Aujourd'hui : Vendredi, 23 juin 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Obama : trois génocides et trois déclarations
Publié le : 07-05-2009

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose de mettre en perspective trois récentes déclarations du Président Obama à propos du génocide en cours au Dafour, de celui commis contre les Tutsi au Rwanda, et du génocide des Arméniens en 1915. Comme on le sait, le Président américain speaks armenian fluently et, le 24 avril dernier, il a donc utilisé – pour ne pas froisser son allié turc - le terme de Medz Yeghern (Grande Catastrophe en arménien, ou plus exactement Grand Crime) en lieu et place du mot génocide.
Qu’on se ‘rassure’, les Arméniens ne sont pas les seuls à faire les frais de la décevante langue de bois de Barack Obama : si l’on prend le temps de lire attentivement sa déclaration concernant le génocide de 1994 au Rwanda – où il utilise ‘courageusement’ le terme de génocide – on remarque que pas une seule fois il ne cite les victimes (les Tutsi) et les responsables (les Hutu fanatisés par le Hutu Power). En ce sens, Barack Obama est en accord avec la politique de réconciliation nationale en vigueur au Rwanda où victimes et assassins se cotoient au quotidien et où l’impunité des bourreaux génère - dans le silence - de nouveaux crimes à l’encontre des Tutsi. Finalement, ce serait le Darfour qui tirerait son ‘épingle du jeu’ présidentiel : alors que la CPI s’est refusée à valider la qualification de génocide au Darfour, Barack Obama déclare : « je me suis rendu dans les camps de réfugiés au Tchad remplis de ceux qui avaient été chassés par le génocide au Darfour. » Le Président des Etats-Unis dénonce avec force « La décision désastreuse prise par le gouvernement soudanais d'expulser les organisations d'aide humanitaire [qui] laisse un vide que combleront la pénurie et le désespoir, et il devra rendre des comptes pour les vies qui disparaîtront. »
Tout espoir n’est donc pas perdu : Barack Obama sait reconnaître un génocide et en menacer les auteurs…



LA MAISON BLANCHE
Bureau de presse

_______________________

24 avril 2009
Déclaration du Président Obama sur la Journée du Souvenir Arménien

Il y a 94 ans, l’une des grandes atrocités du 20ème siècle avait commencé. Chaque année, nous nous recueillons pour nous souvenir des 1,5 millions d’Arméniens qui furent par la suite massacrés ou qui marchèrent vers la mort lors des derniers jours de l’Empire ottoman. Le Meds Yeghern doit vivre dans nos mémoires comme il vit dans le coeur des Arméniens. L’histoire, non résolue, peut être un poids difficile à porter. J’ai fait connaître à maintes reprises mon opinion personnelle sur ce qui s’est passé en 1915, et mon opinion sur cette histoire n’a pas changé. Je reste intéressé par l’accomplissement d’une reconnaissance pleine, franche et juste des faits.

La meilleure façon de progresser vers cet objectif pour l’instant, est pour les Arméniens et les Turcs d’aborder les faits du passé comme une partie de leurs efforts pour avancer. Je soutiens fortement les efforts des Turcs et des Arméniens pour aller au fond de cette histoire douloureuse de façon honnête, ouverte et constructive. A cette fin, il y a eu un courageux et important dialogue entre Arméniens et Turcs, et à l’intérieur de la Turquie. Je soutiens également les efforts de la Turquie et de l’Arménie pour normaliser leurs relations bilatérales. Sous les auspices de la Suisse, les deux gouvernements se sont mis d’accord sur un cadre et une feuille de route pour normaliser. Je me réjouis de ce progrès et les presse d’en tenir les promesses.

Ensemble, l’Arménie et la Turquie peuvent forger une relation qui soit paisible, productive et prospère. Et ensemble, le Arméniens et les Turcs seront plus forts s’ils admettent leur histoire commune et reconnaissent leur humanité commune.

Rien ne peut faire revenir ceux qui furent perdus dans le Meds Yeghern. Mais la contribution que les Arméniens ont faite au cours des quatre vingt quatorze dernières années est comme un testament au talent, au dynamisme et à la détermination du peuple arménien, et comme une ultime réprimande à ceux qui tentèrent de les détruire. Les Etats-Unis d’Amérique sont un pays beaucoup plus riche du fait des nombreux Américains descendants d’Arméniens qui ont contribué à notre société, dont beaucoup immigrèrent dans ce pays des suites de 1915. Aujourd’hui, je suis avec eux et avec tous les Arméniens, avec un sentiment d’amitié, de solidarité et de profond respect.

