Aujourd'hui : Samedi, 6 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
USA : le Centre Woodrow Wilson honore Ahmet Davutoglu
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Think Tank US « Centre Woodrow Wilson » cherche-t-il à discréditer le Traité de Sèvres pour son 90e anniversaire ? Toujours est-il que, vers la mi-juin, le WWC a prévu de se rendre en Turquie pour remettre son Prix Woodrow Wilson au ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu. « Il est affligeant que le WWC honore un haut fonctionnaire d'un pays qui viole tant les droits de l'homme. De plus, les résultats politiques de Davutoglu y compris son "zéro problème avec les voisins" sont insignifiants. Mais le pire est que la politique de Davutoglu est l’antithèse des idéaux de Woodrow Wilson » analyse ici David Boyajian, journaliste indépendant arméno-américain, qui en profite pour dénoncer les liens commerciaux, étroits que le WWC entretient avec des entreprises turques et des entreprises de lobbying employées par la Turquie. Le Collectif VAN vous propose la traduction d’extraits résumés de cet article publié le 8 mai 2010 sur le site Ankawa.com.






Rapport dÂ’investigation :
Le Woodrow Wilson Center bafoue l’héritage de son nom
et viole son mandat parlementaire


Est-ce que le Centre Woodrow Wilson cherche à discréditer le Traité de Sèvres pour son 90e anniversaire en distinguant le Ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu?

Par David Boyajian

Woodrow Wilson, le 28ème président américain, doit se retourner dans sa tombe étant donné ce que le Woodrow Wilson international Center for Scholars (WWC; WilsonCenter.org) fait en son nom. La plupart des Américains ne savent pas que leurs impôts représentent un tiers du budget annuel du centre. Le WWC a été créé par le Congrès en 1968 pour commémorer les “idéaux et inquiétudes” du Président Wilson. Le WWC viole cependant son mandat de différentes façons. Le Centre prétend “qu’il prend très aux sérieux les idées de Wilson.” De fait, il ne les respecte pas à bien des égards.

Vers la mi-juin, le WWC a prévu de se rendre en Turquie pour remettre son Prix Woodrow Wilson au ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu.

Un prix non mérité

Le directeur du WWC, Lee Hamilton (qui a récemment annoncé qu’il quittait l’organisation), a déclaré que Davutoglu “personnifie les caractéristiques que nous cherchons à honorer” et qu’il a “catalysé” la politique turque.

Il est affligeant que le WWC honore un haut fonctionnaire d'un pays qui viole tant les droits de l'homme. De plus, les résultats politiques de Davutoglu y compris son "zéro problème avec les voisins" sont insignifiants. Mais le pire est que la politique de Davutoglu est l’antithèse des idéaux de Woodrow Wilson.”

Les doubles standards de Davutoglu

“La Turquie ne permettra à personne de juger son histoire,” a déclaré Davutoglu après l’adoption de résolutions sur le génocide aux USA et en Suède.

Davutoglu ne semble pas conscient du fait que les Nations Unies, les USA et bien d’autres pays et organisations internationales ont condamné et condamnent encore, les crimes passés et présent des divers pays, tels que l’holocauste, les révolutions sanglantes et les crimes contre l’humanité. Ceci inclut le génocide actuellement en cours au Soudan.

L’axe du génocide Turquie-Soudan

Le président soudanais Omar al-Bashir a été invité en Turquie il y a deux ans alors qu’il était sous le coup d’une mise en accusation de la Cour criminelle internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Mais la Turquie l’a accueilli avec tapis rouge et honneurs. L’année suivante, après la nomination de Davutoglu, le gouvernement turc a de nouveau invité al-Bashir. Ce n’est qu’après un immense tollé international que la visite a été annulée.

Entre temps, la Turquie de Davutoglu s’est empressée d’accuser d’autres pays - en particulier la Chine et Israël - de génocide. Ceci est incroyable. La Turquie ne devrait-elle pas reconnaître ses propres génocides contre non seulement les Arméniens mais également les Assyriens, les Grecs et les Kurdes ?

Profanation des idéaux de Wilson

Le Président Wilson préconisait le droit à l’autodétermination des nations, en particulier de l’Arménie qui avait tant souffert.

