Aujourd'hui : Mercredi, 25 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 23 février
Publié le : 23-02-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant ici

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 23 février 1919 -- Allemagne : les colonnes du Berliner Tagebalt font paraître, sous la signature d’Armin T. Wegner, des photos illustrant la détresse des réfugiés arméniens. Témoin essentiel et primordial du génocide arménien, le soldat allemand Armin T.Wegner a risqué sa vie pour transmettre la mémoire de l'horreur, en photographiant les camps de concentration arméniens dans l’Empire ottoman. Passant outre les ordres des autorités turques et allemandes de ne pas diffuser l'information, Wegner rassemble les documents, preuves et photographies. Avec l'aide des ambassades étrangères, il envoie ce matériel en Allemagne et aux Etats-Unis. Découvert, Armin. T. Wegner est arrêté par les Allemands sur demande du Commandement Turc. Il dénonce les responsabilités et l'implication de son pays dans le génocide arménien. Plus tard, il sera parmi les premiers à protester contre le traitement hitlérien des Juifs en Allemagne. Il consacre sa vie à combattre en faveur des droits de l'homme, pour les Arméniens et les Juifs. Ses cendres sont désormais à Erevan ; il figure parmi les justes à Yad Vashem

Le bandeau #FreeOsmanKavala
, situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017.


Ça s’est passé un 23 février (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

23 février 1349 -- Les persécutions consécutives à l’épidémie de peste noire ont touché la Suisse, où de nombreuses communautés juives sont exterminées. Les habitants de Saint-Gall brûlent tous les juifs sur le bûcher, les accusant d’empoisonner les puits.
Skynet : 23 février, ce jour-là, n’oubliez pas

23 février 1484 -- Un deuxième autodafé a lieu à Ciudad (Espagne). Il dure deux jours. Le premier jour, une quinzaine d’hommes et de femmes sont brûlés sur le bûcher pour avoir judaïsé (c’est-à-dire pratiqué secrètement le judaïsme). 20 autres juifs, décédés, sont brûlés en effigie, ainsi que leurs ossements.
Skynet : 23 février, ce jour-là, n’oubliez pas

23 février 1898 -- France : Emile Zola savait, en publiant le 13 janvier 1898, son "J'accuse" http://perso.magic.fr/tremong/pascal/lois/jaccuse.html, qu'il prenait d’énormes risques. Il peut en effet être arrêté et condamné pour diffamation. C’est justement ce que recherche Emile Zola, lui, le grand écrivain couvert de gloire… Un procès public afin que la Justice républicaine soit considérée comme prépondérante par rapport à la Justice militaire. Son « J’accuse » fait l’effet d’une bombe car à l’époque, la France était complètement divisée entre « Dreyfusards » et « Anti-Dreyfusards ». Une pétition en faveur de Zola circule y étant apposées d’augustes signatures provenant des intellectuels ou des hommes politiques. Emile Zola est condamné à un an de prison le 23 février 1898. Pour éviter la prison, Zola se réfugie en Angleterre. Les Français se déchirent. Une campagne d’antisémitisme se développe sous l’égide de Maurice Barrès, des magasins juifs sont brûlés ainsi que des synagogues.
CDPresse

23 février 1915 -- Empire ottoman : le soir de ce 23 février, une délégation de Turco-Kurdes se transporte dans un village chrétien voisin de la ville, ramasse d'abord 5 000 francs, puis réunit les hommes (une soixantaine) d'un côté et les femmes de l'autre, celles-ci pour en abuser et ceux-là pour les fusiller. Rapport du 17 octobre 1915 de Mgr Sontag au Supérieur Général des Lazaristes. Reproduit d'après Monseigneur Sontag, martyr en Perse, écrit par Joseph Eyler, Lazariste (préface de R. Facelina, père supérieur des Lazaristes), Mutzig, 1996. Marie-Elizabeth Lanoux, 164 pages.
Imprescriptible : Rapport au Supérieur Général des Lazaristes

23 février 1916 -- Empire ottoman : télégramme adressé par Abdulahad Nouri à la Direction générale de l'installation des tribus et des déportés de Constantinople le 1er mars 1916 en réponse à un télégramme du 23 février 1916 et portant le numéro 76 : « La personne désignée, arrêtée par la police d'Adana a été amenée ici sous escorte; dirigée d'ici à Mardine, elle a essayé en route de prendre la fuite et a été tuée par les gens de l'escorte ; c'est ce qui ressort du rapport du kaïmakam de Harran (Tel-Abyat). » Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible :Les documents Naïm-Andonian

23 février 1916 -- Le comte Wolff-Metternich, ambassadeur d'Allemagne en Turquie, rend visite à Talaat et Halil Bey, le nouveau ministre des Affaires étrangères, pour discuter de la question arménienne avec eux.
Chronology of the Armenian Genocide -- 1916 (January-June)

