Aujourd'hui : Lundi, 16 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 13 mai
Publié le : 13-05-2015

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


13 mai 1915 -- Empire ottoman/Cilicie : « Le troisième et dernier convoi de Zeïtounlis est passé par notre ville le 13 mai vers sept heures, et j'ai pu parler avec quelques-uns d'entre eux. Ils avaient tous marché à pied et durant deux jours, où il avait plu à verse, ils n'avaient rien mangé. J'ai vu une pauvre petite qui avait marché pieds nus plus d'une semaine avec un tablier en lambeaux pour tout vêtement. Elle tremblait de froid et de faim et les os lui sortaient littéralement du corps. Une douzaine d'enfants ont dû être abandonnés sur la route, parce qu'ils ne pouvaient marcher.

Ça s’est passé un 13 mai (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

13 mai 1728 -- Comme un juif baptisé, Jan Philipowicz, désire revenir à la religion juive, l'Église ordonne d'arrêter tous les juifs de Lwow (Pologne). La plupart parviennent à fuir mais les frères Haïm et Joshua Reizes ainsi qu'un rabbin sont emprisonnés. Ce dernier réussit à s'évader et Joshua Reizes se suicide. Haïm Reizes est torturé publiquement puis brûlé sur le bûcher à côté du cadavre de son frère.
Israelvivra.com

13 mai 1876 -- Empire ottoman/Traité de Berlin : il se produisit un mouvement insurrectionnel à Philipople, mouvement qui fut réprimé avec la plus grande sauvagerie par les Turcs. 20.000 villageois bulgares furent massacrés sans distinction de sexe, ni d'âge. De leur côté, les Serbes et les Monténégrins, congénères des Herzégoviniens, entrèrent en guerre contre la Turquie. En présence de ces faits, les trois Cours impériales de Saint-Pétersbourg, de Vienne et de Berlin rédigèrent le Mémorandum dit de Berlin (13 mai 1876) où elles prévoyaient des mesures coercitives contre la Porte pour le cas où elle s'opposerait à leurs efforts tendant à pacifier le pays. D'ailleurs, l'accord se fit bientôt entre toutes les Puissances signataires du traité de Paris, et une Conférence se réunit vers la fin de l'année 1876, à Constantinople, où le Sultan Abdul-Hamid II venait de monter sur le trône. Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : L'intervention collectives des grandes puissances depuis le traité de Paris jusqu'au traité de Berlin

13 mai 1888 -- Empire ottoman/Mardin : naissance de Gabriel Katmardjian (élève du séminaire Saint-Louis de Constantinople). Desservant de l’église Saint-Joseph, au sein du clergé du diocèse arménien catholique de Mardin. En 1915, après son arrestation, on lui rase la barbe, on le bat et lui arrache les ongles des orteils. Puis on le fait marcher avec les déportés du premier convoi du 11 juin 1915. Avant d’être tué, il avale une relique de la Sainte Croix pour la protéger de la profanation [Positio, Témoin XIII (D), pp. 239-240]. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Fiches biographiques

13 mai 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : le Jules-Ferry remplacé par la Vérité, faisant une tournée du fond du golfe d’Alexandrette, de Payas, etc., débarque le contre-amiral Pivet qui inspecte, avec ses officiers et les consuls, la ville de Dörtyol où s’entassaient près de 12 000 Arméniens et remet au prêtre arménien quelques fonds. Il transmet à l’Amirauté son avis, souhaitant le remplacement des hautes autorités de la région dont la responsabilité ne fait aucun doute, le dédommagement et le soutien aux victimes chrétiennes et leur ravitaillement. L’ambulance française d’Adana commence à fonctionner sous l’autorité du Dr Bouthillier, médecin du Victor-Hugo. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

