si l’Europe a besoin du gaz azerbaïdjanais, elle devra "mettre l’Arménie au pas". Et la manière pour Bakou, suivant en cela la tradition turque, est très claire – c’est d’en faire un désert de mort. Toutefois, Bakou oublie une chose importante : détenir le monopole dans l’approvisionnement énergétique, tôt ou tard, tombe sur un os. Nul ne peut garantir que le gaz transitant par la Turquie ne rencontrera jamais de problèmes. Cela se produira et pourra être encore plus grave que les négociations en cours avec l’Ukraine, sur les prix et les conditions de transit.

Mais permettez-moi de revenir à la mythique livraison d’armement. Le Ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan est en désaccord avec la réfutation côté russe. "Le ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan invite l’ambassadeur de Russie en Azerbaïdjan, Vassili Istratov, à s’expliquer plus complètement avec le ministre des Affaires étrangères azerbaïdjanais, Elmar Mammadyarov, suite à la réponse du Ministère russe de la Défense face aux accusations de l’Azerbaïdjan, sur de soi-disant fourniture d’armes à l’Arménie par la base militaire russe 102 stationnée à Gumri. La réponse n’a pas satisfait les Azéris et le ministre des Affaires étrangères désire avoir des explications plus détaillées sur ces faits", a déclaré Elhan Polukhov, l’attaché de presse du Ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan, indique la presse azérie.

Le ‘ministère de la Propagande’ azerbaïdjanais semble avoir tout considéré sauf une point important : qu’il existe de nombreux accords internationaux sur les armements. Dans le cadre du Traité de la FCE (Forces armées Conventionnelles en Europe), la Russie et l’Arménie sont tenues d’informer de quels types d’armes, dans quel lieu et en quelles quantités elles disposent. Tout changement de l’un de ces paramètres, ou de re-déploiement, doit être immédiatement signalé au siège de l’OSCE à Vienne. Vienne n’a pas été informée sur de telles livraisons, aussi, une transaction portant sur 800 M$ ne peut pas être considérée comme exacte.

A tout moment, l’un des signataires du Traité FCE peut exprimer le désir de procéder à la vérification de la bonne exécution des Traités. Jusqu’à présent, aucune inspection n’a révélé de violations. Au contraire, le traité est régulièrement violé par l’Azerbaïdjan, qui achète activement des armes à la République tchèque et à l’Ukraine - des équipements de blindage et des systèmes de lance-roquettes multiples "Smerch" à longue portée. Le fait que Bakou renouvelle activement son matériel militaire est bien connu de l’ONU, avec des experts internationaux qui chaque année fournissent des rapports sur les nouvelles transactions. Dans le cas présent, le stratagème azerbaïdjanais consiste à charger l’Arménie, en attribuant son propre armement à Erevan et en trompant à la fois ses concitoyens et les observateurs des nouveaux sites.

Il n’est pas nécessaire de toujours répondre aux déclarations du ‘ministère de la propagande’, car de cette façon l’Arménie se met dans la position de devoir toujours se justifier. Toutefois, de temps en temps, il faut montrer aux successeurs du Dr Goebbels que garder le sens de la mesure est essentielle, même sur un mensonge ; comme le ministre du Reich aimait à le répéter : "Le mensonge doit être énorme pour qu’il passe".

Karine Ter-Sahakian - « PanARMENIAN.Net », Département Analyse




Retour à la rubrique


Source/Lien : FEAJD



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org