Aujourd'hui : Samedi, 21 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Génocide arménien
Publié le :

"Après le CDA, le génocide arménien de 1915 pose aussi un problème au PvdA", relève le Trouw dans son grand article à la une. "Le moteur derrière une discussion en ligne de politiques turco-néerlandais qui nient le génocide s’avère être Erdinc Sacan, un membre du PvdA.

Il est membre des Etats provinciaux du Brabant du Nord, mais il figure aussi sur la liste de candidats PvdA aux élections législatives de novembre. Il gère le site Internet www.siyaset.nl, qui contient une boîte de ’chat’ pour les politiques turco-néerlandais. Les participants appartiennent à différents partis politiques, mais sur les thèmes turcs ils adoptent unanimement des positions nationalistes de droite et ils nient le génocide arménien."

Génocide arménien

-----------------------------------------------------------

Génocide arménien

"Des crimes atroces ont été commis contre les Arméniens en 1915", écrit le Trouw à la une. "Le CDA est aux prises avec un problème de crédibilité plus grave que celui du PvdA. C’est ce que dit Nebahat Albayrak, le numéro deux de la liste PvdA, à propos de l’émoi suscité par les candidats CDA et PvdA qui nient le génocide perpétré par les Turcs contre les Arméniens. Sur la liste CDA, il s’agit d’Ayhan Tonca et Osman Elmaci, alors que qu’au PvdA Erdinc Sacan occupe la 53e place."

’S’agissant du génocide, Albayrak est claire. Elle est proche de la position du professeur E.J. Zürcher, qui estime dans un ouvrage sur l’histoire de la Turquie que sept cent mille Arméniens sont morts en 1915. Albayrak : ’Ce nombre n’est pas ce qu’il y a de plus important. Qu’il y ait eu cinq cent mille morts ou un million et demi, n’est-ce pas également grave ?’ "
"Albayrak, qui est d’origine turque mais a vécu aux Pays-Bas depuis l’âge de deux ans, dit : ’Je dois reconnaître que je n’en savais pas grand-chose. Mais lorsque je m’y suis intéressée de plus près, je me suis heurtée à un problème. Toutes les sources s’avèrent ’polluées’. Tout ce que les Arméniens disent, les Turcs le réfutent et vice-versa. Les stores sont baissés, il n’y a pas de dialogue possible’."

"La députée veut qu’on mette fin à ces tiraillements après cent ans, elle veut entamer la discussion. Elle estime qu’il faut contraindre la Turquie et l’Arménie à discuter et à ouvrir leurs archives."

Les partis politiques doivent sélectionner leurs candidats plus scrupuleusement, de l’avis du commentateur du Volkskrant. "Aujourd’hui, c’est le génocide arménien qu’on nie, demain ce sera peut-être le tour de l’holocauste."

Génocide arménien

-----------------------------------------------------------

Candidats turcs

Les directions du CDA et du PvdA ont retiré hier de leurs listes électorales des candidats d’origine turque, en raison de profondes divergences d’opinion sur la question du génocide arménien. Le CDA a décidé hier soir de radier les candidats Tonca (35e place) et Elmaci (56e). Au PvdA, le Turco-Néerlandais Erdink Sacan a été radié de la liste provisoire. Il figurait en 53e place (Trouw p.1, de Volkskrant pp.1 et 2).

Candidats turcs

-----------------------------------------------------------

Question arménienne

"Le président du PvdA, Michiel van Hulten, veut que son parti sélectionne plus soigneusement ses candidats en fonction de points de vue susceptibles de déboucher sur un conflit avec le parti", relève le Volkskrant (p.2). "Selon Van Hulten, l’on n’a pas assez parlé avec les candidats d’opinions politiquement sensibles, dans le passé. ’Certaines opinions ont peut-être été couvertes du manteau de la pudeur dans le passé, mais ce n’est plus possible actuellement’, affirme Van Hulten, à propos du tour que prend la question du génocide turc en Arménie."
"Le PvdA, mardi, a radié Erdinc Sacan de son projet de liste électorale pour le 22 novembre, parce qu’il n’était pas disposé à soutenir ouvertement la position du parti sur le génocide de 1915. Le PvdA reconnaît le génocide turc, de même que les autres groupes parlementaires."
"Le même jour, le CDA retirait Ayhan Tonca et Osman Elmaci de sa liste de candidats. Ils avaient signé tous les deux une déclaration du parti, mais avaient malgré tout nié le génocide dans un journal turc. Le CDA juge prématuré de renforcer la politique de sélection ; il ne veut y réfléchir qu’après ’une bonne évaluation’. ’Mais il est clair que nous n’avons pas suffisamment abordé certaines questions pertinentes durant les entretiens avec les candidats’, dit un porte-parole."

