Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 15 mars
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 15 mars 1921 -- Allemagne : Talaat Pacha, le grand ordonnateur de l'extermination des Arméniens de l'Empire ottoman en 1915, est abattu d'une balle de revolver dans une rue berlinoise. Le tireur est arrêté sur les lieux du crime. Il s'agit d'un jeune arménien de 23 ans, Soghomon Tehlirian, survivant du génocide au cours duquel il perdit sa mère et toute sa famille.

Mehmet Talaat Pacha (1874-1921), ministre turc de l'intérieur (1909-février 1917), principal responsable du génocide des Arméniens de l'Empire ottoman (Collection Armin T. Wegner). A droite, Soghomon Tehlirian, jeune arménien de 23 ans, qui a abattu le chef d'Etat génocidaire d'une balle de revolver dans une rue de Berlin le 15 mars 1921.



Ça s'est passé un 15 mars (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

15 mars 1391 -- Après le sermon d'un moine connu pour ses attaques contre les juifs, les habitants de Séville s'en prennent à ces derniers. En dépit de l'intervention des conseillers communaux, du chef de la police et de deux juges, de nombreux juifs sont assassinés. L'intervention du roi d'Espagne Henri II arrête momentanément le massacre, qui reprend de plus belle trois mois après.
Israël Vivra : Le livre de la mémoire juive de Simon Wiesenthal

15 mars 1560 -- Bataille navale de Djerba, le long des côtes tunisiennes, qui opposa la flotte ottomane, commandée par Dragut à une flotte européenne principalement composée de navires espagnols. La bataille fut remportée par les Ottomans.
Wikipedia :15 mars

15 mars 1714 -- Hagopdjan de Deritchan, plus riche marchand arménien, quitte Erevan avec l'ambassadeur de Perse et prend la route de l'Europe pour transporter des présents du Chah de Perse Hussein Ier au roi de France Louis XIV.
Wikipedia :15 mars

15 mars 1854 -- L'Angleterre, la France et la Turquie, déclarent la guerre à la Russie.
American University of Armenia: This day in armenian history

15 mars 1897 -- France : discours de Jean Jaurès à la Chambre des Députés, Paris, le 15 mars 1897. Extrait : «Lorsque le Sultan voit que, pendant trois années, il a pu, grâce au sommeil complaisant de l'Europe, conduire impuni des massacres qui n'ont peut-être pas de précédents dans les derniers siècles de l'histoire humaine»...
- «... c'est peut-être notre paix à nous, et pour le moment notre paix étroite, notre paix égoïste. Mais ce n'est pas une paix que cette paix sanglante, c'est la caricature de la paix, c'est la forme la plus odieuse de la guerre !»
« (...) Non ! Le péril pour la paix n'est pas là ! Il est précisément dans la politique que vous suivez. Et pourquoi ? Parce qu'elle va constituer, parce qu'elle constitue déjà pour le Sultan [Abdul-HAmid II] l'encouragement le plus dangereux à la fois pour l'humanité et pour la paix. Source: Les Grands Orateurs Républicains, Tome IX, Jaurès, pp 133-136, Préfacé par Georges Bourgin, Directeur Honoraire des Archives de France, Les Éditions Héméra, 1949-1950
ADIC : Sultan Hamid II et les massacres hamidiens

15 mars 1915 -- Le catholicos Sahag a informé le Patriarcat arménien de Constantinople des premières déportations d'Arméniens survenues à Zeytoun. ** (Zaven Der Yéghiayan, 1947:77). Raymond Kevorkian, L'extermination des Arméniens par le régime jeune-turc (1915-1916), Encyclopédie en ligne des violences de masse, [en ligne]
Violences de masse : L'extermination des Arméniens par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 mars 1915 -- Empire ottoman. Merzifun et Amasia (vilayet de Sıvas) : les autorités procèdent à l'arrestation de 17 Arméniens, hommes politiques et enseignants, à Merzifun et Amasia, internés dans la medrese de Sifahdiye, à Sıvas.
** (Kévorkian, 2006:539). Raymond Kevorkian, L'extermination des Arméniens par le régime jeune-turc (1915-1916), Encyclopédie en ligne des violences de masse, [en ligne]
Violences de masse : L'extermination des Arméniens par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 mars 1915 -- France : publication du N°12 du périodique « Lecture pour Tous ». Au sommaire : Barbares d'Orient, La Turquie au service de l'Allemagne.
Archives Imprescriptible

