Aujourd'hui : Mercredi, 22 mai 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 10 mai
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d'événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l'Histoire, sur les thématiques que l'association suit au quotidien. L'éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende : 10 mai 2001 -- France : Le 10 mai 2001, la Loi française dite Taubira reconnaît les traites négrières et l'esclavage en tant que crimes contre l'humanité. Le Code noir est un recueil d'une soixantaine d'articles qui a été publié en 1685. Il rassemble toutes les dispositions réglant la vie des esclaves noirs dans les colonies françaises. Le Code noir a été préparé par Colbert à la demande de Louis XIV.


Ça s'est passé un 10 mai (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

10 mai 1427 -- Les juifs installés à Berne (Suisse) sont expulsés de la ville « en l'honneur et pour la plus grande gloire de Notre Seigneur, de sa Mère et de tous les saints ».
Israelvivra.com

10 mai 1484 -- Des juifs sont tués à Aix-en-Provence, et la communauté de la ville souffre beaucoup quand des bandes de maraudeurs venus des provinces avoisinantes s'en prennent à elle.
Israelvivra.com

10 mai 1681 -- Miguel (Isaac) da Fonseca, Antonio de Aguiar (alias Aaron Cohen Faya) et Gaspar (Abraham) Lopez Pereira, accusés d'être des « judaïsants », sont brûlés sur le bûcher à Lisbonne au cours d'un autodafé.
Sentence de l'Inquisition portugaise à l'encontre de Miguel Henriques Fonseca, brûlé vif pour avoir professé la loi de Moïse après avoir été inculpé d'hérésie et d'apostasie. Lisbonne 1682.
Israelvivra.com

10 mai 1883 -- 100 habitations et entreprises juives sont saccagées au cours d'un pogrome à Rostov-sur-le-Don (R.S.F.S. de Russie).
Israelvivra.com

10 mai 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : la Vérité reprend sa veille devant Bazit après avoir touché à Tripoli et à Latakié. Le commandant Bouxin doit visiter le village de Kessab et la ville de Souéïdié, afin de s'y renseigner de visu sur la situation matérielle et l'état d'esprit des protégés chrétiens. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
L'intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d'avril 1909

10 mai 1909 -- Empire ottoman/Massacres d'Adana. Puzantion, n° 3823, daté du 10 mai 1909, p. 1 : dans la presse arménienne, on est naturellement beaucoup moins politique et on profite de la relative liberté dont on jouit encore. Un des éditorialistes de Puzantion, Sourèn Bartévian, est l'un des premiers journalistes arméniens à manifester clairement l'indignation qui domine dans sa communauté. Faisant allusion aux seconds massacres d'Adana, qui visèrent une population désarmée invitée à vaquer à ses occupations, il s'exclame : « Après cette sanglante duperie, comment peut-on accuser les cadavres allongés de personnes qui, cette fois-ci, n'ont même pas pu amorcer un mouvement d'autodéfense, tirer la moindre cartouche ou jeter même une pierre? Comment qualifier, comment comprendre ces accusations mensongères ? Dites-nous [...] si vous ne voulez plus que nous habitions ce pays, que nous ne vivions plus sur cette terre [...] Jusqu'à quand notre sang et nos larmes vont couler au nom d'une chimérique et délirante histoire de royaume arménien à laquelle vous ne croyez pas vous-mêmes, car vous ne pouvez imaginer que les Arméniens soient stupides au point d'y croire eux-mêmes [...] » © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La gestion de la crise cilicienne par les cercles arméniens