13 mai 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : « Une commission d’enquête, présidée par un général de brigade, est arrivée de Constantinople le 13 mai et a commencé immédiatement ses opérations ; mais je n’ai encore aucune indication sur sa façon d’agir… ». Service Historique de la Marine (Vincennes), SS ED 100, 10 pp. Escadre de la Méditerranée, à Mersina, dépêche n° 15, reçue le 27 mai, n° 753, du 14 mai 1909, le Contre-Amiral Pivet, Commandant l’Escadre légère de la Méditerranée au vice-amiral commandant en chef de l’Escadre de la Méditerranée, copie à Monsieur le Ministre de la Marine. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions | © Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Documents militaires français sur les massacres de Cilicie, en avril 1909, et le sauvetage des Arméniens de Kessab par la Marine française dans la baie de Bazit

13 mai 1909 -- Empire ottoman : les chiffres officiels sont repris à leur compte par le nouvel homme fort du régime, le général Mahmout Chevkèt pacha, dans une interview donnée au journal La Tribune le 13 mai. Il y déclare en effet : « Il y a eu des exagérations et si l’on examine les données officielles sur le nombre de victimes, il n’y a pas eu plus de 3 000, Arméniens et musulmans, qui ont été tuées. Il est donc clair que les propos faisant état de 30 000 morts sont déplacés » Reprise dans Puzantion, n° 3827, daté du 14 mai 1909, p. 2. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Les massacres de Cilicie d’avril 1909

13 mai 1909 -- Empire ottoman/séance parlementaire : il est donc clair qu’au début du mois de mai, le gouvernement Hilmi pacha appuie la thèse développée par ses hauts fonctionnaires ciliciens. Une évolution de sa position, sans doute inspirée par les informations publiées dans la presse internationale et les notes verbales des Puissances, est cependant perceptible lorsque, lors de la séance parlementaire du 13 mai, il fait annoncer aux députés qu’il a décidé d’envoyer en Cilicie, sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, une commission d’enquête de quatre membres : deux Arméniens et deux musulmans, dont deux devront être fonctionnaires de l’Etat et deux députés. En conséquence, le gouvernement demande au Parlement de désigner en son sein deux personnalités. Le débat qui s’en suit révèle qu’une partie de la représentation nationale est opposée à la formation de cette commission, mais l’assemblée finit par élire un militant jeune-turc arménien, Hagop Babikian, et un autre député de ce parti, Chéfik bey. Au cours de la séance parlementaire du 23 mai, ce dernier s’étant désisté, on suggéra à Talaat bey d’accepter, mais celui-ci se déclara dans l’incapacité d’accepter l’offre et ce fut finalement le député jeune-turc de Castamouni, Youssouf Kémal, qui fut finalement élu. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La gestion politique des massacres de Cilicie par le pouvoir ottoman

13 mai 1915 -- Empire ottoman/Van: lettre de l'agent consulaire d’Italie chargé des intérêts français à Van à S. E. Monsieur l’ambassadeur de France, à Petrograd. Van, le 13 mai 1915. « J'ai l'honneur de porter à la connaissance de V. E. la situation créée par les autorités ottomanes à la Mission Française Dominicaine à Van, depuis le commencement de la guerre russo-turque, jusqu'à l'occupation russe de cette ville. Il m'a été impossible, faute de moyens sûrs de communication, d'en saisir, jusqu'ici, soit l'ambassade des Etats-Unis à Constantinople, soit le consulat d'Italie, à Trébizonde. …Une semaine après le départ de M. de Standfort, c'est-à-dire le 15 novembre 1914, le secrétaire du vilayet et le directeur de l'Instruction Publique, accompagnés des agents de police, se présentèrent sans aucune délégation de la part de cette agence consulaire, chez les R. Pères Dominicains et les Sœurs de la Présentation, et les sommèrent de quitter immédiatement leurs couvents et de remettre tous leurs établissements scolaires et de bienfaisance au gouvernement ottoman. Les religieux furent obligés de quitter leurs demeures le jour même, ne pouvant obtenir des fonctionnaires ottomans que la permission d'emporter avec eux quelques objets de première nécessité…. » Reproduit d'après le livre d'Henry Barby, Au pays de l'épouvante, l'Arménie martyre
Imprescriptible.fr : Document Italien

