Aujourd'hui : Vendredi, 24 octobre 2014
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
PHDN
Adhérez au Collectif VAN
Le génocide arménien expliqué aux turcophones
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Comité international de soutien aux intellectuels de Turquie
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 27 avril
Publié le : 27-04-2012

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende : 27 avril 1919 -- Empire ottoman : le procès des Unionistes (membres du conseil des ministres et du Comité central de l’Ittihad), qui organisèrent et mirent en œuvre le génocide des Arméniens de Turquie en 1915 et 1916, s’ouvre devant la cour martiale extraordinaire de Constantinople (Istanbul).

Ça s’est passé un 27 avril (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

27 avril 1749 -- Venise : mort de Mékhitar de Sébaste (en arménien Մխիթար Սեբաստացի ; né le 7 février 1676 et mort le 27 avril 1749) est un moine catholique arménien. Il est le fondateur de ce qui deviendra la Congrégation des pères mékhitaristes. Né sous le nom de Petros Manuk à Sébaste (l'actuelle ville de Sivas en Turquie), il prend le nom de Mékhitar en entrant au monastère Surp Nshan (Sainte Croix). Il est ordonné prêtre en 1696. En 1700, soucieux de fonder un ordre religieux consacré à la renaissance spirituelle du peuple arménien, il fonde à Constantinople ce qui sera connu sous le nom d'ordre mékhitariste après sa mort. Deux ans plus tard, l'ordre s'installe sur le territoire vénitien de Morée, pour échapper aux tracasseries du patriarche arménien de Constantinople. En 1715, l'ordre se fixe sur l'île de San Lazzaro degli Armeni à l'invitation de la République de Venise. Mékhitar y construit un monastère, où il meurt le 27 avril 1749. Sa tombe se trouve dans l'église du monastère. Il est également considéré comme le pionnier de la renaissance de la littérature arménienne en langue classique (édition de la Bible en 1735, dictionnaire arménien en 1749).
Wikipedia

27 avril 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : les massacres de Cilicie (ou d'Adana) eurent lieu entre le 14 et 27 avril 1909. Ils s'étendirent aux zones rurales ciliciennes et à différentes villes : Adana, Hadjin, Sis, Zeïtoun, Alep, Dört Yol. Environ 30.000 Arméniens y laissèrent leur vie, dont 20.000 dans le seul vilayet d'Adana.
Imprescriptible.fr : Les massacres de Cilicie, 1909

*** Les jours suivants il y eut encore quelques incendies isolés ; mais on peut dire que la journée du mardi, 27 avril, fut la dernière de cette horrible série, qui n’a peut-être pas sa pareille dans l’histoire moderne. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Les massacres de Cilicie d’avril 1909

*** En arrivant à Adana le 27 avril, le commandant Prère trouvait toute la partie centrale de la ville (le quartier arménien) brûlée et en feu, y compris l'établissement des jésuites. Il nous permet d’évaluer l’ampleur des pertes humaines, les responsabilités et la volonté exterminatrice des autorités turques et de la population musulmane lorsqu’il rapporte que: « D'autres Arméniens, au nombre d'une douzaine de mille, vivaient disséminés, au milieu de musulmans, dans la campagne environnante. Dès le début des troubles, ils essayèrent de rejoindre leurs compatriotes de la ville qu'ils savaient en situation de pouvoir se défendre mais les Turcs les en empêchèrent et l'on pense qu'une grande partie d'entre eux fut exterminée, tandis que toutes leurs propriétés étaient pillées et brûlées [...]»
*** Massacres, pillages et incendies reprirent les 25, 26 et 27 avril avec une intensité et des pertes pour les chrétiens d'autant plus grandes qu'alors les troupes régulières y prirent part, sinon par ordre du vali Djevad bey et du général Remzi pacha, du moins avec leur consentement. Car il est un fait dont nous avons chaque jour la preuve, c'est que dans tout ce pays et quelques troublées que soient les circonstances, le moindre chef turc militaire ou civil, conserve une autorité absolue sur tous ses sous-ordres. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

