Aujourd'hui : Dimanche, 16 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 18 janvier
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 18 janvier 2001 -- France/Reconnaissance du génocide arménien à l'Assemblée Nationale: la loi reconnaissant le génocide arménien de 1915, adoptée le 18 janvier par le Parlement français, a été promulguée lundi par le président de la République Jacques Chirac et publiée mardi au Journal officiel. Le texte, issu d'une proposition parlementaire, est constitué d'un article unique qui stipule que "la France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915", sans toutefois désigner les Turcs comme responsables des massacres survenus sous l'empire ottoman.

Photo Assemblée Nationale


Ça s'est passé un 18 janvier (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

18 janvier 1670 -- A Metz (France), un enfant chrétien de trois ans disparaît. Le juif Raphaël Lévy est accusé de l'avoir tué à l'occasion d'un meurtre rituel. Torturé, il réaffirme son innocence. Quand l'enfant est retrouvé mort, on s'aperçoit qu'il a été victime d'une bête sauvage. Lévy croit qu'il sera bientôt libéré, mais il est condamné au bûcher et brûlé vif. Les habitants de Metz s'adressent ensuite au roi de France, lui demandant l'expulsion des juifs de la ville, ce qui leur est accordé.
Israelvivra.com

18 janvier 1919 -- À Versailles, début de la Conférence de la paix qui débouche sur le traité de Versailles qui met fin à la guerre 1914-18.
Wikipedia: 18 janvier

18 janvier 1921 -- Empire ottoman: le gouvernement ottoman abolit la cour martiale.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1921

18 janvier 1923 -- Hitler fait un discours à Munich. Il promet: « Il n'y a ici aucune possibilité d'accommodation : le Juif et ses complices demeureront à jamais des ennemis dans le cœur de notre peuple. Nous savons que s'ils se saisissent des commandes, nos têtes rouleront; nous savons aussi cependant que lorsque nous aurons le pouvoir entre nos mains, que Dieu ait pitié de vous! »
PHDN : L'antisémitisme mortifère d'Hitler, Paroles et documents

18 janvier 1928 -- Dans un article paru dans Yeni-Adana, le 18 janvier 1928, les Grecs-orthodoxes d'origine syrienne de Cilicie sont qualifiés de traîtres (par les Turcs), qui ont collaboré avec les Français, durant la guerre de Cilicie : MAE, série Levant 1918-1940, sous-série Turquie, vol. 257, ff. 200-204, rapport de A. Ronflard, Consul de France à Adana et Mersine à A. Briand, ministre des Affaires étrangères, daté du 19 janvier 1928, Adana. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Le sort des minorités de Cilicie et de ses environs sous le régime kémaliste dans les années 1920

18 janvier 1940 -- Pologne: des agents de la Gestapo exécutent environ 250 Juifs dans les bois à l'extérieur de Varsovie. Ils faisaient partie du mouvement de résistance conduit par Andrzej Kott.
Seconde-guerre.com

18 janvier 1943 -- Un train de Belgique arrive à Auschwitz, avec à son bord près de 2 000 personnes. 387 hommes et 81 femmes sont envoyés vers les baraques, 1 558 personnes sont gazées dès leur arrivée.
- Suite à la visite de Himmler à Varsovie, les Allemands décident de reprendre les déportations de Juifs vers les camps d'extermination : ils ne réussissent pas à saisir plus de 6.500 Juifs. Des pelotons allemands sont pris pour cible par des résistants armés. Une trentaine de soldats allemands sont tués. 1.171 Juifs sont tués à l'intérieur du ghetto.
- 6 000 juifs du ghetto de Varsovie sont déportés au camp d'extermination de Treblinka. 1 000 d'entre eux sont fusillés sur place.
- 748 juifs quittent le camp de regroupement de Westerbork (Pays-Bas), déportés à destination du camp d'extermination d'Auschwitz.
- Les 200 juifs restant encore dans le ghetto de Sokolka (Pologne) sont assassinés. Quelques jeunes gens réussissent à se réfugier à Varsovie, où ils participent à la révolte du ghetto en avril 1943.
Skynet: 18 janvier, cejour-là, n'oubliez pas
Israelvivra.com

18 janvier 1944 -- 870 juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp de concentration de Theresienstadt.
- 300 juifs de Buczacz (Ukraine), qui s'étaient réfugiés dans les forêts avoisinantes, sont massacrés par les nazis.
Israelvivra.com

