Aujourd'hui : Dimanche, 16 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 15 octobre 2009
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous présente cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 15 octobre 2009.

Arménie-Turquie


Les photos des Présidents Sarkissian et Gull se serrant la main font la « une » de la presse. Le chef de l’Etat arménien a répondu à la visite de son homologue turc à Erevan en septembre 2008 et s’est rendu hier à Bursa pour un match de football plutôt symbolique entre les équipes nationales. Reçu à l’aéroport de Bursa par le MAE turc Davutoglu, le chef de l’Etat arménien a rendu visite aux sportifs arméniens avant de retrouver le Président Gull dans l’hôtel « Almira ». Les deux Présidents se sont entretenus d’abord en présence de leurs délégations avant de le faire en tête-à-tête.

Après un dîner en l’honneur du chef d’Etat arménien, les deux délégations ont assisté au match de football que l’équipe arménienne a perdu (2:0). Hayots Achkhar, Hayastani Hanrapetoutioun et Armenpress citent une source diplomatique anonyme arménienne pour dire que les deux Présidents ont fait l’analyse des événements qui ont suivi la visite à Erevan du Président turc et ont constaté de grands progrès dont les protocoles signés sont le résultat. La source diplomatique a ajouté que les Présidents ont discuté de la ratification des protocoles et notamment du calendrier.

La partie turque a informé que le processus de ratification est en cours en Turquie : le MAE Davutoglu a franchi le premier pas et le 21 octobre l’AN turque prendra en main ce processus.
Les quotidiens notent que Serge Sarkissian n’est pas le premier chef d’Etat arménien à se déplacer en Turquie, mais il est le premier à le faire pour des raisons bilatérales. Le Premier Président Levon Ter-Petrossian s’y est rendu à deux reprises (en 1992 et 93, la première fois pour le sommet fondateur de l’Organisation de la coopération économique des pays de la Mer Noire et la deuxième fois pour les funérailles de son homologue turc) et le deuxième Président Robert Kotcharian une seule fois (en 1999 à l’occasion du sommet de l’OSCE à Istanbul).

A l’issue du match de football, le Ministre Nalbandian a déclaré ors d’un point de presse que ce match a été une bonne occasion pour les Présidents de se rencontrer et de jeter un regard rétrospectif sur ce qui a été fait au cours d’un an en matière de normalisation des relations entre les deux pays et ce qui doit être notamment fait, quatre jours après la signature des protocoles, pour que ceux-ci soient mis en application le plus rapidement possible et pour que les engagements souscrits entre les deux pays soient réalisés. « Ceci ouvrira la porte qui a séparé les deux peuples pendant de longues années et offrira l’opportunité de jeter les bases pour le développement des relations. C’est ce dont ont parlé les deux Présidents », a-t-il dit. / Hayastani Hanrapetoutioun

Par ailleurs, Aravot relève à la « une » que vingt minutes avant le match de football, le bus transportant les journalistes arméniens a été bombardé de pierres par des dizaines de fans. Le bus a pu à peine traverser la foule agitée. Bien que les drapeaux azerbaïdjanais aient été interdis y compris par la FIFA, un drapeau azéri est quand même apparu au stade, d’après ce quotidien. Haykakan Jamanak ajoute que l’hymne national arménien a été sifflé. Il a été interdit aux journalistes arméniens d’après ce quotidien, de brandir le drapeau tricolore. Hayots Achkhar et Aravot publient par ailleurs en leur « une » les photos de placards brandis par les Turcs portant l’inscription « Bienvenu au pays de Hrant Dink ».

168 Jam écrit avec ironie dans son éditorial que du début à la fin du match le jeu de l’équipe arménienne rappelait l’air contrarié d’Edouard Nalbandian samedi dernier lors de la cérémonie de signature des protocoles à Zurich. « Il ne nous reste qu’à faire montre d’un optimisme « sportif » pour espérer que la « diplomatie du football » ne s’achèvera pas par le même échec que le jeu de l’équipe arménienne », écrit l’éditorial. « Le train diplomatique arméno-turc a démarré et s’avance sous la surveillance des grands aiguilleurs qui sont les Etats- Unis, la Russie, la France et aussi la Suisse. Où arrivera-t-il, on ne sait pas encore », écrit Azg.

