Aujourd'hui : Dimanche, 9 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Négationnisme : Sarkis Shahinian réagit à la décision du Tribunal fédéral
Publié le :

mardi5 octobre 2010, par Stéphane/armenews

ARMENEWS : Trois accusés turcs avaient qualifié dans un hôtel le 30 juin 2007 lors d’une manifestation officielle dans le Winterthur que le génocide des Arméniens étaient un « mensonge international ». Le Tribunal fédéral a confirmé mercredi qu’ils se sont rendus coupables de discrimination raciale et/ou collaborateur de discrimination raciale. Que pensez-vous de ce jugement ?

Sarkis Shahinian, président de l’Association Suisse-Arménie :

Sur le plan de la jurisprudence, ce jugement a confirmé quatre choses :

- l’article 261bis est applicable, sans équivoque, au Génocide des Arméniens ;
- ce génocide est pour le droit suisse un élément objectif probatoire reconnu en tant que tel ;
- la négation de ce génocide porte atteinte à la dignité humaine et est considérée comme un acte raciste ; même si pour des raisons d’opportunité politique certains Gouvernements, dont le Conseil fédéral suisse, persistent à ne pas le reconnaître en tant que tel, le Génocide des Arméniens est un fait avéré universellement reconnu.

ARMENEWS : La Suisse est à la pointe du combat contre le négationnisme. A quoi l’attribuez-vous ?

Sarkis Shahinian : À l’attachement aux plus hauts valeurs humains et civils de notre Confédération. À la persévérence des législateurs et à l’indépendance de la justice suisse. Mais aussi au fait que, pour mille cigales qui chantaient, il y avait dix fourmilles qui travaillaient, jour et nuit. Et c’est bien entendu à ces dernières que je rends hommage.

ARMENEWS : Dogu Perincek a affirmé qu’il porterait son affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’homme. Avez-vous des informations à ce sujet ?

Sarkis Shahinian : Non, pas d’informations. Mais objectivement ce monsieur, avec tout son Etat profond, sont sur le point de disparaître politiquement. Le processus de démocratisation en Turquie est desormais irreversible, quoiqu’il a fallu une mort absolument inutile : celle de Hrant Dink. Oui, il y a encore des manifestations de profond mépris à l’égard des Arméniens (voire la « prière » du Parti politique de Devlet Bahceli dans la Cathédrale d’Ani, quoique ce geste va se retourner contre lui, la Turquie et surtout contre l’Islam). Or, je trouve très difficile que la CEDH, surtout à quelques semaines de l’application dans toute l’Europe de la décision-cadre relative à la lutte contre le racisme et la xénophobie où il est notamment question de la poursuite de l’apologie, la négation ou la banalisation grossière publiques des crimes de génocide, des crimes contre l’humanité ou des crimes de guerre, accepte la plainte de Monsieur Perincek.

Toutefois, le point n’est pas là ! Même s’il n’a pas été inutile de se battre pour que la réalité du Génocide des Arméniens soit connue et reconnue à tous les niveaux de notre société, il y a encore un long bout de justice à faire.

Nous continuons à nous réjouir parce que d’autres pays rendent, enfin, justice à notre mémoire et à notre dignité. Mais jusqu’à quand on attendra que ce soient les autres qui bougent pour nous ? La défense de nos droits commence par la compréhension de notre identité et par le fait de savoir ce qu’on veut nous, les Arméniens de la Diaspora. Pour faire cela, il faut nous constituer, au plus vite, car la diplomatie internationale est en train de bouger derrière nos épaules...

Nous devons bien écouter ce que la diplomatie turque est en train de projeter. Est-ce qu’on a bien compris les messages exprimés lors de la conférence du Ministre des affaires étrangères turc, M. Davoutoglu, à Boston la semaine dernière ? Sommes-nous capable de comprendre ce qu’il est en train de se passer autour de nous ? Est-ce qu’on doit continuer à perdre notre temps avec la vielle histoire de la légitimité de la Turquie à entrer dans l’Union éuropéenne ? Les choses changent si rapidement...

Ankara, à la différence d’Erévan, a une vision politique très claire et puissante pour les cinquante prochaines années. La Turquie va reconnaître le crime commis à l’encontre des Arméniens à un niveau officiel beaucoup plus vite de ce que certains de nous croient. Tout simplement, elle le fera de façon intelligente. Très bientôt ( et je pense que ce sera quelques semaines avant le 24 avril 2015), le Premier ministre Erdogan ira à Dzidzernagapert avec un vase de 1,5 litres de larmes et va les verser, à genoux, dans la flamme éternelle ; il va demander pardon au peuple arménien pour « un crime honteux » (rappelons-nous d’Ataturk...) qu’à été commis à son temps ; après la messe d’Aghtamar, il servira aux plus assoiffés l’enregistrement d’Ani sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et se fera ainsi couronner par le monde entier comme le « Willy Brandt » turc, en obtenant une vaste reconnaissance universelle. Il invitera tous les Arméniens à aller en Turquie à faire du tourisme sur leur propres terres et leur appliquera un rabais préférenciel de 19,15 % pour chaque voyage et nuit d’hotel. Après cela, pensez-vous que nous serons encore en quête de légitimité pour parler de réparations où, pire, de restitution des terres ancestrales arméniennes ? Il va se passer exactement le contraire : ce seront les Arméniens qui feront mauvaise figure s’ils osent même poser la question en termes de réparations, surtout après que le Parlement arménien aura ratifié les protocoles de Zurich, et nous en sommes à quelques mois prêt. La Turquie fermera ce dossier une fois pour toutes et les Arméniens resteront, comme toujours, avec rien dans la main.

Mais continuons à penser de mettre en port-à faux la Turquie sur le plan éuropéen, ou sur celui des droits humains, ou de la haine contre les Arméniens... Nous n’avons pas encore compris que nous allons perdre ce pari à l’avance. C’est à tout autre niveau que nous devons intervenir.

Crédit photo : www.eafjd.eu




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org