Aujourd'hui : Dimanche, 9 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le Génocide des Arméniens au cœur du débat
Publié le :

mardi26 mai 2009, par Jean Eckian/armenews

Hier soir, au cours de l’émission d’Yves Calvi « Mots croisés » (France 2), la question du Génocide des Arméniens s’est imposée aux intervenants invités.

À la question d’Yves Calvi « Quel intérêt y a-t-il à intégrer la Turquie dans l’Union Européenne ? », Alexandre Adler, pro turc notoire, a répondu, en préliminaire à son intervention : « La Turquie est une démocratie de plus en plus exemplaire [...] qui va aller jusqu’à la reconnaissance du Génocide Arménien ».

Puis, Marielle de Sarnez (MoDem) manifestant son opposition à l’intégration de la Turquie, justifia la position de son groupe, notamment par la non reconnaissance du Génocide Arménien par ce pays, sous la grimace de Daniel Cohn-Bendit (Europe-Écologie) qui, intervenant après Harlem Désir (PS), lui-même réclamant la reconnaissance du génocide, pris d’un coup de sang, revendiqua la primauté quant à l’appel à la reconnaissance du Génocide Arménien comme condition préalable aux négociations avec la Turquie. « Ça a été l’horreur », s’est-il exclamé. Selon lui Hrant Dink et Orhan Pamuk l’aurait supplié de renoncer à cette revendication. « Hrant Dink m’a imploré de ne pas faire cette loi complètement débile » , a-t-il lancé à Marielle de Sarnez. Condition qui selon les intellectuels turcs « empêcherait toute avancée de la Turquie vers vers la démocratisation. »

Nicolas Dupont-Aignan, en duplex, dont on connaît la position favorable à la reconnaissance et contre l’intégration de la Turquie, n’a pas eu l’occasion de s’exprimer sur le problème.

Seul à ne pas avoir évoqué la question, Michel Barnier (UMP) qui, quelques jours auparavant avait rencontré la communauté arménienne d’Issy-les-Moulineaux.

Il faut se souvenir que le 13 décembre 2004, étant Ministre des Affaires étrangères, Mr Barnier avait utilisé le mot « tragédie » pour qualifier le Génocide des Arméniens. « La Turquie devra faire ce travail de mémoire et de réconciliation avec sa propre histoire, et reconnaître cette tragédie », avait-il déclaré à Bruxelles ainsi que devant la représention nationale.

À noter qu’au cours de sa campagne, Olivier Besancenot (NPA) a rappelé qu’il n’était pas contre l’entrée de la Turquie à condition que les droits des minorités soient reconnus, ainsi que le Génocide Arménien...

Enfin, ce matin même sur RMC, Philippe de Villiers a affirmé sa position : "Pas de Turquie en Europe et reconnaissance du Génocide Arménien"

Somme toute, la classe politique française est au moins d’accord sur un point :

LE GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS DOIT ÊTRE RECONNU PAR LA TURQUIE

En outre, selon un sondage Sofres, Brice Teinturier a indiqué que 37% des français sont à jamais contre la Turquie en Europe. 28% sont pour, très vite. Et 25% disent « Pas maintenant ». Les jeunes seraient les plus favorables à une rapide intégration. Ce qui à terme ferait pencher la balance en faveur de l’adhésion turque.

Jean Eckian




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org