Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 11 février
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Légende photo : 11 février 1920 -- Mandat français en Cilicie : la chute de Marach. Le 9 février, le général Querette, commandant des troupes françaises des Territoires de l'Est, et le colonel Normand prirent la décision d'évacuer entièrement la garnison française. Le 11 février, la décision fut mise à exécution et un convoi composé de 4500 soldats et 3000 à 3500 réfugiés arméniens, quitta à la hâte la ville de Marach. Le siège de Marach par les troupes kémalistes avait commencé le 20 janvier 1920. La plupart des 20 000 Arméniens de Marach étaient réfugiés dans les églises ou à la mission américaine. Dès les premiers jours de l'insurrection [turque], les quartiers passés aux mains des insurgés devinrent le théâtre d'atrocités commises à l'encontre de la population arménienne, privée de la protection des soldats français. Des massacres furent perpétrés par la population turque et des bandes armées, et environ 2000 Arméniens périrent. L'église de la Sainte-Vierge, dans laquelle étaient réfugiées des centaines de femmes et d'enfants arméniens, fut assiégée puis incendiée par la foule turque. Tous ceux qui s'y trouvaient y périrent brûlés vifs.

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Ça s'est passé un 11 février (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

11 février 1915 -- Empire ottoman, Mardin : Au début de 1915, les perquisitions se multiplient dans les maisons chrétiennes à la recherche d'insoumis et, surtout, de déserteurs. Monseigneur Maloyan et Monseigneur Tappouni se rendent une nouvelle fois au sérail pour s'entretenir avec le mutessarif et le responsable local de l'armée. Ils leur proposent de conduire eux-mêmes les recherches si les autorités leur remettent les noms des déserteurs, ce qui évitera à la police et à l'armée de terroriser les familles par des recherches inutiles. Les deux fonctionnaires acceptent et Hilmi bey se rend lui-même au patriarcat syrien, le 11 février, rencontrer les deux prélats avec lesquels il s'entretient pendant deux heures.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Mardin dans la Guerre mondiale

11 février 1915 -- Empire ottoman, à Ewérek, 40 Kilomètres au sud de Kaïsarieh, avait eu lieu, le 11 février, donc trois mois avant que la déportation fût décidée, un incident qui n'avait d'importance que pour la localité. Une explosion eut lieu dans une maison du village. On établit qu'un jeune homme arménien, nommé Kévork, revenu d'Amérique peu avant la guerre, avait essayé de remplir une bombe et avait ainsi péri lui-même.
Imprescriptible : Les vilayets de l'Anatolie Occidentale

11 février 1918 -- Le message au Congrès du Président Wilson :
« Chaque partie du règlement final doit être basée sur la justice essentielle du cas particulier envisagé et sur les arrangements les plus propres à amener une paix qui soit permanente ». Et plus loin : « Toutes les aspirations nationales bien définies devront recevoir la satisfaction la plus complète qui puisse être accordée sans introduire de nouveaux, ou perpétuer d'anciens éléments de discorde ou d'antagonisme, susceptibles avec le temps de rompre la paix de l'Europe et par conséquent du monde ». Il ne pourra donc s'agir dans ces cas que d'une politique au service de la justice.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : Question de l'admission de l'Arménie dans la Société des Nations

11 février 1920 -- Mandat français en Cilicie : la chute de Marach. Le 9 février, le général Querette, commandant des troupes françaises des Territoires de l'Est, et le colonel Normand prirent la décision d'évacuer entièrement la garnison française. Le 11 février, la décision fut mise à exécution et un convoi composé de 4500 soldats et 3000 à 3500 réfugiés arméniens, quitta à la hâte la ville de Marach. Le siège de Marach par les troupes kémalistes avait commencé le 20 janvier 1920. La plupart des 20 000 Arméniens de Marach étaient réfugiés dans les églises ou à la mission américaine. Dès les premiers jours de l'insurrection [turque], les quartiers passés aux mains des insurgés devinrent le théâtre d'atrocités commises à l'encontre de la population arménienne, privée de la protection des soldats français. Des massacres furent perpétrés par la population turque et des bandes armées, et environ 2000 Arméniens périrent. L'église de la Sainte-Vierge, dans laquelle étaient réfugiées des centaines de femmes et d'enfants arméniens, fut assiégée puis incendiée par la foule turque. Tous ceux qui s'y trouvaient y périrent brûlés vifs.
La France en Cilicie et en Haute-Mésopotamie : Aux confins de la Turquie, de la Syrie et de l'Irak (1919-1933) de Vahé Tachjian

En vente sur Amazon
Lire aussi : Marach, ou l'abandon de la Cilicie par la France

11 février 1941 -- Pays-Bas : Au cours d'un véritable combat de rues entre les WA et des groupes juifs d'auto-défense, dans le vieux quartier juif de Waterlooplein, un membre des WA, Hendrik Koot est mortellement blessé. Le lendemain, les soldats allemands, assistés par la police néerlandaise, isolent par des barbelés le quartier juif du reste de la ville.
Wikipédia : Pays-Bas pendant la Seconde Guerre mondiale

