Aujourd'hui : Jeudi, 26 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 26 mai
Publié le : 26-05-2016

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende : 26 mai 1915 -- Empire ottoman/loi spéciale autorisant les déportations «pour des raisons de sécurité intérieure» : la loi autorisait les commandants des armées et des garnisons locales à ordonner la déportation de groupes de populations suspectés d'espionnage, de trahison, ou pour nécessités militaires. Il suffisait pour cela que les autorités investies du pouvoir de décider les déportations ressentent (hissetmek) une impression d'agression ou de danger. Cette autorisation vague mais générale entraîna la déportation massive de la population arménienne de Turquie. Photo : Rassemblement avant la déportation.


Ça s’est passé un 26 mai (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

26 mai 451 -- Arménie ancienne : la bataille d'Avarayr ou d'Avaraïr (en arménien Ավարայրի ճակատամարտ), aussi connue sous le nom de bataille de Vartanantz, est une des grandes batailles de l'histoire de l'Arménie. Elle oppose le 26 mai 451 les rebelles arméniens menés par Vardan Mamikonian et leurs suzerains sassanides. Bien que les Perses soient victorieux, les Arméniens réussissent à assurer leur indépendance religieuse. Vardan Mamikonian trouve la mort lors de cette bataille, mais les pertes perses sont considérables et la Perse renonce à imposer le mazdéisme. Étonnement, ce n’est pas en mai mais en février que les Arméniens célèbrent chaque année la « fête de Vardan » pour commémorer la bataille d’Avarair.
Wikipedia

26 mai 1171 -- Toute la communauté juive de la ville de Blois est brûlée sur le bûcher à la suite de la première accusation de meurtre rituel connue en France.
Israël Vivra.com

26 mai 1854 -- La France et l'Angleterre occupent Le Pirée après avoir imposé le blocus de la Grèce, qui voulait attaquer la Turquie.
Yahoo !

26 mai 1905 -- Des soldats russes et des cosaques se livrent à un pogrome dans la ville de Minsk (R.S.S. de Biélorussie), où des juifs sont tués et blessés. De nombreux magasins juifs sont saccagés et pillés.
Israël Vivra.com

26 mai 1909 -- Empire ottoman : départ d’Adana de la caravane organisée de toute urgence sur les instances et sous l’autorité du consul de France à Alep M. Roqueferrier, accompagné du père Etienne, supérieur de Cheikhlé, auxquels on adjoint 3 sœurs, destinée à l’intérieur du pays, à Hamidié, Osmanié puis la région très sinistrée de Hassan-Beyli. A cette occasion, l’aide du consul anglais est refusée, le consul Doughty-Wylie et sa femme menant déjà une activité de secours débordante. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

26 mai 1914 -- M. de Jagow avoua quelques jours après au ministre de Grèce, M. N. Théotoky, que la situation était critique. Mais il l'attribuait à l'explosion du fanatisme musulman, entretenu par la Russie dans un esprit panslaviste, afin d’affaiblir le Patriarcat œcuménique et de le soumettre ensuite à l’influence de sa politique (Télégramme de M. N. Théotoky, ministre de Grèce à Berlin, à M. G. Streit, ministre des Affaires Etrangères, 26 mai 1914; Archives n° 998). Les persécutions anti helléniques en Turquie depuis le début de la guerre européenne. D'après les rapports officiels des agents diplomatiques et consulaires.
Imprescriptible.fr : Les Persécutions antihelléniques en Turquie depuis le début de la guerre européenne

26 mai 1915 -- Empire ottoman/Mardin : le 26 mai, l’église syrienne catholique est à nouveau perquisitionnée. Les miliciens arrêtent et torturent un Arménien, Girgis Hanjo, pour lui faire avouer où sont cachées les armes. Le père de Girgis parvient, en versant une rançon à Memdouh, à le faire libérer, mais cinq autres personnes arrêtées avec lui restent en prison. Dans la nuit du 26 au 27 mai, les miliciens creusent une tranchée en face de l’église syrienne pour y cacher des armes. Ils ont l’intention de revenir le lendemain, de découvrir ces armes et d’accuser les Syriens catholiques. Mais le sacristain veille et déjoue leur plan. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Mardin dans la guerre mondiale

