Aujourd'hui : Dimanche, 22 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 21 février
Publié le : 21-02-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant ici

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 21 février 1944 -- Exécution de Missak Manouchian (en arménien : Միսաք Մանուշյան, Missak Manouchian), avec 22 autres résistants étrangers, dont de nombreux Juifs. Né le 1er septembre 1906 à Adıyaman dans l'Empire ottoman, rescapé du génocide des Arméniens perpétré par le gouvernement Jeune-Turc en 1915, Manouchian est mort fusillé, aux côtés de ses camarades, à 37 ans au fort du Mont-Valérien le 21 février 1944. Intellectuel et poète français d'origine arménienne, militant communiste (responsable de la section arménienne de la MOI) et résistant (commissaire militaire des FTP-MOI de la région parisienne), il est principalement connu pour son rôle dans la Résistance, en particulier à cause de « l'Affiche rouge »

Photo prise par un soldat allemand, lors de l’exécution du Groupe Manouchian au Mont Valérien, près de Paris. Photo d’archives de Serge Klarsfeld.

Le bandeau #FreeOsmanKavala
, situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017.


Ça s’est passé un 21 février (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

21 février 1897 -- France : publication du N°327 du périodique « Le Petit Journal ». En couverture : Abdul-Hamid Khan, Souverain de l'Empire ottoman. « Des événements graves s'accomplissent en ce moment en Orient. La diplomatie s’efforce d'en atténuer la portée et d'arriver à une entente... »
Archives Imprescriptible

21 février 1915 -- Empire ottoman : l'armée turque à Urmia a pris en otage 61 Assyriens impliqués dans la mission française, et dont ils exigeaient une rançon importante. La mission n'avait malheureusement pas les moyens de libérer plus de 20 personnes. Le 22 février, les 41 personnes restantes ont été exécutées et leur tête arrachée de leur corps. Parmi eux, se trouvait l'évêque Mar Denkha.
Wikipédia : Génocide assyrien

21 février 1918 -- Port-Saïd, le 21 février 1918. (Reçu : 7 mars). Le témoignage d'un Arménien qui a erré une année et demi avec les émigrés : Le calvaire des exilés arméniens (1915-1917). [I.] Les Arméniens de la Thrace (Andrinople, Rodosto, Malgara), de la Bithynie (Baghtchédjik, Ada-Bazar, Tchenguiler, Ovadjik, etc.) et de Brousse (Banderma, Balikessir) sont exilés vers Alep par la ligne Ismid, Esgui Chehir [sic], Konia, Bozanti. Les groupes d'Angora et de Kastamouni composés exclusivement d'hommes et de la population de Konia et de Césarée se joignent à cette caravane. La première expulsion a eu lieu en juillet 1915, quatre mois après les exils individuels.
Archives centrales de la Marine, SS A 166.
Beylérian, Arthur. Les Grandes Puissances, l'Empire ottoman et les Arméniens dans les archives françaises (1914-1918), recueil de documents, Paris, Publications de la Sorbonne, 1983.

Imprescriptible : Rapport du Service des Informations de la Marine dans le Levant au Ministère de la Marine

21 février 1920 -- Grande Bretagne : l’article du Times du 21 février 1920 critiquant dans les termes les plus violents la décision du gouvernement anglais, lequel, au dire du Times, par ses tergiversations, a déçu l’espoir de la nation britannique de voir la fin de la domination turque en Europe. « Il n’y avait pas un homme dans les grandes armées que nous avions envoyées à Gallipoli et en Palestine, ou dans la flotte de la Méditerranée, qui ne sût pas que notre double but était de mettre une fin pour toujours au mauvais gouvernement turc en Europe et de libérer les nationalités opprimées en Asie Mineure de l’influence flétrissante du gouvernement impérial ottoman. »
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : Situation politique vis-à-vis de la Turquie des trois principales Puissances alliées depuis l'armistice et jusqu'au traité de Sèvres

21 février 1921 -- La Conférence de Londres se réunit le 21 février 1921 pour s’occuper des affaires allemandes et du problème oriental. Et, dans cette Conférence, les représentants des gouvernements anglais, français, italien et japonais entendirent à plusieurs reprises les Délégations de la Grèce et de la Turquie ainsi que celle des Arméniens.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : La conférence de Londres (21 février - 12 mars 1921)

21 février 1939 -- Allemagne : les nazis forcent les Juifs à se défaire de tous leurs biens en or et argent.
Seconde guerre : Chronologie de 1939

21 février 1940 -- 21 février : Himmler décide la création à Auschwitz d'un camp de "quarantaine" destiné aux Polonais de Silésie et du Gouvernement général.
Cliotexte : Chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945)

21 février 1941 -- Pologne : 4.000 Juifs sont envoyés au camp de concentration de Dzialdowo-Soldau.
BS Encyclopédie : Les petits ghettos polonais (Nazisme - 2ième guerre mondiale)

21 février 1941 -- 3 000 juifs de Warka (Pologne) sont déportés vers le ghetto de Varsovie.
- 

