Aujourd'hui : Mardi, 2 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide arménien : une perpétuelle guerre des mots
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Comme le note un article de Nouvelles d’Arménie Magazine intitulé L’intimidation négationniste, « les négationnistes du génocide arménien sont en France et aux USA, à l’affût du moindre prétexte susceptible de leur permettre d’obtenir gain de cause devant les tribunaux ». Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article de Alex Beam, paru le 4 janvier 2011 dans The Globe (Boston), sous le titre Une perpétuelle guerre des mots : « Depuis près d’un siècle, le génocide arménien provoque toujours controverses, colères et procès ». Colère des descendants des victimes arméniennes et procès de la part des descendants des bourreaux ou de leurs alliés, à coup de dommages se chiffrant à plusieurs centaines de milliers de dollars. Cherchez l’erreur.

D’autre part, la nouvelle tactique négationniste officielle de la Turquie (ou de ses alliés) consiste à contester la compétence des historiens et des spécialistes qui reconnaissent le génocide, et à mettre en avant des listes (avec des qualifications et des spécialités qu'il faudrait vérifier une par une) d'historiens soutenant la thèse turque. La compétence de l'IAGS (l'Association internationale des spécialistes du génocide) vient d'être attaquée à travers celle de ses anciens présidents, qui ont écrit une lettre ouverte au Southern Poverty Law Center pour protester contre certains termes de la rétractation de ce centre concernant sa critique de Guenter Lewy (voir article ci-dessous). Et c'est le statut de spécialistes des génocides, de ces chercheurs mondialement reconnus, qui a été mis en cause il y a quelques jours.

Les négationnistes sont en train de créer deux catégories, les "lobbyistes" (ceux qui reconnaissent - qu'ils soient historiens ou non - le génocide perpétré à l’encontre des Arméniens par l’Etat turc en 1915) et les "spécialistes - scholars - (ceux qui soutiennent la version turque).




Légende : Guenter Lewy


The Globe

Par Alex Beam


Une perpétuelle guerre des mots

Depuis près d’un siècle, le génocide arménien provoque toujours controverses, colères et procès


Par Alex Beam
Chroniqueur au Globe/ 4 janvier 2011

Dans une longue philippique intitulée La Turquie dépense des millions pour dissimuler le génocide arménien, l’auteur David Holthouse du SPLC (South Poverty Law Center) a déclaré avec inexactitude : “[Guenter] Lewy est l’un des membres les plus actifs d’un réseau de chercheurs américains, de trafiquants d’influence et de sites Internet financés par des centaines de milliers de dollars fournis chaque année par le gouvernement turc, qui promeut la négation du génocide arménien.’’

Lewy a intenté un procès au SPLC, et après quelques allers-retours dans les tribunaux d’Alabama et de Columbia, il a obligé le Centre à publier dans son propre journal une rétractation embarrassante, ainsi qu’une page dans Chronicle of Higher Education et New York Review of Books. Dans sa rétractation, le Centre reconnaît :

“[Nous] avons eu tort d’affirmer que [Lewy] faisait partie d’un réseau financé par le gouvernement turc, et nous avons eu tort de supposer que tout chercheur qui remet en cause le génocide arménien a nécessairement effectué un compromis financier avec le gouvernement turc…

“À notre connaissance, le professeur Lewy n’a jamais cherché à nier ou à minimiser les décès des Arméniens en Turquie ottomane ; il n’a pas cherché non plus à minimiser les graves erreurs de calcul du régime ottoman pendant la guerre ni son indifférence à la misère humaine dans un conflit marqué par une grande souffrance des civils des deux côtés.’’

Joint chez lui, Lewy a dit : "Je n'étais pas heureux d’intenter ce procès, parce que le SPLC a fait du très bon travail. Mais son article a attaqué ma réputation personnelle et il a en même temps soulevé une plus grande question qui est celle d'enquêter librement. Les Arméniens émettent ce genre d'injures pour intimider les gens et cela fonctionne souvent, particulièrement avec les jeunes chercheurs."

