Aujourd'hui : Lundi, 13 juillet 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Plainte pour discrimination de Sirma Oran contre Jean Paul Bret
Publié le :

le 4 novembre 2009

Audience du Tribunal correctionnel de Lyon du 3 novembre 2009

Acte 1 Après la lecture par le président de l’exposé des motifs de l’assignation pour discrimination, Jean Paul Bret est invité à exposer sa position.

Le maire de Villeurbanne réfute le fait de discrimination expliquant qu’il était de son devoir de s’assurer que la plaignante était totalement en phase avec la ville de Villeurbanne concernant la reconnaissance du génocide des Arméniens.

Un combat que M. Bret mène depuis longtemps et qu’à ce titre et en cas d’élection elle pouvait être confrontée à des questionnements par la communautés arménienne, se voir confier des missions ou délégations dans le cadre desquelles elle pouvait être amenée à ce positionner sur le génocide et éventuellement accompagner le maire dans les cérémonies du 24 Avril.

Pour la candidature de Sirma Oran sur la liste électorale Jean Paul Bret a affirmé avoir accepté sans hésitation au titre de la diversité cette candidate présentée par les Verts, candidate et qu’il n’avait jamais demandé son retrait de la liste d’union avec les verts. Enfin Jean Paul Bret a également précisé qu’il avait été informé bien après, par Béatrice Vessilier, de la participation de Oran à la manifestation négationniste contre le mémorial.

Acte 2 Sirma Oran est appelée par le président pour exposer ses motifs si elle le souhaite. Il y a beaucoup de pathos dans son développement. Pourquoi l’a-t-on questionnée elle et pas tous les autres candidats de la liste d’union ? Affirmant avoir subit des pressions insupportables. Elle est mal récompensée de ses efforts pour intégrer la communauté turque au travers des associations qui précise-t-elle n’ont aucun lien avec les autorités turques.

Sirma Oran insiste sur le point que JP Bret à tout fait pour bloquer sa candidature parce qu’elle est d’origine turque d’où la discrimination.

Acte 3 Mme Vessilier, 4e témoin et chef de file des Verts à Villeurbanne est également entendue. Elle s’en tient aux faits auxquels elle a participé, confirme l’attitude responsable et objective de Bret dans cette affaire et surtout confirme que jamais le maire n’a exigé l’exclusion de la plaignante de la liste d’union et que celle-ci s’est désisté finalement de sa propre initiative.

Acte 4 L’avocat de la plaignante se lance dans des considérations confuses et très périphériques à l’affaire, en passant par toute une liste de génocides, au point que le président au bout d’une demi-heure lui demande de recentrer son discours et d’aborder les conséquences économiques de l’éventuelle discrimination, fondement de l’article auquel l’assignation fait appel.

Suit un parallèle avec un candidat d’origine allemande : lui aurait on demandé de reconnaître le génocide des juifs ? L’assistance s’exclame en cœur que l’Allemagne elle a reconnu la Shoa ! Suit une tentative pour justifier les hésitations de la plaignante à reconnaître le génocide des Arméniens : les nations du monde sont très partagées sur le sujet, et surtout comment ose-t-on demander cela à une fille dont le père vit en Turquie, qui milite pour le rapprochement des deux peuples sous la menace constante des juges turcs en application des lois pénales sur l’atteinte à l’intégrité de l’Etat turc ?

Il demande en final 5000 euros.

Acte 5 L’avocat de JP Bret, Maître Pierre Masanovic, s’en tient aux faits rien qu’aux faits. Il met en lumières l’honnêteté, le sens des responsabilités et la probité de son client, défendeur d’une cause qu’il a choisi et qui lui tient à cœur. Fustige les parallèles douteux de son confrère, réduit à néant le témoignage des trois intellectuels à la retraite qui n’ont rien vu et rien entendu. Il adresse un bon point à la chef de file des Verts qui a su s’en tenir à la chronologie des faits et gérer cette crise au sein de son propre groupe.

Il demande la relaxe pure et simple.

Jugement au 5 janvier 2010.




Retour à la rubrique


Source/Lien : France-Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org