Aujourd'hui : Lundi, 18 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Rabbi Albert Gabbai : « reconnaître le génocide arménien »
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Rabbin Albert Gabbai, qui dirige la Congrégation Mikveh Israel à Philadelphie, lance un vibrant appel aux Juifs et à Israël pour la reconnaissance du génocide arménien, en constatant que « Malheureusement, l’État d’Israël ainsi que les principales organisations juives, ont un triste record en matière de reconnaissance officielle du génocide arménien ». Il décrit les pressions de la Turquie pour bloquer toute reconnaissance du génocide arménien de 1915 et déclare : « Nous, juifs, sommes très sensibles à l’utilisation du terme "Holocauste" et nous avons raison d’en déplorer sa banalisation. Et pourtant, les Arméno-Américains ont raison de comparer leur génocide à notre Shoah. (…) Nous voulons être une "lumière pour les nations." Par conséquent, nous avons le devoir de tendre la main aux Arméno-Américains et de leur offrir notre solidarité dans leur combat pour faire reconnaître leur génocide, comme celle que nous recevons (et que nous sommes tout à fait en droit d’attendre) pour notre holocauste. » Le Collectif VAN vous propose la traduction d'un article en anglais publié sur le site The Jewish Exponent le 11 mai 2011.

Légende photo : Rabbi Albert Gabbai dirige la Congrégation Mikveh Israel à Philadelphie.

Opinion : il serait temps de reconnaître le génocide arménien

11 mai 2011

The Jewish Exponent

Que diriez-vous si le monde niait que l’holocauste ne soit jamais survenu ? Ou que quelque chose comme cela a pu se produire, mais à très petite échelle, et comme dommage collatéral compréhensible alors qu’une guerre faisait rage ? Ou que cela est exagéré et exploité aujourd’hui pour créer un sentiment de sympathie non méritée ?

C’est ce que ressentent les personnes d’origine arménienne en ce qui concerne leur génocide qu’ils appellent tseghasbanoutioun. Ce terme est utilisé pour décrire les événements de 1915, lorsque, pendant la Première guerre mondiale, les membres de la majorité turque, encouragés par une minorité de Kurdes, ont massacré 1,5 million d’Arméniens chrétiens qui étaient tous des citoyens de l’Empire ottoman.

La Turquie a non seulement refusé d’admettre qu’il y a bien eu un génocide arménien, mais elle a fait pression sur d’autres pays, des institutions éducatives, des studios de cinémas – et mêmes des organisations juives – pour qu’ils n’abordent pas le sujet.

De nombreuses personnes, juives également, ignorent ce sujet dont les Arméno-Américains ne sont que trop âprement conscients, car bien souvent leurs ancêtres ont été tués ou ont pu survivre. D’une façon générale, le génocide arménien n’est pas enseigné dans les écoles et il est rarement abordé par les grands médias.

Jusque récemment, je n’avais jamais parlé du génocide arménien pendant mon sermon de Shabbat à la Congrégation Mikveh Israel, en dépit du fait que j’ai grandi au Caire où j’avais de nombreux amis arméniens au lycée que je fréquentais.

Nous, juifs, sommes très sensibles à l’utilisation du terme "Holocauste" et nous avons raison d’en déplorer sa banalisation. Et pourtant, les Arméno-Américains ont raison de comparer leur génocide à notre Shoah.

À la fin de 1915, les Arméniens ont disparu, suite au nettoyage ethnique qu’ils ont subi, de l’Arménie occidentale, le cœur ancestral, leur patrie depuis des milliers d’années. Citoyens fidèles de longue date de l’Empire ottoman, ils furent pris par surprise lorsque 250 citoyens arméniens les plus en vue furent arrêtés et massacrés à Constantinople le 24 avril 1915.

Contrairement aux responsables allemands qui ont reconnu les actions commises par leurs pays contre la population juive et se sont excusés, les représentants du gouvernement turc prétendent que le gouvernement ottoman n’avait pas eu l’intention d’exterminer la population arménienne, et que les massacres de 1915 étaient simplement une conséquence de la guerre.

Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a condamné la récente déclaration du président Barack Obama lors de la 96e commémoration des massacres du 24 avril (une déclaration qui ne les qualifiait pas de génocide). Davutoglu a dit qu’il espérait que le président partageait la douleur des Turcs de la Première guerre mondiale, ajoutant que : "Une déclaration unilatérale n’est pas suffisante" eu égard aux événements historiques.

Malheureusement, l’État d’Israël ainsi que les principales organisations juives, ont un triste record en matière de reconnaissance officielle du génocide arménien. Contrairement aux 22 nations (et 43 Etats distincts, y compris la Pennsylvanie), à ce jour, Israël et les États-Unis n’ont pas reconnu les événements de1915 comme étant un génocide.

La position d’Israël sur cette question a été compliquée par le fait que la Turquie a été, en 1949, le premier pays musulman à reconnaître Israël. Israël a entretenu une relation bien plus coopérative avec la Turquie qu’avec les autres pays musulmans, bien que cette relation se soit détériorée dernièrement.

Cette détérioration est devenue manifeste en mai 2010, lorsque les forces israéliennes ont fait un raid sur une flottille turque humanitaire qui cherchait à violer le blocus d’Israël de la bande de Gaza, tuant neuf personnes. Les responsables turcs ont décrit l’événement comme étant un acte de "terrorisme d’État" de la part d’Israël. Avant cela, quelques organisations juives et pro-Israël n’avaient pas voulu reconnaître que les massacres de 1915 constituaient un génocide, s’inquiétant pour les relations Israël-Turquie et les juifs vivant encore en Turquie.

Mais il est important que les gens soient mieux informés sur le génocide arménien. En tant que juifs, nous savons ce que signifie persécution et vivre en diaspora. Nous voulons être une "lumière pour les nations." Par conséquent, nous avons le devoir de tendre la main aux Arméno-Américains et de leur offrir notre solidarité dans leur combat pour faire reconnaître leur génocide, comme celle que nous recevons (et que nous sommes tout à fait en droit d’attendre) pour notre holocauste.

Rabbi Albert Gabbai dirige la Congrégation Mikveh Israel.

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 17 mai 2011 – 07:15 – www.collectifvan.org

[Nota CVAN : la Congrégation Mikveh Israel est une synagogue située à Philadelphie (USA). Fondée en 1740, c’est l’une des plus anciennes synagogues des Etats-Unis.]




Retour à la rubrique


Source/Lien : The Jewish Exponent



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org