26 mai 1915 -- Empire ottoman : Khosrov effendi Kéchichian (Kescheschian), pharmacien à Malatia, comptait au nombre des proches des missionnaires de Bethesda. Il faisait partie de la direction de la Fédération révolutionnaire arménienne de Malatia. Il fut parmi les premiers Arméniens de Malatia à être arrêtés, le 26 mai 1915, sous prétexte qu’il aurait caché un fusil. Après la remise d’un fusil spécialement acheté, il fut libéré. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Malatia 1915: carrefour des convois de déportés d’après le Journal du missionnaire allemand Hans Bauernfeind

26 mai 1915 -- Empire ottoman : le müffetiş délégué par Constantinople dans la ville et logeant chez Haschim bey est le fonctionnaire turc le plus agréable, délicatement instruit et viril qu’on ait jamais rencontré — on a eu l’impression d’être en compagnie d’un fonctionnaire allemand distingué, ou encore d’un inspecteur des écoles [...] Le mauvais côté des faits mentionnés ci-dessus est que presque tous les jours on emprisonne quelques Arméniens sans cause apparente. Hier ce fut douze Arméniens, parmi lesquels le pharmacien Khosrov effendi. Ces actes arbitraires commencent à nous répugner. Krikor va être mobilisé grâce aux efforts du muhasebeschi, mais il va être incorporé dans un bataillon de travail, de manière à ce qu’il reste à notre disposition pour nos travaux. La cause est entre les mains du commandant de la gendarmerie [...]© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : LE JOURNAL DE HANS BAUERNFEIND

26 mai 1915 -- Empire ottoman /loi spéciale autorisant les déportations «pour des raisons de sécurité intérieure» : la loi autorisait les commandants des armées et des garnisons locales à ordonner la déportation de groupes de populations suspectés d'espionnage, de trahison, ou pour nécessités militaires. Il suffisait pour cela que les autorités investies du pouvoir de décider les déportations ressentent (hissetmek) une impression d'agression ou de danger. Cette autorisation vague mais générale entraîna la déportation massive de la population arménienne de Turquie. La loi provisoire de déportation fut abrogée le 4 novembre 1918 "à cause de son inconstitutionnalité". Ainsi le parlement turc annula une loi qu'il n'avait pas débattue ou approuvée auparavant, dans une période où la population visée par cette loi était déjà presque entièrement éliminée. Au cours des mois de mai, juin et juillet 1915 tous les Arméniens des sept provinces orientales de l'Empire sont tués sur place ou déportés vers Alep, au sud. Des convois d'hommes, de femmes, de vieillards et d'enfants sont constitués et soumis à une longue marche dans des conditions épouvantables : sans eau, sans vivre et sans défense. Les gendarmes chargés de les escorter tuent les traînards, des nomades kurdes les volent, enfin des bandes organisées, les tchétés massacrent un grand nombre de déportés.
Cyberpresse.ca
Net Arménie

26 mai 1915 -- Empire ottoman : " Dans ce même endroit, en plein jour, deux gendarmes tuèrent avec leurs baïonnettes Aram Kasparian, et emmenèrent sa jolie femme. Son enfant de 6 ans qui pleurait et criait sur le corps saignant de son père, fut emmené et une longue baguette de bois fut enfoncée dans son rectum et il fut brandi au peuple dans cet état avec les cris de : 'Voici votre drapeau !' YEPRAKSI YANIKIAN
Armenweb.org

