Aujourd'hui : Vendredi, 19 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Il est autorisé de calomnier Baskin Oran
Publié le :

TURQUIE

mardi23 mars 2010, par Stéphane/armenews

Le Professeur Baskin Oran avait déposé plainte devant une cour de justice de la Turquie « pour des dommages non pécuniaires » contre le suspect arrêté dans le cadre de l’affaire Ergenekon Mustafa Balbay, après qu’il a qualifié Baskin Oran « d’acheté » sur une chaîne de télévision.

La décision en faveur de Baskin Oran accordée par la 16ème Cour de Première Instance d’Ankara a été rejetée unanimement par la Cour de la 4ème Chambre d’Appel. La Cour d’appel a basé sa décision sur les écrits du Professeur Oran pour l’hebdomadaire Agos. Dans la décision il est dit qu’appeler quelqu’un d’ « acheté » est une réaction normale et doit être considéré comme une liberté d’expression.

Le professeur Baskin Oran avait été invité à l’université d’Oxford pour donner six cours sur la Turquie entre octobre et décembre 2006. Tandis qu’Oran était en Angleterre le programme de télévision « les Vents d’Ankara » présenté par les journalistes Mustafa Balbay et Emin Çolasan le 26 novembre 2006, Emin Çolasan a mentionné les pays étrangers disant « sous les auspices de la liberté d’expression, ils donnent de l’argent qui contribue à la division de la Turquie, financièrement et spirituellement » auquel Balbay a répondu : « c’est une situation très importante ... Spirituellement et financièrement, acheter des intellectuels turcs, des journalistes et des chercheurs est une stratégie sérieuse. J’ai rencontré quelques-unes de ces personnes et j’ai pensé qu’ils étaient des gens complètement différents.

Comment sont-ils devenus cela ? Maintenant, une de ces personne reçoit une formation spéciale en Angleterre est et je donnerai le nom si nécessaire, je n’aime pas la polémique mais je donnerai son nom, le Professeur Baskin Oran. Il reçoit une formation spéciale en Angleterre tout de suite. An son retour, je veux lui demander pourquoi ... »

Baskin Oran a posé plainte à Ankara et la 16ème Cour de Première instance a conclu le 6 mai 2008 que sur la base de l’article 49 de la Loi, Mustafa Balbay doit payer 3.500 TL de compensation pour des dégâts non pécuniaires .

La 4ème Chambre de la cour d’appel a rejeté la décision le 5 novembre 2009, interprétant les mots de Mustafa Balbay comme une réaction aux écritures d’Oran dans Agos sur la question arménienne. Le raisonnement de la Cour d’appel a inclus les arguments suivants :

« Il est compris du contenu de la plainte que le prétendant écrit pour le journal Agos sur la question arménienne et conduit le travail universitaire à l’étranger. Quand la publication en question est vue dans l’ensemble, on conclut que les mots utilisés sont conformes au contexte du jour et en réaction aux écritures du prétendant dans le journal Agos.

Si le prétendant peut librement exprimer ses avis comme un universitaire, il doit assumer les réactions à ces pensées, même quand elles sont féroces. Quand les articulations du défendeur sont prises dans leur ensemble, on conclut que les mots parlés du prétendant restent dans la protection légale et ne constituent pas une diffamation ».

Baskin Oran a déclaré en réaction « il ne peut y avoir aucune calomnie plus grande en Turquie. On ne peut pas être devenir une cible plus ouverte. C’est exactement la même situation que celle où Hrant Dink a été fait une cible et plus tard assassiné avec le concept « d’empoisonner le sang turc ». Je suis marqué « acheté » et fait une cible pour avoir écrit pour le journal Agos. En fait, ce que cette décision dit est que celui qui écrit pour Agos mérite cette sorte de calomnie. Nous ne baisserons pas les bras. D’abord nous déposerons une plainte devant la Chambre de la Cour d’appel. Si nous n’obtenons pas de résultats, nous irons à Strasbourg ».





Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org