Aujourd'hui : Lundi, 1 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Internet/Turquie : 11 mois de prison pour ‘insulte’ à Gül
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Cem Büyükçakir, le directeur de la publication du site turc d’informations Haberin, a été condamné pour « insulte au Président Gül » à une peine de prison de 11 mois en raison du commentaire d’un lecteur posté en 2008 sur son site internet. Büyükçakir a dit après l'audience qui s’est tenue devant la 3ème Cour civile de Première Instance d’Istanbul : « J'ai été condamné à une peine de prison de onze mois pour un commentaire que j'ai enlevé dès que j’ai reçu l’avertissement. Il est très étrange que les gens insistent toujours pour contrôler la presse internet dans ce pays. » Il faut dire que l’affront contre le Président de la République de Turquie était de taille : le commentaire litigieux indiquait que le Président turc Abdullah Gül descendrait d'une famille arménienne. Suprême injure dans un pays où être traité d’ « Arménien » est la pire des offenses.

En 2009, le chef de l’Etat turc avait porté plainte contre la députée du Parti Républicain du Peuple (CHP – Parti kémaliste), Canan Aritman, s’estimant diffamé par ses insinuations : elle avait ‘accusé’ Abdullah Gül d’avoir des origines arméniennes et avait sommé le Président turc de présenter un test ADN afin de prouver la véracité de ses origines ethniquement ‘pures’…

Aritman avait été condamnée à verser seulement 1 Livre turque, le jugement, angélique rendu par la 2ème Cour pénale d’Ankara, soulignant que – en Turquie - les origines arméniennes ou autres étaient reconnues « comme la richesse culturelle de l’Etat » et que ce n’était « ni interdit ni quelque chose de honteux ». La réalité est bien sûr tout autre : si ce n’était pas honteux d’être d’origine arménienne en Turquie, on se demande pourquoi le Président Gül s’était senti insulté et avait porté plainte contre Aritman, et pourquoi, aujourd’hui, un journaliste est condamné, en Turquie, à 11 mois de prison pour un commentaire posté par un internaute, sur les origines arméniennes du Président turc… Cem Büyükçakir a fait appel de ce verdict. Le Collectif VAN vous propose la traduction d'un article en anglais publié sur le site Bianet le 4 novembre 2010.

Le fondateur dÂ’un site dÂ’informations, Büyükçakır, condamné à 11 mois de prison


Büyükçakir, le responsable du site internet HaberinYeri.com a été condamné à une peine de prison en raison du commentaire d’un lecteur posté sur le site. Le commentaire indiquait que le Président Gül descendrait d'une famille arménienne. Büyükçakir va faire appel.

Erol ÖNDEROĞLU
hukuk@bianet.org
Istanbul - BİA News Center
4 novembre 2010

Cem Büyükçakir, le directeur de la publication de Haberin Yeri ('site d’informations'), a été condamné à une peine de prison de 11 mois en raison du commentaire d’un lecteur posté sur le site. Le commentaire indiquait que le Président Gül descendrait d'une famille arménienne. Büyükçakir est en train de faire appel.

Fin septembre, la 3ème Cour civile de Première Instance d’Istanbul a reconnu Büyükçakir coupable "d’insulte au Président Gül." Le fondateur du site HaberinYeri.net a enlevé le commentaire dès qu'il a reçu un avertissement. Le journaliste a annoncé que la condamnation n’a été ni repoussée ni transformée en amende.

Le procès a débuté suite à la plainte du Bureau du Président. L’avocate de la défense, A. Fatma Bülbül, a affirmé que l'éditeur n'était pas responsable des commentaires des lecteurs et elle a demandé l’abandon de la procédure. Elle a indiqué la possibilité de divulguer l'identité de la personne qui a posté le commentaire et a exigé qu’un expert soit nommé.

"Je voulais juste que les preuves soient examinées"

Büyükçakir a dit après l'audience : « J'ai été condamné à une peine de prison de onze mois pour un commentaire que j'ai enlevé dès que j’ai reçu l’avertissement. Il est très étrange que les gens insistent toujours pour contrôler la presse internet dans ce pays. En termes de loi, il est affligeant de voir que l'auteur du commentaire criminel publie toujours ses articles sur un autre site et que personne n'a initié de poursuites judiciaires contre cette personne. Je ne demande pas grand-chose ; je regrette juste que les preuves n'aient pas été présentées à la cour pour être examinées. Avec les possibilités qui existent aujourd'hui, il n’est pas très difficile de comprendre que je ne suis pas la personne qui a écrit ce commentaire. J'espère que les parties dans le Parlement et en dehors de celui-ci ne resteront pas impassibles quant à cette question. »

Un autre sujet problématique dans ce dossier est le code pénal turc (TCK) qui stipule une peine d’emprisonnement pour les accusations pour "insulte". Le Comité des ministres du Conseil de l'Europe a d'autre part décrété que l’on devrait préférer une amende comme solution légale à ce genre de problèmes.

Cependant, le TCK prévoit des peines de prison pour les accusations "d'insulte au Président", "insulte à un fonctionnaire en raison de son devoir" et "insulte".

Le commentaire du lecteur a été posté vers la fin de 2008 au moment où le Parlement débattait de la campagne Internet "Je m’excuse auprès des Arméniens". La campagne mentionnait les événements de 1915, alors que beaucoup d'Arméniens et aussi un nombre croissant des Turcs disent que des millions de citoyens arméniens de l'Empire ottoman ont été exilés de force. Beaucoup de personnes sont mortes de faim, d'épuisement ou ont été tuées par des gangs.
La députée Canan Aritman, du Parti républicain du Peuple, s’est opposée aux déclarations qui suggéraient de tolérer le procès intenté par Gül et elle a dit : « Vous verrez une fois que vous aurez examiné les racines ethniques de la famille de sa mère. » Sa déclaration a été critiquée par des juristes et des intellectuels. (EÖ/VK)

©Traduction de l’anglais C. Gardon pour le Collectif VAN – 10 novembre 2010 – 08:00 - www.collectifvan.org

Lire aussi:

Bruxelles : les journalistes solidaires de leurs confrères turcs

En Turquie, être Arménien est une honte

Turquie/Racisme : le culot de Aritman, députée du CHP

Turquie : l’Arménien Raffi Hermonn, candidat pour le CHP

Lettres d’Istanbul – A propos de la campagne d’excuses

Turquie : les Arméniens sont la « richesse culturelle de l’Etat »




Retour à la rubrique


Source/Lien : Bianet



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org