Aujourd'hui : Jeudi, 18 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : complot d’assassinat contre un député arménien
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Un commando turc avait planifié d'assassiner un parlementaire arménien en visite en Turquie le 22 mars 2009. Mutlu Erdogan et Selcuk Onur Ozyilmaz, les membres de l'Organisation de lÂ’Unité de Vengeance Turque (Türk İntikam Birliği Teşkilatı – TIBT), complotaient de tuer un leader de la FRA (parti Daschnak). Ils ont été avertis de sa présence en Turquie, après qu'il a acquis un téléphone portable turc. » Le député dÂ’Arménie, visé par ce commando lié au gang Ergenekon, serait « Ara Nranyan, un parlementaire de la FRA en Arménie, qui était en Turquie pour suivre une conférence de lÂ’Organisation de coopération économique de la mer Noire, en tant que président du Comité d'audit de l'Assemblée parlementaire de l'OCEMN. » Selon Giro Manoyan, directeur du bureau des affaires politique de la FRA : « Dans un pays [la Turquie] où quelqu'un comme Hrant Dink, que l'on considérait comme 'une colombe', a été abattu au grand jour, nous ne serions pas étonnés qu'un membre de la FRA, considérée généralement en Turquie, comme composée 'de faucons', puisse être visé". » A noter : le groupuscule fasciste du Türk İntikam Birliği Teşkilatı a son groupe sur Facebook. Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier du 9 décembre 2010.

Légende : Organigramme de l'Organisation de l’Unité de Vengeance Turque (Turk Intikam Birligi Teshkilati). Un autre groupe existe sous le nom de Brigade de la Vengeance Turque (TIT). Ce groupe avait un site internet sur lequel était diffusée une liste de cibles à éliminer : Hrant Dink, Taner Akcam, etc.


Les Arméniens devraient éviter la Turquie tant qu’une enquête sur le complot d’assassinat n’a pas eu lieu

De Harut Sassounian
Édité par The California Courier
Editorial de Sassounian du 9 décembre 2010

Le service turc d’information Cihan a fait une révélation sensationnelle la semaine dernière - un commando turc avait planifié d'assassiner un parlementaire arménien en visite en Turquie le 22 mars 2009.

Sur la base des informations obtenues des services de sécurité turcs, Cihan a divulgué que Mutlu Erdogan et Selcuk Onur Ozyilmaz, les membres de l'Organisation de lÂ’Unité de Vengeance Turque (Türk İntikam Birliği Teşkilatı), complotaient de tuer un leader non cité de la FRA (parti Daschnak). Ils ont été avertis de sa présence en Turquie, après qu'il a acquis un téléphone portable turc.

The Armenian Weekly, un journal de la FRA basé à Boston, a avancé que la cible des tueurs à gages turcs aurait pu être Ara Nranyan, un parlementaire de la FRA en Arménie, qui était en Turquie pour suivre une conférence de l’Organisation de coopération économique de la mer Noire, en tant que président du Comité d'audit de l'Assemblée parlementaire de l'OCEMN.

Lors d’une conversation téléphonique, les membres du commando ont discuté de leur plan d'assassinat de Nranyan, mais ils ont décidé de reporter leur action, ayant appris que les forces de sécurité les pistaient. "Laissons passer quelques mois et nous commencerons lentement à mener les opérations. Nous ne resterons pas inactifs", se sont dits les conspirateurs au cours d’un appel téléphonique que les autorités turques surveillaient.

Le service de presse du Bureau de la FRA a exprimé ses inquiétudes sur le fait que "des informations sur l'entrée de Nranyan en Turquie ont été rendues disponibles à une organisation terroriste, notant que "de telles informations ne pouvaient avoir été fournies que par l'État turc."

Entretemps, un rapport de la police turque a établi une liaison entre le commando et Ergenekon, un groupe secret de l'armée et du renseignement, qui a effectué des opérations terroristes, y compris des assassinats politiques, pour semer la pagaille et l'instabilité en Turquie dans le but de renverser le gouvernement élu.