23 février 1917 -- Une Diète transcaucasienne (le Seim) se réunit à Tiflis, le 23 février 1918. Cependant la lutte contre les Turcs, qui continuaient leur avance malgré l'armistice russo-turc d'Erzinghian, échut aux seuls Arméniens, lesquels furent bientôt contraints par des forces supérieures ottomanes de se retirer de l'Arménie turque. Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : L'Arménie russe pendant la Grande Guerre et après l'armistice de Lemnos

23 février 1919 -- Allemagne : les colonnes du Berliner Tagebalt font paraître, sous la signature d’Armin T. Wegner, des photos illustrant la détresse des réfugiés arméniens. Témoin essentiel et primordial du génocide arménien, le soldat allemand Armin T.Wegner a risqué sa vie pour transmettre la mémoire de l'horreur, en photographiant les camps de concentration arméniens dans l’Empire ottoman. Passant outre les ordres des autorités turques et allemandes de ne pas diffuser l'information, Wegner rassemble les documents, preuves et photographies. Avec l'aide des ambassades étrangères, il envoie ce matériel en Allemagne et aux Etats-Unis. Découvert, Armin. T. Wegner est arrêté par les Allemands sur demande du Commandement Turc. Il dénonce les responsabilités et l'implication de son pays dans le génocide arménien. Plus tard, il sera parmi les premiers à protester contre le traitement hitlérien des Juifs en Allemagne. Il consacre sa vie à combattre en faveur des droits de l'homme, pour les Arméniens et les Juifs. Ses cendres sont désormais à Erevan ; il figure parmi les justes à Yad Vashem.
Petite encyclopédie du génocide arménien : Lettre ouverte au Président Wilson d’Armin T. Wegner
Imprescriptible : Qui était Armin Wegner ?
Voir les photos d’Armin T. Wegner sur : http://www.aga-online.org/fr/bilddokumente/konzentrationslager.php

23 février 1941 -- 2 700 juifs sont déportés du ghetto de Grojec (Pologne) au ghetto de Varsovie
Skynet : 23 février, ce jour-là, n’oubliez pas

23 février 1942 -- La déportation des juifs d’Odessa (Ukraine), est terminée. 43 trains ont conduit un total de 19.582 juifs vers les camps de concentration. Une cinquantaine de juifs sont morts dans chaque convoi par suite des conditions inhumaines de transport. Odessa est considéré comme « purifié de ses juifs ».
- 2 juifs sont pendus par la Gestapo à Leczna (Pologne).
Skynet : 23 février, ce jour-là, n’oubliez pas

23 février 1942 -- Les représentant du KEV et les gouverneurs de districts sont prévenus le 23 février qu’ils doivent transmettre dans les 24 heures les listes de Juifs particulièrement connus pour leurs idées antigouvernementales et leurs convictions juives… Belev obtient une liste de 9.000 noms. Après examen, il en retient 8.400.
BS Encyclopédie : La déportation des Juifs de « Vieille » Bulgarie

23 février 1943 -- 1 101 juifs internés au camp de regroupement de Westerbork (Pays-Bas) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
Skynet : 23 février, ce jour-là, n’oubliez pas

23 février 1943 -- Introduction systématique du tatouage à Auschwitz. Ordre au Malzieu-Ville (Lozère) d’arrêter tous les Juifs résidant dans la circonscription.
Ajpn : Repères chronologiques 1905 à 1945

23 février 1959 -- La Cour européenne des droits de l'Homme tient sa première réunion à Strasbourg.
Nouvel Obs : L'éphéméride du mercredi 23 février 2011

23 février 2007 -- Au Parlement européen, une large majorité de députés (95%) refuse de critiquer la pénalisation de la négation du génocide arménien. Le projet de déclaration, fomenté par le lobby turc, « déplorait » le vote souverain de l’Assemblée Nationale française (12 octobre 2006) visant à pénaliser la négation du génocide des Arméniens. Elle entendait également regretter « que cette loi crée un dangereux précédent en réprimant la contestation de l’existence d’un événement qui n’a pas été officiellement reconnu par chacune des parties principalement concernées.»
Collectif VAN : Pénalisation du négationnisme du Génocide arménien : le Parlement européen refuse de critiquer la loi française

23 février 2008 -- France : inauguration d’un musée-mémorial dédié aux internés et déportés du Camp de Royallieu.
Imprescriptible : Le camp de Royallieu et son mémorial

23 avril 2014 -- Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, présente les condoléances de la Turquie "aux petits-enfants des Arméniens" victimes des massacres survenus sous l'empire ottoman, entre 1915 et 1917. Le chef du gouvernement turc se garde bien d'utiliser le mot "génocide" et surtout de reconnaître la responsabilité de la Turquie. Pour la plupart des Arméniens de diaspora (mais également d'Arménie), il s’agit d’une déclaration stratégique, qui intervient à la veille des commémorations du génocide arménien. Les Arméniens ne croient pas à la compassion de l’État turc... Pas plus que les associations turques des droits de l'homme.
Erdogan et le génocide arménien : la déclaration néo-négationniste



Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org