Aujourd'hui : Samedi, 20 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 18 mai
Publié le : 18-05-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 18 mai 1915 -- Le terme "crime contre l'humanité" apparaît pour la première fois dans une déclaration publiée le 18 mai 1915 par la France, la Grande-Bretagne et la Russie après le massacre des Arméniens par les Turcs. Cette note dénonce les "nouveaux crimes de la Turquie contre l'humanité et la civilisation". Longtemps la législation française a ignoré une notion que l'on voit historiquement apparaître dans cette déclaration commune s'insurgeant contre le massacre des Arméniens et qui sera définie par l'article 6 du Statut du Tribunal de Nuremberg (Nuremberg War Crimes Trial), du 8 août 1945. Photo du génocide des Arméniens par le soldat allemand Armin T. Wegner.


Ça s’est passé un 18 mai (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

18 mai 1096 -- Les armées de la première croisade atteignent Worms, sur le Rhin (Allemagne), mais les juifs les plus riches reçoivent la protection, moyennant finances, de l'évêque qui les abrite dans son propre château. Les 500 autres juifs restés dans leurs maisons sont égorgés. La ville est pillée et les rouleaux de la Loi sont brûlés. Parmi les victimes se trouve le rabbin Salomon avec sa famille.
18 mai, ce jour-là, n’oubliez pas

18 mai 1721 -- Espagne : un autodafé a lieu à Madrid au cours duquel des descendants de juifs contraints au baptême sont accusés d'être des « judaïsants », c'est-à-dire de pratiquer clandestinement la religion juive. Parmi les victimes figure une femme âgée de quatre-vingt-seize ans, qui est brûlée vive.
18 mai, ce jour-là, n’oubliez pas

18 mai 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : le commandant de Lajarte se rend à Tarse pour y distribuer des fonds. Le Jules-Ferry est à Mersine.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

18 mai 1915 -- Empire ottoman : vilayet d’Erzerum. Arrestation de 78 des principaux notables [arméniens] de Bayburt, dont le primat, Anania Hazarabédian. Le 21 mai, le kaïmakam Nusret organise leur pendaison, au son du tambour, sur les rives du fleuve Djorok.
*** (Kévorkian, 2006 :368).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

18 mai 1915 -- Empire ottoman : sancak d’Erzincan. Départ du premier convoi de déportés de la préfecture, Erzincan.
*** (Kévorkian, 2006 :376).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

18 mai 1915 -- Empire ottoman : Tokat (vilayet de Sıvas). Les autorités procèdent à l’arrestation de tous les notables et enseignants arméniens de Tokat, et un peu plus tard dans la journée, à celle des adolescents qui sont emprisonnés dans l’entrepôt alimentaire de la place centrale, où les tortures sont systématiques.
*** (Kévorkian, 2006 :555).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

18 mai 1915 -- Empire ottoman : Amasia (vilayet de Sıvas). Les notables arméniens établis d’Amasia sont interpellés et torturés, puis exécutés à la hache le 23 mai, dans un coin isolé, à trois heures de la ville, à Saz dag.
*** (Kévorkian, 2006 :558).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

18 mai 1915 -- Empire ottoman : vilayet d’Adana. La déportation vers la Syrie de la population arménienne des cantons du vilayet commence. Des milliers d’hommes sont internés et certains exécutés en place publique.
*** (Kévorkian, 2006 :736).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

18 mai 1915 -- Empire ottoman : le génocide dans les villes et villages du Merkez-Sandjak de Diarbékir. Arrestation des notables des communautés syriaque et arménienne de Véranchéhir. Le mardi 18 mai, les soldats se rendent chez le notable syriaque catholique Abdulahad Salbo et perquisitionnent sa maison à la recherche d’armes. L’un d’eux descend dans le puits et remonte une boîte de balles que le tchavouch [sergent] Abdelrahman se vantera plus tard d’avoir jeté avant. Les soldats demandent à Abdulahad pourquoi il trahit son pays. Ils le frappent sur le dos et la poitrine avec des baguettes de rotin et de grenadier jusqu’à ce qu’elles se brisent. Puis ils arrachent les barres de fer qui tiennent les rideaux de la maison et continuent à le frapper jusqu’à ce qu’elles plient. Couvert de plaies, les membres contusionnés, le malheureux est conduit au siège administratif de la ville. On le frappe à nouveau et on le jette dans un escalier. Les soldats se tiennent sur les marches et se le renvoient à coups de pied. Le jardinier de la mairie le gifle trois cents fois et tous se tordent de rire. L’officier qui commande les soldats demande qu’on le ramène chez lui pour que sa mère, sa femme et sa sœur le voient. Neuf hommes le portent, couvert de sang qui coule de toutes parts. Lorsque sa mère le voit, elle perd la tête.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Le génocide dans les villes et villages du Merkez-Sandjak de Diarbékir
Imprescriptible : Anthologie de récits de la grand Catastrophe

