Aujourd'hui : Dimanche, 23 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Les Arméniens doivent infliger une défaite majeur à la machine négationniste
Publié le :

par Appo Jabarian

lundi30 août 2010, par Jean Eckian/armenews

Dans son article-éditorial, le rédacteur du magazine californien remet les choses à leur place. Avec juste raison, il pointe le cynisme des autorités turques qui ouvrent notre splendide Sainte Croix au culte, un jour par an, à condition semble-t-il de ne pas allumer de cierges ni brûler de l’encens. Il expose avec sa conviction habituelle, les raisons qui selon lui devraient empêcher les Arméniens d’assiter à la messe inaugurale. Brièvement, Il commente la probable condamnation de la Turquie dans le procès intenté devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme par la famille de Hrant Dink : le Ministre des Affaires Etrangères Turc s’est lourdement trompé : on peut bluffer les hommes politiques du monde entier, mais il est dangereux de mentir devant des vrais juges. On y reviendra sans aucun doute. Appo Jabarian son article sur l’état d’esprit des dirigeants turcs actuels et leur véritable paranoïa envers les minorités d’une part, et vis à vis des biens pillés et illégalement détenus par l’état turcs jusqu’à ce jour.

GB.

Les Arméniens du monde entier doivent infliger à la Machine Négationniste turque une Défaite Majeure

Par Appo Jabarian USArmenian Life Magazine - Directeur de Publication / RĂ©dacteur en Chef

Un vif débat fait rage sur la messe d’un jour par an organisée par Ankara le 19 septembre, dans une Eglise Arménienne vieille de dix siècles - aujourd’hui convertie en un musée, quant à son soutien par les victimes exilées du Génocide Arménien et leurs descendants.

Une décision mal inspirée tentant de faire tomber les Arméniens dans un stratagème de la propagande turque qui n’a pas fait long feu. Les Arméniens ont encore une fois saisi l’occasion présentée par les media internationaux pour amplifier leur demande de justice et pour la restitution de leurs terres et de plus de 2 300 églises et monastères que la Turquie s’est illégalement appropriées.

Au départ, la question d’Akhtamar apparaissait comme susceptible de semer la discorde. En fait, elle a finalement donné aux militants arméniens une occasion bienvenue de partager leur sens politique et leur vision stratégique avec leurs compatriotes Arméniens, soucieux de développer leur compréhension de la politique turque vis à vis des Arméniens.

Le débat politique en Arménie et dans la Diaspora a révélé que la grande majorité des Arméniens à travers le monde se préparait à infliger à la machine négationniste de la propagande turque une défaite majeure.

Il y a une possibilité réelle qu’en cas de défaut de participation suffisante, la Turquie organise le transport de milliers de Turcs et les force à se faire passer pour Arméniens lors de la messe d’une journée à Akhtamar.

Les journaux turcs usent toujours du nom turquifié d’"Ak-damar" ("blanche veine" en turc), au lieu du nom arménien "Akh-Tamar". Les négationnistes turcs appelleraient-ils la Turquie "Durquie" ou même "Turkhey" ? Evidemment non ! Mais lorsqu’il s’agit d’estropier le nom arménien de l’église d’Akhtamar, ils n’ont absolument aucun scrupule. Ils sont tous trop désireux de débaptiser même les lieux-dits arméniens et grecs dans les terres arméniennes et grecques sous occupation turque.

Le nom arménien vient des mots "Akh" (interjection exprimant la plainte, le regret, la douleur en arménien) et "Tamar" (nom de fille) comme le raconte une vieille histoire romantique. Selon ce conte, ces mots furent prononcés alors qu’il se noyait par un jeune Arménien du rivage amoureux d’une jeune arménienne vivant dans l’île. Il nageait une nuit pour aller à son rendez-vous secret dans l’île. Elle tenait une lampe à huile pour le guider dans l’obscurité. D’autres garçons de l’île-jalousement amoureux d’elle, éteignirent la lampe à huile. L’amant de Tamar désorienté, s’épuisa, et finalement se noya en prononçant simplement les mots "A’kh Tamar".

