Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 23 mai
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:



Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende : 23 mai 1945 -- Le corps de Himmler, qui se suicide à sa capture par les Britanniques, 23 mai 1945. Le suicide de Himmler a privé le tribunal de Nuremberg de la comparution du principal responsable de l'Holocauste des Juifs d’Europe. Il est considéré comme le Jahrhundertmörder (« meurtrier du siècle ») par certains auteurs allemands.


Ça s’est passé un 23 mai (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

23 mai 1536 -- La deuxième bulle du pape Paul III instaure les tribunaux de l'Inquisition au Portugal, ouvrant la voie aux meurtres les plus cruels.
Israël Vivra.com

21 au 23 mai 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : Khatabala, hebdomadaire satirique (Tiflis, 1906-1916), numéro 21 du 23 mai 1909. En légende : La Cilicie, jours néroniens. « L'Empire ottoman doit être exclusivement turc. La présence d'éléments étrangers est un prétexte pour une intervention européenne. Ils doivent être turquisés par la force des armes ». Déclaration du Dr Nazim, au lendemain des massacres de Cilicie.
Imprescriptible.fr : Les massacres de Cilicie, 1909

23 mai 1909 -- Empire ottoman : le gouvernement turc demande au Parlement de désigner en son sein deux personnalités. Le débat qui s’en suit révèle qu’une partie de la représentation nationale est opposée à la formation de cette commission, mais l’assemblée finit par élire un militant jeune-turc arménien, Hagop Babikian, et un autre député de ce parti, Chéfik bey. Au cours de la séance parlementaire du 23 mai, ce dernier s’étant désisté, on suggéra à Talaat bey d’accepter, mais celui-ci se déclara dans l’incapacité d’accepter l’offre et ce fut finalement le député jeune-turc de Castamouni, Youssouf Kémal, qui fut finalement élu. Durant la même séance, le président du Parlement, Ahmed Riza, insiste sur le fait que « l’affaire d’Adana a donné lieu à une polémique avec les Puissances européennes et le ministre des Affaires étrangères a quotidiennement des entrevues avec les ambassadeurs étrangers ». © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La gestion politique des massacres de Cilicie par le pouvoir ottoman

23 mai 1914 -- Empire ottoman : Talaat conduisit en mai 1914 la mission turque qui se rendit à Livadia en Crimée, après la signature de l'accord russo-turc du 8 février 1914 par lequel la Turquie s'engageait envers la Russie à réaliser des réformes dans les provinces orientales. Il signa le 23 mai 1914 les contrats des Inspecteurs généraux nommés par cet accord : le Norvégien Hoff et le Hollandais Westenenk. Les rapports des diplomates allemands confirment la volonté de Talaat d'anéantir les Arméniens : « Le ministre de l'Intérieur Talaat bey, a récemment déclaré au docteur Mordtmann, en poste à l'ambassade allemande de Constantinople que la Porte voulait profiter de la Guerre mondiale pour en finir radicalement avec ses ennemis intérieurs. Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : Le grand ordonnateur : Talaat Pacha

23 mai 1915 -- Angleterre/Empire ottoman : les gouvernements européens n'ignoraient en rien ce qui se passait alors dans l'Empire Ottoman. La Grande Bretagne, la France et la Russie déclaraient conjointement le 23 mai 1915 à Londres : "Depuis un mois environ, la population kurde et turque d'Arménie procède, de connivence et souvent avec l'appui des autorités ottomanes aux massacres des Arméniens. De tels massacres ont lieu vers la mi-avril à Erzerum, Tertchan, Eguine, Bitlis, Mouch, Sassoun, Zeïtoun et dans toute la Cilicie. Les habitants d'une centaine de villages des environs de Van ont été assassinés et le quartier arménien est assiégé par des populations kurdes. En même temps, à Constantinople, le gouvernement ottoman a sévi contre la population inoffensive. En présence de ces nouveaux crimes de la Turquie contre l'humanité et la civilisation, les gouvernements alliés font savoir publiquement à la Sublime porte qu'ils tiendront personnellement responsables des dits crimes tous les membres du gouvernement ottoman, ainsi que ceux des agents qui se trouveraient impliqués dans de pareils massacres." (source : agence Havas)
NetArménie

23 au 25 mai 1915 -- Empire ottoman : le mutesarif d’Erzincan, Memduh, investit, à la tête de gendarmes et de çete, soit environ 12 000 hommes, la soixantaine de villages arméniens de la région. Les hommes sont méthodiquement fusillés ou égorgés dans des fosses préalablement creusées, tandis que les femmes et les enfants sont expédiés et parqués dans le cimetière arménien d’Erzincan.
*** (Kévorkian, 2006 :376-377).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