18 mai 1915 -- Empire ottoman/Van : le siège et le bombardement durèrent quatre semaines. Le dimanche 16 mai, ils s'arrêtèrent tout d'un coup et Djevdet bey et les Turcs s'enfuirent. Sans que les Arméniens s'en doutassent, une armée russe approchait. L'avant-garde entra dans la ville le 18 mai ignorant absolument ce qui s'y était passé, les Arméniens n'ayant aucun rapport avec les Russes.
L'Arménie et le proche orient, chapitre XI, « L'Arménie pendant les temps modernes » par Fridtjof Nansen
Imprescriptible : LES ARMÉNIENS PENDANT LA GUERRE MONDIALE

18 mai 1915 -- Le New-York Times annonce que six mille Arméniens ont été massacrés à Van en Arménie, selon une dépêche reçue aux services administratifs à Londres, du consul russe à Urmiah, Perse. Ce message est daté du 15 mai. Il ajoute que les Arméniens se sont défendus âprement contre eux mais qu’une aide urgente est requise.
Arméniapédia
/index.php?title=6,000_Armenians_Killed_-nyt19150518
Imprescriptible : La question arménienne dans la presse

18 mai 1915 -- Le terme "crime contre l'humanité" apparaît pour la première fois dans une déclaration publiée le 18 mai 1915 par la France, la Grande-Bretagne et la Russie après le massacre des Arméniens par les Turcs. Cette note dénonce les "nouveaux crimes de la Turquie contre l'humanité et la civilisation". Ce massacre qui fit entre 1 200 000 et 1 500 000 victimes sur une population totale d'environ 2 millions de personnes, ne fut jamais sanctionné. Les Alliés introduisirent plusieurs articles relatifs à la punition de ces crimes contre l'humanité dans le traité de Sèvres (1920) conclu avec le gouvernement turc, mais le traité ne fut jamais ratifié. La Grande-Bretagne, la France et la Russie font savoir qu’elles tiendront personnellement responsables des crimes de la Turquie « contre l’humanité et la civilisation » tous les membres du gouvernement ottoman. Pour la première fois, la notion de crime contre l'humanité était mentionnée dans cette déclaration publiée le 18 mai 1915 par les gouvernements de France, de Grande-Bretagne et de Russie.
Longtemps la législation française a ignoré une notion que l'on voit historiquement apparaître dans cette déclaration commune s'insurgeant contre le massacre des Arméniens et évoquant "les nouveaux crimes de la Turquie contre l'humanité et la civilisation"; et qui sera définie par l'article 6 du Statut du Tribunal de Nuremberg (Nuremberg War Crimes Trial), du 8 août 1945.
La notion de crime contre l'humanité: origines, évolution et devenir
20 minutes : Chronologie du génocide arménien et de sa reconnaissance
Aidh - Ugo Iannucci : Les faits que vous allez nous exposer constituent pour nous tous, épris de justice, des motifs profonds d'espérance
Les crimes contre l'humanité

18 mai 1916 -- Empire ottoman : Trébizonde et Erzeroum. Dépêche envoyée par le correspondant du « Times » de Londres à Bucarest, datée de Bucarest le 18 mai et publiée le 22 mai 1916. « Il nous a été possible, depuis l'entrée des troupes russes à Trébizonde, de soulever le voile mystérieux qui a caché jusqu'à présent le sort de la population arménienne dans ce port prospère. Les troupes, à leur arrivée, trouvèrent toutes les maisons arméniennes pillées, et la plupart d’entr’elles en ruines. Les portes, les fenêtres, les volets et toutes les boiseries avaient été enlevées, sans que les autorités soient intervenues. »
Imprescriptible : Le livre bleu du Gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniensdans l’Empire ottoman

18 mai 1919 -- Empire ottoman : Süleyman Faik Paşa, Commandant des Forces de Cavalerie de Harpout, dit à la Cour Martiale « J’ai en ma possession tous les télégrammes chiffrés de Mahmoud Kâmil Paşa, ordonnant le massacre des Arméniens ».
Citée verbatim et en version originale turque, la déclaration du commandant était : « Mahmud Kâmil Paşanın Ermenileri imha ediniz diye vermiş emri telegrafları bende mevcutdur ».
Vahakn Dadrian , Documentation du génocide arménien dans les sources turques
Imprescriptible: Aveux des ex-Officiels civils et militaires

