Aujourd'hui : Dimanche, 12 juillet 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Un candidat syriaque espère représenter toute la Turquie du Sud-Est
Publié le :

NAM

Erol Dora, avocat assyro-chaldéen-syriaque originaire de Hessana et candidat aux élections législatives turques prévue le 12 juin, souhaite représenter non seulement sa communauté religieuse mais également plutôt le Sud-Est de la Turquie.

« Si je réussis à entrer au Parlement, je deviendrai la voix de la communauté Syriaque, aussi bien que toutes les les autres groupes ethniques vivant dans la région du sud-est » a dit Erol Dora au journal Hürriyet.

Le candidat indépendant du Bloc Travail, Démocratie et Liberté, qui est soutenu par la parti pro kurde Paix et Démocratie, ou BDP, pourrait entrer au Parlement comme troisième candidat de la province de Mardin le 12 juin.

Bien que Erol Dora ait dit qu’il a offert son nom pour des raisons individuelles, il a reconnu que la communauté Syriaque de Turquie l’avait appuyer à se lancer dans la campagne. « L’appui que j’ai vu m’a rendu heureux ».

Le candidat a dit que la situation en Turquie changeait, tenant compte des groupes précédemment non représentés.

« Indépendamment de son identité ethnique, si un citoyen turc montrant du courage moral veut avoir une voix dans son pays, il n’y a rien de mal dans cela » a dit Dora. « Les précédentes années, les communautés minoritaires vivant en Turquie ont été considérées comme des étrangers, néanmoins, avec le processus d’accession à l’Union européen, cette situation change ».

La Turquie se déplace d’un système de « citoyenneté obligatoire » dans lequel seul le fait d’être turc est privilégié, à une conception de citoyenneté qui comprend des groupes non-turcs. « Toutes les cultures ethniques de Turquie sont excitées par cela » a dit Erol Dora.

« Il n’est pas important d’être choisi ou non. La participation pluraliste sera le signe que chacun en Turquie a des droits égaux » a dit le candidat.

Le BDP avait précédemment offert à Rakel Dink, la veuve du journaliste arménien Hrant Dink, une chance de courir comme candidat au bloc, mais elle a décliné l’offre.

jeudi 26 mai 2011,
Stéphane@armenews.com




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org