Aujourd'hui : Mercredi, 21 novembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 19 janvier
Publié le : 19-01-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée).


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)

Légende photo: 19 janvier 2007 -- Turquie : A Istanbul, Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie, est assassiné devant les locaux de la rédaction de son journal Agos, par un jeune Turc de 17 ans issu de la mouvance nationaliste. Défenseur des Droits de l’Homme et artisan du dialogue arméno-turc, Hrant Dink, avait été poursuivi et reconnu coupable d’atteinte à l’identité turque au nom de l’article 301. Le journaliste arménien n’hésitait pas à parler de génocide arménien, même s’il estimait qu’il ne fallait pas brusquer la Turquie sur ce terrain de la reconnaissance. Menacé de mort, il n’avait pas obtenu de protection de la police.


Le bandeau #FreeOsmanKavala
, situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017.


Ça s’est passé un 19 janvier (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

19 janvier 1915 -- Empire ottoman : Enver arrive à Sivas en automobile d'Erzeroum après sa défaite désastreuse à Sarikamish. Il instruit l'Armée à accepter seulement ses ordres et non ceux des commandants allemands et à la fois il sépare les hommes dans deux groupes : de 18 et 20 ans dans un groupe et dans l’autre de 45 à 52.
ANI : Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (January-March)

19 janvier 1915 -- Empire ottoman : rapport de la Légation de Constantinople en date du 4 mars 1916 (rapport n°884; Archives n°14205). « La situation des réfugiés est désespérante. N'ayant rien à vendre pour acheter du pain, vieillards, femmes et enfants errent dans les champs, à moitié nus, pour ramasser des herbes. D'autres encore durant toute la nuit, dédaignant le froid et l'humidité, s'en vont le long des rivages à la recherche d'huîtres pour calmer leur faim. Quelques-uns, les plus faibles, mendient dans les rues, espérant par leurs pleurs remuer le cœur de quelque passant charitable. Même après le coucher du soleil, on entend la voix suppliante des orphelins qui demandent du pain. Il est toutefois douteux si, malgré tout, les réfugiés arriveront à nourrir leurs familles. Le 19 janvier, Olga Apostolou, de Gallipoli, ayant voulu allaiter son enfant, tomba inanimée, tellement elle était épuisée. » Les persécution antihelléniques en Turquie depuis le début de la guerre européenne. D'après les rapports officiels des agents diplomatiques et consulaires. PARIS, LIBRAIRIE BERNARD GRASSET, 1918
Imprescriptible.fr: Condition des réfugiés

19 janvier 1917 -- Empire ottoman/Mardin : le 19 janvier 1917, la maison du père Tfinkdji est perquisitionnée par la police. Revenu du Sindjar à Mardin le 14 octobre 1916, le père Tfinkdji est aussitôt accusé d’être un espion au service de la France. On le conduit au mutessarif – Khadri bey –, qui l’interroge, en particulier sur son séjour au Sindjar, et le fait emprisonner. Nouri-el-Bitlissi – qui est toujours en fonction –, lui administre la falaka. Le 14 mars, il est conduit à Diarbékir. Le procureur lui demande des renseignements sur treize chrétiens qu’il connaîtrait, puis le dossier est envoyé au commandant de la IIe armée, Mustafa Kemal. Le père Tfinkdji reste en prison à Diarbékir, où il est soumis quotidiennement à des tortures. Le 16 juin, l’ordre de son exécution lui est annoncé. Un mollah entre dans sa cellule et lui propose de se convertir. Il refuse. Aidé par Redwan bey et l’évêque chaldéen Suleiman, il fait appel. Le verdict est annulé le 15 août. Le 11 novembre, il est à nouveau présenté au tribunal. Il retourne à Mardin, le 27 février 1918, épuisé par la prison et les tortures. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr: Mardin. 1916-1918

19 janvier 1919 -- Empire ottoman/Cilicie: Nomination du colonel français E. Brémond en tant que administrateur en chef des pays ressortissant à la zone française des accords de 1916. Depuis la conclusion de l’armistice et jusqu’à la fin de l’année 1919, la Cilicie et les territoires du Nord du gouvernement d’Alep étaient occupés par des troupes anglaises auxquelles n’étaient joints que de faibles détachements français, y compris les trois bataillons arméniens de la Légion d’Orient. Cependant, dès le 19 janvier 1919, le colonel français E. Brémond fut nommé par le général Allenby administrateur en chef de ces pays ressortissant à la zone française des accords de 1916. « Toute l’action administrative en Cilicie en 1919 a été basée sur les ordres du grand quartier général anglais » (Brémond, loc. cit., p. 8-9)… « La sécurité fut complète en Cilicie pendant l’année 1919 » (Brémond, p. 14). Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : Situation politique vis-à-vis de la Turquie des trois principales Puissances alliées depuis l'armistice et jusqu'au traité de Sèvres

19 janvier 1919 -- Empire ottoman: le patriarche arménien de Constantinople, Monseigneur Zaven Yéghiayan, exilé à Mossoul, rentre dans la capitale ottomane le 19 janvier 1919 et reprend ses fonctions. Il invite les représentants des deux autres communautés arméniennes, Monseigneur Augustin Sayagh [archevêque d’Alep. Le patriarche Terzian est retenu à Rome] et le pasteur Bezdjian, à former un conseil mixte pour collaborer aux affaires religieuses arméniennes. Ce conseil entre en relation avec la délégation nationale arménienne formée à Paris par Boghos Nubar Pacha en avril 1918. Le 28 février 1919, les trois associations d’assistance arménienne forment l’œuvre de l’assistance nationale arménienne, sous le contrôle du conseil mixte et aidée par le Near East Relief américain. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Mardin. 1919-1926