« Le processus [de ratification] n’est pas facile, il existe encore des questions à résoudre »- Hayots Achkhar

« Football pour la diplomatie »- Azg

« Le processus de ratification a démarré : la visite « footbalistique » de Serge Sarkissian est achevée », « L’étape sportive de la
diplomatie du football est achevée »- Hayastani Hanrapetoutioun

« Pourquoi Serge Sarkissian est-t-il devenu heureux [lorsque l’équipe turque a marqué le premier but] ? »- Haykakan
Jamanak

« Ambiance tendue à Bursa » -Aravot

« Dans le football comme dans la politique »- 168 Jam

« Bursa au centre de l’attention » -Golos Arménii

« Bursa : le football et la paix »- Novoyé Vrémia

Le Vice-Ministre des AE Chavarche Kotcharian n’a pas confirmé les informations publiées dans la presse russe et commentées par celle de l’Arménie selon lesquelles Sergueï Lavrov aurait envoyé, alors que la cérémonie de signature à Zurich était tant près de l’échec, une feuille de papier à Edouard Nalbandian, l’exhortant à accepter la cérémonie sans qu’il y ait de discours.

La partie arménienne, dit-il, n’a pas reçu une telle lettre. / Regnum, Azg Aravot, Haykakan Jamanak, 168 Jam et Jamanak rendent compte de la conférence de presse de Levon Zourabian du Congrès national arménien qui a qualifié, au nom du Congrès, d’« immoral et inadmissible » la signature des accords arméno-turcs. Il a de nouveau accusé le Président de sacrifier une plus grande reconnaissance internationale du génocide au nom de « fausses promesses turques » sur la réouverture de la frontière entre les deux pays. « Aucun dirigeant arménien n’a jamais offert de si grands cadeaux à l’Etat turc », a-t-il dénoncé.

Il a de nouveau critiqué la sous-commission d’historiens que les Turcs exploiteront pour éviter la reconnaissance du génocide, selon lui. Ankara parviendra à atteindre ses principaux objectifs, même en cas d’échec dans la ratification des protocoles par le Parlement turc. Ce représentant du Congrès a réitéré les revendications selon lesquelles le seul moyen de déjouer « ce processus anti-national » est de former une coalition contre le gouvernement pour pousser Serge Sarkisian à la démission.

Hayots Achkhar, Azg, Haykakan Jamanak, Aravot et 168 Jam couvrent la conférence de presse du dachnak Vahan Hovhannissian qui affirme avoir regardé avec « répugnance » la cérémonie de signature des protocoles. Si le dernier moyen de contrecarrer la ratification des protocoles est la démission du Président, le parti Dachnak la demandera, mais cette démission ne sera pas une fin en soi, contrairement au Congrès national arménien qui souhaite venir au pouvoir à tout prix en utilisant même à cette fin des dossiers d’importance nationale comme les relations arméno-turques et le conflit du HK.

Si la frontière est ouverte, poursuit-il, les autorités arméniennes devront prendre une série de mesures nécessaires visant à réformer la législation et à rendre l’économie plus concurrentielle. Le cas échant, l’Arménie doit relancer la construction du chemin de fer arméno-iranien. Vahan Hovhannissian a en outré assure qu’en dépit du refus de la mairie d’Erevan le meeting du parti du 16 octobre aura lieu. Hier le tour était à Razmik Zohrabian, vice-Président du parti Républicain de déclarer que le parlement arménien ne ratifiera les protocoles qu’après leur ratification par l’AN turque. / Hayots Achkhar, Azg, Haykakan Jamanak, 168 Jam, Golos Arménii

Affaires intérieures

168 Jam donne la parole à un ancien membre du parti Dachnak sous le couvert de l’anonymat, qui affirme ne pas croire que le parti Dachnak puisse se ranger dans l’opposition. Toute personne proche de cette force peut affirmer, selon lui, que leurs déclarations même les plus hostiles sont concordées avec le Président Sarkissian. 168 Jam énumère les intérêts économiques des dirigeants dachnaks.

Azg, Hayastani Hanrapetoutioun, Aravot et Novoyé Vrémia citent Erik Sandahl, chef de Division d'opérations de l'OTAN selon lequel des négociations sont en cours avec l'Arménie en vue de son éventuelle participation à l'opération internationale de l'ISAF en Afghanistan, dans la province du nord de Kunduz.

Rédaction: Merie Hakobian

Réalisée à partir de publications arméniennes d’origines diverses parues au cours d’une journée définie, la présente revue de presse est un document de travail : il n’exprime en aucun c as les points de vue du gouvernement français sur les sujets abordés.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org