D’après Panorama News d’Arménie, un groupe de huit organisations de jeunes Arméniens ont fait un appel à tous les Arméniens du Monde pour ne pas assister à la messe donnée à l’Eglise Sourp Khatch (Sainte Croix) de l’île d’Akhtamar du lac de Van en territoire de l’Arménie de l’Ouest occupé par la Turquie. La déclaration par le groupe disait : " Nous appelons tous les Arméniens à ne pas se rendre et à ne pas participer à cette manifestation qui se moque des Arméniens. ...Souvenez-vous que nous ne pouvons pas être des invités dans un lieu qui nous a été arraché par des barbares."

Selon l’article d’un autre quotidien, des enfants arméniens qui s’y étaient rendus ont voulu allumer des bougies dans l’église arménienne d’Akhtamar, "mais les policiers ont dit que c’était défendu, car ’c’est un musée et les murs seraient enfumés’" Madame Tonoyan, organisatrice du voyage, demanda aux enfants de se tenir au milieu, pour ne pas faire des traces sur les murs. Les enfants commencèrent à chanter et à prier ; mais soudain un policer surgit et nous dit de quitter l’église. Tonoyan dit que les enfants ont quitté l’église, mais ont continué à chanter à l’extérieur. Il ne leur a pas été permis de brûler de l’encens près des khatchkars des tombes à l’extérieur de l’église. "Les enfants ont essayé de faire brûler de l’encens auprès de l’un des khatchkars, mais un policier turc arriva et les piétina," a dit Tonoyan.

"La semaine passée, les esprits se sont échauffés en Arménie quand le Saint Siège d’Etchmiadzin annonça son intention d’envoyer deux prêtres aux cérémonies du 19 septembre. D’habitude, lorsque sont impliqués les pays étrangers, Sa Sainteté le Catholicos Karekin II consulte les officiels arméniens avant de prendre des décisions. Comme il était absent d’Arménie lorsque cette annonce fut faite et peut-être pas au courant des buts poursuivis, Sa Sainteté est maintenant en mesure de prendre une décision finale sur l’envoi des représentants du Saint Siège à Akhtamar. Comme les Arméniens ne sont pas libres en Turquie d’exprimer leur point de vue, les autorités de l’Eglise et les leaders laïcs hors de Turquie devraient prendre l’initiative de condamner l’exploitation turque des cérémonies religieuses arméniennes," a écrit Harut Sassounian, éditeur du California Courrier, le 17 août.

Sassounian a écrit : "Pour la première fois depuis le Génocide, après presqu’un siècle d’interdiction de pratique du culte arménien, le gouvernement turc a finalement décidé d’autoriser pour une journée la célébration d’une messe dans l’Eglise Sainte Croix vielle de 10 siècles de l’île d’Akhtamar... Ceux qui appellent au boycott indiquent que le vrai but poursuivi par las autorités turques est de marquer des points de propagande auprès de l’Union Européenne et des Etats Unis, en feignant la tolérance envers les minorités chrétiennes et les autres minorités. En réalité, les gouvernements successifs turcs ont conduit systématiquement une politique d’élimination des signes visibles de la présence arménienne à travers l’Arménie de l’ouest (Turquie de l’est) pendant plus de neuf décennies, pendant lesquelles plus de 2 000 églises arméniennes et monastères ont été détruits ou convertis pour des usages non religieux."

L’article de Sassounian titré "Pourquoi les Arméniens Iraient-ils à Akhtamar et Deviendraient-ils des Outils de la Propagande turque ?" a provoqué une avalanche de réactions de lecteurs dans plusieurs sites Internet à travers le monde.

A l’heure de la mise sous presse dans a soirée du 24 août, 103 commentaires apparaissaient sur le site Internet d’Armenian Weekly. 85 ou 86% des réactions reflétaient une opposition catégorique à l’idée d’assister à la messe d’un jour de l’église d’Akhtamar de Van, en Arménie de l’Ouest occupée par la Turquie. Près de 15% y étaient favorables.

Adressant ses remarques à Boyadjian le 20 août, Katia K. a écrit sur armenianwekkly.com : "Boyadjian... éloquent comme toujours. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Un boycott silencieux serait une occasion perdue comme je l’ai dit dans un précédent commentaire. Si nous ne faisons pas de bruit dans les media internationaux et nous tenons à l’écart de la messe de Sourp Khatch (Sainte Croix), nous aurons abandonné une occasion d’exposer la vérité sur l’église. La vérité est que l’église nous appartient, elle se trouve dans les limites de l’Arménie de l’Ouest de la carte de Wilson, et elle est exploitée par ses occupants".

