Aujourd'hui : Lundi, 10 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La Turquie se rallie à la Journée Internationale de la démocratie
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le 10 août 2010, la Turquie a jeté en prison l’écrivain et défenseur des droits de lÂ’homme turco-allemand, Doğan Akhanlı, de retour d'Allemagne après un exil de près de 20 ans. Depuis des décennies, l'Etat turc viole au quotidien les droits des minorités kurde, arménienne, grecque, assyro-chaldéenne-syriaque, alévie et poursuit les démocrates qui luttent pour la reconnaissance des génocides perpétrés sur son sol. Le 14 septembre 2010, la Cour Européenne des Droits de l'Homme a condamné la Turquie pour avoir manqué à son devoir de protéger la vie et la liberté dÂ’expression du journaliste arménien Hrant Dink, assassiné à Istanbul le 19 janvier 2007. Ce lourd passif n'a pas empêché la Turquie de se rallier sans rougir, ce mercredi 15 septembre 2010, à la Journée Internationale de la démocratie et de signer la déclaration suivante : "LÂ’Union européenne rend hommage à tous les défenseurs de la démocratie qui sont lÂ’objet de menaces et de persécutions et qui risquent même lÂ’emprisonnement ou que lÂ’on attente à leur vie, alors quÂ’ils se battent pour la démocratie et les principes démocratiques." Il nous semble, pour notre part, qu'Ankara aurait dû signer la déclaration "Turquie, défonceur des droits de l'Homme", plus conforme à son éthique. Et que l'Union européenne devrait être un peu plus regardante dans la défense de ses valeurs fondamentales. Le Collectif VAN vous propose ce Communiqué de Presse publié sur le site du Ministère des affaires étrangères et européennes.


Journée Internationale de la démocratie (15 septembre 2010)

Déclaration de la Haute Représentante, Catherine Ashton, au nom de l’Union européenne :


L’Union européenne rend hommage à tous les défenseurs de la démocratie qui sont l’objet de menaces et de persécutions et qui risquent même l’emprisonnement ou que l’on attente à leur vie, alors qu’ils se battent pour la démocratie et les principes démocratiques. La démocratie est au cœur même de ce qui définit l’Union européenne. Non seulement elle est l’un des principes fondateurs de l’Union européenne mais, en outre, le soutien à la démocratie est un objectif déclaré de la politique extérieure de l’Union européenne, comme l’a récemment réaffirmé le Conseil de l’Union européenne (Conclusions du Conseil sur le soutien à la démocratie dans le cadre des relations extérieures de l’Union européenne - Vers une cohérence et une efficacité accrues, adoptées le 18 novembre 2009).

La démocratie, les droits de l’Homme, la sécurité, la gouvernance et le développement durable sont intrinsèquement liés. Les principes démocratiques puisent leurs racines dans les normes et valeurs universelles, la démocratie ayant elle-même été consacrée valeur universelle dans le document final du Sommet des Nations unies de 2005. Les principes et valeurs démocratiques sont également essentiels pour soutenir la lutte contre la pauvreté, le développement économique et l’égalité entre les hommes et les femmes à long terme. Condition préalable au sens des responsabilités et à la transparence des gouvernements, ils permettent de préserver l’indépendance du pouvoir judiciaire et la liberté des médias et un cadre de protection des droits de l’Homme. Ils sont aussi l’instrument le plus fondamental de la gestion des crises et de la prévention des conflits.

De par son histoire et son expérience uniques, l’Union européenne démontre en soi que les démocraties engendrent la paix, le développement et la prospérité. Elle considère non pas que la démocratie peut être exportée ou imposée, mais que l’on peut soutenir le développement et le renforcement de la démocratie dans les pays tiers. Il n’existe pas un seul modèle de démocratie. La démocratie doit venir de l’intérieur et être définie par chaque société, sur la base de principes universels, mais en tenant compte du contexte historique, géographique et culturel propre à la société concernée. L’Union européenne dispose de nombreux instruments pour soutenir la démocratie et les acteurs démocratiques à travers le monde, et elle compte bien rendre leur utilisation plus cohérente et plus efficace.

La Turquie, la Croatie*, l’Ancienne République yougoslave de Macédoine* et l’Islande**, pays candidats, l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro et la Serbie, pays du processus de stabilisation et d’association et candidats potentiels et le Liechtenstein et la Norvège, pays de l’AELE membres de l’Espace économique européen, ainsi que l’Ukraine, la République de Moldavie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie se rallient à la présente déclaration.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Ministère des affaires étrangères et européennes



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org