Aujourd'hui : Vendredi, 23 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Dogan Akhanli est libre
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - A Istanbul, libération de Dogan Akhanli, l’écrivain turco-allemand détenu en Turquie depuis le 10 août 2010. Le procès d’Akhanli s’est tenu ce mercredi 8 décembre devant la onzième chambre de la Cour d'assises d'Istanbul, en présence de nombreux proches, dont certains étaient venus d’Allemagne pour le soutenir. Parmi eux le célèbre journaliste Günter Wallraff. Si Dogan Akhanli ressort libre, son procès reprendra néanmoins au mois de mars : il risque la perpétuité. Selon certaines sources, il serait autorisé à quitter la Turquie d’ici là. Dogan Akhanli est un militant des droits de l’homme connu pour son engagement contre l’antisémitisme et ses écrits en faveur de la reconnaissance du génocide des Arméniens, perpétré par la Turquie en 1915. Il est à craindre que son incarcération, sous prétexte d’un crime de droit commun auquel il est totalement étranger, ne soit en fait du à ses engagements militants. Ironie de l’histoire, son prénom dans l’état-civil est Erdogan, comme le nom de famille du Premier ministre turc qui avait sans doute validé son arrestation...

Lors de son journal de 19h, mercredi soir, Arte a consacré un beau dossier signé Assia Shihab et Frédéric Toussaint, sur la libération de Dogan Akhanli. Les journalistes y reviennent en détails sur l’engagement des intellectuels turcs en faveur de la reconnaissance du génocide arménien.

Le Collectif VAN, qui dès les premiers jours s’est engagé aux côtés de des amis allemands d’Akhanli (notamment Tessa Hofmann et Albrecht Kieser), est soulagé par la nouvelle de la libération de l’écrivain turco-allemand. Il note cependant avec amertume que Dogan Akhanli n’aura pas pu revoir son père, mort la semaine dernière. Or, c’était pour venir rendre visite à son père malade, que l’intellectuel turc d’origine allemande était revenu à Istanbul où il avait été arrêté dès sa descente d’avion. Sous des accusations fallacieuses.


Arte

Un reportage d'Assia Shihab et de Frédéric Toussaint.

De 11’’03 à 15’’44 (nous avons désactivé le lien car la vidéo n'est plus en ligne. Seule subsiste celle de 12h45 annonçant le procès : voir plus bas).


Extraits des commentaires du reportage d'Assia Shihab et de Frédéric Toussaint à 19h :

« Cris de joie à la sortie du tribunal : le Juge turc vient d’ordonner la libération de Dogan Akhanli, qui était emprisonné depuis 4 mois. « Nous sommes très heureux et soulagés, la Cour a écouté les témoins et une sorte d’atmosphère d’état de droit a prévalu, mais c’est à cause de la grosse publicité autour de ce procès que ça a pu arriver » a déclaré Günter Wallraff.

Une délégation est même venue d’Allemagne pour apporter son soutien à l’écrivain qui vit à Cologne depuis 1992.

Dogan Akhanli est accusé d’avoir participé à l’attaque d’un bureau de change à Istanbul en 1989. Un témoin a déclaré avoir livré son nom sous la torture. Des témoignages qui ont mis l’acte d’accusation en morceaux ;

« Il y a beaucoup de cas comme cela en Turquie : des actes d’accusation montés de toutes pièces, et beaucoup de gens injustement condamnés. C’est la maladie et le problème du système judiciaire turc. » a déclaré son avocat.

Dans cette petite maison d’édition, on peut trouver tous les livres de Akhanli qui a été l’un des premiers écrivains turcs à traiter du génocide arménien de 1915. Son travail sur ce dossier épineux en Turquie et son engagement en faveur des minorités en général sont, selon sa famille, une autre raison de ses ennuis judiciaires.

Et Dogan Akhanli nÂ’est pas une exception en Turquie.

Deuxième partie du reportage : Frédéric Toussaint a recensé les affaires les plus notables.

Orhan Pamuk, symbole de ces écrivains turcs devenus des parias dans leur pays. Le procès du prix Nobel de Littérature avait été le théâtre de violents affrontements entre forces de l’ordre et extrémistes.

Son crime : évoquer publiquement le génocide arménien. Un crime dont fut également accusée Elif Shafak, une autre plume très célèbre à Istanbul. Son procès avait donné lieu aux mêmes scènes d’hystérie, orchestrées par un groupuscule proche des Loups Gris : une mouvance extrémiste et violente du mouvement nationaliste turc. Car la romancière a été accusée d’insulte à la nation turque selon les termes de l’Article 301 du Code pénal.

Des auteurs dont certains seront même assassinés : le journaliste arménien Hrant Dink sera tué devant les bureaux de son journal à Istanbul le 19 janvier 2007.

La Turquie peut compter sur de nombreux intellectuels prêts à s’engager pour les droits de l’homme comme ce fut le cas en avril dernier lors de la première commémoration du génocide arménien : c’était sur les rives du Bosphore, à Istanbul. »

Retranscription par le Collectif VAN

****

Arte avait également consacré une partie de son journal de la mi-journée pour annoncer le procès qui allait s’ouvrir à Istanbul :

ARTE JOURNAL - 08 DECEMBRE 2010

Procès politique d'un écrivain

Dogan Akhanli dérange. Il irrite le pouvoir et l'armée turques. Dogan Akhanli est un écrivain turc, devenu citoyen allemand. Il a été arrêté en août dernier dès son arrivée à l'aéroport d'Istanbul. Son procès s'ouvre aujourd'hui. Son crime? Cet activiste milite pour les droits de l'homme et il a notamment osé appeler à reconnaître le génocide arménien.

Dogan Akhanli est accusé d'avoir participé à l'attaque d'un bureau de change à Istanbul en 1989, qui s'est soldée par la mort d'un homme. L'écrivain qui a quitté la Turquie pour l'Allemagne en 1992 dit ne rien savoir de cette attaque.

Pour son avocat, tout le dossier est une farce. Selon lui c'est l'activisme de Akhanli dans des groupuscules de gauche dans les années 1980 qui lui valent d'être derrière les barreaux aujourd'hui. Un reportage d'Assia Shihab.

Edité le : 08-12-10

Dernière mise à jour le : 08-12-10



http://videos.arte.tv/fr/videos/proces_politique_d_un_ecrivain-3584876.html



http://videos.arte.tv/fr/videos/proces_politique_d_un_ecrivain-3584876.html

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/ARTE-Journal/103288.html


© Collectif VAN – 9 décembre 2010. – 07:40 - www.collectifvan.org

Lire aussi:

Turquie : Günter Wallraff au procès dÂ’Erdoğan Akhanlı

Günter Wallraff : « une grande faute morale »

Allemagne : Liberté et justice pour Erdogan Akhanli

Berlin : 2e rassemblement de soutien à Erdogan Akhanli

Turquie : justice pour l’écrivain Erdoğan Akhanli

Turquie : le guide d’un Musée de la Shoah en prison

Soutien à Doğan Akhanlı : le Collectif VAN à la Fête de la Fraternité

Orhan Pamuk et Günter Grass : « Fraternité avec Dogan Akhanli »

La Turquie emprisonne un intellectuel gênant

Turquie – Arrestation de l’écrivain Dogan Akhanli

Roman traduit du turc : Les Juges de lÂ’Apocalypse

Un démocrate turc d'Allemagne écrit le roman du génocide arménien


Lire aussi en turc :

Tutuklu Yazar Akhanlı Tahliye Oldu




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org