11 février 1943 -- 998 hommes et femmes sont déportés du camp de regroupement de Drancy au camp d’extermination d’Auschwitz. A leur arrivée, 802 d’entre eux sont gazés. 11 seulement, dont une femme, verront la libération du camp par l’armée soviétique en 1945.
- Le deuxième convoi transportant les juifs étrangers encore internés dans le camp quitte Drancy pour le camp d’extermination d’Auschwitz. Au total, 1 600 juifs étrangers sont déportés par les deux convois quittant Drancy le 9 et le 11 février. 2 200 juifs français restent encore à Drancy.
- 123 enfants, âgés de moins de 12 ans, sont déportés sans leurs parents, de Paris vers les chambres à gaz de Birkenau.
Skynet : 11 février, ce jour-là, n'oubliez pas

11 février 1943 -- Arrivée de Lublin, le SS-Untersturmführer Amon Göth qui prend la direction du camp de travail de Plaszow voisin, construit en 1940 par les Polonais, le camp de travail, le « Zwangsarbeitslager Plaszow des SS- und Polizeiführers im Distrikt Krakau », est placé sous l'autorité du chef de la SS et de la police de Cracovie.
BS Encyclopédie : Le camp de concentration de Plaszow

11 février 1943 -- Rafle concernant tous les arrondissements de Paris et de la banlieue commençant par 42 enfants des centres d'accueil de l'UGIF. Cette rafle des Juifs apatrides est proposée et organisée par la police française pour officiellement éviter la déportation des Juifs français. Outre les enfants, une majorité de vieillards sont arrêtés.
Ajpn : Repères chronologiques 1905 à 1945

11 février 1988 -- Le 11 février 1988, c’est le Haut-Karabagh qui entre en ébullition. Région autonome rattachée arbitrairement à l'Azerbaïdjan lors de la soviétisation du Caucase en 1921-1923, le Haut-Karabagh est peuplé de 160 000 habitants dont 80% d'Arméniens. Ce jour-là, 70 000 personnes manifestent à Stepanakert, capitale de la région. Le lendemain, le soviet du Haut-Karabagh demande officiellement son rattachement à l'Arménie.
CDCA : Histoire de l’Arménie

11 février 2009 -- Le site turc Birgun révèle que les enseignants des écoles primaires de Turquie sont actuellement obligés de diffuser un DVD négationniste, raciste et violemment anti-arménien à tous leurs jeunes élèves. Les professeurs doivent ensuite établir un rapport relatant leurs cours et les réactions des enfants. Ce DVD de 70 mn, haineux envers les Arméniens, produit par la Chambre de Commerce d'Ankara, avait fait scandale en 2005 quand il avait été envoyé gratuitement aux 494 000 abonnés du magazine Time dans toute l'Europe (N°June 6, 2005 / Vol. 165 No. 23).
Collectif VAN : Turquie : DVD négationniste obligatoire à l'école

11 février 2009 -- L'État turc essaie d'exproprier le monastère chrétien de Mor Gabriel en intentant un procès monté de toutes pièces. L'audience s'est tenue le mercredi 11 février 2009 dans la ville de Midyat dans le sud-est. Pour motiver sa demande d'expropriation, l'Etat turc a plaidé que le monastère, construit au milieu du IVème siècle a été construit sur les fondations d'une mosquée (l'avènement de l'Islam n'a pourtant eu lieu que deux siècles après la construction de ce monastère).
Collectif VAN : Turquie : simulacre de procès anti-chrétien

11 février 2011 -- Changement historique en Egypte : Hosni Moubarak démissionne au 18e jour d'une révolution populaire, menée à partir de la « République autonome d'Al Tahrir ». C'est le vice-président Omar Souleimane qui a annoncé à 17h00 heure française, la démission du Raïs à la télévision égyptienne. Omar Souleimane a précisé que Hosni Moubarak avait confié la direction du pays à l'armée.

La nouvelle a déclenché une immense clameur dans la foule réunie place Tahrir au Caire, une clameur qui ne faiblissait pas deux heures après l'annonce. Certains messages de félicitations viennent cependant ternir cette joie : celui du Hezbollah, celui du Président iranien Mahmoud Ahmadinejad dont la réélection contestée en juin 2009 à la présidence de la République islamique d'Iran (dont c'est aujourd'hui le 32e anniversaire), avaient déclenché des manifestations réprimées avec violence par les forces de l'ordre. Ainsi que le message d'Ankara qui espère que la démission du président égyptien vendredi débouchera sur un nouveau "système" qui réponde aux demandes du peuple, selon le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu dans un message sur Twitter. Pour mémoire, l'Etat turc réprime férocement et avec la complaisance des puissances internationales, sa minorité kurde : des centaines d'opposants kurdes croupissent en prison en Turquie. Tunisie, Egypte, who's next ?


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org