18 janvier 1945 -- Les SS commencent à évacuer Auschwitz (31.894 détenus, Birkenau compris) et Monowitz (35.118 avec camps satellites de la périphérie). 58.000 détenus quittent le camp à pied par un froid glacial, les autres sont évacués en train. La marche de la mort débute.
- 3 000 juifs quittent le camp d'extermination d'Auschwitz pour une marche de la mort en direction de Geppersdorf (Allemagne). Lorsqu'ils arrivent à destination, en mars 1945, on ne compte plus que 280 survivants.
Skynet: 18 janvier, cejour-là, n'oubliez pas
Israelvivra.com

18 janvier 2001 -- France/Reconnaissance du génocide arménien à l'Assemblée Nationale: la loi reconnaissant le génocide arménien de 1915, adoptée le 18 janvier par le Parlement français, a été promulguée lundi par le président de la République Jacques Chirac et publiée mardi au Journal officiel. Le texte, issu d'une proposition parlementaire, est constitué d'un article unique qui stipule que "la France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915", sans toutefois désigner les Turcs comme responsables des massacres survenus sous l'empire ottoman. La publication au JO constitue le dernier acte du processus parlementaire de deux ans et demi visant à la reconnaissance par la France du génocide arménien. Le Premier ministre turc Bulent Ecevit a annoncé immédiatement que son pays révisait ses relations économiques et commerciales avec la France. L'adoption de la loi, à l'unanimité, par l'Assemblée nationale, avait déjà provoqué une vive réaction de la Turquie, qui avait notamment rappelé aussitôt son ambassadeur en consultations et annulé un contrat avec la firme française Alcatel.
Rappel : La proposition de loi visant à réprimer la contestation de l'existence des génocides reconnus par la loi, déposée par Mme Valérie Boyer, députée UMP, a été adoptée en 1ère lecture par l'Assemblée nationale le 22 décembre 2011, à une large majorité, avec le soutien de députés de tous les partis politiques et celui de M Patrick Ollier, député UMP, ministre chargé des relations avec le gouvernement. Bien que portant sur tous les génocides, les débats des députés ont surtout concerné le génocide arménien. La représentation nationale française n'a pas cédé aux menaces de la Turquie. Une forte manifestation de protestation turque se déroulait devant l'Assemblée nationale pendant les débats. Ce projet de loi doit encore être examiné au Sénat le 23 janvier 2012 pour pouvoir entrer en vigueur.
La France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915.
CDCA
Wikipedia

18 janvier 2007 -- Turquie : « ...oui, je peux me voir dans l'inquiétude et l'angoisse d'une colombe, mais je sais que dans ce pays les gens ne touchent pas aux colombes. Les colombes peuvent vivre en plein coeur des villes, au plus chaud des foules humaines. Non sans crainte évidemment, mais avec quelle liberté ? »
Ainsi se terminait le texte que Hrant Dink, journaliste turc d'origine arménienne, fit parvenir le 18 janvier 2007 au magazine Radikal2 qui s'apprêtait à le publier.
Biblio Monde: Être arménien en Turquie par Hrant Dink

18 janvier 2007 --Jacques Chirac et Simone Veil, présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et ancienne déportée, ont inauguré une inscription dans la crypte du Panthéon de Paris en présence de nombreuses personnalités dont le prix Nobel de la paix Elie Wiesel. Il s'agit de rendre hommage aux « Justes de France » et aux héros anonymes qui ont sauvés des milliers de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce titre a été décerné à cette date à 2 725 Français dont 240 sont encore en vie.
Wikipedia: Juste parmi les nations

18 janvier 2008 -- George Clooney est nommé 'Messager de la paix' par l'ONU pour son aide au Darfour.
Wikipedia: 18 janvier

18 janvier 2010 -- Le Turc Mehmet Ali Agca, auteur de l'attentat contre le Pape Jean-Paul II le 13 mai 1981, est libéré de sa prison en Turquie. Né le 9 janvier 1958 à Malatya en Turquie, Mehmet Ali Agca était un militant de l'extrême droite turque (les « Loups Gris »). En 2009, il déclare avoir abjuré depuis le 13 mai 2007 la foi musulmane, et être devenu un fidèle de l'Église catholique romaine, ajoutant qu'il espérait un jour pouvoir aller prier sur la tombe de Jean Paul II. Il sort finalement de prison après 29 ans d'enfermement le 18 janvier 2010.
Wikipedia: Mehmet Ali AÄŸca


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org