Aujourd'hui : Mercredi, 25 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 25 mars
Publié le : 25-03-2016

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)





Légende photo : 25 mars 1915 -- Empire ottoman : comme souvent dans les crimes de masse organisés par un État, on ne dispose pas d'un document annonçant en clair l'ordre d'extermination. Il semble que la décision définitive de déclencher l'annihilation de la population arménienne ait été prise au cours d'une réunion du Comité central Jeune-Turc tenue à Constantinople entre le 22 et le 25 mars 1915, bien que des mesures aient été préalablement prises concernant les conscrits arméniens.

Le Dr Bahaeddin Sakir, l’un des théoriciens Jeune-Turc du génocide arménien de 1915.


Ça s’est passé un 25 mars (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

25 mars 1350 -- Dans la ville d'Eger (Bohême), la foule, excitée par le sermon d'un franciscain, se rue au pillage. Toute la communauté juive est massacrée, à l'exception de Meïr, architecte de la synagogue locale, de sa mère et de sa femme.
Skynet : 25 mars, ce jour-là, n’oubliez pas

25 mars 1821 -- Les Grecs, chrétiens orthodoxes, se révoltent face à la domination des Turcs de l'Empire ottoman. La guerre d'indépendance grecque (1821-1830), ou Révolution grecque est le conflit grâce auquel les Grecs, finalement soutenus par les grandes puissances (France, Royaume-Uni, Russie), réussirent à obtenir leur indépendance de l'Empire ottoman. C'est l’archevêque de Patras, Germanos, qui avait donné le signal de la guerre de libération. Le 25 mars est l'une des deux fêtes nationales en Grèce.
Wikipédia : Guerre d'indépendance grecque

25 mars 1909 -- Empire ottoman : un des membres éminents du parti Union et Progrès et « bête noire » d’Ahmed Riza, le général Chérif pacha, démissionne du Comité Union et Progrès le 25 mars 1909. Il nous fournit les informations les plus intéressantes sur les positions du parti à la veille des massacres de Cilicie. Pour motiver son départ, Chérif pacha adresse plusieurs reproches au Comité central : « 1) le Comité devait renoncer à son caractère occulte et ne devait plus constituer un gouvernement irrégulier et tout puissant à côté ou plutôt au-dessus du gouvernement régulier et forcé à l’obéissance ; 2) il devait interdire à l’armée de s’occuper de politique ; 3) laisser les élections se faire loyalement et librement ; 4) abandonner le projet de turquiser le pays »
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : L’implication du Comité Union et Progès dans les massacres de Cilicie

25 mars 1915 -- Empire ottoman : Rechid est sans doute l’un des plus grands criminels de l’histoire du génocide arménien. Ce médecin d’origine circassienne porte à lui seul la responsabilité de la planification des massacres dans cette province [Mossoul] et même au-delà. Sa désignation comme vali de Diarbékir à la fin mars n’est pas l’effet du hasard. Il arrive dans cette ville le 25 mars 1915, muni d’ordres précis de Talaat et du comité central. Il est, pour le vilayet, pendant deux ans, le seul détenteur de pouvoir et il n’a de comptes à rendre qu’au ministre de l’Intérieur, Talaat.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Planification du génocide

25 mars 1915 -- Empire ottoman : comme souvent dans les crimes de masse organisés par un État, on ne dispose pas d'un document annonçant en clair l'ordre d'extermination.
Il semble que la décision définitive de déclencher l'annihilation de la population arménienne ait été prise au cours d'une réunion du Comité central Jeune-Turc tenue à Constantinople entre le 22 et le 25 mars 1915, bien que des mesures aient été préalablement prises concernant les conscrits arméniens.
Plusieurs réunions du Comité central Jeune-Turc envisagent la solution à apporter à la question arménienne. Le Dr Bahaeddin Sakir, rentré à Istanbul, après six mois passés à Erzerum, présente un rapport concernant les « ennemis intérieurs » arméniens, à la suite duquel la décision finale d’exterminer la population arménienne a été prise.
** (Taner Akçam, 1996 :43; Akçam, 2004 :166-167; Cemil, 1933 :Vakıt/Haratch 88; Astourian, 1990 :138-140, n° 116-117, 122-123 ; Kévorkian, 2006 :307-308).
Imprescriptible : La prise de décision
Mass violence: Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

25 mars 1915 -- Empire ottoman : du 17 au 22 mars 1915, 5 000 soldats de la IVe armée arrivent à Zeytoun depuis Alep, sous les ordres du général Hursid. Le 25 mars, ils encerclent la ville.
** (Kévorkian, 2006 :726-727; Dündar, 2006 :242-243).
Mass violence: Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