2/15 mars 1915 -- Empire ottoman : « Le Memorandum de Vramian n'a servi à rien, si ce n'est à prévenir le Gouvernement contre lui, de sorte que sa vie est en danger. » Johannes Lepsius | Rapport secret sur les massacres d'Arménie.
Imprescriptible.fr : Les Daschnakzagans

15 mars 1916 -- Erzeroum. Compte rendu rédigé et traduit par Mr. A. S. Safrastian, daté de Tiflis, le 15 mars 1916. Extrait : « Depuis Octobre dernier, quand les atrocités arméniennes furent mises en exécution, nous avions espéré, en Occident, que, malgré tous les témoignages contraires, tout ce qu'on nous avait dit des événements d'Arménie ne pourrait pas se confirmer et qu'il y aurait des districts éloignés de l'Arménie turque où des Arméniens, originaires de ce pays, auraient échappé aux horreurs qui avaient accompagné leur destruction le long des grandes routes. Mais, depuis qu'on peut voir de ses propres yeux ce qui s'est vraiment passé, on est simplement consterné et accablé de l'étendue de ce crime et de la cruauté des moyens par lesquels les Arméniens de ces deux provinces et des districts voisins ont été chassés de leurs foyers. »
Imprescriptible.fr : Groupe VI - Vilayet d'Erzeroum ; DOCUMENT 19

15 mars 1916 -- Cilicie : le vice-amiral Moreau, commandant la 3e escadre, prescrivit l'instruction militaire des hommes valides pour combattre l'oisiveté des hommes valides de Port-Saïd, qui se considéraient comme les soldats de la communauté. Dès le lendemain, un groupe de 60 volontaires fut sélectionné, et l'instruction sans arme fut immédiatement commencée. Il fut possible de faire une instruction suivie pour deux contingents successifs comprenant au total douze escouades, soit 208 hommes. L'instruction de chacun de ces contingents dura un peu plus de deux mois. Celle du premier contingent se termina le 15 mars. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : La Légion d'Orient et le mandat français en Cilicie (1916-1921)

15 mars 1917 -- Empire ottoman/Syrie : dans la ville d'Alep, 20.000 Arméniens se trouvent dans une extrême détresse.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1917

15 mars 1917 -- Le gouvernement turc a refusé l’aide américaine offerte aux survivants du génocide arménien.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1917

15 mars 1918 -- France : publication du N°6 du périodique La voix de l'Arménie. Au sommaire : « Pantouranisme, panislamisme, pangermanisme ».
Archives Imprescriptible

15 mars 1919 -- Empire ottoman : rédaction de Vakit (Constantinople), 15 mars 1919 (cité par DAD.[1], note 111, p.359 : « Deux ministres de l'Intérieur turcs des cabinets d'après guerre s'efforcèrent de mesurer l'ampleur de l'extermination. Mustafa Arif annonça que les recherches statistiques sur le nombre des victimes arméniennes se poursuivaient. Son successeur, Djemal, le 13 mars 1919, déclara que les déportations avaient réellement causé la mort de 800 000 Arméniens et que ces chiffres ne tenaient compte ni des soldats arméniens exécutés ni des enlèvements et conversions de femmes et d'enfants. Une bordée d'invectives accueillit cette déclaration mais des journalistes prirent la défense du ministre de l'Intérieur. Sous le titre « Le courage de corriger une erreur », la rédaction de Vakit écrivit: « Djemal est soucieux de nettoyer le passé sanglant. » Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : Conclusion ; LES SOURCES ARMÉNIENNES

15 mars 1919 -- Des unités de l'Armée nationale ukrainienne se livrent à un pogrom à Strihevka (province de Podolie). 8 juifs sont tués, un autre est grièvement blessé, de nombreuses femmes et jeunes filles juives sont violées.
Dans la ville de Dubno (province de Volhynie), des unités de l'Armée nationale ukrainienne commandées par Setcheviki se livrent à un pogrom. 15 juifs sont massacrés.
Israël Vivra : Le livre de la mémoire juive de Simon Wiesenthal

