Aujourd'hui : Lundi, 1 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : téléphoner peut être fatal
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La presse turque a révélé début décembre que l'Organisation de lÂ’Unité de Vengeance Turque (Türk İntikam Birliği Teşkilatı : TIBT) avait projeté en 2009, dÂ’assassiner un député dÂ’Arménie en visite officielle en Turquie. Mutlu Erdogan et Selcuk Onur Ozyilmaz, les membres du groupuscule fasciste turc dont le complot a été dévoilé, avaient préparé leur attentat contre lÂ’un des leaders de la FRA (Fédération Révolutionnaire Arménienne - Dachnagtsoutioun) grâce à des complicités pour le moins inquiétantes : ils avaient été avertis de la présence du parlementaire arménien en Turquie, dès que ce dernier avait acquis un téléphone portable turcÂ…

Or un article du site turc Haber News, en date du 1er décembre 2010, révèle, que pour d’autres attentats ciblant des Kurdes, des « connaissances » chez l’opérateur de téléphonie Türk Telekom, avaient aidé le TIBT à pister ses cibles.

Dans un pays où le nationalisme agressif est érigé en dogme, il sera sans doute difficile d’empêcher d’autres fuites de ce type, provenant d’employés de Türk Telekom ou d’autres opérateurs de Turquie. D’autant plus que la police turque n’est pas en reste pour ce genre de sale besogne, tout comme l’administration pénitentiaire qui a autorisé des échanges téléphoniques entre les détenus d’Ergenekon et leurs relais à l’extérieur.

L’article de Haber précise que le TIBT n’a aucun lien idéologique avec la Brigade de la Vengeance Turque (TIT) qui avait menacé de mort l’intellectuel turc Baskin Oran en mai et octobre 2008.

Mais dans les faits, il existe de nombreux avatars de groupuscules extrémistes liés à l’Etat profond turc, que ce soit parmi les milieux militaro-kémalistes et laïcs, ou au sein de la nébuleuse islamo-fasciste : rappelons aussi le Bureau Spécial (ÖZEL BÜRO) du Gang Ergenekon qui planifiait en 2008 de tuer le Prix Nobel de Littérature Orhan Pamuk. Pas moins de 756 personnes y travaillaient pour combattre « toute organisation terroriste, en particulier le PKK, et toute allégation de génocide arménien ».

Les méthodes, la mentalité et les cibles sont les mêmes. Seuls les noms changent. En tous cas, au vu des révélations qui suivent, tâchez, si vous êtes une cible potentielle, de ne pas acheter de téléphone portable en Turquie… Le Collectif VAN vous propose une traduction résumée d’un article en turc de Haber.


Haberlink.com

1/12/2010

Résumé :

Le TIBT est une organisation de contre-guérilla créée par des personnes incarcérées en ce moment et qui sont inculpées dans le cadre du procès Ergenekon. Des militaires en font partie. Cette organisation n’a pas de lien avec le TIT (Brigade de la Vengeance Turque) qui avait un site internet sur lequel était diffusée une liste de cibles à éliminer : Hrant Dink, Taner Akcam, etc.

Son idéologie est basée sur l'enseignement de Nihal Atsiz , fondateur idéologique des nationalistes turcs du MHP, de Ulku Ocaklari, des Loups Gris...

Le but du TIBT est le panturquisme : ses membres veulent nettoyer les territoires turcs des autres ethnies. Ils ont déjà réalisé plusieurs actions contre les Kurdes.

Parmi ces actions : une attaque suicide à Şengal où 500 Kurdes Yézidis ont été massacrés, en août 2007. Une attaque armée contre des membres des tribus arabes et des membres du YNK (combattants kurdes) à Kirkouk (Irak), en décembre 2008, d'autres attaques contre 250 Peshmergas au cours desquelles 80 personnes ont été tuées (le TIBT utilise un gaz chimique quÂ’il a fabriqué et nommé "S HARDAL 68"), ainsi quÂ’une agression sur le député kurde Ahmet Türk. Les membres d'Ergenekon sont les fondateurs du TIBT et financent ce commando.

La phrase dans laquelle Türk Telekom est citée, indique : "Grâce à leurs connaissances chez Türk Telekom et chez certains opérateurs GSM, les membres du TIBT ont pu obtenir les adresses IP, les adresses personnelles, les numéros d'identité nationale et les informations téléphoniques des personnes qui les intéressaient".

Plus de 14 personnes ont été arrêtées dans différentes villes. Leurs liens avec les membres d'Ergenekon sont établis grâce aux nombreuses communications téléphoniques qu’ils avaient faites avec la prison de Silivri. En effet, après ces nouvelles arrestations, des recherches ont été faites dans les ordinateurs des membres du TIBT : les noms des personnes inculpées dans le procès d'Ergenekon y ont été trouvés. Les liens avec les détenus d'Ergenekon ont été confirmés grâce aux historiques des communications téléphoniques.

[Nota CVAN : Ce qui est étonnant, c’est que tout en étant en prison, les membres du Réseau Ergenekon aient pu donner des directives et garder le contact avec leur branche armée encore en liberté.]

Voici quelques slogans du TIBT, relevés dans l’article du journal Haber : « Les minables Arméniens et les Kurdes doivent être expatriés », « Oui à l’armement, non aux chiens kurdes », « Paysan, Nation, main dans la main pour une Turquie sans Kurdes », « Le meilleur Kurde est un Kurde mort »…


© Résumé du turc : S.C. pour le Collectif VAN – 10 décembre 2010. – 07:10 - www.collectifvan.org

Lire aussi :

Turquie : complot d’assassinat contre un député arménien

Turquie : Baskin Oran de nouveau menacé

Turquie : le « Bureau spécial » employait 756 personnes

Turquie : l’assassin de Dink, jugé en tant qu’enfant

Un "super flic" turc arrêté pour avoir dénoncé un complot islamiste




Retour à la rubrique


Source/Lien : Haber



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org