27 avril 1909 -- Empire ottoman/Liban : le Jules-Ferry, ayant achevé cette opération vers 7h30 du matin le 27, entre dans le port de Beyrouth à 16h pour y charbonner. A Dörtyöl, les chrétiens sont assiégés et affamés. Le Jules-Michelet appareille le 27 dans la matinée pour explorer la côte devant Kessab ou il monte la veille en protégeant les Chrétiens qui y sont réfugiés ; le Triumph ceux de Souéïdié ; le Commandant anglais, alerté par la présence de cadavres flottants à l’embouchure d’Oronte se rend à Antioche. Le capitaine de frégate Prère, officier en Second du Victor-Hugo, se rend en mission à Adana avec le Dr Bouthillier. N’ayant pu obtenir les assurances nécessaires du vali, il en exige des gardes pour assurer la protection des religieuses, décide de séjourner sur place, et entreprend une visite aux ressortissants français qui refusent unanimement d’abandonner leurs biens. Malgré une nuit chaude, ces visites sont renouvelées les 28 et 29. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

27 avril 1909 -- Empire ottoman : Puzantion, n° 3812, daté du 27 avril, p. 3. « La communauté arménienne de Constantinople organise des funérailles nationales pour ceux d’entre eux qui furent tués au cours des combats de Constantinople. » © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : L’« incident du 31 mars » 1909 : ou la reprise en main des leviers du pouvoir par les Jeunes Turcs

27 avril 1909 -- Empire ottoman : destitution du Sultan Abdülhamid II. Né le 21 septembre 1842 à Constantinople - mort le 10 février 1918 dans la même ville, il était le fils du sultan Abdülmecid Ier et d'une Arménienne du Harem nommée Verjine. Il fut Sultan de l'Empire ottoman et Calife des Musulmans, de la déposition de son frère Mourad V le 31 août 1876 à sa propre destitution par les Jeunes-Turcs le 27 avril 1909. Il fut remplacé par un autre de ses frères, Mehmed V. Entre 1894 et 1896, les Européens ayant exigé une protection pour les Arméniens chrétiens, le sultan Abdül Hamid II avait répondu par une série de massacres, les massacres hamidiens perpétré par l'armée hamidiyeh. Dans toute l'Anatolie et jusqu'à Constantinople, entre 1894 et 1896, ce seront plus de 200 000 Arméniens qui seront tués, quelques 100 000 islamisés de force et plus de 100 000 femmes enlevées pour être envoyées dans des harems. Ces massacres, qui précèdent de deux décennies le génocide arménien, ont valu à ce sultan le surnom de Kızıl Sultan, le « Sultan Rouge » ou le « Grand Saigneur ».
Wikipedia

27 avril 1915 -- Empire ottoman/Rapport de Monseigneur Sontag sur le traitement des Assyro-Chaldéens. « Comme je viens de le laisser pressentir, la mort faisait donc des ravages parmi nos réfugiés: la scarlatine, la dysenterie, la typhoïde faisaient tour à tour leur œuvre de mort. Nous trouvant ainsi au milieu de malades et de mourants, nos avons fini par être atteints de l'épidémie. M. RENAULT, qui s'était dépensé corps et âme pour ces pauvres gens, qui leur a donné jusqu'à sa literie, en a été la première victime. Et comme il était déjà épuisé par ses travaux apostoliques, le mal en a eu vite raison. Le 27 avril, notre charitable confrère rendait sa belle âme à Dieu. Dans le même temps, trois Filles de la Charité étaient clouées sur le lit de douleurs, atteintes elles aussi de la typhoïde. » Rapport du 17 octobre 1915 de Mgr Sontag au Supérieur Général des Lazaristes.
Imprescriptible.fr : Rapport au Supérieur Général des Lazaristes

27 avril au 19 août 1915 -- Empire ottoman : vagues de massacres et de déportations dans tout le pays.
Imprescriptible.fr : Chronologie sommaire
du génocide arménien