Traduction : Gilbert Beguian

Original:

Statement-of-President-Barack-Obama-on-Armenian-Remembrance-Day


LA MAISON BLANCHE
Bureau de presse

______________________
7 avril 2009

DÉCLARATION DU PRÉSIDENT POUR LE 15e ANNIVERSAIRE DU GÉNOCIDE AU RWANDA

Cette semaine marque la 15e commémoration du génocide de 1994 au Rwanda. Cette sombre occasion nous fait réfléchir sur la mort de plus de 800 000 hommes, femmes et enfants, tués simplement en raison de leur appartenance ethnique ou de leurs opinions politiques. Le souvenir de ces événements renforce notre engagement à agir lorsque nous sommes confrontés au génocide et à travailler avec des partenaires à travers le monde pour éviter de telles atrocités à l'avenir. Le chiffre de 800 000 est tellement énorme, tellement effrayant, qu’il risque de devenir une statistique. Aujourd’hui, nous devons nous souvenir que chacune de ces 800 000 personnes mortes en 1994 avait sa propre histoire, sa propre famille et ses propres rêves. Tout en nous recueillant sur leur mort insensée, nous devons aussi penser aux femmes et aux hommes courageux qui ont survécu au génocide, et qui ont depuis fait preuve d’une force et d’une générosité remarquables en pardonnant à ceux qui ont commis ces actes horribles. Ces personnes sont pour nous une inspiration quotidienne pour rétablir la confiance et l’espoir au Rwanda. Les États-Unis sont engagés dans leur partenariat avec le Rwanda et ils continueront à promouvoir les efforts de développement, de respect des droits de l’homme et de paix durable au Rwanda.


©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN 30 avril 2009 - 07:15 - www.collectifvan.org

Original :

Statement-by-the-President-on-the-15th-anniversary-of-the-genocide-in-Rwanda


LA MAISON BLANCHE
Bureau de presse

_________________

Le Président Obama annonce la nomination du Général Scott Gration comme émissaire spécial américain pour le Soudan

Aujourd’hui, je me suis heureux de me joindre à la Secrétaire d’État Clinton pour annoncer la nomination du Général J. Scott Gration comme émissaire spécial américain pour le Soudan.
L’expérience personnelle et professionnelle du Général Gration, son service pour le pays en tant que chef militaire et humanitaire, lui confèrent les qualités et l’expérience nécessaires pour ce poste.

Le Soudan est une priorité pour cette Administration, surtout en ce moment où le besoin de paix et de justice est criant. L’aggravation de la crise humanitaire rend notre tâche encore plus urgente.

J’ai annoncé clairement mon intention de travailler avec la communauté internationale pour mettre fin aux souffrances. Ce qui signifie soutenir le déploiement total des forces de paix de l’Union Africaine et des Nations Unies et la négociation d’une solution politique qui donnera au peuple du Darfour une voix significative pour se faire entendre dans les décisions qui affecteront son futur. La décision désastreuse prise par le gouvernement soudanais d'expulser les organisations d'aide humanitaire laisse un vide que combleront la pénurie et le désespoir, et il devra rendre des comptes pour les vies qui disparaîtront."

Tout en œuvrant à établir la paix au Darfour, nous continuerons à travailler avec les parties concernées pour le Comprehensive Peace Agreement au Soudan et pour assurer son entière mise en application. Toutes les parties doivent s’y conformer pour que le Soudan et les régions avoisinantes connaissent une stabilité durable.

J’ai travaillé en collaboration étroite avec le Général Gration pendant plusieurs années, et je me suis rendu avec lui dans les camps de réfugiés au Tchad remplis de ceux qui avaient été chassés par le génocide au Darfour. C’est un ami personnel et je suis heureux qu’il ait accepté cette mission. Il connaît la région, il a une grande expérience et il a toute ma confiance. Sa nomination, que soutiennent la Secrétaire d’État Clinton et l’Ambassadrice Rice, est un signal fort de l'engagement pris par mon Administration pour soutenir le peuple soudanais tout en recherchant un règlement durable pour mettre fin à la violence qui a causé la mort de tellement d'innocents",


©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN 30 avril 2009 - 07:15 - www.collectifvan.org

Original :

President-Obama-Announces-Major-General-Scott-Gration-as-US-Special-Envoy-for-Sudan


Lire aussi :

Barack Obama a fait comprendre qu’il n’a pas changé d’avis sur la réalité du génocide arménien


Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org