23 mai 1915 -- Empire ottoman : le ministre de l’Intérieur Talât confirme l’ordre de déportation des Arméniens des vilayets d’Erzerum, Van et Bitlis et recommande aux fonctionnaires civils d’appliquer les ordres venant des autorités militaires, c’est-à-dire du commandant de la IIIe armée, Mahmud Kâmil.
*** (Osmanli Belgelerinde Ermeniler, 1995 :36-37).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

23 mai 1915 -- Empire ottoman : la Direction de lÂ’installation des tribus et des émigrants (Iskân-ı Asâyirîn ve Muhâcirîn Müdîriyeti), organisme dépendant du ministère de lÂ’Intérieur, chargé de mettre en Âœuvre la politique « dÂ’homogénéisation démographique » du Comité central ittihadiste, informe les provinces que les déportés peuvent être installés dans le vilayet de Mosul, à lÂ’exception de sa partie nord, contiguë à la province de Van.
** (Kévorkian, 2006 :775).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

23 mai 1915 -- Empire ottoman : le ministère des Postes et Télégraphes ordonne que tous les employés arméniens des Postes et Télégraphes des provinces dÂ’Erzerum, Angora, Adana, Sıvas, Dyarbekir et Van soient démis de leurs fonctions.
*** (Osmanli Belgelerinde Ermeniler, 1995 :BOA, DH. Sfr n° 53/89).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

23 mai 1915 -- Empire ottoman/Hacın (vilayet dÂ’Adana) : des escadrons de cavalerie et dÂ’infanterie venus de Zeytoun investissent la ville.
** (Kévorkian, 2006 :743-744).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

23 mai 1915 -- Empire ottoman/Amasia (vilayet de Sıvas) : les notables arméniens établis dÂ’Amasia sont interpellés et torturés le 18 mai, puis exécutés à la hache le 23 mai, dans un coin isolé, à trois heures de la ville, à Saz dag.
*** (Kévorkian, 2006 :558).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

23 mai 1915 -- Empire ottoman/Mardine: le dimanche 23 mai, Taher, fils de Hadj Kouza, conduit un jeune syrien catholique, Issa Ibn Kario, dans un jardin. Il l’attache à un arbre, le viole, lui coupe les oreilles, le nez et les membres. Puis il convoque ses amis et ils dépècent leur victime. Vincent Mistrih, «Mémoires de A. Y. B. sur les massacres de Mardine», Armenian Perspectives, Nicholas Awde (ed.), Curzon Press, Richmond, 1997, pp. 287-292.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions | © Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Mardin dans la guerre mondiale

23 mai 1915 -- Empire ottoman : le dimanche, 23 mai, tous les déserteurs, sauf 3 ou 4, s'étaient livrés et environ 70 fusils martini avaient été consignés. C. Bey paraissait satisfait du résultat et les gens commençaient à être tranquillisés. A 3 heures de l'après-midi, environ 2.000 soldats de cavalerie et d'infanterie entrèrent dans la ville. Le commandant local avait fait des préparatifs pour leur arrivée et avait pris possession, par la force, de l'école grégorienne de garçons, du monastère (qui avait été affecté à l'Orphelinat), dont on fit sortir les orphelins pour céder la place aux soldats et de l'académie protestante de garçons. Miss B. protesta immédiatement auprès du gouvernorat pour l'occupation de ce dernier bâtiment. La cavalerie fut envoyée alors dans un autre bâtiment appartenant à une société philanthropique, qui était administrée par Miss B.
Imprescriptible.fr : {Hadjine} récit daté du 16 décembre 1915 d'un résident étranger de AF. {Hadjine} communiqué par le Comité Américain de Secours aux Arméniens et aux Syriens.

23 mai 1919 -- 6 juifs sont massacrés à Novo¬Konstantinov (province de Podolie) lors d'un pogrome que déclenchent des bandes dirigées par Hepel, un allié de l'Armée nationale ukrainienne.
Israël Vivra.com

23 mai 1924 -- Empire ottoman : dans un rapport officiel français, daté du 23 mai 1924, on voit que le nombre de Syriaques orthodoxes expulsés de différentes régions de Turquie et réfugiés en Syrie, s’élève à 1 800 personnes, au mois de mars 1924. Pour les Syriaques catholiques et pour les Chaldéens ce chiffre s’élève respectivement à 250 et 130 personnes. MAE, série Levant 1918-1940, sous-série Turquie, vol. 258, f° 92-93, télégramme de Reffye au ministère des Affaires étrangères, daté du 23 mai 1924, Beyrouth.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions | © Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Le sort des minorités de Cilicie et de ses environs sous le régime kémaliste dans les années 1920

23 mai 1927 -- Empire ottoman : exclusion de la nationalité turque de tous ceux qui, lors de la guerre de l'indépendance, n'y ont pas pris part ou qui sont restés à l'étranger entre le 24 juillet 1923 et la date de la promulgation de cette loi.
Imprescriptible.fr : Chronologie sommaire du génocide arménien

