Aujourd'hui : Jeudi, 27 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le projet français de loi sur le génocide est déploré par les Arméniens de Turquie
Publié le :

Les Arméniens de Turquie déplorent le projet français de loi sur le génocide

Par Nicolas CHEVIRON

ISTANBUL (AFP) - La communauté arménienne de Turquie attend avec inquiétude et désapprobation le vote jeudi à l'Assemblée nationale française d'une proposition de loi permettant des poursuites pénales contre les personnes ayant publiquement nié l'existence du "génocide arménien de 1915".

Pour la plupart des représentants de ce groupe, fort de quelque 80.000 âmes, le texte français -qui doit compléter une loi de 2001 reconnaissant le génocide arménien et réprimer sa négation d'un an de prison et de 45.000 euros d'amende- est liberticide et ne peut qu'entraver les débats déjà difficiles sur le sujet.

"C'est une imbécilité", a asséné lundi dans le quotidien libéral Radikal Hrant Dink, directeur de la publication de l'hebdomadaire en arménien et en turc Agos. "Elle révèle à quel point ceux qui nuisent à la liberté d'expression en Turquie et ceux qui cherchent à lui nuire en France ont la même mentalité".

Le journaliste, condamné l'an dernier à six mois de prison avec sursis pour des propos sur la question arménienne et actuellement poursuivi pour avoir qualifié de génocide les massacres commis en Anatolie en 1915-1917, s'est dit prêt à aller provoquer les foudres de la justice française.

"Je suis jugé en Turquie pour avoir estimé qu'il y a eu un génocide. Si cette loi passe, j'irai en France et, bien que ce soit contraire à mes convictions, je dirai: 'non il n'y a pas eu de génocide'", a affirmé M. Dink sur la chaîne de télévision CNN-Türk. "Ce sera la compétition entre les deux Etats à qui me jettera en prison le premier".

Pour le journaliste arménien Etyen Mahçupyan, du quotidien Zaman, la proposition de loi -ressentie comme un diktat par les Turcs- constitue également une menace pesant sur le travail de mémoire que ceux-ci viennent tout juste d'entamer. "Les actions dans le style de celle menée au Parlement français sont maladroites.

Elles rapprochent la population turque de l'Etat, qui peut d'autant plus facilement la manipuler", a-t-il commenté pour l'AFP. Les Arméniens estiment que jusqu'à 1,5 million des leurs ont péri dans un génocide orchestré par l'Empire ottoman entre 1915 et 1917, tandis qu'Ankara reconnaît des massacres de part et d'autre mais récuse avec vigueur les accusations de génocide.

La Turquie ne s'est ouverte que récemment à des débats critiques sur la question. M. Mahçupyan a invité les nations étrangères à soutenir d'abord le processus de démocratisation de la société turque, seul à même, selon lui, d'ébranler les certitudes historiques professées par Ankara.

La même position avait été défendue en mai par le patriarcat arménien d'Istanbul, lors d'une première et brève présentation de la proposition de loi aux députés français. "Toutes les initiatives faisant obstacle à la liberté d'expression mettront en danger le processus de dialogue entre les sociétés turque et arménienne, et renforceront les tendance nationalistes et racistes des deux bords", avait alors affirmé le patriarcat.

Déplorant la "posture de victime" dans laquelle se place la diaspora arménienne en recherchant à toutes forces la reconnaissance du génocide, Ara Koçunyan, rédacteur en chef du petit quotidien arménien d'Istanbul Jamanak, appelle pour sa part les Arméniens à se tourner vers l'avenir et non plus vers le passé.

"Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est de faire progresser le développement de l'Arménie", estime-t-il. "Si nous conservons nos priorités actuelles, j'ai peur que ceux qui pleurent aujourd'hui leurs pères morts il y a 90 ans se retrouvent dans 50 ans à pleurer cette petite Arménie aussi."



Retour à la rubrique


Source/Lien : Yahoo!Actualités



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org