Aujourd'hui : Lundi, 1 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le Parlement espagnol refuse de reconnaître le génocide arménien
Publié le :

NAM

La commission des affaires étrangères du Parlement espagnol (Chambre basse) a rejeté jeudi une motion en faveur de la reconnaissance du génocide arménien attribué à la Turquie entre 1915 et 1923 comme un crime contre l’humanité.

Le parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), le parti populaire conservateur (PP, principal parti d’opposition), les nationalistes catalans Convergence et Union (CiU) et le groupe régional Unión del Pueblo Navarro (UPN) ont voté contre la proposition de loi.

Au lieu de cela, la formation catalane indépendance Esquerra Republicana de Catalunya (ERC), qui avait impulsé la motion, et le Parti nationaliste basque (PN) ont voté en faveur de la loi.

C’est la première fois qu’un débat a eu lieu au Parlement espagnol sur le génocide arménien qui a fait plus d’un million de morts.

En plus de reconnaître cet épisode historique, l’ERC a demandé au gouvernement espagnol d’exhorter la Turquie à assumer le génocide comme « geste d’amitié avec l’Arménie et de bonne volonté dans les relations régionales dans le cadre de l’initiative de l’Alliance des civilisations" promue par l’Espagne et la Turquie à l’ONU en 2004.

En outre il était demandé à l’Union européenne (UE) d’adopter un rôle de médiateur entre la Turquie et l’Arménie afin de surmonter cet événement.

Joan Tarda de l’ERC a regretté que le PP et, surtout, le PSOE aient rejeté sa requête car le but est d’aider à guérir la « grande plaie » laissée par le conflit entre les Turcs et les Arméniens.

Joan Tarda a critiqué les socialistes qui n’ont pas présenté d’amendement pour tenter de s’entendre sur un texte alternatif.

Le porte-parole du PSOE, Isabel Pozuelo, a déclaré : « les problèmes rencontrés par l’Arménie d’aujourd’hui sont les autres » et non pas les massacres commis il a prèsque un siècle.

Isabel Pozuelo a indiqué que la priorité est des réformes politiques en Arménie pour se rapprocher de l’UE et de résoudre le conflit du Haut-Karabakh.

Le député du PP Francisco Ricoma a convenu que la reconnaissance du génocide arménien ne fait pas partie des priorités idéologiques de son parti et entrerait « dans le domaine de la « révision historique ».

vendredi 11 mars 2011,
Stéphane@armenews.com

Photo Joan Tarda




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org