Aujourd'hui : Lundi, 1 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie: célébration haineuse et de mauvais goût
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La Turquie prétend vouloir instaurer la paix et le dialogue avec l’Arménie, mais elle n’hésite pas à distiller le venin de la haine auprès de ses jeunes générations : Bayburt, ville de la mer Noire en Turquie, a commémoré officiellement la libération de l’occupation russe il y a 93 ans, avec des enfants-soldats armés et des « simulations de crucifixion de Turcs par des Arméniens ». Les autorités civiles et militaires de Bayburt, ainsi que des parlementaires du parti au pouvoir (AKP), ont assisté à cette « journée de libération de l’occupation ennemie ». “Ces malheurs vécus sur ces terres il y a 93 ans ne doivent jamais être oubliés par les nouvelles générations”, a dit le maire. Un monde ubuesque : l’Etat turc persiste, comme on le sait, à nier depuis 96 ans le génocide perpétré à l’encontre de sa population arménienne en 1915. Est-ce ici le « modèle turc » que les analystes et politiques européens voudraient voir appliquer au monde arabe ? Le Collectif VAN vous propose la traduction de cet article publié par le journal turc de langue anglaise Hürriyet Daily News le 22 février 2011.

Légende : Des enfants armés et des simulations de crucifixion de Turcs jouées par des locaux marquent les célébrations de l’indépendance de Bayburt, région de la mer Noire, à l’est de la Turquie. AA photo

Simulation de crucifixion en Turquie qualifiée de 'vénéneuse' par les critiques

Mardi 22 février 2011

ISTANBUL - Daily News with wires

La reconstitution de la libération de l’occupation étrangère d’une ville de la mer Noire il y a presque un siècle, avec des enfants brandissant des armes et des simulations de crucifixion de Turcs par des Arméniens, s’est attirée la critique de personnalités arméniennes et des partis de l’opposition.

La ville de Bayburt a été occupée par les Russes, qui auraient collaboré avec les Arméniens, pendant la Première Guerre mondiale. La ville célèbre le 93e anniversaire de la “journée de libération de l’occupation ennemie” avec une reconstitution saisissante des événements historiques.

“La Turquie dit qu’elle veut la paix et le dialogue avec ses voisins. Est-ce que c’est une façon d’instaurer le dialogue, en empoisonnant les jeunes générations ?” a déclaré mardi l’universitaire arménien Haygazun Alvrstyan, professeur au Centre des études arméniennes à l’université d’Erevan, au Hürriyet Daily News & Economic Review.

“Quand j’ai vu cette histoire [concernant la reconstitution], je me suis dit en moi-même : ‘dommage.’ C’est tout”, a dit le journaliste Etyen Mahçupyan, un citoyen turc d’origine arménienne.

Sezgin Tanrıkulu, le leader parlementaire du principal parti dÂ’opposition le Parti républicain du peuple, ou CHP, responsable des questions des droits de lÂ’homme, a également critiqué les événements qui se sont déroulés à Bayburt. “Il est honteux pour la Turquie que des discours de haine soit inculqués à des enfants de cette façon”, a-t-il dit mardi au Daily News.

La cérémonie sÂ’est tenue à Bayburt dans la rue Cumhuriyet et y ont assisté : le gouverneur de Bayburt, Kerem Al ; le maire Hacı Ali Polat ; des parlementaires du Parti, au pouvoir, pour la justice et le développement, ou AKP; et le colonel Faruk Kayadelen, commandant du poste militaire de Bayburt. Pendant la cérémonie, les habitants de la ville, les enfants compris, ont rejoué lÂ’invasion de la ville par leurs ennemis.

Polat a dit que la reconstitution a été faite afin de fixer l’histoire et de ne pas oublier le passé.

“Notre mémoire nationale ne doit pas être perdue et ces malheurs vécus sur ces terres il y a 93 ans ne doivent jamais être oubliés par les nouvelles générations”, a dit le maire. “Nous devons avoir de grands idéaux, tout comme les [autres] États qui élèvent leurs générations dans l’idée d’une grande Arménie, avec des rêves orientaux et avec le rêve de s’étendre jusqu’aux mers chaudes. Nous ne devons pas oublier ce que nous avons enduré au cours de notre histoire.”

L’an dernier, pour le spectacle du “jour de la libération” du vrai sang animal avait été utilisé, étalé sur les visages des habitants qui jouaient le rôle des Arméniens afin de montrer leur cruauté.

‘Soyez enterré à Bayburt’

“Nous devons développer Bayburt pour en faire une bonne ville” a dit le maire Polat. “Nous le répétons ici et hors de la ville, ‘Investissez dans cette ville.’ Louez une maison à Bayburt pour les vacances, par exemple. Et si vous ne pouvez pas investir [ici], organisez au moins vos funérailles à Bayburt, pour avoir au moins un lien avec cette ville.”

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 24 février 2011 – 07:00 – www.collectifvan.org




Retour à la rubrique


Source/Lien : Hürriyet Daily News



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org