26 mai 1915 -- Empire ottoman : " Dans ce même endroit, plusieurs gendarmes prirent de force le jeune garçon Mesrob, âgé de 5 ans, des bras de sa mère, ils le clouèrent sur un cadre en bois par les yeux, les mains et les pieds, puis ils l'élevèrent au milieu du peuple avec les cris de : 'Voici votre Christ et sa Croix, qu'il vienne et vous sauve ! "
Armenweb.org

26-28 mai 1918 -- Les trois entités politiques caucasiennes se déclarent indépendantes suite à la liquidation de la République transcaucasienne.
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

26 mai 1942 -- Un transport de 1 000 déportés juifs de Vienne (Autriche) arrive à Minsk. On les conduit aussitôt dans des fosses près de la ville, où ils sont fusillés.
Israël Vivra.com

26 mai 1943 -- 500 juifs du ghetto de Piotrkov Trybunalski (district de Lodz, Pologne) sont déportés au camp de travail forcé de Starachovice près de Radom, et 40 femmes et enfants sont massacrés.
Les SS encerclent le quartier juif d'Amsterdam dont la majorité des habitants ne s'est pas pliée au recensement nazi. 3 300 juifs sont arrêtés et transférés au camp de regroupement de Westerbork.
Une Aktion de trois jours est déclenchée contre les 6 000 juifs de Sokal (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine). Beaucoup sont tués et les autres déportés au camp d'extermination de Belzec.
Israël Vivra.com

26 mai 1944 -- Hitler prononçait un discours à l’Obersalzberg devant des généraux et des officiers supérieurs. Hitler y glose sur « la vie [qui] n’est qu’intolérance perpétuelle » que la nature « détruit tout ce qui est incapable de vivre », y parle des Juifs comme d’un « corps étranger » qu’il avait été essentiel de chasser même si tout le monde n’avait pas compris pourquoi il devait procéder « de manière aussi brutale et implacable ». Il en arrive au point clé de son discours (on se souviendra qu’Hitler réserve à ses « adversaires » le sort même qui serait réservé aux Allemands, prétend-t-il, si ces « adversaires » étaient victorieux) : « En supprimant les Juifs, j’ai éliminé en Allemagne la possibilité de créer une sorte de cœur ou de noyau révolutionnaire. Naturellement, vous pourriez dire: d’accord, mais pourquoi ne pas l’avoir fait plus simplement, ou non pas plus simplement, puisque tout le reste eut été plus compliqué, mais avec plus d’humanité? Messieurs, nous sommes engagés dans un combat à mort. Si nos adversaires sortaient victorieux de ce combat, le peuple allemand serait éradiqué… »
phdn

26 Mai 1994 -- Diffusion de "La vie en sursis" reportage réalisé au Rwanda par Jean-Christophe Klotz. Témoignages de Marc Vaiter, responsable d'un orphelinat, et du père Henri Blanchard. Tous deux cachent et tentent de protéger des Tutsis. Ils parlent de la situation effroyable dans laquelle se trouve le pays.
Portier Canal Blog

26 mai 1994 -- Extrait d'un reportage diffusé dans l'émission "Envoyé spécial" du 26 mai 1994, sur l'action désespérée du Père BLANCHARD, qui a tenté de sauver des orphelins Tutsi de la folie meurtrière des miliciens Hutu, en les abritant dans son église. Ces derniers que l'on voit, aux côtés de ce prêtre, ont péri un mois plus tard, massacrés par des soldats Hutu. Il savait que les miliciens reviendraient, mais personne n'a répondu à son appel de détresse.
INA

26 mai 2011 -- Arrestation de Ratko Mladic, ex-chef militaire des Serbes de Bosnie Arrêté par les forces de l’ordre serbes, il échappait à la justice internationale depuis 16 ans. Transféré au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) de La Haye, il doit répondre de onze chefs d'accusation : deux génocides, quatre crimes de guerre et cinq crimes contre l'humanité commis durant la guerre de Bosnie (1992-1995) au cours de laquelle 100 000 personnes ont été tuées, dont 8 000 lors du massacre de Srebrenica.
Ladocumentationfrancaise.fr

Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org