Aujourd'hui : Dimanche, 18 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les eurodéputés demandent plus de réformes à la Turquie
Publié le :

Reconnaître le génocide arménien est pour eux une précondition à l'adhésion.

Les nuages s'amoncellent pour la Turquie dans sa marche vers l'Union européenne (UE). Dans la soirée de lundi, à Strasbourg, les eurodéputés ont adopté un rapport critique qui «regrette le ralentissement des réformes au cours de l'an passé» en Turquie.

Le rapport est signé du député PPE néerlandais Camiel Eurlings. Il a été amendé au sein de la commission Affaires étrangères du Parlement européen et adopté à une large majorité de 53 voix contre 6 et huit abstentions. Ceci signifie que les principales forces politiques s'accordent sur ce texte.

Le rapport souligne certes les progrès, mais relève aussi des «manquements persistants» dans des domaines comme la liberté religieuse, la liberté d'expression, le droit syndical ou la police. Il balaie bien plus large que les rapports de la Commission européenne et va jusqu'à condamner le meurtre du père Andrea Santoro, un prêtre catholique italien assassiné à Trabzon en février dernier.

Les eurodéputés plaident aussi pour les journalistes, comme Hrant Dink ou Perihan Magden, qui sont poursuivis pour propos anticonstitutionnels ou pour avoir défendu l'objection de conscience.

Ils pressent aussi la Turquie de «normaliser» ses relations avec Chypre, en laissant ses bateaux accoster dans les ports turcs et en donnant à Chypre le bénéfice de l'union douanière.

Enfin, comme ils l'avaient fait en septembre 2005, les eurodéputés demandent à la Turquie de reconnaître le génocide arménien «comme une précondition à son accession» à l'UE.

Ce point, très délicat en Turquie dans une période électorale, comme celui de Chypre, a tout de suite suscité une réaction courroucée d'Ankara. «Nous sommes très consternés des efforts visant à imposer des préconditions qui sont loin d'être objectives sur des questions qui nécessitent une discipline académique sérieuse», a réagi mardi le ministère turc des Affaires étrangères. Les Vingt-cinq n'ont pas fait de la reconnaissance du génocide un prérequis de l'adhésion, mais la pression monte.

© La Libre Belgique 2006



Retour à la rubrique



Source/Lien : La Libre Belgique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org