Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 29 avril
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende photo : 29 avril 1915 -- Empire ottoman : c'est le 29 avril 1915 que le gouvernement turc a commencé à arrêter à Mersivan (actuellement Merzifon) les notables arméniens.
M. 00..., professeur d'arménien, fut envoyé à Z..., avec seize autres professeurs ; ils y ont subi d'atroces souffrances. On leur arracha les cheveux ; on les brûla avec des fers rouges ; on les arrosa d'eau bouillante ; on les battit chaque jour ; quelques-uns moururent en prison. Quant à M. 00..., on lui creva les yeux, puis on le pendit.
A X..., les arrestations continuaient, on battait les Arméniens pour leur faire avouer de prétendus préparatifs révolutionnaires. On leur demandait un certain nombre de fusils ; quelques-uns en achetaient aux Turcs pour les livrer au gouvernement. On les torturait pour qu'ils apportassent leurs armes.

L'image ci-contre est extraite de l'exposition qui s'est ouverte le 23 avril 2013 à Istanbul, au centre culturel Depo de Osman Kavala, avec le fonds photographique des frères Dildilian, photographes de l'Empire ottoman, habitants de Mersivan. C'est l'un de leurs petits-fils, Armen Marsoobian, citoyen américain, qui a réuni cette collection qui témoigne de la vie des Arméniens avant et après le génocide de 1915.

Imprescriptible.fr : X. {Mersivan} — Récit de Miss CC. {Dermirdjian} communiqué par elle à un Suisse de Genève, à son passage en Suisse en décembre 1915.




Ça s’est passé un 29 avril (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

29 avril 1699 -- Arménie perse* : après un voyage plein de péripéties, Israël Ory arriva le 4 avril 1699 à Etchmiadzin, dont le Catholicos était Nahapet Edesatzi. L'accueil ne fut pas très chaleureux. Une autre déception attendait Ory à Gantzasar. Le Catholicos de cette ville, Pilibos, refusa également la proposition du messager d'embrasser le catholicisme en vue de s'assurer l'appui de l'Europe. Finalement il se trouva un archimandrite du nom de Minas, supérieur du monastère St. Hacob de Gantzasar, pour accepter la proposition. Une assemblée secrète se tint alors à Anguégakot, avec la participation d'Israël Ory et des méliks. Elle eut une importance historique dans le mouvement de libération du peuple arménien. A la suite de délibérations qui durèrent vingt jours, on rédigea et signa une adresse au Pape, datée du 19 avril 1699, et par laquelle les assistants déclaraient, au nom du peuple arménien, être prêts à embrasser le catholicisme. Par une autre adresse, datée du 29 avril, les méliks proposaient à Jean Guillaume la couronne de l'Arménie, le priant d'envoyer d'abord son frère Charles à la tête d'une armée pour coopérer avec les forces locales au mouvement de libération. Mais les participants à la réunion d'Anguégakot prirent aussi d'autres décisions, peut-être plus importantes encore. Ils jetèrent les bases d'une collaboration avec le peuple russe. Conscients du rôle qui était réservé à la Russie dans la politique internationale, et surtout de l'importance de son rôle dans les événements qu'allait connaître le Proche-Orient, ils résolurent d'entrer en relations officielles avec l'empire russe.* L’Arménie perse désigne l'Arménie sous la domination perse, de 428 à 646 puis de 1639 à 1828. Cette partie de l'Arménie historique est divisée en 1747 entre khanat d'Erevan, khanat de Nakhitchevan et khanat du Karabagh. Elle disparaît définitivement avec le traité de Turkmanchai, qui l'annexe à la Russie.
ADIC
Wikipedia

29 avril 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : la situation se résume à une légère amélioration à Adana, un calme à Mersine, Antioche, Alexandrette, sauf dans ses environs, ainsi qu’à Bazit où le Jules-Michelet nourrit environ 500 indigènes campant sur la plage. Le 29 avril, le capitaine de vaisseaux Prère participe au consulat d’Angleterre, à Adana, à la conférence des commandants étrangers, où la question des secours en nature à donner aux milliers de réfugiés est abordée mettant dans l’inconfort le représentant français qui n’a reçu aucune directive à ce sujet. Ils insistent auprès des autorités militaires pour qu’elles prennent des mesures plus rigoureuses. Les sœurs prennent donc seules le train ordinaire pour Mersine laissant les jésuites à Adana. Le capitaine Prère rentre à bord à 20 h, laissant le second du Swiftsure à Adana. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

