Aujourd'hui : Lundi, 10 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
’Friends of Hrant’ et Nor Zartonk commémorent le journaliste Hrant Dink
Publié le :

TURQUIE

mercredi3 février 2010, par Stéphane/armenews

Au troisième anniversaire de l’assassinat du journaliste turco-arménien Hrant Dink, les associations ’Friends of Hrant’ (Les Amis de Hrant), et le Nor Zartonk commémorent le journaliste turco-arménien. Les deux associations dénoncent avec force le fait que l’affaire ne soit pas résolue en dépit de preuves concluantes.

Erol ÖNDEROÐLU

Istanbul - BIA News Center

19 janvier 2010

Trois ans après que le journaliste turco-arménien Hrant Dink ait été assassiné devant le magazine Agos , ses amis protestent : "nous connaissons les meurtriers, nous voulons justice ". Pour qu’une fin honorable soit envisageable, ils exigent que l’assassinat de Hrant Dink ne soit pas oublié et que les meurtriers et les exécutants ne restent pas impunis pour ce qu’ils ont fait.

Le journaliste et écrivain Hrant Dink, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Agos édité dans les deux langues arménienne et turque, a été assassiné le 19 janvier 2007. Une cérémonie à la mémoire du journaliste se déroulera devant le journal Agos à Sisli, Istanbul, mardi 19 janvier dans l’après-midi, pour le troisième anniversaire de son assassinat.

Les "Amis de Hrant" ont fait un appel public pour la cérémonie et aussi pour la prochaine audience de l’affaire de meurtre le 8 février. Ces derniers jours, ils ont publié une annonce dans les principaux titres de la presse.

"Hrant a été tué par une décision officielle collective "

Dans le communiqué publié, et encore une fois, le groupe insistait pour que soient identifiées les personnels de l’état responsables et qu’elles soient punies en conséquence, déclarant que Hrant a été tué par une décision officielle collective". Ils déclarent :

"Trois années se sont écoulées depuis la mort de Hrant Dink et ses meurtriers déambulent encore dans la rue, pratiquant le harcèlement. Trois ou cinq personnes qui ont été commissionnées pour ce meurtre ont été présentées au tribunal. L’état a mobilisé le gouverneur, des chefs, des politiciens, des juges et des procureurs pour empêcher qu’une enquête efficace soit faite. Ceux qui ont préparé le terrain au meurtre continuent leur tâche sans aucune émotion.

"Les personnes qui ont rendu ce meurtre possible ou fermé les yeux sur lui, qui ont formé les meurtriers, qui les ont enrôlés en service commandé, qui ont levé l’étendard du meurtre et publié des images d’héroïsme...Elles étaient toutes protégées, couvertes et elles servent encore l’état."

"Le gouvernement qui pense en avoir assez fait en matière de justice pour Hrant pourrait même les promouvoir et les engager à des nouveaux échelons.

Prenant tout cela en compte, demandons-nous :

QUI EST LE MEURTRIER DE HRANT ?

"Et répondons à cette question : Hrant a été tué par une décision collective officielle. Ces dirigeants sont cruels, lâches et faux. Ils ne sortiront pas, ils ne se montreront pas. Souvenons- nous de l’Opération Cage, mise à jour dans le puzzle de l’état profond.

["Le Plan d’Action Opération Cage" mis au point comme un coup d’état par les Forces Navales, comme on les soupçonne, visait les non-musulmans et prévoyait de les poursuivre du fait de leurs croyances] Souvenons-nous que ces personnes en référaient au meurtre de Hrant comme à "une opération".

"Ils essaient de nous entraîner, nous, les amis de Hrant, ceux qui l’aimaient et ceux qui veulent que justice soit faite, dans la même obscurité. Ils veulent que nous perdions notre souffle au milieu des dossiers poussiéreux des tribunaux, que nous en ayions assez d’assister aux audiences, que nous perdions l’espoir d’obtenir justice. Nous n’arrêterons pas. Nous ne pouvons pas nous arrêter".

"Parce que nous savons que le futur de chacun d’entre nous n’est pas assuré si la "main de l’état" derrière le meurtre de Hrant n’est pas présentée à la justice sans hésitation, si les cas de toutes les personnes impliquées ne sont pas pris en compte, de ceux qui ont aidé au meurtre, de ceux qui ont détourné le regard, qui ont caché les rapports sous le manteau, les officiers de police qui ont traité le meurtrier comme un héros, les commandants de la gendarmerie, les maires et les membres de la justice qui se sont opposés aux enquêtes".

"Par dessus tout, Hrant nous a laissé un idéal honorable de fraternité. Nous nous retrouverons ensemble à l’endroit où il a été tué le 19 janvier par égard pour une fraternité honorable et confiante et pour la justice pour Hrant. Joignez-vous à nous si vous voulez une vie juste et honorable dédiée à la fraternité".

Nor Zartonk conduira la marche au flambeau depuis Taksim jusqu’à Galatasaray

L’association Nor Zartonk, créée par des jeunes Arméniens de Turquie contre la guerre et la discrimination après que Hrant Dink ait été tué, a critiqué le manque de progrès dans l’enquête criminelle en dépit des trois années écoulées depuis le meurtre. L’organisation déclarait, " la Vérité est aussi claire que le jour, mais le tribunal n’est parvenu à aucun résultat".

L’association participe au rassemblement devant le journal Agos mardi après-midi. Dans la soirée du même jour (19 janvier) elle conduira une marche au flambeau depuis Taksim Square, jusqu’à Galatasary Square en descendant lstiklal Avenue dans le centre.

"Nous connaissons ceux qui nourrissent la haine et l’hostilité. Nous connaissons ceux qui empêchent les gens de ce pays de vivre dans la fraternité. Aucun d’entre nous ne sera tranquille tant que la lumière ne sera pas faite. Nous savons que les gens qui ont créé cette obscurité circulent encore dans la rue et qu’ils nous frapperont encore.

Pour cette raison, nous luttons sans nous décourager. Tandis qu’ils essaient de nous tromper, de nous réduire au silence, de nous effrayer et de nous intimider, nous n’avons d’autre choix que de continuer notre combat. Nous continuerons notre combat tant que l’épouvantable injustice et exploitation durera". (EO/VK)

Traduction Gilbert Beguian




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org