Son soutien aux Arméniens, qu’il soit politique financier ou verbale est immense et bien documenté. Et pourtant le WWC a choisi de bafouer ce legs en distinguant un responsable turc qui nie le génocide arménien, qui menace et fait chanter l’Amérique, qui joue avec les protocoles signés et continuer d’effectuer un blocus sur l’Arménie.
Wilson a énoncé ses Quatorze Points, basés sur une paix juste en 1918, avant la fin de la Première guerre mondiale. Le Point douze ne laisse aucune place au doute : les “nationalités non turques à présent sous la loi turque doivent jouir d’une sécurité absolue et de possibilités de développement autonome.” Il se référait aux Arméniens, Arabes, Assyriens, Grecs, Kurdes et d’autres.

Contrairement au Prix accordé à Davutoglu, celui de Wilson était bien mérité : il a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1919.

L’Amérique et l’Arménie

En 1920, selon les termes du Traité de Sèvres, les Alliés demandèrent à Wilson de tracer les frontières entre la Turquie et l’Arménie dans les quatre provinces de “Erzeroum, Trébizonde, Van et Bitlis.” En novembre, le président livrait la décision du gouvernement américain : l’Arménie aurait plus de 40 000 mètres carrés dans ces quatre provinces et un accès à la Mer Noire.

La Turquie a signé le Traité de Sèvres pour le répudier par la suite.

Si la Turquie avait rempli ses obligations selon l’arbitrage de Wilson, une grande partie de la question kurde aurait été résolue il y a 90 ans. Le Traité accordait une zone autonome aux Kurdes juste en dessous des provinces arméniennes.

Le WWC défie le Congrès

Si le WWC remet son Prix à Davutoglu, il affirmera ainsi son mépris pour les idéaux de Wilson qu’il est censé représenter, savoir le soutien de l’Amérique aux Arméniens, et la libération de ses terres du joug turc. De même, l’arbitrage de l’Amérique sur les frontières de l’Arménie est ignoré et méprisé par le WWC.

Il insulte ainsi les Arméniens américains qui ont survécu au cauchemar turc.

Le Wilson Center cherche-t-il à discréditer le Traité de Sèvres à l’occasion de son 90e anniversaire en honorant Davutoglu ? Ce serait également une insulte aux précédents nominés.

Réformer le WWC

Le WWC doit abandonner son plan de nominer Davutoglu. Tous ceux qui se sentent concernés par les idéaux de Wilson, des membres du Congrès, des Américains ordinaires et ceux dont les familles ont péri lors du génocide doivent contacter le WWC.

Le Congrès et le procureur général doivent lancer une enquête sur les conflits d’intérêts du WWC en particulier en ce qui concerne ses liens commerciaux avec les entreprises turques et les entreprises de lobbying.

Des historiens du génocide devraient être invités au Wilson Center et publier des articles dans son journal le Wilson Quarterly. Le centre devrait également WWC créer un programme sur le génocide.

Le WWC doit respecter son mandat au Congrès en se consacrant sincèrement aux idéaux Wilson et en luttant contre les génocides et la violation des droits et de la dignité de l’homme.

*L’auteur est un journaliste indépendant arménien américain. Il recommande aux lecteurs de contacter le WWC pour se plaindre du prix qui devrait être accordé à Davutoglu, et des liens commerciaux, étroits que le WWC entretient avec des entreprises turques et les entreprises de lobbying employées par la Turquie:

Woodrow Wilson Center:
• President/Director: Lee.Hamilton@WilsonCenter.org
• Executive VP: Mike.VanDusen@WilsonCenter.org
• Outreach VP: Sharon.McCarter@WilsonCenter.org
• Public Affairs: Vicki.Dodson@WilsonCenter.org
• Asst. to the Director: Ken.Nelson@WilsonCenter.org
• Special Asst. to the Director: Sean.Singer@WilsonCenter.org

Et aussi:

• Linda St.Thomas, Spokesperson, Smithsonian Institution: stthomasl@si.edu
• Armenian National Committee of America: anca@anca.org
• Armenian Assembly of America: info@aaainc.org
• Your US Senator: http://www.senate.gov/pagelayout/general/one_item_and_teasers/contacting.htm
• Your US Congressman: http://writerep.house.gov/writerep/welcome.shtml


Pour une liste complete de contacts:
An Investigative Report: The Woodrow Wilson Center Desecrates its NamesakeÂ’s Legacy and Violates its Congressional Mandate


© Extraits traduits et résumés C.Gardon pour le Collectif VAN – 12 mai 2010 – 13h40 - www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


Source/Lien : ankawa.com



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org