29 avril 1909 -- Empire ottoman : journal d'une Américaine pendant les massacres d'Arménie en 1909 par Helen Davenport Gibbons ; « Mersine, 29 avril. Chère mère, ….. Je vous ai raconté le débarquement des régiments turcs, le jour de la déposition d'Abdul Hamid. Ils allèrent à Adana le jour même et y firent un massacre plus terrible que le premier. Les Arméniens avaient rendu leurs armes. Sur le conseil des officiers des marines étrangères et confiant dans les navires se trouvant ici, à Mersine, ils acceptèrent les assurances du Gouvernement que les « désordres » étaient terminés. Ils étaient donc sans défense lorsqu’arrivèrent les régiments jeunes-turcs. La boucherie n'en fut que plus facile. Je vous en épargne les détails et je voudrais qu'ils m'aient été épargnés à moi aussi. La plupart de nos amis d'Adana qui avaient échappé au premier massacre ont dû périr depuis samedi dernier. Les quelques heureux qui ont réussi à gagner Mersine sont comme les envoyés qui vinrent vers Job. Adana, de nouveau encore, est un enfer. Les soldats ont mis le feu aux bâtiments de la Mission française et s'attaquent chaque nuit à quelque autre propriété étrangère. L'école américaine de jeunes filles a dû être évacuée. Les maîtresses et les élèves ont été sauvées et sont arrivées hier. Une maîtresse américaine qui avait la fièvre typhoïde arriva sur un brancard… ».
Imprescriptible.fr : Les Jeunes-Turcs et la Flotte Joujou

29 avril 1915 -- Empire ottoman : le désarmement s'accomplit dans les villes sans aucun incident. A Constantinople, le désarmement eut lieu, d'une façon régulière, du 29 avril au 9 mai. Les autorités donnèrent même des reçus. Mais, dans l'intérieur, le désarmement donna lieu, comme le prouvent d'innombrables informations, à des représailles brutales. L'ordre de livrer les armes ne fut pas notifié par les autorités ; on n'attendit pas non plus le résultat de la livraison volontaire ; mais des gendarmes vinrent dans les villages et exigèrent un nombre arbitraire de fusils, 200, 300, ou autant qu'il leur semblait bon. Si on ne les leur fournissait pas sur place, le maire et les anciens du village étaient arrêtés et maltraités sous le prétexte d'avoir caché des armes. On employa souvent la torture. Un moyen particulièrement cher aux gendarmes et aux gardiens des prisons, c'est la bastonnade, qui, employée d'une façon inhumaine, amène souvent la mort de la victime. On arracha aussi les cheveux et les ongles, on appliqua des fers incandescents, et on mit en œuvre contre les femmes et les enfants toute sorte d'ignominies. Les habitants étaient souvent obligés d'acheter, à des prix élevés, des armes à leurs voisins turcs, aux Kurdes et aux Tcherkesses, en leur cédant même leurs moutons et leurs vaches, pour pouvoir les livrer et satisfaire à la réquisition des gendarmes.
Imprescriptible.fr : Les Vilayets de l'Anatolie orientale

29 avril 1915 -- Empire ottoman : c'est le 29 avril 1915 que le gouvernement turc a commencé à arrêter à Mersivan (actuellement Merzifon) les notables arméniens.
M. 00..., professeur d'arménien, fut envoyé à Z..., avec seize autres professeurs ; ils y ont subi d'atroces souffrances. On leur arracha les cheveux ; on les brûla avec des fers rouges ; on les arrosa d'eau bouillante ; on les battit chaque jour ; quelques-uns moururent en prison. Quant à M. 00..., on lui creva les yeux, puis on le pendit.
A X..., les arrestations continuaient, on battait les Arméniens pour leur faire avouer de prétendus préparatifs révolutionnaires. On leur demandait un certain nombre de fusils ; quelques-uns en achetaient aux Turcs pour les livrer au gouvernement. On les torturait pour qu'ils apportassent leurs armes.