10 mai 1915 -- Empire ottoman: arrestation des 950 notables arméniens à Diyarbakir sur les ordres de M. Réchid, le gouverneur-général de Diyarbakir province. Dès son arrivée à Mardin, dans les premiers jours de mai, Memdouh réunit le comité d'exécution et les notables musulmans de la ville. Il leur montre des documents falsifiés prouvant que l'évêque Maloyan et les jeunes Arméniens ont des contacts avec l'Entente et qu'ils en ont reçu armes et munitions. Il leur fait signer un document réclamant l'exécution des chrétiens pour les motifs suivants : ils se sont opposés au gouvernement ; ce sont des amis des puissances étrangères ; ils cachent des armes. Il leur fait jurer de garder le secret, puis il se rend à Diarbékir présenter ces « preuves » et revient à Mardin, le 10 mai, avec les pleins pouvoirs pour tuer les chrétiens. Il réunit à nouveau les notables qui ont donné leur accord signé. Il leur révèle le processus qui sera suivi et leur explique que le travail sera surtout accompli par la milice Al Khamsine. Un des notables, Raphaël Kandir, qui assistait à la réunion, informe ses amis chrétiens. Les autres notables vont au contraire visiter leurs amis chrétiens pour les rassurer. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (April-June)
Imprescriptible.fr: Mardin dans la guerre mondiale

10 mai 1915 -- Empire ottoman /Cilicie: les réfugiés arméniens de Zeitoun retrouvés à Marash, jusque-là épargnés de déportation, ont été déplacés vers le désert syrien.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (April-June)

10 mai 1915 -- Empire ottoman/ Cilicie : un témoin oculaire qui vit les déportés traverser Marach décrit dans une lettre du 10 mai ce convoi. « Je les ai vus sur la route... Un convoi sans fin accompagné de gendarmes qui les poussent en avant à coups de bâton, A peine vêtus, affaiblis, ils se traînent plutôt qu'ils ne marchent. De vieilles femmes s'affaissent et se relèvent lorsque le zaptieh s'approche, le bâton levé. D'autres sont poussées en avant comme des ânesses. Je vis une jeune femme s'affaisser, le zaptieh lui donna deux ou trois coups et elle se releva péniblement. Devant elle marchait son mari avec un enfant de deux ou trois ans dans les bras. Un peu plus loin, une vieille trébucha et tomba dans la boue ; le gendarme la frappa deux ou trois fois de son gourdin. Elle ne bougeait pas. Il lui donna alors deux ou trois coups de pied, elle restait toujours immobile. Le Turc lui donna enfin un coup de pied plus fort et elle roula dans le fossé. J'espère qu'elle était déjà morte. Ces gens qui sont arrivés ici, en ville, n'ont rien mangé depuis deux jours,
Imprescriptible.fr : La Cilicie

10 et le 30 mai 1915 -- Empire ottoman : entre le 10 et le 30 mai, 1200 autres personnes des plus en vue, parmi les Arméniens et les Syriens du vilayet, furent arrêtées. Le 30 mai, 674 d'entre elles furent chargées sur 13 kéléks (radeaux supportés par des outres gonflées) sous le prétexte qu'on voulait les conduire à Mossoul. Le transport était conduit par l'adjudant du vali avec environ 50 gendarmes. La moitié de ceux-ci se placèrent sur les diverses embarcations, tandis que l'autre moitié chevauchait le long du fleuve. Bientôt après le départ, on leur prit tout leur argent, environ 6000 l.t. (110.000 marks) et leurs vêtements. Puis on les jeta tous dans le fleuve. Les gendarmes, sur les deux rives, avaient l'ordre de tuer ceux qui essayaient de se sauver à la nage. Leurs vêtements furent ensuite vendus sur le marché à Diarbékir. Le brigand Omar bey, cité plus haut, prit part, lui aussi, à cette tuerie.
Imprescriptible.fr : Vilayet de Diarbékir

10 mai 1916 -- Empire ottoman : Cheikh-ul-Islam (chef religieux turc) Khairi démissionne sous la pression. Musa Kiazim, un criminel de guerre, lui succède comme Cheikh-ul-Islam et en tant que ministre des Fondations pieuses.
ANI:Chronology of the Armenian Genocide -- 1916 (January-June)

