Aujourd'hui : Lundi, 15 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 16 décembre
Publié le : 16-12-2016

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée).







Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 16 décembre 1941 -- Discours de Hans Frank (un nazi de la première heure. Ancien avocat d’Hitler, premier juriste du régime nazi, il fut nommé à la tête du Gouvermenent Général (la partie de la Pologne occupée non annexée au « Grand Reich »). Antisémite fanatique, il n’eut de cesse de réclamer de « vider » son territoire des Juifs) fait à Cracovie au siège du Gouvernement général, le 16 décembre 1941. Voici un extrait, traduit directement de l’Allemand : « Avec les Juifs — je tiens à vous le dire très ouvertement — il faut en finir d’une manière ou d’une autre. Le Führer l’a déjà dit : si la Juiverie rassemblée devait encore réussir à provoquer une guerre mondiale, le sacrifice du sang ne sera pas alors fait seulement par les peuples plongés dans la guerre, mais le Juif connaîtra sa fin en Europe.... »

Photo: Hans Frank



Ça s’est passé un 16 décembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

16 décembre 1915 -- Par un télégramme du 16 décembre 1915, Talaat exigeait de la préfecture d'Alep que les Arméniens établis dans les environs de la ville fussent « renvoyés sans délai dans les endroits de leur exil » (doc. n° 16). Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Description : 229 p. couv. ill. 24 cm.

Imprescriptible.fr : Chapitre II , Les matériaux incriminés

16 décembre 1917 -- Empire ottoman :récit d’un déporté d’Ezeroum. Saghérian, de Baïbourt, fait à Alep, le 16 décembre 1917. "Le 3 août 1914, la mobilisation commença. Les hommes de 20 à 45 ans furent appelés sous les drapeaux. Je fus donc enrôlé de force. Sous l’instigation du Gouvernement, des bandes de brigands furent organisées. Celles-ci faisaient irruption dans les villages arméniens, dévalisant les paisibles habitants et s’emparant de leurs biens. Ces malheureux protestaient en vain. Le Gouvernement, pour donner une apparence de satisfaction à leurs légitimes plaintes, commença par emprisonner une grande partie des hommes de ces villages. Parmi ceux-ci se trouvaient beaucoup de prêtres. J’étais soldat, appartenant au neuvième cops d’armée, au moment où le gouvernement déclara la guerre. Nous partîmes pour le champ de bataille, dans les plaines de Coroum. Nous marchions depuis quatre jours lorsque l’ennemi, nous assaillant, nous fit 5.000 tués et prisonniers. Nous revînmes alors à Hassan-Kalé. Nous quittâmes cette localité pour nous dirige vers la frontière russe, à Kupru-Keuy, village arménien de 400 maisons. Nous n’y vîmes aucune trace d’Arménien."
J. Naayem, Les Assyro-chaldéens et les Arméniens massacrés par les Turcs.
Documents inédits recueillis par un témoin oculaire, Paris, Bloud § Gay, 1920

Imprescriptible.fr : Les massacres d’Erzeroum

16 décembre 1918 -- Empire ottoman : le gouvernement libéral turc qui succéda au gouvernement unioniste décida la création de Commissions d'enquête pour l'instruction et le jugement des massacres des Arméniens ainsi que pour la recherche des responsabilités d'entrée en guerre.
Imprescriptible.fr : Procès des Unionistes,1918-1920

16 décembre 1918 -- Empire ottoman : les autorités turques attribuèrent la responsabilité des incidents qui se produisirent les 12 et 16 décembre 1918 à Beylan et à Deurt-Yöl aux seuls légionnaires arméniens. Dans la première localité, deux légionnaires arméniens, qui s’étaient mis en devoir de libérer une jeune arménienne, furent incarcérés, provoquant une réaction immédiate de leurs camarades. Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : La Légion d’Orient et le mandat français en Cilicie (1916-1921)

16 décembre 1920 -- Empire ottoman : question de l'admission de l'Arménie dans la Société des Nations. À la 26e séance plénière de l’Assemblée du 16 décembre, le rapporteur, M. le Dr. Nansen, déclare : « La Commission a été unanime dans son désir de donner une réponse affirmative à la demande de l’Arménie, mais de très grandes difficultés s’opposent à cette admission. La situation de l’Arménie est aujourd’hui particulièrement pénible. Une grande partie de son territoire est occupée par les armées ennemies, le gouvernement n’est pas tout à fait stable, ses frontières ne sont pas encore délimitées. Bref, les conditions sont telles que, malgré notre désir de recommander l’admission de l’Arménie dans la Société, nous n’avons pas pu le faire ». Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible: La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien

16 décembre 1941 -- 1 600 juifs de Dabie (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Chelmno.
- Pendant deux jours, 1 500 juifs sont massacrés par les SS dans le port de Yalta sur la mer Noire ( U.R.S.S.).
Skynet : 16 décembre, ce jour-là, n'oubliez pas

