Aujourd'hui : Jeudi, 6 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le mariage de la carpe et du lapin
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Les municipalités de Clermont-Ferrand et de Sivas ont signé un protocole d’amitié [1]. Cela pourrait passer pour un accord somme toute très anodin, signé entre deux villes, dont l’une est située au centre de la France, et l’autre, fichée au cœur de l’Anatolie centrale, en Turquie. Ce qui est moins courant, c’est que par cet accord, la ville de Clermont-Ferrand, dirigée par le Parti Socialiste, exprime - qu’elle s’en défende ou non - une proximité politique avec l’unique grande ville de Turquie tombée en mars 2009 aux mains du BBP, Parti de la Grande Union (Büyük Berlik Partisi), formation d’extrême-droite se réclamant à la fois de l’ultranationalisme et de l’islamisme [2].

Officiellement créé en janvier 1993, le BBP est issu dÂ’une scission avec le MHP (Milliyetçi Hareket Partisi ou « Parti dÂ’action nationaliste »), estimé bien trop laïc. Fondé par Muhsin Yazıcıoğlu, disparu dans un accident dÂ’hélicoptère en mars 2009, le Büyük Berlik Partisi, tout comme le MHP, est considéré comme proche des Loups Gris de sinistre réputation.

Directement ou par lÂ’intermédiaire de sa branche jeunesse « Alperen Ocakları », le BBP est accusé d’être impliqué dans la quasi-totalité des graves atteintes à la démocratie ces dernières années en Turquie, notamment dans les assassinats du prêtre Santoro en février 2006 à Trabzon, du juge du Conseil dÂ’Etat Mustafa Yücel Bilgi à Ankara en mai 2006 et du journaliste arménien de Turquie Hrant Dink en janvier 2007.

A lÂ’instar des autres formations nationalistes de Turquie, le Büyük Berlik Partisi pratique un négationnisme du génocide arménien très offensif. Il a bien entendu condamné [3] avec force les premières commémorations du génocide arménien qui ont eu lieu sur la voie publique le 24 avril 2010 à Istanbul, à lÂ’initiative de lÂ’IHD (ONG turque affiliée à la FIDH) et de certains intellectuels turcs. Ce nÂ’est pas sur le BBP quÂ’il faudra compter pour que cessent les conférences négationnistes organisées à lÂ’Université de Sivas, telle celle donnée le 5 Mai 2010, par le Dr. Yusuf Halaçoğlu [4]Â…

La décision de la municipalité socialiste clermontoise de se lier à Sivas peut-elle passer inaperçue en France, tant au niveau local que national ? Haut lieu de la Résistance, la Ville de Clermont va-t-elle être instrumentalisée pour promouvoir la respectabilité d’un parti politique turc ouvertement anti-démocratique ? Quant aux instances dirigeantes du Parti socialiste, ne serait-il pas souhaitable qu’elles se prononcent très vite sur les valeurs historiquement défendues par le PS ? Il y a urgence : le mariage de la carpe et du lapin fait déjà le bonheur du Front National qui ne trouve pas incongru de s’offusquer de cette alliance contre nature avec l’extrême-droite turque [5].

Une chose est sûre : des militants et des intellectuels de Turquie s’engagent avec courage sur la voie de la reconnaissance du génocide arménien et de la défense des Kurdes. A ce titre, ils sont la cible des ultranationalistes turcs du BBP et du MHP, et sont en droit d’attendre le soutien indéfectible des démocrates européens [6].
Il importe donc de dénoncer une convention d’amitié qui, en liant des socialistes français [7] aux forces les plus obscures de Turquie, donne à ces dernières une légitimité inacceptable.

Séta Papazian
Présidente du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]

Email: contact@collectifvan.org - http://www.collectifvan.org – Le 18 mai 2010

[1] Contrairement à la ville de Sivas dont le site internet détaille en photos lÂ’accord signé entre les deux délégations, la cité auvergnate dirigée par Serge Godard ne juge pas, elle, nécessaire dÂ’annoncer les liens quÂ’elle a tissés avec la ville turque et son maire BBP, Doğan Ãœrgüp http://www.clermont-ferrand.fr/-International-.html. Le quotidien La Montagne sÂ’en est chargé à sa place puisquÂ’il sÂ’en est fait l’écho dans son édition du 4 mai 2010. Télécharger le pdf de la coupure de presse sur : Protocole d'amitié entre lÂ’extrême-droite turque et le PS

[2] C’est en Anatolie centrale que « les nationalistes sont les plus religieux et que les religieux sont les plus nationalistes » (Tanil Bora, 1994, p60). Personne ne s’étonnera donc d’apprendre que la région de Sivas, d’où est originaire l’importante communauté turque de Clermont-Ferrand, comptait au début du XXe siècle près de 200.000 Arméniens, morts sur les chemins de la déportation en 1915. De nombreux convois de déportés partirent de Sivas en direction du sud vers les camps de concentration de Kangal, Malatya ou les déserts de Syrie et de Mésopotamie.

[3] BBP İSTANBUL İL BAŞKANLIĞI SÖZDE SOYKIRIM İDDİALARINI PROTESTO ETTİ

[4] "Tarihinizi İyi Bilin" Tavsiyesi

[5] Quand le PS aime l'EXTRÊME-DROITE...TURQUE !

[6] Notons que le choix de la municipalité de Diyarbakır, ville à majorité kurde, serait, lui, un signal fort du Parti socialiste et des héritiers de Jaurès, adressé à l’État turc pour quÂ’il relâche lÂ’un des maires dÂ’arrondissement de cette ville, Abdullah Demirbas, malade, et emprisonné depuis le 24 décembre 2009 : Pétition : l’État turc veut écraser la démocratie

[7] Lire l’analyse d’une “guerre des roses” annoncée dans le département du Puy-de-Dôme : Serge Godard cumulera...



Lire aussi :

Protocole d'amitié entre l’extrême-droite turque et le PS





Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 La-Montagne-Sivas-19-mai-2010




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org