"La visite de Nranyan n'était pas secrète, mais ce n'était pas une visite de haut rang non plus. Ainsi, il est possible que les informations que les conspirateurs présumés ont obtenues proviennent d'une source au sein du gouvernement turc", a déclaré Giro Manoyan, le directeur du bureau des affaires politique de la FRA, au Armenian Weekly. "Nous prenons la question au sérieux et nous l'examinons pour essayer de découvrir autant d'informations que possible", a-t-il ajouté. "Les informations sont inquiétantes, parce qu'elle correspondent à certains faits", a dit Manoyan. "Dans un pays où quelqu'un comme Hrant Dink, que l'on considérait comme 'une colombe', a été abattu au grand jour, nous ne serions pas étonnés qu'un membre de la FRA, considérée généralement en Turquie comme composée 'de faucons', puisse être visé", a fait remarquer Manoyan.

En effet, il a été révélé que le groupe Ergenekon avait même planifié d'assassiner le Patriarche arménien de Turquie !

Il est surprenant que depuis cette révélation des plus sérieuses, aucun représentant du gouvernement arménien ne s'est donné la peine de faire une déclaration ou d’émettre une condamnation. Même le président du Parlement arménien n’a pas fait entendre sa voix en apprenant qu'un membre de son corps législatif avait fait l’objet d’un plan d’assassinat.

On se serait attendu à ce que le gouvernement arménien fasse pression sur Ankara pour expliquer comment un commando a pu être averti de la visite d'un parlementaire arménien en Turquie – était-ce par une personne travaillant dans une société de téléphonie, un officier turc responsable des visas ou un fonctionnaire d'Etat qui savait que Nranyan allait assister à la conférence de l'OCEMN ?

L’Arménie devrait exiger que la Turquie mène une enquête approfondie sur cet horrible incident et révèle les mesures prises pour s’assurer que de telles fuites à l’attention de terroristes, sur les dignitaires arméniens se rendant en Turquie ne se reproduisent plus à l’avenir. Tant qu’Erevan ne sera pas sûr que le gouvernement turc met tout en œuvre pour garantir la sécurité des Arméniens se rendant en Turquie, pas un seul responsable arménien, ou touriste, ne devrait poser le pied sur le territoire turc, et aucun athlète arménien ou aucune équipe sportive ne devrait participer à des tournois en Turquie. Finie la diplomatie du football ! De plus, et jusqu’à nouvel ordre, pas un Arménien de la diaspora ne devrait se rendre en Turquie.

Bizarrement, certains Arméniens naïfs ne semblent pas se rendre compte que lorsqu’ils vont en vacances en Turquie, ils ne visitent pas simplement un autre pays, ils entrent aussi en territoire ennemi. Puisqu'il n'y a pas de relation diplomatique entre l'Arménie et la Turquie, aucun fonctionnaire consulaire arménien ne peut venir en aide à un citoyen arménien qui aurait des problèmes, comme ce fut le cas lorsqu’une jeune femme arménienne enceinte a été tuée non loin d'Ankara, et lorsqu'une famille arménienne passant ses vacances à Antalya fut battue à mort.

Les Arméniens devraient évoquer ce complot d'assassinat en toute occasion, dans les médias mondiaux et lors de rencontres internationales, particulièrement lors de la conférence de l’Organisation de coopération économique de la mer Noire. Ils devraient exiger que les responsables turcs condamnent avec fermeté les tueurs à gages accusés, divulguent les découvertes de leur enquête et prennent des mesures préventives avant que l'Arménie ne consente à envoyer une autre délégation officielle en Turquie.


©Traduction de l’anglais C. Gardon pour le Collectif VAN – 8 décembre 2010. – 14:10 - www.collectifvan.org

*L'Organisation de lÂ’Unité de Vengeance Turque (Türk İntikam Birliği Teşkilatı). Un autre groupe existe sous le nom de Brigade de la Vengeance Turque (TIT). Ce groupe avait un site internet sur lequel était diffusée une liste de cibles à éliminer : Hrant Dink, Taner Akcam, etc.


Lire aussi :

Şengal katliamı ve Türk'e saldırı TİBT işi




Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Organigramme du TIBT




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org