10 mai 1919 -- Empire ottoman/Cilicie : service historique de l'armée de Terre (Vincennes), 4H 127/ d .2, Armée du Levant, Deuxième Bureau, liasse 32. Rapport du lieutenant Aubagne, président du Contrôle militaire postal, à Port Saïd, adressé au général commandant l'Armée française du Levant, le 10 mai 1919. « Cette semaine, les correspondances venant de Cilicie ont donné lieu à moins d'observations que les semaines écoulées. Une seule lettre adressée à Mme Masraff (copie jointe) a été saisie [...]
Lettre écrite par Sahag Paytoudjian à Mme Masraf[f], à Port Saïd (conservée au contrôle).
« Mais les nouvelles de notre vie ne sont pas si bonnes que cela. Une partie de nos soldats a quitté le service et sont retournés d'où ils étaient venus. Mais moi j'ai décidé de rester jusqu'à la fin, afin de voir moi-même la fin de notre destinée [...] Tous les jours, devant nos yeux, nous voyons passer les déportés arméniens qui reviennent du désert de Mossoul et il faut maîtriser son cœur en voyant tellement de misérables. Ce sont pourtant de vrais cœurs arméniens, mais les dispositions à leur égard sont tellement mauvaises que je ne l'ose expliquer [...] » © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La légion d'Orient, le mandat français et l'expulsion des Arméniens(1916-1929)

10 mai 1920 -- 100 juifs sont égorgés et de nombreux autres blessés quand des bandes de rebelles dirigés par Stepanski, un allié de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, déclenchent un pogrome qui dure huit jours à Jachkov (province de Kiev).
Israelvivra.com

10 mai 1922 -- Empire ottoman : le 15 mai 1922, M. Chamberlain communiqua à la Chambre des communes deux télégrammes du Haut-Commissaire britannique à Constantinople en date du 10 mai, sur les déportations de la population grecque (Le Times du 16 mai 1922 reproduit le texte intégral de ces télégrammes). Le Commissaire rend compte des renseignements recueillis du Dr Ward, du Near Eastern Relief, arrivé de Kharpout. D'après le Dr Ward, les Turcs semblent exécuter un plan préconçu pour se débarrasser des minorités. Leur méthode consiste à faire exécuter aux déportés grecs de longues marches et de les faire périr en route du froid, de la famine et de l'exténuation. « Les Turcs peuvent dire qu'ils n'ont pas littéralement tué ces réfugiés, mais une comparaison peut être établie avec la manière dont les Turcs se débarrassèrent autrefois des chiens de Constantinople, en les débarquant sur une île où ils moururent de faim et de soif ». Le Near Eastern Relief n'a pas reçu la permission de recueillir les enfants dont les parents étaient morts en route. Le Dr Ward lui-même a compté, en décembre 1921, 150 cadavres sur la route entre Kharpout et Malatia ; un de ses collègues a compté 1.500 cadavres sur le chemin menant à Kharpout, et 2.000 déportés ont succombé sur la route à l'Est de cette ville. Les deux tiers des déportés grecs sont des femmes et des enfants. Les Américains perdent toute trace des déportés, une fois que les envois ont dépassé Diarbékir. Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : L'attitude kémaliste envers les Chrétiens après l'accord d'Angora

10 mai 1933 -- En Allemagne, on brûle des livres. Surtout ceux d'auteurs juifs ou qui n'ont pas l'honneur de plaire aux nazis. Ces brasiers sont sensés représenter la destruction de l'influence juive sur la vie spirituelle allemande.
Les étudiants soutiennent ces actions en prenant les livres dans les bibliothèques, et les éditeurs en les fournissant.
Israelvivra.com

10 mai 1940 -- 600 juifs sont déportés de la région de Zaolzie vers le ghetto de la ville de Zaviercie (province de Katowice, Pologne).
Les Allemands occupent les Pays-Bas. 140 000 juifs y vivent à l'époque, dont 10 000 réfugiés d'Allemagne. Les occupants commencent à promulguer des ordonnances contre les juifs. La plus ancienne communauté des Pays-Bas existe depuis 1492. Au XVIIe siècle, Amsterdam devint l'un des centres les plus importants de la vie juive en Europe.
Israelvivra.com