16 décembre 1941 -- Discours de Hans Frank (un nazi de la première heure. Ancien avocat d’Hitler, premier juriste du régime nazi, il fut nommé à la tête du Gouvermenent Général (la partie de la Pologne occupée non annexée au « Grand Reich »). Antisémite fanatique, il n’eut de cesse de réclamer de « vider » son territoire des Juifs) fait à Cracovie au siège du Gouvernement général, le 16 décembre 1941. La partie consacrée aux Juifs est particulièrement dénuée ambiguïté. Elle est souvent reproduite partiellement, dans des traductions parfois approximatives. Voici un extrait, traduit directement de l’Allemand : « Avec les Juifs — je tiens à vous le dire très ouvertement — il faut en finir d’une manière ou d’une autre. Le Führer l’a déjà dit : si la Juiverie rassemblée devait encore réussir à provoquer une guerre mondiale, le sacrifice du sang ne sera pas alors fait seulement par les peuples plongés dans la guerre, mais le Juif connaîtra sa fin en Europe.... Nous ne pouvons fusiller ces 3,5 millions de Juifs, nous ne pouvons les empoisonner, mais nous pourrons quand même mettre en œuvre des opérations qui aboutiront d’une façon ou d’une autre au succès de l’anéantissement, et ce dans le cadre des importantes mesures à discuter au niveau du Reich. Le Gouvernement Général doit être vide de Juifs, tout comme le Reich. Où et comment cela se sera accompli reste l’affaire des instances que nous devons créer et mettre en place, et dont je vous ferai connaître les résultats en temps utiles. »
PHDN
Lire le discours dans son intégralité

Le 16 décembre 1942 -- Un décret d’Himmler, Auschwitz Erlass, ordonne l’élimination des Roms de la Grande Allemagne. Il concerne la déportation des Tsiganes de 11 pays d’Europe. Jusqu’en février 1943, 23 000 Tsiganes, dont beaucoup d’enfants et d’adolescents, ont été déportés à Auschwitz-Birkenau, dont 10 000 provenant de familles du Reich. Certains meurent pendant le transport, puis de faim, de maladies, "d’expériences médicales", et d’actions de gazages en mars et mai 43. Les bébés, tatoués meurent peu après leur naissance. En mai 1944, sur les 23 000 Tsiganes, il en reste 6 000 à Birkenau, au camp B II e
Mémoire-net

16 décembre 1943 -- Entre le 16 et le 20 décembre, de nouveaux convois quittent le camp de concentration de Theresienstadt. 6 000 juifs environ sont déportés, par familles entières, au camp d'extermination d'Auschwitz. Ils servent, comme les familles juives déportées en septembre 1943, aux besoins de la propagande nazie : montrer aux délégations de la Croix-Rouge que " les juifs ne sont pas maltraités à Auschwitz ". Quand on n'aura plus besoin d'eux, ils seront gazés, le 7 mars 1944.
Skynet : 16 décembre, ce jour-là, n'oubliez pas

16 décembre 1966 -- Résolution du 16 décembre 1966 sur la politique d’Apartheid du Gouvernement de la République Sud-africaine, par laquelle l'Assemblée générale a expressément condamné en tant que crimes contre l'humanité, d'une part, la violation des droits économiques et politiques des populations autochtones et, d'autre part, la politique d'apartheid.
« Convention sur l'imprescriptibilité des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité » adoptée et ouverte à la signature, à la ratification et à l'adhésion par l'Assemblée générale dans sa résolution 2391 (XXIII) du 26 novembre 1968.
Imprescriptible.fr : Les Etats parties à la présente Convention

16 décembre 1982 -- Lech Walesa est interpellé, tandis que des mesures sont prises pour empêcher toute manifestation publique en Pologne, à l'occasion de l'anniversaire des émeutes de Gdansk.
Éphéméride & almanach du jour

16 décembre 2003 -- Le Conseil national suisse reconnaît le génocide des Arméniens de 1915. Il demande au Conseil fédéral d'en prendre acte et de transmettre sa position par les voies diplomatiques usuelles.
ANI : Switzerland (Helvetic Confederation) National Council Resolution

16 et 17 décembre 2004 -- Les dirigeants de l'Union européenne (UE), réunis les 16 et 17 décembre 2004, à Bruxelles, ont décidé d'ouvrir, en octobre 2005, des négociations d'adhésion avec la Turquie. Les dirigeants turcs devront néanmoins s'engager d'ici là sur une reconnaissance de Chypre, en étendant aux dix nouveaux Etats membres de l'Union, dont Chypre, l'accord d'association qui lie la Turquie à l'Europe depuis 1963. Pour des raisons financières, l'adhésion de la Turquie n'est pas envisagée avant 2014.
aidh.org : Les négociations d'adhésion avec la Turquie

16 décembre 2005 -- Turquie/Ouverture du procès d'Orhan Pamuk : une information libre et objective sur le sujet est impossible en Turquie. Ainsi, lorsque l’écrivain Orhan Pamuk a déclaré, en 2005, à un quotidien suisse, qu'« un million d'Arméniens et trente mille Kurdes ont été tués en Turquie », un sous-préfet de Sütçüler (région d'Isparta, au sud-ouest) a ordonné la destruction de tous ses livres63. Le 16 décembre 2005, le procès d'Orhan Pamuk s'ouvre à Istanbul pour ces propos considérés comme une « insulte à l'identité nationale turque » et passibles à ce titre de six mois à trois ans de prison64 ; la justice turque abandonne néanmoins les poursuites le 23 janvier 200665. L’opinion publique n’a accès qu’à la version officielle concernant ces massacres du début du siècle et rejette généralement la qualification de génocide, du moins ouvertement.
Wikipedia

16 décembre 2009 -- Le prix Sakharov, qui récompense chaque année des défenseurs des droits de l'homme et de la liberté d'expression, est remis à l'ONG russe Memorial, qui a notamment dénoncé les exactions commises en Tchétchénie.
Yahoo ! L'éphéméride du jeudi 16 décembre 2010


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org



Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org