27 avril 1915 -- Empire ottoman : Rapport du Comité américain sur les Atrocités arméniennes. New-York, octobre 1915. Ce rapport contient trente-cinq extraits de déclarations de témoins oculaires, se rapportant aux événements du 27 avril au 3 août 1915, dans toutes les parties de l’Asie Mineure. Trente-cinq représentants américains (y compris l’honorable Oscar S.Strauss, deux fois Ambassadeur en Turquie ; le Cardinal James Gibbons ; Rabbi Stephen S. Wise et le dernier Président, Charles Elliot, de l’Université de Harvard) ont signé ce rapport ; on y constate que chaque témoignage a été soigneusement et minutieusement contrôlé, et que toutes les sources auxquelles il a été puisé sont incontestables, en raison de la véracité, de l’intégrité et de l’autorité des informateurs. Les Derniers Massacres d'Arménie, « La page la plus noire de l'Histoire moderne », par Herbert Adams Gibbons, Paris, Nancy, Berger-Levraut, 1916
Imprescriptible.fr : Les Derniers Massacres d'Arménie

27 avril 1915 -- Empire ottoman : 26 dirigeants arméniens sont arrêtés à Marsovan (Merzifon). Durant deux semaines, des armes seront recherchées, recherche accompagnée d'actes de violence et de viols de femmes.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (April-June)

27 avril 1915 -- Empire ottoman/Constantinople. Ambassade américaine, télégramme envoyé par [William Jennings] Bryan, 27 avril 1915 - 19 heures : « L'ambassadeur de Russie a attiré notre attention sur un appel du Catholicos de l'Eglise arménienne, afin que ce Gouvernement emploie ses bons offices après du Gouvernement turc pour empêcher le massacre des Arméniens non combattants dans le territoire turc.
Veuillez SVP porter cette affaire à l'attention du gouvernement, insistant sur l'emploi de moyens efficaces pour la protection des Arméniens contre la violence de la part de ceux d'autres religions.
L'Ambassadeur de Russie attire l'attention sur le fait qu'il y a de nombreux Musulmans dans le territoire russe et que ceux-ci bénéficient de l'immunité contre la persécution religieuse. »
Imprescriptible.fr : Appel du Catholicos de l'Eglise arménienne à protéger les Arméniens

27 avril 1918 -- Empire ottoman/Kars : le 27 avril, les Ottomans occupèrent Kars et la mirent au pillage. L'Arménie et le proche orient, chapitre XI, « L'Arménie pendant les temps modernes » Par Fridtjof Nansen
Imprescriptible.fr : LES ARMÉNIENS PENDANT LA GUERRE MONDIALE

27 avril 1919 -- Empire ottoman : le procès des Unionistes (membres du conseil des ministres et du Comité central de l’Ittihad), qui organisèrent et mirent en œuvre le génocide des Arméniens de Turquie en 1915 et 1916, s’ouvre devant la cour martiale extraordinaire de Constantinople (Istanbul). Celle-ci juge : Halil [Mentese] (ex-président du Parlement et ex-ministre des Affaires étrangères, membre du Comité central), Midhat Sükrü (secrétaire général du Comité central), Ziya Gökalp (recteur de l’Université d’Istanbul, membre du bureau du Comité central), Kara Kemal (ex-ministre du Ravitaillement, membre du bureau du Comité central), Yusuf Rıza (membre du bureau du Comité central, chef de l’O.S. dans la région de Trébizonde), Said Halim (ex-grand vizir, membre du Comité central), Ahmed Sükrü (ex-ministre de l’éducation, membre du Comité central), Giritli Ahmed Nesimi [Sayman] (ex-ministre des Affaires étrangères, membre du Comité central), Atıf bey (délégué du CUP, puis vali d’Angora et de Kastamonu, membre du Comité central), Ahmed Cevad bey (commandant militaire de la capitale), Ibrahim bey (ex-ministre de la Justice, alors président du Conseil d’état), Küçük Talât bey (membre du Comité central). A ce groupe ont été adjoints ultérieurement, le 3 juin, Hayri effendi (ex-seyh ul-Islam, membre du Comité central), Musa Kâzım (ex-seyh ul-Islam, membre du Comité central), Mustafa Xerif bey (ex-ministre du Commerce et de l’Agriculture, membre du Comité central), ainsi que Ismail Canbolat (directeur général de la Sécurité, cadre du CUP), Abbas Halim pacha (ministre des Travaux publics, frère de Said Halim), Ali Münif bey (ex-secrétaire d’état à l’Intérieur), Hüseyin Hasim (ministre des Postes et Télégraphes) et Rifat bey (président du Sénat), en l’absence des principaux inculpés. Le procès des membres du Comité central du parti, du Grand Vizir Said Halim Pacha et de quelques autres ministres durera jusqu'au 26 juin 1919. Le Jugement sera rendu le 5 Juillet 1919.
*** (T.V. n° 3571, 11 juin 1919, p. 127).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian
Imprescriptible.fr : Procès des Unionistes, 1918-1920
Un Nuremberg inachevé : le procès des Jeunes-Turcs