13 mai 1915 -- Empire ottoman/Diarbékir. Arrestation de notables arméniens : Arakelian, Tateos, Mardo et Amsih. Et syriens catholiques : Boutros et Joseph Ramis, Ibrahim Kario. Accusés d’appartenir à une société révolutionnaire, ils sont malmenés et enfermés. Le vendredi 28 mai, les notables arrêtés le 13 mai sont conduits dans une caverne et tués : ils ont été torturés tout le mois. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Le génocide dans les villes et villages du Merkez-Sandjak de Diarbékir

13 mai 1915 -- Empire ottoman/Cilicie : un témoin oculaire qui vit les déportés traverser Marach décrit dans une lettre du 21 mai. « Le troisième et dernier convoi de Zeïtounlis est passé par notre ville le 13 mai vers sept heures, et j'ai pu parler avec quelques-uns d'entre eux dans le Khan où ils étaient logés. Ils avaient tous marché à pied et durant deux jours, où il avait plu à verse, ils n'avaient rien mangé. J'ai vu une pauvre petite qui avait marché pieds nus plus d'une semaine avec un tablier en lambeaux pour tout vêtement. Elle tremblait de froid et de faim et les os lui sortaient littéralement du corps. Une douzaine d'enfants ont dû être abandonnés sur la route, parce qu'ils ne pouvaient marcher. Sont-ils morts de faim? Probablement ! Mais on n'en saura jamais rien. J'ai vu aussi deux pauvres vieilles filles de Zeïtoun. Elles appartenaient à une riche famille, mais elles ne purent rien emporter avec elles sauf le vêtement qu'elles portaient. Elles avaient réussi à cacher cinq ou six pièces d'or dans leurs cheveux. Malheureusement pour elles, le soleil fit briller le métal pendant leur marche, et son éclat attira les regards d'un zaptieh. Celui-ci ne perdit pas son temps à faire sortir les pièces d'or : il prit un moyen plus rapide : il leur arracha toute leur chevelure… »
Imprescriptible.fr : La Cilicie

13 mai 1919 -- Des unités de rebelles dirigées par Hepel, Sarantcha et Volynetz, alliés de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, déclenchent un pogrome à Litine (province de Podolie). 8 juifs perdent la vie au cours de ce pogrome, qui dure jusqu'au 15 mai.
Des troupes de l'Armée nationale ukrainienne se livrent à un pogrome dans la ville d'Ivantchik (province de Podolie). 2 juifs sont tués, un troisième blessé.
Israelvivra.com

13 mai 1939 -- Adolf Hitler autorise les Juifs qui le souhaitent à quitter l’Allemagne. 13 mai 1939. À Hambourg, le S. S Saint-Louis, paquebot battant pavillon nazi, largue les amarres. À son bord, 937 passagers, dont 550 femmes et enfants. Tous sont des Juifs allemands. Tous sont munis de visas. Destination : La Havane. C’est à Cuba que les exilés espèrent séjourner, en attendant que leur soit accordé le droit d’entrée aux Etats-Unis.
Gilbert Sinoué

13 mai 1942 -- 200 juifs sont arrêtés par les nazis et 5 abattus dans le village de Sinelnikov, près de Dniepropetrovsk (R.S.S. d'Ukraine).
Israelvivra.com

13 mai 1943 -- En dix jours, 3 500 juifs sont tués par les SS et la police ukrainienne à Przemyslany (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine).
Israelvivra.com

13 mai 1943 -- Hans Frank envoie à Hitler une liste de biens juifs confisqués et volés : 94 000 montres d’hommes, 33 000 montres de femmes, 25 000 stylos, 14 000 ciseaux.
ajpn

13 mai 1944 -- Début de la déportation de 25 000 juifs d'Ujgorod (Ukraine subcarpatique) et de sa région en direction du camp d'extermination d'Auschwitz. La déportation s'étend sur plusieurs jours.
Israelvivra.com

13 mai 1944 -- Bordeaux : 58 Juifs quittent Bordeaux pour le camp de Drancy.
ajpn

