Aujourd'hui : Jeudi, 26 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Juif et Turc contre la négation du génocide arménien
Publié le : 03-12-2009

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Dans sa chronique hebdomadaire, Harut Sassounian, éditeur de The California Courier, présente des extraits de deux articles de journalistes turc et juif, qui osent parler ouvertement l’un du négationnisme d’Israël et l’autre de celui de la Turquie.

L’éditeur du Intermountain Jewish News n’a pas mâché ses mots, en commençant par le titre : “Tous ces mensonges sur le génocide arménien n’ont servi à rien.” Il a ensuite continué en lançant une attaque frontale sur les organisations juives et les dirigeants israéliens qui ont joué des jeux immoraux avec le génocide arménien pour apaiser le gouvernement turc.

L’article du commentateur libéral turc Burak Bekdil est tout aussi puissant. M. Bekdil suggère avec audace que le gouvernement turc fasse une liste de tous ses crimes passés, adopte une résolution au Parlement dirigé par le Parti AKP, et s’excuse auprès des victimes ! Il mentionne spécifiquement “le génocide arménien” dans les crimes appartenant au passé de la Turquie. Le Collectif VAN vous propose la traduction de cette chronique du 3 décembre de Harut Sassounian.


Un éditeur juif et un commentateur turc protestent contre la négation du génocide


De Harut Sassounian
Édité par The California Courier
Éditorial de Sassounian du 3 décembre 2009

Les Arméniens sont naturellement affligés quand ils sont confrontés à des déclarations qui déforment ou nient les faits du génocide arménien et ils se sentent confortés quand il est correctement reconnu. S’ils sont rapides à punir les négationnistes, ils prennent rarement le temps de montrer leur approbation à ceux qui disent la vérité.

Ces pensées me sont venues à l’esprit alors que je lisais deux articles courageux et véridiques sur le génocide arménien -- le premier écrit par un Juste juif, éditeur du Intermountain Jewish News à Denver, Colorado, et le second écrit par un Juste turc, le commentateur Burak Bekdil du journal Hurriyet Daily News.

L’éditeur du Intermountain Jewish News n’a pas mâché ses mots, en commençant par le titre : “Tous ces mensonges sur le génocide arménien n’ont servi à rien.” Il a ensuite continué en lançant une attaque frontale sur les organisations juives et les dirigeants israéliens qui ont joué des jeux immoraux avec le génocide arménien, simplement pour apaiser le gouvernement turc. Voici quelques extraits de son puissant article :

« Nous pourrions utiliser le mot "diplomatie” ou “politique” ou “ignorance” ou “objectivité” ou “équité.” En vérité, il n’y a qu’un mot : mensonge. »
« Pendant des années, certaines organisations nationales juives ont menti à propos du génocide arménien perpétré par les Turcs ottomans pendant la Première guerre mondiale. Ces organisations ont dit qu’il n’y avait pas eu de génocide, ou que c’était une question de “controverse historique. »

« En invoquant comme raison le maintien de bonnes relations entre Israël et la Turquie, ces organisations nationales juives — sans parler de l’État d’Israël lui-même — ont accepté la négation du génocide arménien par la Turquie, ou bien elles ont déclaré que c’était un fait “controversé.” On nous disait que de bonnes relations avec la Turquie ne pouvaient être achetées qu’en acceptant le mensonge de la Turquie sur le génocide arménien. C’était scandaleux. »

« Israël et ces organisations juives nationales devraient à présent se rendre compte que même d’un point de vue pragmatique, le mensonge n’a servi à rien. Et d’un point de vue moral ? En matière de génocide, diplomatie et politique n’ont pas leur place. Il n’est pas possible de nier un génocide, de l’ignorer ou de le faire passer au deuxième plan. Israël et les organisations juives nationales ont nié ce principe — et ce déni vient maintenant les frapper à leur tour. »

« En matière de génocide, la postérité n’est pas indulgente. Aujourd’hui, même en Turquie, le nombre de chercheurs qui reconnaissent le génocide arménien va croissant. Les affirmations contraires variées, qui nient le génocide arménien, semblent de plus en plus saugrenues. Peut-on imaginer quelqu’un affirmant de façon crédible que la révolte du ghetto de Varsovie en 1943 montre bien que l’Holocauste n’était qu’une “guerre civile” entre les juifs et les Allemands ? La caractérisation de “guerre civile” appliquée au génocide arménien par la Turquie aura l’air tout aussi ridicule à l’avenir. Nous le répétons, la postérité traite les génocides sans indulgence. »

« Lorsque les mauvais massacrent toute une population, les bons doivent réagir, comme nous devons le faire au Darfour aujourd’hui. Lorsque le temps passe et que nous nous retournons sur ceux qui ont massacré toute une population, nous ne devons jamais permettre que le mal transcendant soit nié ou minimisé au nom de considérations diplomatiques ou politiques. C’est une erreur. Et ça ne marchera pas. »

L’article du commentateur libéral turc Burak Bekdil est tout aussi puissant. Il y a plusieurs années, il a été condamné à une interdiction d’écrire pendant 20 mois, pour avoir rédigé un article qui critiquait le système judicaire turc. Aujourd’hui, de nouveau, Bekdil risque d’être jeté en prison, car l’article 301 du code pénal turc puni toute référence au génocide arménien.

Dans son commentaire, M. Bekdil suggère avec audace que le gouvernement turc fasse une liste de tous ses crimes passés, adopte une résolution au Parlement dirigé par le Parti AKP, et s’excuse auprès des victimes ! Il mentionne spécifiquement “le génocide arménien” dans les crimes appartenant au passé de la Turquie ! Voici un extrait de l’article très osé de Bekdil :

« Tout d’abord, dressons une liste de toutes les atrocités turques du siècle dernier. Il y a Dersim, bien sûr. Mais pour commencer, je proposerai également le génocide arménien, les crimes de guerres contre les Grecs lors de la Première Guerre d’Indépendance ; les pogroms et autres violence contre les Grecs, les Arméniens et les juifs au cours des premières années de la République ; la mort de 40 000 Kurdes comme l’a dit l’unique Prix Nobel turc ; et davantage d’atrocités envers les Kurdes entre 1984 et 2002. Bien sûr, ces événements affligeants pourraient être multipliés à l’infini, et toute autre idée est la bienvenue… J’aimerais exhorter nos libéraux pro AKP à ébaucher un texte pour la reconnaissance d’une liste entière d’atrocités turques commises au 20e siècle, accompagnée d’excuses officielles aux victimes et à leurs familles.”

Les organisations arméniennes devraient rendre hommage à ces deux hommes justes qui osent condamner leurs propres dirigeants et dévoiler leurs mensonges sur le génocide arménien !

©Traduction de l'anglais C.Gardon pour le Collectif VAN - 3 décembre 2009 - 08:30 - www.collectifvan.org


Lire l'article de l'Intermountain Jewish News :

Israël/Turquie : la négation revient frapper en pleine face




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org