L'image ci-dessus est extraite de l'exposition qui s'est ouverte le 23 avril 2013 à Istanbul, au centre culturel Depo de Osman Kavala, avec le fonds photographique des frères Dildilian, photographes de l'Empire ottoman, habitants de Mersivan. C'est l'un de leurs petits-fils, Armen Marsoobian, citoyen américain, qui a réuni cette collection qui témoigne de la vie des Arméniens avant et après le génocide de 1915.

29 avril 1923 -- Empire ottoman. 29 avril 1923, Makrikeuy : « Le patriarche arménien de Constantinople me demande de l'aider à placer 75 orphelins expulsés d'Angora par les Turcs et abandonnés par la charité américaine à la date du 1er mai. Je promets de leur chercher un asile ».
Un aumônier militaire français, Témoin du drame arménien, Journal de l'Abbé CHAPERON(Cilicie 1920 – Constantinople 1921-1923)

29 avril 1938 -- Graves émeutes antijuives à Vilna (Pologne). Plusieurs juifs sont blessés et leurs biens saccagés.
Israël Vivra.com

29 avril 1940 -- Les nazis commencent à édifier un mur autour d'un quartier de Varsovie, destiné à servir de ghetto. Avec une superficie de 420 hectares, il doit enfermer non seulement les juifs de la ville mais aussi ceux des environs.
Israël Vivra.com

29 avril 1942 -- A Amsterdam, les nazis remettent 500 000 étoiles jaunes au Conseil juif, qui doit les répartir parmi tous les juifs du pays âgés de plus de six ans. Le port en est obligatoire.
Les SS pendent 7 juifs coupables d'avoir cuit du pain en cachette dans la ville de Chrzanów (district de Cracovie).
Israël Vivra.com

29 avril 1943 -- Les derniers juifs, au nombre de 330, encore détenus dans le camp de Leczna (province de Lublin) sont déportés au camp d'extermination de Sobibor.
Israël Vivra.com

29 avril 1944 -- 1 004 hommes et femmes quittent le camp de regroupement de Drancy. La destination de ce convoi de déportés est la même que celle de nombreux autres qui l'ont précédé : le camp d'extermination d'Auschwitz. 904 juifs seront gazés dès leur arrivée. 37 hommes et 25 femmes seulement survivront jusqu'à la libération, en 1945.
Israël Vivra.com

29 avril 1945 -- Le camp de concentration de Dachau est libéré par l'armée américaine. Plus de 40 000 personnes y ont péri, plus des deux tiers étant des juifs.
Israël Vivra.com

29 avril 1945 -- Allemagne : dans la nuit du 29 avril, après avoir épousé Eva Braun, Hitler dicte à sa secrétaire Traudl Junge un testament privé puis un testament politique, exercice d'autojustification où il nie sa responsabilité dans le déclenchement de la guerre. Curieusement, le texte ne dit mot du bolchévisme, au moment même où les Soviétiques s'emparent de Berlin. Par contre, l'obsession antisémite de Hitler y apparaît toujours intacte. Il exclut Himmler et Göring du NSDAP, écarte Speer, Ribbentrop et Keitel, promeut Goebbels à la Chancellerie et confie la tête de ce qui reste du Reich au grand amiral Karl Dönitz.
Wikipedia

29 avril 1945 -- Otto Hermann Fegelein, né le 30 octobre 1906 à Ansbach, en Bavière, et fusillé le 29 avril 1945 à Berlin, était membre de la Waffen-SS et proche de l'entourage d'Adolf Hitler, ayant épousé Gretl, la sœur d'Eva Braun. Il était l'officier de liaison entre Adolf Hitler et le Reichsführer-SS Heinrich Himmler.
Wikipedia

29 avril 1982 -- Chypre : reconnaissance du génocide arménien par la Chambre des représentants.
Wikipedia
Imprescriptible.fr : Citations : institutions étatiques et supra-étatiques

29 avril 1998 -- Le Parlement de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, décide de commémorer le génocide arménien.
Assemblée Nationale

