Aujourd'hui : Samedi, 28 mars 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Ergenekon : 30 nouvelles arrestations en Turquie
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Dans le cadre de l'enquête Ergenekon, la police turque a arrêté ce jeudi près de 30 personnes, dont 8 officiers de l'armée, dans plusieurs provinces et a perquisitionné les bureaux d'une chaîne de télévision privée et d'un syndicat. Le réseau Ergenekon est impliqué dans de nombreux assassinats (dont celui du journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink) et actions violentes, essentiellement envers les opposants et les minorités arménienne, kurde, alévie, assyrienne, etc. Maillon de l'Etat profond turc, il a tissé sa toile à tous les niveaux de l'administration kémaliste turque : l'armée et la police sont largement gangrénées par cette idéologie ultra-nationaliste et ultra-violente. Le gouvernement de l'AKP s'en préoccupe depuis un an, les menaces d'attentats contre le PM Erdogan et le Président Gül s'étant faites de plus en plus précises. La presse proche du CHP (parti kémaliste) ainsi que de nombreux milieux de même obédience, estiment que l'opération Ergenekon est menée par le gouvernement AKP à la seule fin de museler l'opposition. Le Collectif VAN vous propose la traduction de l'article du journal kémaliste Hurriyet.



Près de 30 arrestations dans la nouvelle vague de l'enquête Ergenekon en Turquie

Thursday, January 22, 2009 13:36


Hurriyet DN Online

La police turque a arrêté ce jeudi près de 30 personnes, dont 8 officiers de l'armée, dans plusieurs provinces et a perquisitionné les bureaux d'une chaîne de télévision privée et d'un syndicat, au cours de la dernière vague de l'enquête controversée d'Ergenekon.

Mustafa Ozbek, le président du Syndicat Turc de la Métallurgie, Erhan Goksel, le président du Centre Verso de Recherche Politique et Unal Inanc, un journaliste spécialisé dans les affaires juridiques, étaient parmi les derniers détenus de cette opération. La Police a également perquisitionné le siège social de la TV AVRASYA et du Syndicat Turc de la Métallurgie à Ankara.

"J'espère que cette situation (la violation des principes légaux) va se terminer" a dit Ozbek aux journalistes tandis qu'il était emmené par la police.

L'Agence Dogan News a dit que huit officiers en poste de l'armée, un chef de la police et huit officiers de police avaient été arrêtés dans le cadre de l'opération. La chaîne NTV a dit que presque 30 personnes ont été arrêtées dans les opérations menées dans treize provinces dont Ankara, Istanbul, Bursa, la province du nord-ouest, les villes méditerranéennes d'Antalya et d'Isparta, Sirnak, la province du sud-est, Tokat, la ville de la Mer Noire et la province orientale d'Elazig.

La chaîne d'information CNNTurk a dit que le nombre des détenus était de 26. Les membres de l'Unité des Forces Spéciales de Turquie ont été également arrêtés, y compris Ayhan Atabek, le chef actuel de la branche de l'Unité [des Forces Spéciales de Turquie] d'Elazig, a dit l'Agence Dogan News. Les détenus, dont les maisons et les lieux de travail ont été fouillés, seront transférés à Istanbul où les audiences sont actuellement en cours pour les personnes poursuivies dans le procès Ergenekon.

Le procès, qui a divisé la Turquie, a été mené à l'encontre de plus de 80 personnes accusées d'avoir formé une organisation illégale visant à provoquer une série d'événements facilitant la voie pour un coup d'Etat militaire. Cependant plusieurs croient que le gouvernement utilise le procès Ergenekon comme excuse pour supprimer l'opposition. La semaine dernière, une cour a formellement arrêté plus d'une douzaine de suspects, ce qui mène le total des gens impliqués dans le procès à plus de 100.

Critique de l'opposition et des syndicats

Le principal parti d'opposition, le Parti Républicain du Peuple (CHP) a réitéré sa critique selon laquelle le but de l'enquête d'Ergenekon est de supprimer les syndicats et les organes de la presse d'opposition. "La Turquie se métamorphose progressivement en un Empire 'de la peur'," a dit aux journalistes le vice-président du parti, Mustafa Ozyurek, à l'extérieur du siège de la chaîne de TV AVRASYA. Les présidents des syndicats, y compris Mustafa Kumlu de la Confédération des Syndicats Turcs des Travailleurs (Turk-Is), a rendu visite à la famille de Ozbek, en signe de solidarité au leader emprisonné.

"La vérité viendra au grand jour après une enquête" a dit Kumlu aux médias, devant la maison de Ozbek.


Traduction Collectif VAN - 22 janvier 2009 - 14:10 - http://collectifvan.org/




Retour à la rubrique


Source/Lien : Hurriyet



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org