27 avril 1920 -- Après la défaite de Dénikine et le départ des Anglais, le gouvernement azerbaïdjanais développa une politique nationaliste prononcée. Cependant les Soviets, qui jouissaient des sympathies des ouvriers russes et arméniens des puits de pétrole, avaient su en même temps, par une habile agitation, disposer en leur faveur une partie de la population musulmane. Aussi ils réussirent à s’emparer de Bakou le 27 avril 1920 presque sans coup férir. Mais, comme toujours, leur victoire dans l’Azerbaïdjan fut suivie de réquisitions, d’insurrections et de répressions impitoyables ; après quoi les Bolcheviks recommencèrent leur jeu de coquetterie avec le Nationalisme musulman. Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : La politique orientale des Soviets et ses relations avec le Kémalisme

27 avril 1920 -- USA/The New-York Herald du 27 avril 1920. Le sénateur démocrate M. Hitchcock lui-même, un des plus fermes soutiens de la politique de M. Wilson, se prononça contre le mandat arménien, pour les raisons que l’Arménie comprendrait probablement des régions habitées par les Turcs, et que des conflits entre Turcs et Arméniens seraient par suite inévitables, entraînant des interventions militaires américaines. M. Hitchcock exprima l’avis qu’en tous cas l’Amérique ne saurait accepter le mandat, sans avoir le contrôle sur Constantinople et les Détroits et nota que l’offre du Conseil suprême ne tenait aucunement compte de cette nécessité.
Imprescriptible.fr : Attitude des États-Unis d’Amérique depuis l'armistice et jusqu’au traité de Sèvres

27 avril 1922 -- Turquie : Selanikli Dr. Nazım est l’un des premiers membres du Comité Union et Progrès (Istanbul 1899). Idéologue et éminence grise, il est l'architecte du génocide des Arméniens. L'acte d'accusation des cours martiales d'après-guerre le cite huit fois en tant que principal organisateur des bandes de tueurs de l'Organisation Spéciale. Il est condamné à mort par contumace par le tribunal militaire turc le 5 juillet 1919, alors qu'il est en fuite en Allemagne. Pendant la période kémaliste: le 27 avril 1922, soit 10 jours après l'assassinat du Dr. Bahattin Şakir à Berlin, le ministre de l'Intérieur du gouvernement kémaliste, Fethi, lui donne la garantie de ne pas être inquiété s'il ne s'oppose pas au nouveau régime.
Imprescriptible.fr : Selanikli Dr. Nazım

27 avril 1938 -- La Grèce et la Turquie signent un traité d'amitié.
Yahoo ! : L'éphéméride du mercredi 27 avril 2011

27 avril 1940 -- Heinrich Himmler, chef de la police allemande et de la Gestapo, ordonne la création d'un camp de concentration et d'extermination à Auschwitz.
Le nom d'Auschwitz deviendra tristement célèbre dans l'histoire du martyre juif. Entre 2,5 et 3,5 millions d'êtres humains seront tués dans ce camp. Les victimes sont surtout juives, mais on compte également des gitans et des ressortissants de plusieurs nations européennes.
Skynet : 27 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