18 mai 1919 -- Ukraine : 14 juifs sont massacrés, 9 blessés et 15 femmes et jeunes filles juives sont violées au cours d'un pogrom de trois jours à Ivankov (du côté de Kiev), auquel se livrent des bandes commandées par Struk, un allié de Simon Petlioura et de son Armée nationale ukrainienne.
18 mai, ce jour-là, n’oubliez pas

18 mai 1939 -- Ouverture du camp de concentration de Ravensbruck.
Chronologie de l'Holocauste (1939-1945)

18 mai 1940 -- Pologne : en avril 1940, Hans Frank décide que Cracovie sera la ville « la plus propre » du Generalgouvernement, c’est à dire « Judenfrei », libérée de tous les juifs. Par conséquent, le 18 mai 1940, les nazis ordonnent le reclassement d'une grande partie de la population juive : seuls 15.000 « juifs du travail » resteront dans la ville avec leur famille.
BS Encyclopédie : Le ghetto de Cracovie

18 mai 1942 -- Le New York Times rapporte que plus de 200 000 Juifs ont été tués par les Allemands.
Ajpn : Repères chronologiques 1905 à 1945

18 mai 1942 -- 180 juifs sont fusillés et 350 déportés vers des camps de travail à la suite d'une Action exécutée sur une grande échelle dans le ghetto de Plumacz (Ukraine).
- 2 000 juifs du ghetto de Wolkowysk (U.R.S.S.) sont arrêtés et tués près de la ville. Cela donne naissance à une résistance clandestine juive qui coopère avec les partisans combattant dans les bois.
- 1 000 juifs sont déportés du ghetto de Siedliszcze (Pologne) au camp d'extermination de Sobibor.
18 mai, ce jour-là, n’oubliez pas

18 mai 1943 -- 2 511 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork (Pays-Bas) sont déportés au camp d'extermination de Sobibor.
18 mai, ce jour-là, n’oubliez pas

18 mai 1944 -- 160 juifs déportés du camp de regroupement de Drancy, près de Paris, sont fusillés par les nazis dans le camp de travail forcé de Proyanovska à Kovno (Lituanie).
- 4 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.
18 mai, ce jour-là, n’oubliez pas

18 mai 1992 -- Une contre-attaque par les forces armées de l'Artsakh (Haut-Karabagh) reprend Latchine et rétablit un lien terrestre avec l'Arménie, mettant ainsi fin au siège de l’Artsakh par l'Azerbaïdjan et à la séparation, par Staline, de l'Artsakh avec l'Arménie.
American University of Armenia : This day in Armenian history

18 mai 1994 -- Un porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a rapporté que les troupes du FPR avaient tiré sur des Rwandais qui cherchaient à traverser la rivière qui marque la frontière entre le Rwanda et la Tanzanie. Il ajouta que les représentants du HCR avaient rassemblé des récits crédibles de personnes qui avaient été abusées par le FPR. Le FPR a immédiatement démenti les allégations et invité les autorités du HCR à inspecter la zone sous son contrôle. Human Rights Watch/Africa a demandé les détails de ces charges au HCR, mais au moment de la rédaction de ce document n'a pas encore reçu cette information. Le bureau du HCR a répondu à la demande que les récits des abus avaient été temporairement perdus.
Aidh : LES ABUS COMMIS PAR LE FRONT PATRIOTIQUE RWANDAIS

18 mai 2006 -- France : l'examen de la proposition de loi socialiste interdisant la négation du génocide arménien de 1915 a été reporté sine die. L'Assemblée nationale a reporté à une date non définie (fixée par la suite au 12 octobre 2006) le vote de la proposition de loi du groupe socialiste pénalisant la négation du génocide arménien, sur le modèle de la loi Gayssot pénalisant la négation du génocide des Juifs d'Europe. Deux jours auparavant, le mardi 16 mai 2006, le message du Collectif VAN s’affichait en pleine page dans le quotidien Libération : "Le négationnisme est un crime. Pour le punir, il faut une loi". Les 16 et 17 mai 2006, la caraVAN anti-négationniste du Collectif VAN (composée de trois camions publicitaires) a tourné dans Paris et la proche banlieue. Le 18 mai 2006, elle s’est déplacée autour de l'Assemblée nationale et dans les quartiers avoisinants durant toute la matinée. La présence de la caraVAN anti-négationniste a été répercutée par de nombreux media.
Collectif VAN : Les députés examinent une loi controversée sur le génocide arménien
Assemblée Nationale : PROPOSITION DE LOI
Assemblée Nationale : Compte rendu analytique officiel
Collectif VAN : Revue de Presse - Le Collectif VAN s'affiche en pleine page dans Libé
Collectif VAN : La caraVAN anti-négationniste du Collectif VAN dans les rues de Paris
Collectif VAN : La caraVAN anti-négationniste du Collectif VAN dans les rues de Paris (2ème partie)


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org