Aujourd'hui : Samedi, 24 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Il était nécessaire de corriger les lacunes d'une loi approuvée en 2001
Publié le :

La France légifère, la Turquie s'insurge

Marc Thibodeau

La Presse

Paris

Le Parlement français a suscité une levée de boucliers hier en Turquie en approuvant, en première lecture, un projet de loi qui rendra passible d'emprisonnement toute personne niant le génocide arménien.

Le gouvernement d'Ankara - qui refuse catégoriquement de parler de génocide pour décrire les atrocités subies par la communauté arménienne de 1915 à 1917 - a indiqué qu'il s'agissait d'un coup dur pour les relations entre les deux pays découlant de l'action irresponsable de politiciens motivés par des allégations infondées.

La communauté arménienne française, forte de 500 000 personnes, affichait pour sa part une immense satisfaction face à cette démarche législative entreprise par le Parti socialiste et boycottée par la majorité des députés de droite.

Harout Mardirossian, porte-parole du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France, a souligné hier en entrevue que la classe politique hexagonale s'était grandie par l'introduction de ce projet de loi, qui doit encore traverser plusieurs étapes avant d'être adoptée. Il prévoit une peine d'un an de prison et 45 000 euros d'amende pour les contrevenants.

M. Mardirossian estime que cette démarche est nécessaire puisqu'il est inadmissible à ses yeux que des personnes puissent continuer de nier, sur le territoire français, l'importance des souffrances de la communauté arménienne. On estime qu'environ 1,5 million d'Arméniens ont été tués pendant ces massacres.

Lacunes

Le leader du Parti socialiste, François Hollande, a expliqué après le vote qu'il était nécessaire pour la France de corriger les lacunes d'une loi approuvée en 2001 pour reconnaître le génocide arménien.

La reconnaissance d'un génocide suppose qu'on ne le nie pas, a expliqué M. Hollande, qui entend revenir à la charge après les élections présidentielles de 2007 si le projet de loi n'est pas adopté définitivement d'ici là et que la gauche réussit à reprendre le pouvoir.

Le gouvernement français, opposé à l'initiative des socialistes, a indiqué hier qu'elle risquait d'avoir un effet contraire à ceux qui étaient recherchés alors que la Turquie est engagée dans de délicates négociations en vue de son intégration à l'Union européenne.

Olli Rehn, commissaire européen à l'élargissement, avait prévenu lundi dans la même veine que l'adoption du projet de loi aurait un effet désastreux sur les efforts en cours pour guérir enfin les cicatrices de l'histoire et conduire à la réconciliation entre communautés turques et arméniennes.

Ahmet Insel, universitaire turc et démocrate, joint hier à Ankara, a indiqué que le projet risque de conforter les nationalistes turcs qui jugent légitimes de poursuivre en justice les intellectuels ne partageant pas leur vision dogmatique de l'histoire.

Plusieurs intellectuels qui cherchent, en Turquie, à faire avancer le débat sur le génocide arménien ont d'ailleurs fustigé l'initiative française au cours des derniers jours.

Le journaliste turc d'origine arménienne Hrand Dink, qui avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour des propos sur le génocide, estime que le projet de loi français est aussi stupide que l'article de la Constitution turque utilisé pour le poursuivre.

Le projet de loi inquiète aussi les historiens français, qui craignent de voir l'État restreindre leur liberté intellectuelle.

© 2006 La Presse. Tous droits réservés.



Retour à la rubrique



Source/Lien : Cyber Presse



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org