10 mai 1942 -- 5 000 juifs sont déportés du ghetto de Brzeziny Lodzkie (Pologne) au camp d'extermination de Chelmno.
En deux jours, 2 000 juifs sont assassinés par les SS à Radun (district de Novogrudok, Pologne).
500 juifs sont assassinés par les SS à Sluzevo (district de Varsovie).
1 500 juifs sont déportés de Sosnoviec (province de Katowice, Pologne) au camp d'extermination d'Auschwitz.
Un ultime convoi de femmes et d'enfants quitte le camp de Semlin près de Belgrade (Yougoslavie). 6 juives seulement, mariées à des non-juifs, y restent encore. Les 8 000 juifs de Semlin sont tués par les gaz d'échappement dans des camions aménagés à cet effet.
Israelvivra.com

10 mai 1943 -- Les nazis fusillent les artisans juifs encore en vie au camp de concentration de Salaspils près de Riga (Lettonie).
Israelvivra.com

10 mai 1990 -- En France, on découvre 34 tombes profanées dans le cimetière juif de Carpentras.
Wikipedia

10 mai 2001 -- France : vote de la loi dite Taubira « reconnaissant la traite et l'esclavage (des XV e - XIXe siècles) en tant que crime contre l'humanité », promulguée le 21 mai 2001. « La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du xve siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité. »
Chronologie des combats pour lÂ’abolition
Lire aussi : Le Code Noir

10 mai 2005 -- Allemagne : inauguration du mémorial de l'holocauste : dans le cadre des commémorations du soixantième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, Berlin inaugure le Mémorial aux victimes de la Shoah. Situé dans le cœur de la ville, à proximité des anciens bureaux du troisième Reich, le monument reproduit sur des murs les noms des victimes juives de l'holocauste.
L'Internaute

10 mai 2006 -- Au cours de sa séance du mercredi 10 mai 2006, la Commission des Lois constitutionnelles, de la Législation et de l'Administration générale de la République examine la proposition de loi (n° 3030) complétant la loi n° 2001-70 du 29 janvier 2001 relative à la reconnaissance du génocide arménien de 1915 « Art. 2. Seront punis comme indiqué à l'article 24 bis de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l'article 23 de ladite loi, l'existence du génocide arménien de 1915. » À l'issue de ce débat, la Commission a décidé de ne pas présenter de conclusions sur la proposition de loi complétant la loi n° 2001-70 du 29 janvier 2001 relative à la reconnaissance du génocide arménien de 1915 (n° 3030).
Assemblée Nationale

10 mai 2006 -- France. Journal Libération : des intellectuels de Turquie publient un appel dans Libération, le 10 mai 2006, pour s'élever contre la loi de pénalisation de la négation du génocide arménien. « Nous sommes gravement inquiets face à des initiatives comme la proposition de loi visant à pénaliser la négation du génocide arménien, présentée ces jours-ci à l'Assemblée nationale en France. Indépendamment des intentions qui la motivent, une telle loi ne pourrait que nuire à l'avancée du travail de mémoire et de réflexion sur l'Histoire entamé aujourd'hui. A coup sûr, elle rendra encore plus difficile l'effort de ceux qui œuvrent en Turquie ou ailleurs pour la réussite de ce processus. Paradoxalement, si une telle loi risque de bloquer la libre discussion en France, elle aura a fortiori un effet similaire bien plus puissant en Turquie.».
Libération

10 mai 2010 -- Darfour : attaque contre des casques bleus égyptiens de la MINUAD (10 mai 2010) qui a causé la mort de deux soldats égyptiens et en a blessé trois autres grièvement.
Ministère des affaires étrangères et européennes


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org



Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org