27 avril 1942 -- Un train quitte Vienne (Autriche) avec 998 juifs déportés à Wlodava (Pologne).
- Environ 2 000 juifs du ghetto de Wloclawek (Pologne), survivants des 13 500 juifs qui habitaient la ville, sont déportés au camp d'extermination de Chelmno. Ils sont assassinés dès leur arrivée. Le ghetto est entièrement détruit.
- 1 000 hommes, femmes et enfants arrivent du camp de concentration de Theresienstadt au ghetto d'Izbica (Pologne).
- 400 juifs environ sont transférés au camp de travail de Lublin. Après la liquidation du ghetto d'Izbica, les autres juifs de ce transport seront déportés au camp d'extermination de Maïdanek. Ils y périront tous, à l'exception d'une femme.
- 100 juifs, dont des membres de la résistance clandestine, sont arrêtés et fusillés au cours d'une rafle dans le ghetto de Tomaszov Rawski (Pologne).
Skynet : 27 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

27 avril 1943 -- 196 juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp de concentration de Theresienstadt.
- 1 204 internés juifs du centre de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination de Sobibor.
- 2 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.
Skynet : 27 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

27 avril 1944 -- Début du transfert des Juifs Hongrois dans les chambres à gaz d’Auschwitz. A la fin du transfert, le 9 juillet, ils seront 437.402.
Skynet : 27 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

27 avril 1945 -- Les SS massacrent à la mitrailleuse 1 000 juifs dans la gare de Marienbad (Tchécoslovaquie). Ils font partie d'un groupe de 2 775 détenus évacués à pied de Rehmsdorf, camp dépendant de Buchenwald, vers le camp de concentration de Theresienstadt. 575 juifs seulement arrivent à destination, 1 200 autres étant morts.
Skynet : 27 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

27 avril 1994 -- Israël : au Proche-Orient, M. Yossi Beilin, alors vice-ministre des affaires étrangères d’Israël, a reconnu le génocide arménien.
Assemblée Nationale

27 avril 2002 -- Turquie : le président de la République turque Ahmet Necdet Sezer met son veto à la loi d’amnistie qui aurait permis d’annuler la peine de Mehmet Ali Ağca, condamné initialement à la prison à vie (peine réduite par la suite à dix ans d'emprisonnement), pour le meurtre en 1979 du directeur de publication du quotidien Milliyet, Abdi İpekçi.
Wikipedia

27 avril 2004 -- La France va continuer à reconnaître le GIR, qui sera jugé responsable du génocide [des Tutsi au Rwanda] par le Tribunal pénal international d'Arusha, durant tout le génocide et même les premières semaines de juillet, après avoir protégé sa fuite; 27 avril : 20 jours après le début du génocide, elle a accueilli à l'Elysée, au Quai d'Orsay et, semble-t-il, à Matignon, le ministre des affaires étrangères du GIR, Jérôme Bicamumpaka, accompagné d'un leader réputé pour son fanatisme; ce, malgré les avertissements d'importantes organisations des droits de l'homme, qui ont mis en garde l'exécutif français contre la caution ainsi apportée aux autorités en train d'administrer le génocide; la Commission se demande par ailleurs pourquoi les quelques voix discordantes au sein de la diplomatie française n'ont pas été entendues.
aidh

27 avril 2008 -- Paris/Action du Collectif VAN «1915/2008 : Les génocides vous regardent - Arméniens, Juifs, Tutsis, Darfouris : un mur contre le déni », elle a attiré plus de 2500 visiteurs de tous horizons. Cette opération du Collectif VAN, soutenue par de nombreuses associations (voir liste complète en fin de communiqué) a bénéficié de la présence active du Collectif Urgence Darfour, du CPCR [Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda], d'Ibuka France, de MEMORIAL 98, de la Communauté Rwandaise de France, d'AIRGRIGE, du Comité Marche du 23 Mai 1998 (CM98), d'artistes-peintres de l'APAF et de la représentante de l'Antenne du Collectif VAN en Arménie. Des militants soutenant le peuple tibétain victime de génocide culturel étaient également présents.
Arméniens, Juifs, Tutsi, Darfouris : ensemble face au déni


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org