19 janvier 1920 -- Les Alliés reconnaissent officiellement l'indépendance de l'Arménie. Le 27 janvier, le Secrétariat général de la Conférence de la Paix avisa le Président de la Délégation de la République arménienne que, dans sa séance du 19 janvier 1920, le Conseil suprême avait pris les deux décisions suivantes:
« 1° Que le gouvernement de l’État arménien sera reconnu comme gouvernement de fait » ;
« 2° Que cette reconnaissance ne préjugera pas la question des frontières éventuelles de cet État ». Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : La reconnaissance de fait de l'Arménie et les pourparlers entre le conseil suprême et le conseil de la Société des nations au sujet du mandat sur l'Arménie

19 janvier 1927 -- La lettre de l’ambassadeur de France en Turquie, E. Daesch- du 19 janvier 1927. Extrait : «A plusieurs reprises, notre consul à Adana a signalé à l’ambassade, en même temps qu’au Département, les menaces et les vexations de tous genres auxquelles étaient en butte de la part des autorités turques les populations arméniennes en Cilicie. Il semble résulter des faits rapportés par notre agent que le but poursuivi par les Turcs, en agissant de la sorte et en rendant le séjour des chrétiens en cette région de plus en plus pénible, serait de les amener à quitter d’eux-mêmes le pays, en abandonnant leurs biens meubles et immeubles. » © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Persécution des populations arméniennes de Cilicie

19 janvier 1941-- Les 7.500 juifs du Pays de Bade et de Sarre Palatinat sont internés dans le camp de Gurs sous l'autorité de Vichy. Il en mourra 800 pendant l'hiver 1941-1942.
- 12.500 autres juifs venus du Reich, d'Autriche et de Pologne sont internés dans les camps de Rivesaltes, Noé, Récébédou, Le Vernet et Les Milles.
- Installation d'un institut d'euthanasie à Hadamar.
Skynet :19 janvier, ce jour-là, n'oubliez pas.

19 janvier 1942 -- Au cours d'une opération exécutée par les fascistes hongrois, des centaines de juifs de la station balnéaire de Strand (Yougoslavie) sont envoyés à une marche de la mort et massacrés.
- Un transport de 1 000 juifs de Vienne arrive à Riga (Lettonie). De 70 à 80 jeunes gens sont sélectionnés pour le travail forcé dans un camp, les autres déportés sont fusillés à Bikerneku, au lieu-dit La Boulaie.
Skynet :19 janvier, ce jour-là, n'oubliez pas.

19 janvier 1943 -- Les nazis effectuent une rafle dans le ghetto Varsovie pour la deuxième journée consécutive; un enfant qui pleure est accidentellement étouffé par sa mère terrifiée.
Chronique de la Shoah

19 janvier 1942 -- Déportation et extermination des prisonniers juifs: le 19 janvier prend effet un ordre de l'inspecteur des camps de concentration, selon lequel les prisonniers juifs inaptes au travail se trouvant dans des camps de concentration doivent tous être envoyés au camp de Lublin. Le 8 octobre 1942, le commandant annonce 405 prisonniers juifs pour être transportés à Auschwitz.
Wikipedia

19 janvier 1945 -- A Palmnicken, 9 000 personnes sont amenées au bord de la mer baltique ou elles sont abattues ou précipitées sur les rochers où elles trouvent la mort.
- 24 femmes juives du camp de Gwizd¬zilny (Pologne) sont fusillées par les SS dans une forêt près de Skarlin (Pologne).
- A Mokre Slaskie (Pologne), les SS assassinent 15 déportés évacués du camp d'extermination d'Auschwitz, incapables d'avancer à pied.
- A Brzezce, 17 déportés sont tués pour les mêmes raisons. La plupart des victimes sont juives.
Skynet :19 janvier, ce jour-là, n'oubliez pas.

19 janvier 1945 -- Les forces soviétiques entrent à Cracovie (Pologne).
Wikipedia : 19 janvier

19 janvier 2002 -- Processus de paix engagé au Soudan.
Wikipedia : 19 janvier

19 janvier 2007 -- Turquie : A Istanbul, Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie, est assassiné devant les locaux de la rédaction de son journal Agos, par un jeune Turc de 17 ans issu de la mouvance nationaliste. Défenseur des Droits de l’Homme et artisan du dialogue arméno-turc, Hrant Dink, avait été poursuivi et reconnu coupable d’atteinte à l’identité turque au nom de l’article 301. Le journaliste arménien n’hésitait pas à parler de génocide arménien, même s’il estimait qu’il ne fallait pas brusquer la Turquie sur ce terrain de la reconnaissance. Menacé de mort, il n’avait pas obtenu de protection de la police. 48h après l’enterrement de Dink, l’union sacrée autour de sa mort se fissure : la vente des bonnets blancs (du type de celui porté par le jeune assassin) a explosé en Turquie. Les 200 000 manifestants (majoritairement kurdes) criant « Nous sommes tous des Arméniens », ne représentent malheureusement que 1% de la population d’Istanbul. Nota CVAN : Condamné à 6 mois de prison pour insulte à l’identité turque au titre de l’Article 301 du Code pénal turc, le journaliste arménien de Turquie, désigné comme traître à la Une des quotidiens turcs, a payé de sa vie sa liberté de parole concernant le sujet tabou du génocide arménien. La parodie de procès des meurtriers présumés n’a, à ce jour, pas permis de poursuivre les véritables commanditaires de son assassinat, protégés par l’Armée, la Police et l’Etat.
Wikipedia : Hrant Dink
Collectifvan.org


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org