15 mars 1921 -- Allemagne : Talaat Pacha, le grand ordonnateur de l'extermination des Arméniens de l'Empire ottoman en 1915, est abattu d'une balle de revolver dans une rue berlinoise. Le tireur est arrêté sur les lieux du crime. Il s'agit d'un jeune arménien de 23 ans, Soghomon Tehlirian, survivant du génocide au cours duquel il perdit sa mère et toute sa famille. Il faisait partie de l'« Opération Némésis », montée pour exécuter la sentence de mort par contumace du procès des Unionistes. Soghomon Tehlirian est jugé peu de temps après, le 2 et 3 juin 1921, par le tribunal de première instance de Berlin. Le tribunal acquitte Soghomon Tehlirian. Le procès est retentissant et son issue est interprétée comme une condamnation des responsables du génocide. Mehmet Talaat Pacha (1874-1921), ministre turc de l'intérieur (1909-février 1917), principal responsable des ordres d'extermination, Président du comité central du parti jeune-turc, et membre du triumvirat jeune-turc avec Enver et Djemal, avait fui en Allemagne après la capitulation turque, où il vécut à partir de novembre 1918 sous un faux nom, ce que n'ignorait pas les autorités locales. Il avait été condamné à mort le 5 juin 1919 par un tribunal militaire spécial à Constantinople pour crime de guerre et à cause de « l'extermination de la population arménienne de l'Empire ». Deux demandes d'extradition ottomane adressées au gouvernement allemand étaient demeurées sans succès.

Wikipedia : Génocide arménien
AGA " Reconnaissance - contre les génocides - pour l'entente entre les peuples " (AGA)

15 mars 1922 -- The Times des 10, 13 et 15 mars 1922 : M. Montagu, ayant autorisé la publication de ce télégramme sans avoir obtenu préalablement le consentement du Cabinet britannique, dut donner sa démission. Voici la traduction du télégramme donnée par l'Asie française, n° 200, p. 97 : « Le gouvernement de l'Inde insiste particulièrement, sous réserve de la sauvegarde de la neutralité des Détroits et de la sécurité de la population non-musulmane, sur les trois points suivants : évacuation de Constantinople, suzeraineté du Sultan sur les Lieux Saints et restitution de Smyrne et de la Thrace orientale, y compris Andrinople. La réalisation de ces trois conditions a une très grande importance pour l'Inde ». Mandelstam, André. La Société des Nations et les :Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : La Conférence orientale de Paris de 1922

15 mars 1939 -- Les Allemands occupent la ville d'Olmütz (province de Moravie, Tchécoslovaquie), dont ils incendient la synagogue. Au début de la Seconde Guerre mondiale, 3 500 juifs environs y vivent. Les premiers établissements juifs à Olmütz remontent aussi loin que le début du XIe siècle.
Israël Vivra : Le livre de la mémoire juive de Simon Wiesenthal

15 mars 1942 -- Au cours d'une Aktion qui s'étend sur plusieurs jours, 15 000 juifs de Lwow (Galicie, R.S.S. d'Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Belzec (Pologne), où ils périssent. Les sélections en vue de la déportation se déroulent dans l'école Sobieski, à la limite du ghetto.
700 juifs, considérés comme non valides par les Allemands, sont déportés du ghetto de Zolkiev (province de Galicie, R.S.S. d'Ukraine) au camp d'extermination de Belzec.
Israël Vivra : Le livre de la mémoire juive de Simon Wiesenthal

15 mars 1943 -- Le premier convoi de déportés juifs quitte la ville de Salonique (Grèce). 2 800 juifs sont entassés dans quarante wagons à bestiaux qui partent pour le camp d'extermination d'Auschwitz.
Au total, plus de 40 000 juifs de Salonique sont envoyés à une mort certaine à Auschwitz. Il y a deux mille ans déjà, des juifs s'installaient Salonique.
600 hommes quittent le ghetto de Zolkiev (province de Galicie, R.S.S. d'Ukraine) pour être envoyés au camp de travail forcé de Janovska à Lwow.
215 juifs rassemblés dans une usine désaffectée près de Skopje (Yougoslavie) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka. Aucun d'eux n'a survécu.
Pour venger un SS tué à Lwow (R.S.S. d'Ukraine), 1 000 internés juifs sont tirés du ghetto et fusillés par les nazis.
Israël Vivra : Le livre de la mémoire juive de Simon Wiesenthal

15 mars 1944 -- 210 juifs internés au camp de regroupement de Westerbork (Pays-Bas) sont déportés au camp de concentration de Bergen-Belsen (Allemagne).
Israël Vivra : Le livre de la mémoire juive de Simon Wiesenthal

15 mars 2000 -- 126 historiens et chercheurs, spécialistes de l'histoire de la Shoah, adressaient au Parlement français, une pétition pour la reconnaissance du génocide des Arméniens.
Imprescriptible.fr : Génocide et crime contre l'Humanité dans l'Empire ottoman