25 mars 1915 -- Empire ottoman : le 25 mars, conformément aux décisions prises lors d’une réunion sous la direction du prêtre Mouchér Der Mouchérian, regroupant les représentants des partis politiques Hentchag et Dachnaktsoutioun, les Arméniens remettent des armes de chasse sans pour autant satisfaire les autorités. Le chef de la police, Iring oghlou Abdoullah, et le gouverneur, Faïk Bey, emprisonnèrent six personnalités et leur accordèrent un délai de réflexion. Les uns voulaient avoir recours aux armes, les autres préféraient la soumission. Finalement, en prenant la décision de livrer les armes, les Arméniens, à l’instigation du prêtre Mouchér, rendaient coupables ceux des leurs qui étaient innocents, puisque n’en possédant pas, ils passaient pour en posséder et devaient les acheter de 15 à 20 pièces d’or à des Turcs afin de les remettre aux autorités.
Petite encyclopédie du génocide arménien : Les massacres et les soufrances des Arméniens de Malatia

25 mars 1918 -- L’action du Bolchévisme sur la Boukharie fut également dirigée de Tachkent, capitale du Turkestan. Les Bolcheviks commencèrent par prêter leur assistance au parti révolutionnaire « Jeune-boukhare ». Au commencement de l’année 1918, le gouvernement bolchéviste de Tachkent envoya des troupes contre le gouvernement de l’Emir, mais ne réussit qu’à provoquer un massacre des Russes et des Jeunes-boukhares et, par crainte d’un soulèvement général dans tout le Turkestan, dut conclure la paix avec l’Emir, reconnaissant l’indépendance de la Boukharie (25 mars 1918).
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : La politique orientale des Soviets et ses relations avec le Kémalisme

25 mars 1919 -- Des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura se livrent à un pogrom dans la ville de Romanov (Volhynie). 8 juifs sont massacrés et de nombreux autres blessés.
- Les troupes de l'Armée nationale ukrainienne occupent la ville de Tetiev (Ukraine). 2 000 juifs se réfugient dans la synagogue. Les soldats y mettent le feu. Le bâtiment est entièrement détruit. De nombreux autres juifs sont tués par des soldats armés de sabres. Au total, 4 000 des 6 000 juifs de Tetiev périssent.
Skynet : 25 mars, ce jour-là, n’oubliez pas

25 mars 1941 -- Himmler déclare vouloir constituer à Auschwitz une centrale d'armement où travailleraient 100.000 déportés; mais, en même temps, devrait coexister un appareil d'anéantissement, qui permettra l’extermination de 2.500.000 juifs.
Skynet : 25 mars, ce jour-là, n’oubliez pas

25 mars 1942 -- En septembre 1941, le premier ghetto de Galicie avait été créé à Tarnopol (Ukraine). 12 500 juifs s’y trouvaient internés. En ce jour le massacre commence : 1 000 juifs sont fusillés par un commando allemand dans une forêt voisine.
- Les SS arrêtent 105 juifs dans le ghetto de Glebokie (Biélorussie) et les fusillent. Les jeunes juifs du ghetto cherchent alors à rejoindre les partisans soviétiques qui opèrent dans les bois.
- 

Un transport de plusieurs centaines de juifs originaires de Bratislava (Slovaquie) quitte le camp de travail de Sered à destination du camp d’extermination d’Auschwitz.
- Départ du camp de Drancy avec 1008 déportés pour le camp de Sobibor, 970 seront gazés à leurs arrivée, on ne connaît que 5 hommes survivants, à la libération.
Skynet : 25 mars, ce jour-là, n’oubliez pas

25 mars 1942 -- Des Juifs des villages de Szarkowczyzna, Postawy et Plissa sont également enfermés dans le ghetto dont la population atteint 6.000 personnes. Le 25 mars 1942, 105 juifs sont arrêtés et fusillés. Après cette «Action», la jeunesse tente de s’organiser et d’entrer en contact avec les partisans.
BS Encyclopédie : Les petits ghettos polonais

25 mars 1943 -- Départ du 53e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Sobibor : 1008 déportés, 5 survivants en 1945. (Pas de 54e convoi par suite d'une erreur des nazis).
Ajpn : Repères chronologiques 1905 à 1945

25 mars 1943 -- Un deuxième transport de 2 500 juifs de Skopje (Yougoslavie) part pour le camp d'extermination de Treblinka (Pologne).
- Liquidation du ghetto de Zolkiev (Ukraine), où 2 000 juifs sont assassinés. 100 jeunes hommes et 70 femmes juives sont déportés au camp de travail forcé à Janovska, à Lwow (Ukraine).
Skynet : 25 mars, ce jour-là, n’oubliez pas

25 mars 1944 -- En ce jour, de nombreux juifs d’Athènes sont arrêtés et déportés par les SS au camp d’extermination d’Auschwitz.
Skynet : 25 mars, ce jour-là, n’oubliez pas

25 mars 2010 -- La Turquie a autorisé jeudi 25 mars la célébration d'un office religieux arménien une fois par an dans l'église-musée de l'île d'Aghtamar, à l'est du pays. Cette autorisation arrive à un mois des commémorations du "génocide arménien" commis sous l'Empire ottoman entre 1915 et 1917, notion pourtant récusée par la Turquie.
La-Croix : La Turquie autorise les messes à Aghtamar


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org