Le représentant du Reich allemand écrit ce jour au secrétaire général du gouvernement néerlandais à propos de l'exécution du décret du 11 novembre 1940 sur le renvoi des fonctionnaires juifs.
- 430 Juifs d'Amsterdam sont déportés à Buchenwald en représailles au sabotage d'une usine d'ammoniac.
Skynet : 21 février, ce jour-là, n’oubliez pas

21 février 1943 -- Une lettre pastorale condamnant la persécution des juifs est lue dans les églises protestantes et catholiques des Pays-Bas. Le 17 février, une copie de cette lettre a été envoyée au représentant du IIIe Reich.
Skynet : 21 février, ce jour-là, n’oubliez pas

21 février 1944 -- Exécution de Missak Manouchian (en arménien : Միսաք Մանուշյան, Missak Manouchian), avec 21 autres résistants étrangers, dont de nombreux Juifs. Né le 1er septembre 1906 à Adıyaman dans l'Empire ottoman, rescapé du génocide des Arméniens perpétré par le gouvernement Jeune-Turc en 1915, Manouchian est mort fusillé à 37 ans au fort du Mont-Valérien le 21 février 1944. Intellectuel et poète français d'origine arménienne, militant communiste (responsable de la section arménienne de la MOI) et résistant (commissaire militaire des FTP-MOI de la région parisienne), il est principalement connu pour son rôle dans la Résistance, en particulier à cause de « l'Affiche rouge ».
Neuf des resistants du Groupe Manouchian étaient juifs; tous étaient communistes ou sympathisants:

. Celestino Alfonso (espagnol)
. Olga Bancic (roumaine)
. Joseph Boczov (roumain)
. Georges Cloarec (français)
. Roger Rouxel (français)
. Robert Witchitz (français)
. Rino Della Negra (italien)
. Spartaco Fontano (italien)
. Césare Luccarini (italien)
. Antoine Salvadori (italien)
. Amédéo Usséglio (italien)
. Thomas Elek (hongrois)
. Emeric Glasz (hongrois)
. Maurice Fingercwajg (polonais)
. Jonas Geduldig (polonais)
. Léon Goldberg (polonais)
. Szlama Grzywacz (polonais)
. Stanislas Kubacki (polonais)
. Marcel Rayman (polonais)
. Willy Szapiro (polonais)
. Wolf Wajsbrot (polonais)
. Arpen Tavitian (arménien)
. Missak Manouchian (arménien)
Wikipédia : Missak Manouchian
Lire aussi : les souvenirs de deux des derniers Résistants arméniens du Groupe Manouchian, encore en vie ce 21 février 2011, Arsène Tchakarian et Henry Karayan. Hommage à ces héros.
Institut Arménien de France : Ces Arméniens qui ont dit « non »

21 février 1944 -- L'existence d'un camp de concentration pour hommes dans le village de Germering (Allemagne) est mentionnée pour la première fois. Il dépend du camp principal de Dachau.
Skynet : 21 février, ce jour-là, n’oubliez pas

21 février 1945 -- Un camp pour femmes, rattaché au camp de concentration principal de Buchenwald, est créé à Plömnitz (Allemagne).
- 

Un camp de concentration pour hommes, dépendant du camp principal de Flossenbürg, est ouvert à Ganacker Allemagne).
Skynet : 21 février, ce jour-là, n’oubliez pas

21 février 2009 -- Paris : en présence d'anciens Résistants du Groupe Manouchian, une plaque est posée par la mairie de la ville de Paris, le samedi 21 février 2009 à 11 h, sur la façade de l’immeuble (un ancien hôtel), 11 rue de Plaisance à Paris, 14e arrdt, où ont vécu Mélinée (née Assadourian) et Missak Manouchian, juste avant l’arrestation de ce dernier.
Imprescriptible : Cérémonies en hommage à Missak Manouchian et au groupe de l’Affiche rouge

21 Février 2010 -- Berlin : discours de Recep Maraşlı, personnage symbole de la résistance kurde. Son livre « Le mouvement national démocratique arménien et le génocide de 1915 » en a fait une voix crédible de la critique kurde sur l'historiographie officielle en Turquie.
Collectif VAN : Recep Maraşlı : une voix kurde sur le génocide arménien

21 février 2011 -- Turquie: le maire AKP de Bayburt s’est livré à une mise en scène grotesque. Comme chaque année, la ville commémore sa libération le 21 février 1918, alors qu’elle était occupée par les Russes et « les irréguliers arméniens » [Nota CVAN : les Komités, comme les nomme la propagande officielle turque]. Le Hürriyet Daily News, journal turc de langue anglaise, s’interroge : « selon quelle logique, des adultes, censés être responsables, ont organisé un exercice avec des enfants de 10 ans parés de costumes d'époque pour effectuer des simulations de crucifixion de Turcs par des Arméniens ? » Le Hürriyet Daily News et ses rédacteurs estiment, avec raison, que l’exercice « serait certainement qualifié, dans de nombreux pays, de crime, d’incitation à la haine raciale ». Une manifestation qu’a sans doute appréciée avant de mourir le leader islamiste Necmettin Erbakan, auquel le Président turc Recep Tayyip Erdogan [AKP] a rendu hommage ce dimanche.
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2011


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org