Edouard Demian a écrit : "j’ai des sérieuses objections quant au refus d’y assister. ...Les autorités turques diront-elles alors, étant donné le manque d’intérêt des Arméniens, il n’y a cas la confier aux autorités religieuses locales, qui en disposeront comme bon leur semble ?"

Perouz a contesté : " Ceux qui s’y rendent fléchissent les genoux en signe d’obéissance aux bouchers de notre peuple. Quoi d’autre, si la Turquie dit aux Arméniens quand, où et pour combien de temps, et si tout ce que nous pouvons dire c’est combien ?"

Gina a écrit : "Quelle que soit la motivation cachée des turcs, je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit à gagner à boycotter cette manifestation. L’absence des Arméniens peut passer pour de l’indifférence de notre part."

Stepan a dit : "Je crois tout simplement que lorsquÂ’on boycotte ouvertement, on retient sa voix"

S’opposant à Stepan et à Gina, Gordon P. A répondu : "lorsqu’on boycotte ouvertement, on retient sa voix’... ? En Turquie ? Vraiment ???? Concernant les Arméniens ? Ils ont une voix comme les autres turcs ? C’est nouveau. Je suis presque tombé de ma chaise tellement j’ai ri... .A quelle "voix" faites-vous référence, Stepan ? Celle muselée en permanence par les autorités turques par les zélotes bons à rien tels Robert, Murat et autres larbins qui nous divertissent chaque semaine sur ce site ? J’aurais pu avaler n’importe quelle autre excuse boiteuse pour s’y rendre, je pense, mais le "on retient sa voix" jure vraiment ici..."

"Arménien", courroucé, a écrit :"J’aime la façon dont certains, dans leurs commentaires ici, suggèrent d’adoucir l’approche des turcs par des gestes excentriques, des "gestes symboliques démontrant la tristesse que nous éprouvons en tant que nation." POUR L’AMOUR DU CIEL, PEUPLE, REVEILLE L’ENFER ! La majorité de ces personnes jouissent encore du fait que leurs arrières grands parents ont enfoncé un pieu dans la terre avec au bout la tête tranchée de nos ancêtres comme un trophée montrant leur fierté d’avoir exterminé tout ce qui n’était pas turc."

Le 20 août, Garbis a écrit : "Je pense que la notion sous jacente qui anéantit tous les arguments pour se rendre à Akhtamar est la croyance fausse que les Arméniens ont un mot à dire pouvant influer sur ce qui se passera à Akhtamar après septembre indépendamment du fait que nous y allions ou non. C’est une supposition infondée que font beaucoup d’entre vous.

L’un des participants de la discussion du blog d’Armenian Weekly, la passion et le dévouement de Gayané vient de son ’arrière grand père quia dédié sa vie entière à la recherche d’orphelins et à réunir les familles après le Génocide’.

Le 17 août, Vrej A. A écrit :’C’est vraiment une décision facile à prendre...Aucun Arménien ayant un semblant de dignité ne devrait mettre le pied dans ce piège.’

Adressant ses remarques aux Arméniens défaitistes, Fredrick a écrit le 19 août : ’les Turcs continuent à se jouer des Arméniens. D’abord les protocoles, ensuite cela !!! Quand allez-vous vous réveiller, bonshommes, et commencer à décider ? Je pense qu’avoir été asservis aux turcs pendant des centaines d’années est devenu une seconde nature !’

Le 17 août, Jerry Tutunjian a écrit sur 24avril200x@yahoogroups.com : "Après quelques secondes, à la suite de la Sainte Messe de Sainte Croix, la machine de propagande d’Ankara s’efforcera de noyer les ondes internationales et les autoroutes électroniques sous les articles et les images de la farce lucrative, pour démontrer au monde que la Turquie ne persécute pas les Arméniens que des relations amicales fleurissent entrent la Turquie et les Arméniens, que la question embarrassante du Génocide est morte et oubliée...Les Arméniens ayant participé à cette mascarade sont soit ignorants soit insouciants de nos droits nationaux, ou ne sont pas gênés d’être les pantins dénués de cerveau de la propagande turque.