29 avril 2003 -- Turquie : le 29 avril, un article [de Ayse Hur] consacré à la « Question arménienne » a été publié, sous le titre « Sommes-nous prêts à affronter notre histoire ? ». L'article parlait, avec une sincérité rarement vue en Turquie, de la nécessité d'accéder à l'histoire, et de permettre au résultat de faire l'objet d'une discussion ouverte. Déjà, ce point de vue, à lui seul, mérite qu'on s'incline devant l'auteur de l'article. Mais il y avait quelques accrocs dans cet article, où trop de sujets, familiers aux thèses officielles turques, étaient présentés comme des informations. Article de Taner Akcam, professeur à l'Université de Minnesota. Original publié dans le supplément du dimanche du quotidien turc « Radikal », le 11 mai 2003. Reproduit après traduction en arménien le lundi 12 mai 2003 dans la version imprimée de « Marmara » : www.normarmara.com.
Imprescriptible.fr : Taner Akcam ,1915 et les fables turques

29 avril 2004 -- France : Jacques Chirac affirmait que la reconnaissance du génocide de 1915 par Ankara était « un problème qui concerne l’Arménie et la Turquie » et qu’elle ne saurait constituer un préalable à l’intégration de la Turquie dans l’UE.
ARTE

29 avril 2005 -- France. A l’occasion de la commémoration du 90e anniversaire du génocide arménien perpétré par les Turcs, Esther Benbassa, directrice d'études à l'Ecole pratique des hautes études, signe le vendredi 29 avril 2005 dans la rubrique « Rebonds » de Libération, un article intitulé : « Génocide arménien, les raisons d'un déni ». « Certes, la Turquie occulte le massacre, mais ce n'est pas sans complicités occidentales. (…) Il va de notre honneur d'humains de ne pas laisser se dissoudre dans un scandaleux déni, un génocide qui a amputé un peuple de ses forces vives, plus d'un million d'êtres de chair et de sang. » Esther Benbassa estime que « le caractère génocidaire du massacre arménien n'enlève rien à la spécificité du génocide des Juifs, chaque génocide ayant été perpétré selon des méthodes particulières, liées à l'environnement et à la culture du lieu et du moment ». « Au contraire, il recontextualise le génocide des Juifs dans l'histoire du XXe siècle et rappelle qu'en la matière, aucune culture, européenne ou non européenne, chrétienne ou musulmane, ne se distingue dans sa volonté d'annihilation d'un peuple, d'une race, d'un groupe ethnique. A défaut de servir de leçon, cette mise en perspective nous rappelle au moins de quoi l'homme est capable, nous invite à nous donner les moyens de nous prémunir contre la répétition de l'horreur par la sensibilisation à la souffrance de l'Autre, et en appelle à notre responsabilité. Il va de notre honneur d'humains de ne pas laisser se dissoudre dans un scandaleux déni un génocide qui a amputé un peuple de ses forces vives, plus d'un million d'êtres de chair et de sang », ajoute-t-elle. Elle souhaite que les Juifs se battent également pour une pleine reconnaissance de ce génocide : « A nous tous, et aux Juifs qui luttent constamment contre le négationnisme, de forcer le mur d'indifférence qui entoure encore le génocide arménien. » Imprescriptible.fr : Génocide arménien les raisons d'un déni
CRIF

29 avril 2005 -- Paris : le Collectif VAN a lancé une campagne de protestation contre une loi anti-négationniste belge. « La Loi belge tombe le masque : le nouveau texte de la loi anti-négationniste ne concernera que les génocides ayant été reconnus juridiquement : ceci empêchera que la négation du génocide arménien puisse être jugée en Belgique ».
PETITION du Collectif VAN

22 au 29 avril 2007 -- USA : Arnold Schwarzenegger a proclamé que la semaine du 22 au 29 avril serait "Les Journées du Souvenir du Génocide Arménien." En reconnaissant le génocide, il conseille vivement aux peuples du monde entier de ne jamais oublier les horribles crimes contre l’humanité.
USA : Schwarzenegger proclame "Les Journées du Souvenir du Génocide Arménien"


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org



Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org