Aujourd'hui : Mercredi, 22 janvier 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : la continuité génocidaire I
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Dr Ismail Beşikçi rappelle, dans son article du 12 novembre 2009 sur Bianet, que lÂ’oncle dÂ’Onur Öymen, actuel député du CHP qui justifie le génocide du Dersim de 1935, était parlementaire en Turquie à l’époque où la loi spécifique sur la ville de Tunceli a été votée et les massacres du Dersim ont été perpétrés. Tunceli est le nouveau nom turquisé du Dersim et imposé par Ankara pour faire oublier le Dersim. Lors du débat à l'Assemblée nationale du vendredi 13 novembre 2009, Onur Öymen a déclaré: "Atatürk n'avait pas pris pour interlocuteurs les rebelles du Dersim, il a utilisé la force pour résoudre le problème". En 1937, lÂ’armée turque avait pris position au Dersim et y avait massacré 80 000 personnes. Le Collectif VAN vous livre la traduction de cet article en turc du Bianet.


Dossier CVAN/Dersim II

Beşikçi : LÂ’oncle de Öymen avait aussi applaudi la loi de Tunceli


Tolga KORKUT

tolgakorkut@bianet.org
Ankara - BİA Haber Merkezi

12 Novembre 2009, Jeudi

Ismail Beşikçi, lÂ’auteur du livre "Tunceli Kanunu (1935) ve Dersim Jenosidi", [Nota CVAN «  La loi de Tunceli (1935) et le génocide du Dersim »], rappelle que lÂ’oncle de Onur Öymen, porte parole du CHP qui a justifié le massacre du Dersim, faisait aussi partie des parlementaires qui ont voté la « loi de Tunceli » préparant la base légale pour perpétrer les massacres.

Beşikçi a répondu aux questions de Bianet :

"Il faut chercher dans lÂ’idéologie officielle, les raisons pour lesquelles on peut si facilement défendre un génocide. Durant la période où la loi de Tunceli a été votée et exécutée en 1935, lÂ’oncle dÂ’Onur Öymen, Hıfzırrahman Raşit Öymen était aussi membre du parlement turc TBMM.

"Le Prof. Hıfzırrahman Raşit Öymen et Münir Raşit Öymen [le père dÂ’Onur Öymen] étaient des personnes instruites [Nota CVAN : Münir Raşit Öymen était un professeur de philosophie et avait aidé Ataturk à élaborer le programme officiel de lÂ’Education nationale turque, pour la réécriture de lÂ’histoire par exemple]. Ils avaient effectué leurs études en Allemagne dans le domaine de l’éducation. Mais être instruit nÂ’est pas un obstacle à approuver un génocide. Les politiques de négation de lÂ’existence du peuple kurde et de sa langue, sa destruction et son assimilation et leurs applications, ont préparé le terrain pour le développement de lÂ’idée de génocide et son exécution. "

"Ils ont voté à l’unanimité une loi illégale "

Beşikçi dit que la loi de Tunceli, quÂ’il qualifie dÂ’"illégale, moyenâgeuse, et donnant lieu à des gouvernements arbitraires" avait été votée à lÂ’unanimité au parlement. Il rappelle qu’à l’époque plus de 60 parlementaires affectés [Nota CVAN : non élus] étaient des professeurs ou bien des professeurs ordinaryüs [Nota CVAN : un titre universitaire supérieur à celui de professeur] et quÂ’ils avaient tous accepté la loi.
Â…
Aucun des professeurs ne proteste contre cette application qui ne correspond pas au droit moderne. En plus, ils approuvent, ils applaudissent.

Cette loi donne au préfet et au commandant de l’Armée, les pleins pouvoirs pour arrêter les personnes, les accuser, les juger, les condamner à mort et les exécuter.

Ces juristes illustres qui, en général, discutent de la science du droit, autour de tables en Allemagne, en Italie, au palais de Dolmabahçe ou de Çankaya [Nota CVAN : les palais gouvernementaux turcs] n’osent pas dire que cette loi était en contradiction avec la constitution de 1924, ils n’arrivent pas à dire qu’autant de pouvoir ne peut pas être attribué à une seule personne, ils n’osent pas hausser leur voix. Ils ne veulent pas le faire.

De plus, la classe religieuse, les Ulema, les approuvent aussi. Ils applaudissent et disent que c’est plus convenable. Ils font des éloges en son honneur, ils vantent les mérites de l’idéologie officielle.

Selon la loi de Tunceli, l’accusé ne connaît pas l’acte d’accusation, il n’a pas le droit à sa défense, le tribunal rend son verdict et le pourvoi n’est pas possible.
Les illustres professeurs et les hommes de foi n’ont pas d’objection à cette situation. Sous prétexte qu’ils mènent un combat contre les bandits, contre les chefs féodaux, et les mentalités arriérées, ils envoient les masses en exil, les filles et les femmes sont violées, les bébés sont décapités, les innocents sont assassinés avec des coups d’épées, des coups de pieds, leurs têtes écrasées par des pierres. Les innocents réfugiés dans les cavernes sont empoisonnés par des gaz, les enfants, les femmes, les jeunes femmes et les hommes sont brûlés vifs dans les cavernes dont les entrées sont fermées par des murs de béton. Le conseil « scientifique » applaudit tout ceci. Ils disent que c’est ce qu’il y a de mieux. Parce que le Chef le veut ainsi. Et dans ce système de chef, la valeur de la justesse n’est pas mesurée selon les concepts mais à travers les paroles du Chef et son comportement.

Traduction du turc : S.C. pour le Collectif VAN - 16 décembre 2009 - 08:45 - www.collectifvan.org


Extraits :

...

Notre famille, cÂ’est-à-dire la famille Öymen, est originaire de Trabzon. Nos ancêtres ne sont pas membres dÂ’une autre religion que lÂ’Islam, ils ont cru en lÂ’islam. Mehmet Raşit Bey, le père de mon grand-père Hıfzırrahman Raşit Öymen, était un juge au service de lÂ’Empire ottoman. Mon grand-père Hıfzırrahman Raşit Öymen a travaillé avec Mustafa Kemal pour reformer la politique de l’éducation nationale de la République Turque. Dans ce cadre, il a été apprécié par Mustafa Kemal et avait reçu des lettres de félicitations de sa part. Il avait eu une formation de pédagogie en Turquie et à l’étranger, il a signé plusieurs Âœuvres dans ce domaine, il a pris des responsabilités au ministère de lÂ’Education nationale, il a été longtemps député du CHP, il a enseigné à lÂ’Université dÂ’Ankara, à la Faculté de Théologie. Il a toujours vu lÂ’Islam par ses côtés positifs et a cru en lÂ’Islam.
Â…

Örsan K. Öymen (cousin d’Onur Öymen)

http://www.yenisafak.com/arsiv/1999/temmuz/11/yazarlar/tkivanc/


Lire aussi:

Turquie : la continuité génocidaire II

Turquie : 71ème année du génocide du Dersim

Les propos d'Onur Öymen sur Dersim ne sont pas prêts d'être oubliés




Retour à la rubrique


Source/Lien : Bianet



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org