Aujourd'hui : Lundi, 24 septembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Belgique : un négationniste décoré de l’Ordre de la Couronne
Publié le : 28-10-2009

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Par arrêté royal du 6 juin 2009 publié le 16 juillet 2009, Emir Kir, Secrétaire d'Etat au Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, est nommé Commandeur dans l’Ordre de la Couronne. Pourtant, un tribunal belge avait confirmé en 2005 qu'Emir Kir nie le génocide des Arméniens. Michel Mahmourian, Président du Comité des Arméniens de Belgique, nous transmet en exclusivité cet article paru dans le numéro d’octobre 2009 du mensuel Hay, journal de la communauté arméno-belge. Comme lui, on reste confondu de voir ainsi accéder à un tel honneur, celui que la Justice a condamné à se laisser traiter publiquement de « négationniste, menteur et délinquant ». En effet, le Tribunal avait estimé que la presse ne commettait aucune faute en traitant Emir Kir de négationniste, au contraire, avait précisé le tribunal dans ses motifs, cette dénonciation par la presse est d'autant plus justifiée que le débat sur la pénalisation du négationnisme anti-arménien n'est pas clos en Belgique. En France non plus d’ailleurs...

L’Ordre de la Couronne compte désormais un négationniste


Légende photo: Emir Kir, Secrétaire d'Etat au Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale

Par arrêté royal du 6 juin 2009 publié le 16 juillet 2009, Kir, Emir Secrétaire d'Etat au Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, est nommé Commandeur dans l’Ordre de la Couronne.

Cet ordre fut établi, en 1897, par le Roi Léopold II, en sa qualité de Roi-Souverain du Congo Indépendant. En 1908, il fut incorporé dans l'ensemble des décorations belges comme un ordre colonial. Traditionnellement, l'Ordre de la Couronne est attribué pour des mérites importants artistiques, littéraires ou scientifiques, dans la sphère des intérêts commerciaux et industriels ou pour des services rendus au pays ou en Afrique. La loi du 1er mai 2006 relative à l’octroi de distinctions honorifiques dans les Ordres nationaux reconnaît trois Ordres nationaux belges, à savoir par ordre d’importance et d’ancienneté :

- l’Ordre de Léopold,

- l’Ordre de la Couronne, et

- l’Ordre de Léopold II.

Chaque ordre comporte des classes, palmes et médailles. Dans l’Ordre de la Couronne, les classes sont, dans l’ordre : Grand Croix, Grand-Officier, Commandeur, Officier et Chevalier.

Selon la hiérarchie combinée des classes des Ordres nationaux belges, le titre accordé au Secrétaire d’Etat est le 8ème en importance.

On reste confondu de voir ainsi accéder à un tel honneur, celui que la Justice a condamné à se laisser traiter publiquement de « négationniste, menteur et délinquant ».

M.M.

Nota CVAN :

Décryptage : Emir Kir n'a, en fait, pas été condamné pour négationnisme puisque le code pénal belge ne connaît pas ce délit, mais… c'est tout comme. Il s’agit en fait de l'affaire de l'arroseur arrosé.

Depuis des années, deux journalistes belges, dont l’un issu de l’immigration turque, suivent le parcours de Emir Kir et dénoncent systématiquement son négationnisme sur leurs sites web.

Emir Kir, qui est alors secrétaire d'Etat, perd patience et estime devoir défendre son honneur.

Il engage un ténor du barreau qui assigne les deux journalistes devant le Tribunal civil. Objet de la demande : faire dire par le juge que l'usage systématique du qualificatif "négationniste" à son endroit est injurieux et par conséquent condamner les deux journalistes à cesser de le traiter ainsi et à réparer l'atteinte à son honneur par le paiement de dommages et intérêts.

Devant le juge civil, les deux journalistes déposent les preuves de ce que Emir Kir nie publiquement et de manière militante le génocide des Arméniens.

Décision du tribunal : Emir Kir nie effectivement le génocide des Arméniens. Les deux journalistes n'ont donc pas commis de faute en le traitant de négationniste. Emir Kir est donc débouté.

Conclusion : la presse ne commet aucune faute en traitant Emir Kir de négationniste, au contraire, précise le tribunal dans ses motifs, cette dénonciation par la presse est d'autant plus justifiée que le débat sur la pénalisation du négationnisme anti-arménien n'est pas clos en Belgique. En France non plus d’ailleurs.

Dès le prononcé de ce jugement en octobre 2005, Emir Kir, furieux, a fait appel. Mais il se garde bien de diligenter cet appel, plus le temps passe, plus son dossier devient mauvais. Aux dernières nouvelles, son avocat fait en sorte que l'appel s'enlise. Le jugement de 2005 demeure donc bien la vérité judiciaire.





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org