Ara Sarafian, directeur du Gomidas Institute de Londres, est-il attentif aux préoccupations de Tutunjian ? Il y a quelques années, Hurriyet Daily News de Turquie apportait qu’il prévoyait d’assister à la cérémonie qui se tiendra à l’Eglise d’Akhtamar. Plusieurs lecteurs d’USA Armenian Life Magazine ont appelé à condamner les actes de Sarafian. Ils étaient particulièrement offensés par la position apologiste la Turquie de Sarafian. Sarafian avait dit que ’si l’Eglise Arménienne d’Akhtamar ne redevenait pas une église, ce ne serait pas la fin du monde et que nous ne devrions voir rien de négatif en cela’.

On pourrait se demander si Sarafian est un historien authentique ou s’il est un historien au service. ? Des lecteurs profondément contrariés se sont demandé si ’M. Sarafian avait reçu d’Ankara de l’argent du sang arménien ou d’autres faveurs particulières’.

Quelques Arméniens, qui sont encore guidés par la mentalité de siècles d’esclavage sous le joug des occupants turcs-ottomans, expriment leur ’immense satisfaction’ et ’éternelle gratitude’ envers leurs exécuteurs turcs. Grâce à Dieu, ces naïfs Arméniens sont une minorité. Mais trouveront-ils assez de courage et de respect d’eux-mêmes pour se dresser contre le nouvel appétit turc de voler les Arméniens une fois encore -cette fois de leur droit de restitution de l’usage de plus de 2 300 églises, monastères, monuments culturels, cimetières et autre éléments du patrimoine de la communauté arménienne que la Turquie s’est illégalement appropriés ? Je me demande ce que les défaitistes ont à dire sur plusieurs aspects négationnistes qui prévalent encore dans la Turquie d’aujourd’hui.

Le journaliste assassiné Hrant Dink, continue après sa mort d’être la cible de la haine négationniste turque. Selon Milliyet Daily News, le ministre des affaires étrangères de Turquie qu’il regrettait la défense que l’état turc a présentée devant la Cour des Droits de l’Homme dans l’affaire concernant Hrant Dink - traçant des parallèles entre les perspectives de Hrant Dink et le néonazisme, qui était préparée par le Ministère.

La Turquie continue de punir sévèrement les articles de média qui emploient l’expression "Génocide Arménien". Récemment, l’agence de surveillance de la radio et de la télévision d’état, le RTUK a pénalisé l’émission de la station de TV Haberturk "Teke Tek" ("Un à Un") pour les commentaires faits par Sevan Nisyan sur le sujet du Génocide Arménien. L’épisode en question avait était émis en mars.

En plus de l’occupation de l’Arménie de l’ouest, de la Cilicie, de la Smyrne grecque, de la grecque Constantinople, du Pont Grec, du Kurdistan du Nord (la Médée historique), les terres arabes syriennes, Chypre du Nord, la Turquie continue d’étouffer l’identité vraie d’Arméniens cachés, de Grecs, d’Assyriens, et même de Kurdes, d’Arabes, de Juifs et d’autres minorités qui sont empêchées de vivre librement leurs identités vraies ethnique et religieuse.

La Turquie craint que dès lors qu’elle "autorise" le rétablissement et le plein usage des églises, un tremblement de terre social et politique se produira et que des millions d’individus turquifiés de force retourneront à leur identité réelle. En soi, cela pourrait causer un processus irréversible de dé-turquification de larges segments de la société d’aujourd’hui de ce qui est à présent la Turquie, et qui pourrait à la fin déclencher les processus de sécession en Arménie de Wilson (actuellement la Turquie du nord-est) et dans le bassin arménien-grec-arabe-kurde de m’est méditerranéen actuellement occupé par la Turquie.

Comment peut-on appeler un voleur "personne de cœur" quand ce voleur a tué la plupart des familles de son voisinage, a "adopté" de force les enfants survivants ; s’est emparé du patrimoine des victimes s’élevant à des millions de dollars ; puis enfin un jour juste pour "montrer" quelque "bonne volonté", "rendre" quelques pennies en échange de la totalité du butin. Quelques uns des survivants seraient naïfs de qualifier les auteurs de "généreux". Heureusement, au contraire de ces quelques victimes naïves, la majorité des survivants appelleraient chat un chat, et appelleraient les criminels "auteurs", "pillards", "usurpateurs" et "recéleurs" des biens des victimes.

Traduction Gilbert BĂ©guian pour Armenews.com




Retour Ă  la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org