23 mai 1938 -- 120 personnes, dont 50 juifs, sont déportées de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Dachau. Les juifs sont particulièrement maltraités par leurs gardiens au cours du voyage.
Israël Vivra.com

23 mai 1940 -- 9 000 ressortissantes allemandes et autrichiennes, dont la moitié juives, sont internées par les Français au camp de Gurs avec leurs enfants. Paradoxalement, les Juifs, considérés comme les plus persécutés par les allemands et les autrichiens, sont soupçonnés par les Français d’être des traîtres quand ils sont allemands ou autrichiens.
ajpn

23 mai 1942 -- Un juif est pendu par la Gestapo à Warta (district de Sieradz, Pologne).
Un premier groupe de 2 000 juifs est déporté du ghetto de Wlodava (province de Lublin) au camp d'extermination de Sobibor.
Israël Vivra.com

23 mai 1943 -- Le ghetto de Przemyslany (province de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) est liquidé. La ville est déclarée « purifiée de ses juifs ».
A Jezierzany (district de Tarnopol, R.S.S. d'Ukraine), 700 juifs sont assassinés par les SS et la police ukrainienne.
Israël Vivra.com

23 mai 1945 -- Le suicide de Hitler le 30 avril 1945 et celui de Himmler le 23 mai ont privé le tribunal de Nuremberg de la comparution des deux principaux responsables de l'Holocauste. Nombre de criminels de tout rang ont aussi échappé à la justice en se donnant la mort, à l'image le 1er mai de Goebbels, instigateur de la propagande antisémite, de la nuit de Cristal et de la déportation des Juifs de son fief de Berlin. Se sont aussi tués en 1945 le haut chef SS Odilo Globocnik, ou encore l'organisateur des déportations de France et de plusieurs autres pays Theodor Dannecker. Le suicide de Himmler le 23 mai ont privé le tribunal de Nuremberg de la comparution du principal responsable de l'Holocauste des Juifs d’Europe. Il fut l'un des dignitaires les plus puissants du Troisième Reich. Il était le maître absolu de la SS (Reichsführer-SS) et le chef de toutes les polices allemandes (Chef der Deutschen Polizei), dont la Gestapo. Il est également considéré comme le Jahrhundertmörder (« meurtrier du siècle ») par certains auteurs allemands. Himmler porta la responsabilité la plus lourde dans la liquidation de l'opposition en Allemagne nazie et dans le régime de terreur qui régna dans les pays occupés. Les camps de concentration et les camps d'extermination dépendaient directement de son autorité, et il mit en œuvre la « Solution finale ».
Wikipedia
Wikipedia

23 mai 1960 -- Mort de Soghomon Tehlirian (en arménien Սողոմոն Թեհլերյան ; né le 2 avril 1897 près de la ville d'Erzincan dans l'Empire ottoman et mort le 23 mai 1960 à San Francisco, Californie, aux États-Unis) est un survivant du génocide arménien. Le 15 mars 1921, il avait tué Talaat Pacha d'une balle de révolver, à Berlin, en plein jour et en présence de nombreux témoins. Talaat Pacha est le principal organisateur du génocide arménien de 1915 et avait donné l'ordre de « tuer tous les hommes, femmes et enfants arméniens sans exception ». Soghomon Tehlirian avait été acquitté 3 juin 1921, par le tribunal de première instance de Berlin.
Wkipedia

23 mai 1994 -- Rwanda/génocide des Tutsi : pendant le génocide de 1994, Martin Dusabe était directeur technique de la Sorwal dirigée par Alphonse Higaniro, considéré comme un des commanditaires des massacres à Butare. A l'appui de cette thèse, figure une lettre-réponse qu'Alphonse Higaniro a envoyée, le 23 mai 1994 de Gisenyi, à Dusabe resté à Butare à la Sorwal. Cette lettre, en dix points, a été saisie par les enquêteurs. Alphonse Higaniro y écrit à Dusabe que, "pour la sécurité dans Butare, il faut poursuivre et achever le nettoyage", ce dernier mot étant placé entre guillemets. Ce dernier terme désignait alors au Rwanda la poursuite des massacres. Ce qu'Alphonse Higaniro a démenti avec force au cours de son interrogatoire.
La Libre Belgique

23 mai 2006 -- France : Frédéric Dutoit, député communiste de Marseille, déclare sur son blog le 23 mai 2006 : « Le 18 mai dernier, l’Assemblée nationale n’est pas sortie grandie du débat sur la proposition de loi sur la pénalisation de la négation du génocide arménien. Le président Jean-Louis Debré a suspendu la discussion après de multiples manœuvres visant à faire capoter cette proposition de loi déposée dans une « niche » parlementaire du groupe socialiste. Si nous voulons que les citoyennes et les citoyens de notre pays s’investissent pour choisir leur avenir, les parlementaires doivent donner l’exemple et ne pas jouer la procédure. »
Nouvelles d’Arménie en ligne



Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org