Aujourd'hui : Mardi, 18 septembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : le bras de fer d’un Arménien avec les autorités
Publié le : 18-11-2010

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Sevan Nişanyan est une personnalité atypique au sein de la communauté arménienne de Turquie. Linguiste et universitaire, rebelle et souvent provocateur, il a édifié dans la province d’İzmir, un hôtel et un ensemble de bungalows inspirés de l’architecture égéenne : depuis 1990, 16 procès ont été intentés contre lui, presque immédiatement après l’ouverture. Après les allégations de certains indiquant que les procès contre Nisanyan étaient dus à son identité turco-arménienne, d'autres villageois (turcs) possédant des constructions illégales ont aussi été poursuivis en justice. Le processus d'accusation contre Nisanyan a été accéléré en raison d'un de ses articles sur [le fondateur de la République Turque Mustafa Kemal] Atatürk. L’intellectuel arménien de Turquie engage un bras de fer avec la justice turque en la défiant et en construisant désormais une tour de 12 mètres de hauteur… : « Je défie [les autorités]. Elles devront me tuer si elles veulent me faire abandonner ces maisons », a-t-il dit au Hürriyet Daily News & Economic Review. Le Collectif VAN vous propose la traduction de cet article paru dans le journal turc de langue anglaise, le Hurriyet Daily News, le 8 novembre 2010.



Le propriétaire d’un hôtel en Turquie de l’ouest construit une tour au mépris des procureurs

Lundi 8 novembre 2010

VERCİHAN ZİFLİOĞLU

ISTANBUL - Hürriyet Daily News

Le linguiste et universitaire Sevan Nişanyan a défié l’ordre de démolir les bungalows de son hôtel situé dans le village de Sirince, dans la province égéenne d’İzmir, en construisant une tour de 12 mètres sur le site de son hôtel.
« Je défie [les autorités]. Elles devront me tuer si elles veulent me faire abandonner ces maisons », a-t-il dit au Hürriyet Daily News & Economic Review.
La tour porte une inscription expliquant la raison de sa construction. Une cérémonie d’ouverture pour la tour a récemment eu lieu avec la participation des villageois.
L’hôtel construit par Nişanyan est le premier exemple de ce genre.

16 procès intentés contre Nişanyan

Nisanyan a construit l’hôtel au début des années 1990, mais 16 procès ont été intentés contre lui, presque immédiatement après l’ouverture. Sept des 16 procès sont au motif de construction illégale, deux pour pollution et les autres pour bris de scellé.

Il y a quelques années, le Comité des ressources culturelles et naturelles de Sirince a donné son avis aux autorités locales sur la préservation du secteur, a dit Fatma Sedes, architecture et experte en restauration à l’université Aydin d’Istanbul, mais elle a ajouté que les fonctionnaires ne s'y sont pas intéressés.

« Nous avons aussi examiné les ‘Maisons de Nisanyan’ et nous n'avons pas vu de construction en contradiction avec le tissu historique », a dit Sedes, ajoutant que puisqu’il n’existe aucune loi indiquant un avis différent, on devrait permettre la construction de structures supplémentaires conformément aux règlements existants.
Alors que les procès se poursuivaient, Nişanyan a fait construire entre 2005 et 2006, 12 extensions inspirées de l’architecture égéenne et de nouveau il y a eu un procès pour ces ajouts.

« De nombreux procès m’ont été intentés et la Cour a ordonné la destruction de tous les bâtiments, y compris le poulailler », a dit Nisanyan, notant que ses bungalows avaient été fermés et qu'il avait souvent été menacé.

« Dans tous ces procès, la limite supérieure totale des condamnations s’élève à10 ans. Toutes ces décisions attendent à la Cour d'appel. Ils peuvent émettre un mandat d'arrêt contre moi à tout moment, mais je n'ai pas peur. Le processus d'accusation a été accéléré en raison d'un de mes articles sur [le fondateur de la République Turque Mustafa Kemal] Atatürk. »

On a du mal à imaginer comment on est arrivé à une telle ambiance alors que les [nouvelles] lois ne sont pas prêtes. Je pense que les deux parties se sont braquées. Un compromis peut être trouvé », a dit Sedes.

‘Je ne quitterai pas Sirince’

Après les allégations de certains indiquant que les procès contre Nisanyan étaient dus à son identité turco-arménienne, d'autres villageois possédant des constructions illégales ont aussi été poursuivis en justice.

Cependant, beaucoup de villageois de Sirince ont apparemment soutenu Nisanyan. « Ils sont victimes du même système pourri et veulent que quelqu'un se batte pour leurs droits. Je crois qu’avec le temps ils auront le courage de se battre eux-mêmes pour leurs droits », a dit Nisanyan.

Nisanyan a dit qu’en dépit de tout ce qu’il a subi, il n’a jamais pensé à quitter Sirince.

« J’adore voyager. Mais j'ai une dette envers Sirince. Cela ne suffit pas de voyager dans le monde entier comme un touriste et de jouir de toute sa beauté. Je dois laisser quelque chose derrière moi pour les générations suivantes », a-t-il déclaré.


©Traduction de l’anglais C. Gardon pour le Collectif Van – 12 novembre 2010 – 08:02 – www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


Source/Lien : Hurriyet Daily News



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org