Aujourd'hui : Samedi, 6 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
USA : diffamation et négation du génocide arménien
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « En 2008, le Southern Poverty Law Center (SPLC), une association de défense des droits de l’homme [Alabama - USA], a publié un article intitulé : "L’État négationniste : la Turquie dépense des millions pour cacher le génocide arménien." C’était un article exposant les manœuvres du gouvernement turc pour faire pression sur les hommes politiques américains et persuader les universitaires de nier la réalité du génocide arménien. Le SPLC s’est spécifiquement référé à Guenter Lewy, auteur du livre controversé "Les Massacres des Arméniens en Turquie ottomane : un génocide contesté." Un procès pour diffamation a été intenté au nom du professeur Lewy, par les avocats du Turkish American Legal Defense Fund (TALDF). Cependant, avant même qu’un jury n’ait eu le temps d’évaluer la validité des chefs d’accusation, le SPLC a accepté de régler l’affaire en publiant "une rétraction et des excuses". Certains se sont demandés pourquoi l’organisation avait choisi d’accepter un règlement alors qu’elle avait peu de chance de perdre le procès. Penny Weaver, porte-parole du SPLC pour les questions internationales, a déclaré : "Notre règlement de cette affaire ne signifie pas que nous approuvons les vues de M. Lewy ou que nous prenons son parti. » Le Collectif VAN vous propose la traduction de la chronique de Harut Sassounian parue dans The California Courier le 7 octobre 2010.


LĂ©gende photo: Guenter Lewy

Des excuses pour avoir calomnié un homme, mais aucune pour en avoir tué 1.5 million

De Harut Sassounian
Édité par The California Courier
Éditorial de Sassounian du 7 octobre 2010

En 2008, le Southern Poverty Law Center (SPLC), une association de défense des droits de l’homme à but non lucratif, basée en Alabama, a publié un article intitulé : "L’État négationniste : la Turquie dépense des millions pour cacher le génocide arménien." C’était un article très percutant exposant les manœuvres sinistres et élaborées du gouvernement turc pour faire pression sur les hommes politiques américains et persuader les universitaires de nier la réalité du génocide arménien.

Selon l’article du SPLC, "La Turquie exerce des pressions politiques et dépense des millions de dollars aux États-Unis pour masquer le génocide arménien… Les historiens révisionnistes qui jettent des doutes sur le génocide arménien… sont payés par le gouvernement turc."

Allant au-delà de ces déclarations d’ordre général, le SPLC s’est spécifiquement référé à Guenter Lewy comme à "l’un des membres les plus actifs d’un réseau d’universitaires américains, de propagateurs d’influence et d’opérateurs de sites Internet, recevant un financement s’élevant à des centaines de milliers de dollars chaque année de la part du gouvernement de Turquie, qui promeut la négation du génocide arménien…."

Lewy, professeur émérite de sciences politiques à l’université du Massachusetts, a qualifié le génocide arménien dans ses cours magistraux et ses écrits de "gestion maladroite" plutôt que de massacre planifié et exécuté. Il avait fait des déclarations similaires dans son livre controversé, publié par l’université de l’Utah en 2005 : "Les Massacres des Arméniens en Turquie ottomane : un génocide contesté."

Peu de temps après la publication de l’article du SPLC, un procès, avec à la clé 8 millions de dollars de dommages et intérêts pour diffamation, a été intenté contre l’organisation de défense des droits de l’homme, au nom du professeur Lewy, par les avocats David Saltzman et Bruce Fein, du Turkish American Legal Defense Fund (TALDF), qui est "généreusement soutenu par la Coalition Turque d’Amérique" selon le site du TALDF.

