Aujourd'hui : Vendredi, 18 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les protocoles arméno-turcs à l’étude
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous livre la traduction de l'article en anglais de Radio Publique d’Arménie parue sur le site de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie du 13 janvier 2010.







***

13 janvier 2010

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires du site de la Fédération Euro-Arménienne :


Il est peu probable que la Cour constitutionnelle arménienne mette un frein à la progression du processus de normalisation avec la Turquie. Malgré toutes les déclarations, les institutions étatiques et le pouvoir politique ne sont pas encore dissociés. Le maitre du jeu reste le président Serge Sarkissian.

Ce qui n’empêchera pas la dite Cour d’émettre des Réserves, non bloquantes bien évidemment. Cela donne un avant-goût sur ce qui devrait également se passer à l’Assemblée nationale, majoritairement acquise au gouvernement.

Quant à la Turquie, elle doit décider ce qui est le plus important pour elle :
- Soit garder l’amitié de son frère azéri et donc assurer ses importations en gaz et en pétrole à des prix intéressants.
- Soit ne pas se mettre à dos la communauté internationale et les grandes puissances, c’est-à-dire plomber ses ambitions : UE, G20, première puissance régionale etc. Et donc ratifier les protocoles, bon gré mal gré.

***

* La Cour constitutionnelle arménienne au travail

La Cour constitutionnelle d’Arménie examine les deux protocoles signés le 10 octobre entre l’Arménie et la Turquie : "Établissement de relations diplomatiques entre la République d’Arménie et la République Turque" et "Développement des relations bilatérales entre la République d’Arménie et la République Turque."

Etaient présents à l’ouverture en plus des neuf membres de la Cour constitutionnelle, des députés de la FRA-Dachnaktsoutioun, du parti Républicain, du parti Héritage, ainsi que des organisations non-parlementaires. Le ministre des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, représentait officiellement le Président Sarkissian.

Le président de la Cour constitutionnelle, Gaguik Haroutiounian, a déclaré qu’ils avaient reçu un certain nombre de courrier, qui seront pris en considération. Puis, la Cour a entamé ses débats à huis clos.

Le juge Volodia Hovannissian fera un rapport sur la constitutionnalité du contenu des protocoles. Prenant en considération les particularités des accords internationaux, le tribunal a décidé d’organiser le débat suivant la procédure écrite.

"Il m’est difficile de répondre si la décision sera prise aujourd’hui ou demain, mais la Cour constitutionnelle vous tiendra informé de sa décision", a déclaré le président Haroutiounian.

Le représentant du Bureau de la FRA-Dachnaktsoutioun, Armen Rustamian, a estimé toutefois qu’il y a eu beaucoup de discussions à huis clos sur les protocoles, et qu’il aurait mieux valu avoir ses consultations publiques. Il a souhaité que toutes les remarques soient prises en considération et qu’une décision correcte soit prise.

La FRA-Dachnaktsoutioun et le parti Héritage ont déposé un acte de protestation devant la Cour constitutionnelle.

Anna Nazarian – Radio Publique d’Arménie

* La ratification turque vue par Ruben Safrastian

Contrairement à l’Arménie, aucune force politique importante turque ne fait référence aux relations turco-arméniennes dans son programme. Selon le turcologue Ruben Safrastian, ceci témoigne que l’élite politique turque n’est pas prête pour l’établissement de relations avec l’Arménie.

Le directeur de l’Institut d’Etudes Orientales de l’Académie Nationale des Sciences d’Arménie considère les mesures prises par les autorités turques en vue de la normalisation des relations avec l’Arménie, en particulier celles du Parti de la Justice et du Développement (AKP), comme une tentative d’aller contre l’avis de la majorité politique du pays.

Certaines forces en Turquie considèrent que la normalisation des relations avec l’Arménie est une trahison à l’égard du frère azerbaïdjanais. Ce qui explique les déclarations du Premier ministre Erdogan et d’autres dirigeants à propos des relations arméno-turques et sur la question du Karabakh. L’expert arménien considère que les déclarations sont faites pour faire plaisir à l’Azerbaïdjan et éviter ainsi la rupture des relations avec cette dernière.

Ruben Safrastian est persuadé que le concept « une nation, deux États » est dépassé, et que la politique étrangère de la Turquie sera guidée par ses propres intérêts.

Quant aux protocoles turco-arméniens, Safrastian estime que malgré une forte résistance, le Parlement turc les ratifiera si l’élite politique en décide ainsi.

Alissa Kévorkian




Retour à la rubrique


Source/Lien : FEAJD



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org