Aujourd'hui : Samedi, 6 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Pendant que l’Arménie calme le jeu, la Turquie menace
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous livre la traduction des extraits d'articles en anglais de Radiolour et de Radio Publique d’Arménie parue sur le site de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie du 09 février 2010.







***

09 février 2010

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires du site de la Fédération Euro-Arménienne :


Le syndrome de la persécution commence à gagner Ankara. C’est du moins l’impression qu’il veut donner.

La Turquie fait tout pour freiner le processus de normalisation avec sa voisine, en déclarant à qui veut l’entendre que la ratification des protocoles ne se fera que si le conflit du Karabakh est en cours de résolution, sans compter les attendus de la Cour constitutionnelle arménienne qui gêneraient la bonne marche du processus. Alors la future discussion en Commission des Affaires de la Chambre des Représentants des Etats-Unis de la Résolution H.Res.252 sur le génocide arménien est une occasion supplémentaire à ne pas rater.

Côté pression, Ankara a fait sienne le dicton : « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais. »

Et si de surcroit on ajoute lÂ’occupation de Chypre et le non respect de lÂ’extension de lÂ’accord douanier avec lÂ’UE, ce nÂ’est plus un dicton mais une devise.

***

* La Turquie menace

"La discussion sur la reconnaissance du génocide arménien par le Congrès américain est un élément de pression à ce jour. Cependant, tout le monde devrait savoir que la Turquie n’est pas un pays à qui on peut s’adresser dans un langage de pression", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu ; rapporte le quotidien Hurriyet.

Le diplomate turc a assuré que ce sont les maillons d’une même chaîne :

"Au début, la Cour constitutionnelle de l’Arménie a rendu une décision qui contrevient totalement à l’esprit des protocoles signés, puis le président arménien Serge Sarkissian parle à Sotchi d’une approche non constructive dans les négociations, et maintenant une date a été arrêtée pour commencer les discussions sur le génocide au Congrès américain.

Pourquoi ces événements se produisent-ils dans cette courte période ? Lors de la signature de protocoles avec l’Arménie, nous avons démontré notre volonté politique et avons commencé un rapprochement sur une base de bonne volonté. Ils ne doivent pas nous faire chanter avec le 24 Avril. Si quelqu’un veut faire pression sur nous, c’est peine perdue. La Turquie est un Etat indépendant et elle prend ses décisions en fonction de ses intérêts nationaux.

Si les Américains utilisent de telles méthodes, on va déclarer officiellement que le processus de rapprochement arméno-turc va échouer. Cela ne sera dans l’intérêt ni de Washington, ni d’Erevan ou d’Ankara. Par conséquent, les États-Unis devraient être plus attentif sur cette question et ne pas entraver ce processus par des efforts excessifs," a-t-il précisé.

Radiolour

* L’Arménie calme le jeu

Le président arménien Serge Sarkissian écrit à son homologue turc, Abdullah Gül.

« Votre Excellence,

Je vous présente mes salutations à vous et au peuple voisin, la Turquie.

Notre initiative de normaliser les relations Arménie-Turquie est sous les projecteurs de la communauté internationale. Le moment est vraiment historique, et le monde entier le réalise. Les efforts des pays impliqués dans la région sont très précieux dans le processus d’amélioration des relations bilatérales. Je suis persuadé qu’il aurait été impossible d’enregistrer des progrès sans leur médiation. En même temps, je ne crois que peu importe combien les pays amis sont intéressés par l’issue positive du processus, ils ne peuvent pas faire ce que nos peuples sont capables de faire.

Monsieur le Président,

Je pense que vous serez d’accord que les autorités sont appelées à jouer un rôle clé pour briser les stéréotypes entre nos peuples et créer un climat de confiance mutuelle. C’est seulement en ayant confiance dans notre travail, notre fermeté et dans le respect de nos principes que nous pourrons obtenir des résultats. Sinon, quand les mots et les actes se contredisent, cela se traduit par la méfiance, ouvrant ainsi la voie à ceux qui s’opposent au processus. Nous devons réaliser que, dans ce cas, le temps ne favorise pas le processus.

Si jusqu’à présent, nous avons réussi à maintenir les contacts bilatéraux à ce niveau, d’où l’avenir des relations normales entre nos deux pays devient plus visible et tangible, aujourd’hui, il est grand temps de se montrer prêt à faire un pas en avant pour laisser une région stable et sûre aux générations à venir.

Je vous prie d’agréer, Votre Excellence, l’assurance de mon respect. »

Radio Publique d’Arménie




Retour à la rubrique


Source/Lien : FEAJD



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org