"Je pense que nous aurions gagné l’affaire en référé" a dit le président du Centre, Richard Cohen. "Nous avions une défense : Lewy est un personnage public et nous n'avons pas agi avec intention de nuire. D'autre part, il était évident pour moi que nous avions fait une erreur. C’est un homme bien, il a le sens de l'honneur et il a estimé que nous l'avions calomnié. Mon objectif principal était de mettre fin au litige sans coût supplémentaire." [Nota CVAN : il est assez troublant de constater que le leader de l’une des plus grandes organisations des droits civils aux États-Unis décrive un négationniste du génocide, comme un « homme bien » ayant un « sens de l'honneur »].

Bien que cela puisse être exagéré de dire que Lewy et Cohen sont amis, le président du Centre a vraiment apporté une copie du livre de Lewy paru en 2005, Les massacres des Arméniens en Turquie ottomane : un génocide contesté, lors de la rencontre en vue du règlement final. Ce jour-là, Lewy a dédicacé le livre : "Pour Richard Cohen, un jour mémorable."

L'histoire ne se termine pas là. La rétractation du Centre a provoqué une riposte rapide des ex-présidents de l'Association internationale des spécialistes du génocide, y compris Helen Fein de l’École Kennedy de Harvard. Les historiens du génocide ont accusé Cohen d’avoir conclu un accord juridique "conforme à la tactique du gouvernement turc de nier le génocide arménien afin de falsifier l'histoire pour suivre son programme nationaliste."

"Nous comprenons que le poids des preuves historiques est en faveur de la caractérisation des massacres des Arméniens lors de la Première guerre mondiale en tant que génocide", m’a dit Cohen. "Nous n'avons pas changé d’avis sur ce point. Mais nous avons eu tort d'insinuer que Lewy était payé par le gouvernement turc, alors qu'il ne l'était pas. La partie la plus courageuse, était de régler le conflit."

Le travail de Lewy est cité dans un autre litige, le long procès d'Harvey Silverglate [l’avocat] contre le ministère de l'Éducation. Les clients de Silverglate, qui incluent des étudiants et des professeurs, ont accusé le Massachusetts de supprimer les vues "contre le génocide", c'est-à-dire des vues alignées sur le compte-rendu turc des massacres, d'un guide de programme d'études consultatif en 1999. Silverglate a perdu devant la cour de Mark Wolf** et plus récemment un panel de trois juges de la Cour d'appel, y compris le juge à la retraite de la Cour suprême David Souter, s'est prononcé contre lui.

Pour être honnête, Silverglate a un argument intéressant. Il souligne que les documents en ligne des programmes d'études sont comme une bibliothèque scolaire, qui, selon la célèbre décision de la Cour suprême de 1982, devrait être protégée de toute intervention politique.

Silverglate a demandé une audition devant la Cour suprême et il attend que son affaire soit acceptée ou rejetée dans les semaines à venir.

Alex Beam est chroniqueur au Globe. Son adresse email est : beam@globe.com

* Depuis 2006, Mark Lawrence Wolf travaille comme juge en chef de la Cour de District, pour le district du Massachusetts.


©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif Van – 6 janvier 2011 – 07:10 – www.collectifvan.org


Lire aussi:

USA : diffamation et négation du génocide arménien

USA/Turquie : l’état du négationnisme (I)

USA/Turquie : l’état du négationnisme (II)

USA/Turquie : l’état du négationnisme (III)

Génocide des Arméniens : Le négationniste Guenter Lewy porte plainte contre le Southern Poverty Law Center

USA : le déni du génocide arménien

Un scandale américain

USA : l’enseignement des génocides menacé ?

USA : interdiction de signaler des sites internet « douteux »




Retour à la rubrique


Source/Lien : The Globe



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org