Cependant, avant même qu’un jury n’ait eu le temps d’évaluer la validité des chefs d’accusation dans un tribunal, le SPLC a accepté de régler l’affaire en publiant "une rétraction et des excuses" et en promettant de payer au professeur Lewy un montant non divulgué. Si le SPLC n’avait pas conclu cet accord, le TALDF aurait eu la tâche difficile de prouver à la cour que le professeur Lewy était réellement diffamé. Pour gagner le procès, le TALDF aurait eu à prouver que le SPLC avait fait ces accusations "avec l’intention de nuire" et avec "un mépris irréfléchi pour la vérité." En outre, les avocats de TALDF auraient eu à démontrer que le professeur âgé de 87 ans, et depuis longtemps à la retraite, aurait réellement subi des pertes financières telles qu’être licencié de son poste ou l’annulation d’un de ses contrats suite à l’article.

Certains partisans du SPLC se sont demandés pourquoi l’organisation avait choisi d’accepter un règlement alors qu’elle avait peu de chance de perdre le procès. Une source sûre a informé votre auteur que le SPLC avait peut-être choisi de régler l’affaire pour réduire ses frais d’avocats, allié au fait qu’il était fort probable que le professeur Lewy accepte un arrangement pour un montant bien moins élevé que les 8 millions qu’il avait au départ exigé. Cette affaire de procès derrière elle, le SPLC a pu de nouveau se consacrer à sa mission de défense des droits civils.

Dans sa rétraction, le SPLC a déclaré : "Nous comprenons à présent que nous avons mal interprété les connaissances du professeur Lewy, et nous avons eu tort d’affirmer qu’il faisait partie d’un réseau financé par le gouvernement turc, et nous avons eu tort de supposer que tout chercheur qui remet en cause les faits du génocide arménien a nécessairement effectué un compromis financier avec le gouvernement de la Turquie. Par la présente, nous rétractons l’affirmation que le professeur Lewy était ou est salarié du gouvernement turc… Nous regrettons profondément nos erreurs et nous présentons nos excuses les plus sincères au professeur Lewy."

Cependant, en réponse aux plaintes des partisans du SPLC qui s’opposaient au règlement, Penny Weaver, porte-parole pour les questions internationales, a déclaré : "Notre règlement de cette affaire ne signifie pas que nous approuvons les vues de M. Lewy ou que nous prenons son parti. Mais nous reconnaissons avoir mal interprété ses opinions et avoir déclaré à tort qu’il recevait de l’argent du gouvernement turc. C’était une erreur et nous nous en excusons." L’article original qui a déclenché le procès est toujours posté sur le site du SPLC.

Inutile de dire que personne ne devrait être diffamé en raison de ses opinions sur le génocide arménien, aussi fausses ou injurieuses soient-elles. À moins que l’on possède la preuve du contraire, on ne peut pas simplement supposer que ceux qui font des déclarations déformées sur le génocide arménien sont motivés par l’appât du gain ou sont des agents payés par le gouvernement turc.

Il est à la fois louable et ironique que les avocats d’un groupement d’intérêt turc désirent intenter un procès pour des millions de dollars aux États-Unis, en vue de défendre ostensiblement les droits civils d’un client. En Turquie, cependant, toute personne osant parler du génocide arménien risque d’être condamné pour avoir dit la vérité, et jeté en prison selon le tristement célèbre Article 301 du Code pénal turc qui interdit "l’insulte à la turcité !"

Si le TALDF s’intéressait sincèrement à la protection des droits civils, il devrait allouer des sommes considérables pour faire abolir l’Article 301, ce qui diminuerait considérablement le soutien financier des généreux donateurs et mettrait fin à ses opérations.


©Traduction de l’anglais C. Gardon pour le Collectif VAN – 7 octobre 2010 – 07:20 - www.collectifvan.org


Lire aussi :

USA/Turquie : l’état du négationnisme (I)

USA/Turquie : l’état du négationnisme (II)

USA/Turquie : l’état du négationnisme (III)

Génocide des Arméniens : Le négationniste Guenter Lewy porte plainte contre le Southern Poverty Law Center

USA : le déni du génocide arménien




Retour Ă  la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org