15 mars 2002 -- La Turquie moderne continue son automutilation comme l'Empire ottoman l'avait commencée, comme il s'était auto-mutilé en détruisant ses sujets arméniens. Selon le journal l'Humanité, le 15 mars 2002, Nazim Hikmet a été rayé des fichiers de l'Etat-civil turc : il n'a jamais existé en Turquie ! Ecrivain d'avant garde de la littérature turque, mais écrivain "rouge", il est arrêté en 1938 en Turquie et condamné à vingt huit ans de prison. Il est libéré au terme d'une grève de la faim et de l'action d'un comité de soutien où l'on compte Jean-Paul Sartre et Pablo Picasso. Il reçoit le prix mondial de la paix en 1950. Persécuté en Turquie. Article publié dans Franc-Arménie numéro 223, juin 2002, sous la signature de Mihran Amtablian
Imprescriptible.fr : Mihran Amtablian, Nazim Hikmet un grand de la poésie turque, censuré

12 au 15 mars 2003 -- Allemagne : Intervention d'Yves Ternon lors du colloque « Apprendre et se souvenir : Holocauste, génocide et crime d'Etat organisé au vingtième siècle », qui eut lieu à Berlin, du 12 au 15 mars 2003 - Extrait : « Qu'est-ce qu'un génocide ? Je pense qu'ici, entre chercheurs, nous ne nous entendrons pas sur une définition. En effet, le concept de génocide est l'objet d'analyses tellement divergentes qu'il convient, avant de le cerner, d'examiner les obstacles qui se présentent. Le premier obstacle est le risque de banalisation par extension du concept. Le mot «génocide» véhicule une telle charge émotive que tous les groupes victimes de meurtres collectifs considèrent que ce qu'ils ont subi était un génocide. Dans le seul XX e siècle les destructions massives de populations civiles sont si nombreuses qu'en considérant chacune comme un génocide on dépouillerait le concept de son caractère d'exception. Si on ne contient pas le concept de génocide, si on ne le perçoit pas comme un événement d'une gravité exceptionnelle, si, pour ne pas établir de hiérarchie des malheurs et pour ne pas créer de concurrence des victimes, on qualifie chaque massacre de génocide, alors on vide le mot de son sens premier. » Yves Ternon
Imprescriptible.fr : Perception et prévention du génocide

Du 15 au 18 mars 2006 -- A Berlin, manifestations turques négationnistes organisées par le Comité Talaat Pacha, pour commémorer la mort du « Hitler » turc, responsable de la mort de 1 500 000 Arméniens…
Opération « Talat Pacha » Un député européen de la CSU exige l’interdiction de la manifestation turque de Berlin
La manifestation turque dans le « Berliner Kurier »

15 mars 2006 -- Paris : manifestation sobre et digne pour s'opposer aux extrémistes turcs et aux commémorations du Comité Talaat Pacha à Berlin. Manifestation organisée par le Collectif VAN, les Amis de NAM, l'ASPA, l'UCFAF, SFA, la JAF, l'UGAB, l'AGLA, etc., placée sous l'égide du CCAF. Elle avait reçu le soutien de nombreuses associations de défense de Droits de l’Homme (telle la Licra) ou de lutte contre l'Etat fasciste turc.
Le combat contre le négationnisme turc en Europe ne fait que commencer
Une manifestation sobre et digne pour s'opposer aux extrémistes turcs
Manifestation contre les commémorations du Comité Talaat Pacha à Berlin - 15 mars 2006 18:30 Paris

15 mars 2012 -- France/Assassinat de deux militaires à Montauban: le 15 mars 2012, à 14 h 107, deux militaires, Abel Chennouf, français catholique d'origine algérienne, âgé de 26 ans et Mohamed Legouad, français musulman, d'origine algérienne âgé de 24 ans, sont tués et un troisième, Loïc Liber, âgé de 28 ans, est grièvement blessé à la tête, alors qu'ils retiraient de l'argent à un GAB situé à proximité de la caserne où ils étaient cantonnés à Montauban. Leur assassin est arrivé en scooter, a fermement écarté une personne âgée et a tiré dans la tête et dans le dos des victimes, prenant le temps d'achever l'une d'elles à terre. Les enquêteurs retrouvent sur place 13 étuis de calibre. 45 ACP similaires aux munitions utilisées lors du premier meurtre. Le tireur a pris la fuite en scooter aux cris de « Allah akbar ». Un chargeur roule sous une camionnette garée à proximité. Un des trois militaires est sous-officier au 17e régiment du génie parachutiste, les deux autres sont des engagés au sein du même régiment. La piste de la motivation raciste est évoquée avant et après la troisième fusillade, celle de l'école juive : les deux tués sont d'origine maghrébine et le blessé est antillais. Loïc Liber, la victime survivante, sort de l'hôpital début mai 2012, paralysé.
Wikipedia

Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org