Aujourd'hui : Vendredi, 23 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La 98e édition noire de la Journée de la Presse en Turquie
Publié le :

Aujourd'hui, le 98e anniversaire de l'abolition de la censure en Turquie est officiellement célébré en tant que "la Journée de la Presse". Le 24 juillet 1908, avec la déclaration de la deuxième ère constitutionnelle, la censure sur la presse avait été formellement supprimée. Cependant, pendant environ un siècle, aussi bien dans la période ottomane que républicaine, la censure sur la presse a très souvent été remise en pratique, principalement lors des périodes de la guerre ou de la loi martiale.

Ce qui est le plus honteux est que, même pendant les périodes sans censure officielle, la presse turque a été systématiquement soumise à une autocensure. Une des raisons principales de l'autocensure est les nombreux articles répressifs dans la législation turque qui demeurent toujours en vigueur en dépit des réformes cosmétiques faites pour duper l'Union européenne.

Récemment, l'Union des éditeurs de Turquie (TYB) a annoncé que le nombre des poursuites judiciaires contre des auteurs et des éditeurs augmente sans interruption malgré quelques réformes légales.

En un an, 22 maisons d'édition, 47 auteurs et 49 livres ont fait l'objet des poursuites judiciaires. Bien que 47 interdictions de livres aient été soulevées après l'amendement du code pénal turc, l'interdiction de 237 autres livres reste toujours en vigueur.

Quant à la liberté de pression, la TYB a annoncé que les interdictions des périodiques et les procès des journalistes sont continués malgré les modifications dans les lois.

L'année dernière, 530 actions judiciaires ont été lancées contre les journalistes en vertu des articles 213, 214, 215, 216, 218, 220, 301, 312 et 318 du nouveaux code pénal turc et des articles 6 et 7 de la loi anti-terreur.

104 de ces procès ont fini par la condamnation des journalistes et seulement 22 par l'acquittement.

Le rapport de la TYB rappelle également le mandat d'arrêt contre Dogan Özgüden, rédacteur en chef d'Info-Türk: "Pour les articles qu'ils avaient écrits à la revue Yazin àl'occasion de l'anniversaire du coup d'état du 12 mars, le journaliste Emin Karaca a été condamné à l'emprisonnement, et un mandat d'arrêta été délivré contre Dogan Özgüden, un des doyens de la presse turque, qui été rédacteur en chef du quotidien Aksam et de l'hebdomadaire Ant."

Les journaux quotidiens Birgün, Evrensel et Özgür Gündem ont été soumis aux confiscations ou aux interdictions.

Le rapport attire l'attention également sur l'augmentation des poursuites judiciaires sur base des dénonciations faites pour des motifs idéologiques. Les auteurs célébres tels qu'Orhan Pamuk, Perihan Maden, Murat Belge, Ismet Berkan, Hasan Cemal, Aydin Engin, Hrant Dink et récemment Elif Safak ont été poursuits pour "insultes à l'identité turque, l'Armée turque, la République et à la personnalité d'Atatürk.

Dans un autre cas, un auteur de la revue Cagri, Erkan Akay a été condamné à l'emprisonnement de cinq mois selon l'article 301/1 du nouveau TCPT, en raison de son article intitulé "Après 90 ans, c'est maintenant l'heure de venir face à face avec l'histoire ", évoquant le génocide des Arméniens.

Le nombre de journalistes emprisonnés toujours à neuf

La plateforme de la solidarité avec les journalistes emprisonnés (TGDP) a annoncé la liste mise à jour suivante des journalistes emprisonnés pour le 21 juillet 2006:

1- Memik Horuz, Journal Isci-Köylü, prison type-F de Bolu
2- Erol Zavar, Journal Odak, prison type-F de Sincan
3- Hatice Duman, Journal Atilim, prison type spécial de Gebze
4- Mustafa Gök, journal Adalet ve Ekmek, prison type-F de Sincan
5- Evrim Dengiz, Agence de presse Dicle, prison type-F de Mersin
6- Nesrin Yazar, Agence de presse Dicle, prison type-F de Mersin
7- Baris Acikel, Journal I Isci Köylü, prison type-F de Kandira
8- Rüstü Demirkaya, Correspondant de DIHA, Prison de Tunceli
9- Emin Orhan, chroniqueur pour les journaux Atilim et Dayanisma, prison type-F de Kiriklar

Récemment, le journaliste Emin Orhan, chroniqueur pour les journaux Atilim et Dayanisma, a été détenu le 13 juillet avec quelques autres personnes à Izmir. Bien que les autres détenus aient été libérés juste après leur interrogation policière, Emin Varol a été transféré à la prison type-F de Kiriklar sur le prétexte qu'il a été recherché en relation avec une décision de cour prise en 1998 à Istanbul.

La TGDP a annoncé qu'Emin Varol a été soumis au mauvais traitement à la prison de Kiriklar et a lancé une campagne pour la mise en liberté immédiate du journaliste.

e-posta : tutuklugazeteciler@mynet.COM

(TGDP, 21 juillet 2006)

Action collective téléphonique contre l'article 301

A l'occasion de la “Journée de la Presse", les organisations non-gouvernementales en Turquie lancent une action collective originale contre l'article 301 du Code pénal turc.

Le communiqué de presse de l'Initiative pour la liberté d'expression relatif à cette action téléphonique:

Le 24 juillet chez 12:30 P.M.

A travers la Turquie, des membres des parties politiques et des organisations non gouvernementales appelleront des parlementaires par une action collective téléphonique à supprimer l'article 301, un des plus sérieux obstacles devant la liberté d'expression.

Les membres des ONG et des parties politiques se réuniront dans la place principale de leur ville le 24 juillet et appelleront leur députés pendant 15 minutes à partir de 12h30.

Prenez votre téléphone mobile rendez vous à la place principale de votre ville. Composez le numéro des députés de votre province et demandez-les: "Qu'en est-il de l'article 301?" "Vous nous avez promis la liberté et mais fournissez maintenant la répression." “Voulez-vous que nous retirons notre mandat confié à vous?"

Devrions-nous seulement mentionner 301? Oui… Les 11 ans d'expérience prouve que quand un article de la loi s'avère contestable, pour calmer des réactions, ils enlèvent cet article, mais le remplacent par un nouvel article ayant le même effet.

Cette campagne se concentre sur l'article 301 et le cas de Dink, mais vous pouvez exprimer l'objection contre d'autres articles anti-démocratiques du CPT et de la loi anti-terreur, ou bien vous pouvez exiger le déplacement total de cette loi. A votre choix.

( Initiative for Freedom of Expression, 23 juillet 2006)

http://www.info-turk.be

FONDATION INFO-TURK
53, rue de Pavie
1000 BRUXELLES
Tel: (32-2) 215 35 76
Fax: (32-2) 215 58 60
E-mail: fondation@info-turk.be



Retour à la rubrique



Source/Lien : Info-Turk



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org