13 mai 1981 -- Italie : Mehmet Ali Ağca, jeune nationaliste turc tire plusieurs coups de feu sur le pape Jean-Paul II sur la place Saint-Pierre de Rome devant une foule de 20 000 fidèles. Né le 9 janvier 1958 à Malatya en Turquie, Ali Ağca est un ancien militant de l'extrême droite turque (les « Loups Gris ») et le n°3 du stay-behind du Gladio turc. Le 1er février 1979, il avait déjà tué Abdi İpekçi, rédacteur en chef de Milliyet, grand quotidien de centre-gauche en Turquie. Mehmet Ali Ağca fut arrêté grâce à un informateur et fut condamné à la prison à vie. Il parvint à s'enfuir de la prison militaire la mieux gardée de Turquie avec l'aide d'Abdullah Çatlı, le numéro 2 des Loups gris, Oral Çelik et, selon certains, l'aide de l'État turc. En 2009, Mehmet Ali Ağca déclare avoir abjuré depuis le 13 mai 2007 la foi musulmane, et être devenu un fidèle de l'Église catholique romaine, ajoutant qu'il espérait un jour pouvoir aller prier sur la tombe de Jean Paul II. Il sort finalement après 29 ans d'enfermement le 18 janvier 2010.
Imprescriptible.fr : ACHKHAAR N°453 • 13 SEPTEMBRE 2008
Wikipedia
Wikipedia

13 mai 1998 -- France : M. Didier Migaud et les membres du groupe socialiste déposaient à l’Assemblée nationale une proposition de loi relative à la reconnaissance du génocide arménien de 1915.
Assemblée Nationale

13 mai 2004 -- Darfour : le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, demande officiellement au président soudanais de désarmer les milices.
RFI
****Canada : Aileen Carroll, ministre de la Coopération internationale, et Bill Graham, ministre des Affaires étrangères, ont annoncé aujourd’hui que le Canada répondra à l’appel des Nations Unies pour réunir des ressources supplémentaires qui permettront de subvenir aux besoins urgents des habitants du Darfour, dans l’ouest du Soudan. Le Canada versera 3 millions de dollars sous forme d’aide d’urgence au Programme alimentaire mondial (PAM) et à l’UNICEF. Cette contribution proviendra de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).
Gouvernement du Canada

13 mai 2005 -- Arménie : un universitaire turc fouille les archives arméniennes. Ektan Turkyilmaz est à ce jour le seul universitaire turc qui a eu accès aux archives d'Etat arméniennes, un “privilège” qui s'explique selon lui par des raisons toutes simples. « Il n'existe tout simplement personne en Turquie qui puisse travailler à partir de ces archives », a expliqué dans un arménien parfait le jeune doctorant, qui affirme ne connaître aucun autre universitaire turc ayant une maîtrise suffisante de la langue arménienne, qui constitue donc selon lui le principal obstacle à une étude de ces archives dont on affirme en Turquie qu'elles sont fermées pour motifs politiques.
Imprescriptible.fr : Un universitaire turc fouille les archives arméniennes

13 mai 2010 -- « Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a promulgué un décret ordonnant aux responsables officiels et aux fonctionnaires d’éviter de créer des difficultés dans leurs relations formelles avec des citoyens émanant des minorités. » annonce le journal turc Aksam, qui poursuit : « Le ministre d’État Mehmet Aydin s’est rendu hier à l’Église d’Akdamar située sur une île du lac de Van, en Anatolie orientale. Lors de la visite, Aydin a souligné l’importance de l’église historique pour la communauté arménienne, ajoutant que tout le monde en Turquie est libre de pratiquer le culte de sa croyance religieuse. (…) Au mois de mars, le gouvernement a donné la permission pour qu’un culte religieux y ait lieu une fois par an, suite à la suggestion du gouverneur de Van et l’approbation du ministre de la Culture et du Tourisme, Ertugrul Gunay. » En deux phrases, tout est dit et son contraire : tout le monde en Turquie est libre de pratiquer le culte de sa croyance religieuse, mais il faut la permission du gouvernement turc pour qu’un culte religieux ait lieu ‘une fois’ par an…
Turquie : liberté de culte une fois par an
Le PM turc promulgue un décret pour la défense des minorités



Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org