L’AD Haagsche Courant (p.11), dans un article explicatif, rappelle que c’est la ChristenUnie qui a évoqué la question il y a deux ans, dans le cadre des négociations sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. "Sur sa proposition, la Deuxième Chambre tout entière a déclaré que le génocide avait effectivement eu lieu. Cette déclaration et celles faites dans d’autres parlements européens devaient accroître la pression sur la Turquie. La ChristenUnie a également proposé récemment de pénaliser le déni ’offensant’ de génocide."
La radiation de trois candidats n’empêchera pas le problème de resurgir encore souvent, selon le journal à grand tirage, "car le gouvernement néerlandais continue de réclamer la reconnaissance du génocide" par la Turquie.

L’éditorialiste du Telegraaf estime que c’est à juste titre que les trois candidats qui nient le génocide ont été radiés. "Les gens qui changent d’opinion selon les circonstances ne sont pas à leur place à la Deuxième Chambre, qu’ils soient autochtones ou allochtones. Mais il est vraiment bizarre que les partis ne se soient rendu compte qu’au tout dernier moment que les trois candidats posaient un problème."

Question arménienne

-----------------------------------------------------------

Turquie - Pays-Bas : candidats turco-néerlandais radiés

"Le président du Parlement turc a dit à l’homme politique néerlandais Sacan, radié de la liste électorale du PvdA, qu’il le soutenait", relève le Trouw (pp.1 et 10). "La Turquie engagera peut-être une action diplomatique." "Un porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères a également indiqué qu’il juge inacceptable la politique néerlandaise sur cette question. ’Nous ne voulons évidemment pas nous mêler des questions intérieures d’autres pays. Mais nous ne pouvons pas accepter qu’on fasse campagne pour la reconnaissance du prétendu génocide arménien. Surtout pas dans un pays que nous considérons comme ami et allié. Il s’agit d’un événement historique sur lequel les historiens ne sont pas encore d’accord. C’est pourquoi il est inacceptable que des partis politiques d’autres pays prennent une position ferme et essaie de l’imposer à leurs candidats aux élections’."
"Selon le porte-parole, le déni du génocide relève de la liberté d’expression. ’Il est d’autant plus curieux qu’on limite cette liberté dans un pays comme les Pays-Bas ? Nous pensions que ce pays chérissait justement la liberté d’expression’" (également de Volkskrant p.2).

Pour l’éditorialiste du Trouw, "c’est à juste titre que le Parlement européen a fait du génocide un thème du débat sur l’adhésion de la Turquie à l’UE". "Et c’est à juste titre que le CDA et le PvdA ont fait tilt lorsqu’il est apparu (un peu tard) que leurs candidats turco-néerlandais penchaient pour le point de vue turc."
Mais c’est aussi à juste titre, selon le journal chrétien progressiste, que le Parlement européen a renoncé à exiger de la Turquie qu’elle reconnaisse le génocide. "On ne l’a pas demandé à ce pays dans un premier temps. Il serait bizarre de le faire maintenant." "Mais en attendant, le débat aux Pays-Bas se développe bien dans ce sens. Sous la houlette de la ChristenUnie, on s’efforce d’aboutir à l’interdiction du déni de ce génocide, entre autres. Evitons tout malentendu : pour les historiens ce génocide est établi. Mais en interdire le déni, c’est aller un pont trop loin : c’est l’image inverse de la Turquie."

Turquie - Pays-Bas : candidats turco-néerlandais radiés

-----------------------------------------------------------

Pays-Bas - Turquie

Les trois candidats turco-néerlandais qui refusent de reconnaître le génocide arménien dont l'Empire ottoman s'est rendu coupable en 1915 seront récompensés par le Parlement turc, selon plusieurs quotidiens. Ayhan Tonca, Osman Elmaci (tous deux CDA) et Erdinc Sacan (PvdA) seront nommés "parlementaires d'honneur", a fait savoir la ligue parlementaire turque TPB. On ignore si les trois Néerlandais accepteront la distinction (De Telegraaf p.1, Trouw p.1 de samedi, de Volkskrant p.3).

Pays-Bas - Turquie



Retour Ă  la rubrique




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org