Aujourd'hui : Vendredi, 22 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 6 juin
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d'événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l'Histoire, sur les thématiques que l'association suit au quotidien. L'éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)




Légende photo: 6 juin 1944 -- France/Normandie : le D-Day (Jour J en anglais) désigne le jour où a débuté le débarquement allié en Normandie lors de la Seconde Guerre mondiale. « Le Jour le plus long », une impressionnante armada s'est rassemblée au sud de l'île de Wight, au point de convergence de « Piccadilly Circus ». Elle s'est déployée pour prendre d'assaut les défenses côtières ennemies et installer de solides têtes de pont destinées à débuter la libération de l'Europe et à contraindre le régime nazi à capituler. Photo : Omaha Beach.

Ça s'est passé un 6 juin (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

6 juin 1391 -- Mouvements anti-juifs en Espagne : deux synagogues sont converties en églises à Séville et des violences anti-juives s'étendent rapidement à Tolède et Valence notamment....
L'Internaute.com

6 juin 1511 -- Lors du premier autodafé à avoir lieu en Sicile, 8 conversos espagnols sont accusés d'être des « judaïsants » (c'est-à-dire des juifs ou des descendants de juifs baptisés de force mais pratiquant toujours en secret la religion juive). Ils sont exécutés.
Israelvivra.com

6 juin 1869 -- Naissance de Mgr Sontag : un Français alsacien martyr pour les Assyro-Chaldéens est né au village de Dinsheim le 6 juin 1869 d'une famille de simples cultivateurs, il est entré chez les Lazaristes en 1883. Il fit ses études à l'école lazariste Notre Dame de Prime Combe dans le Gard (non loin de Nîmes) qu'il poursuivit à Paris durant huit ans (1887-1895) au siège de la Maison-Mère. Ordonné prêtre le 8 juin 1895, il fut dès le départ destiné aux missions de Perse. Son premier poste fut Ourmiah, non loin de la frontière turque et russe (Caucase). C'est là qu'il apprit à connaître et aimer les Assyro-Chaldéens.
Imprescriptible.fr : Un Français Alsacien martyr pour les Assyro-Chaldéens : Monseigneur Sontag

6 juin 1915 -- Empire ottoman/Erzeroum : les habitants des cent villages de la plaine d'Erzeroum furent expulsés par ordre du Gouvernement, avec un préavis de 2 heures. Leur nombre devait être de 10.000 à 15.000. De ce nombre bien peu retournèrent et bien peu arrivèrent à Erzindjan. Quelques-uns se réfugièrent chez des amis kurdes, (Kizilbachis) mais tout le reste fut tué. Ils étaient escortés par des gendarmes, mais la population qui se livra à des massacres était probablement Chetti ou Hamidia. Un des Kurdes fut accusé en justice de meurtre, de pillage et de rapine ; il produisit un papier, et le leur montrant il dit : « Voici les ordres que j'ai reçus pour agir ainsi ». Nous ne savons pas avec certitude qui a donné ces ordres ; mais il y a des présomptions qu'ils émanaient du Gouvernement de Constantinople. Vers cette époque, il arriva des ordres précis enjoignant à Tahsin bey de tuer tous les Arméniens.
Imprescriptible.fr : Erzeroum. Compte rendu d'une entrevue que le révérend H. J. Buxton eut avec le révérend Robert Stapleton, missionnaire américain qui était à Erzeroum avant la déclaration de la guerre et y resta jusqu'après la prise de la ville par les Russes

6 au 20 juin 1915 -- Empire ottoman/Harpout, Huseynig et Mezre (vilayet de Mamuret ul-Aziz) : les autorités procèdent à la fouille systématique de toutes les maisons et à l'arrestation de plusieurs centaines d'hommes, selon des listes préétablies.
*** (Jacobsen, 2001 :68-70; Riggs, 1997 :75).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

6 juin 1915 -- Empire ottoman : le 6 juin, l'agence Wolff transmettait une déclaration officielle turque. « Il est tout à fait faux qu'il y ait eu des assassinats ou des massacres d'Arméniens. Les Arméniens d'Erzeroum, Erzingian, Egin, Sassoun, Bitlis, Mouch et de Cilicie n'ont, en effet, commis aucun acte pour troubler l'ordre et la tranquillité publique, ou qui ait pu nécessiter des mesures spéciales contre eux. Les consuls des Puissances neutres le savent. »
La suppression des Arméniens, Méthode allemande, Travail turc René Pinon
Imprescriptible.fr : Les responsabilités

6 juin 1915 -- Empire ottoman : le dimanche 6 juin, le kaïmakam apprend que des chrétiens ont été tués par le directeur de la forteresse Kaïfa. L'enquête confirme cette information et le kaïmakam organise la protection des chrétiens de Midiat. Midiat est la seule ville du Tur Abdin. Le père Armalé dénombre 7 000 habitants, en grande majorité jacobites - avec quelques maisons d'autres confessions chrétiennes : syriennes catholiques, arméniennes, chaldéennes, protestantes et des maisons musulmanes. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Massacres dans le Tur Abdin

6 juin 1915 -- Empire ottoman : le 6 juin, des gendarmes se présentent à l'archevêché pour arrêter Monseigneur Addaï Scher. Il est conduit au konak (préfecture). En soudoyant le mutessarif, il obtient d'être maintenu en garde à vue à l'archevêché. Son ami, Osman, agha de Tanzi, chef de la tribu des Hadidé et des Atamissa, lui propose de quitter Séert. Il l'habille en Kurde et, avec quelques hommes à lui, le fait sortir de l'archevêché par une porte dérobée. Un régiment de gendarmes se lance aux trousses de l'archevêque. Ils menacent Osman agha et mettent le feu à sa maison. Osman doit s'enfuir avec sa famille. Né à Chaklawa, près de Kirkouk, le 3 mars 1867, séminariste chez les dominicains de Mossoul en 1879, ordonné prêtre le 13 août 1889, Addaï Scher est un des premiers prêtres chaldéens - et le premier évêque - formé par le séminaire de Mossoul. Evêque le 30 novembre 1902, il est affecté à Séert. Il conduit des recherches historiques dans le domaine de l'orientalisme. Il publie des articles dans la Revue d'Asie et devient lauréat de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.
*****Le prêtre chaldéen Djibraïl Gorguis, lui aussi ancien séminariste des dominicains de Mossoul, est un membre de la famille Abboche. Né en 1885, ordonné prêtre en 1909, il est le secrétaire de Monseigneur Scher. Traîné au konak le 6 juin, il est déshabillé et frappé. On lui demande d'apostasier. Il refuse et est torturé pendant trois jours. L'un de ses bourreaux lui applique un fer à cheval sur le corps. Il meurt le 9 juin. Son cadavre est jeté dans un fossé plein d'immondices.
Imprescriptible.fr : RÉCITS DE SÉERT, La mort de Monseigneur Addaï Scher et de l'abbé Djibraïl

6 juin 1915 -- Empire ottoman/Mardin : l'interrogatoire de l'évêque est rapporté avec quelques variantes par Abdo Hanna Bezer. Ce jeune homme a vingt ans en 1915. Il vit à Mardin et reste proche des familles musulmanes. En 1917, il recueille des témoignages de musulmans ou de personnes ayant assisté aux événements. Il a obtenu des informations sur l'interrogatoire et la torture de Monseigneur Maloyan de la bouche du responsable de la prison, Mohammed Chilemno Abara. L'évêque aurait été enchaîné aux mains et aux pieds lors de son interrogatoire. Memdouh aurait exigé qu'il montre les armes envoyées par les trois membres de l'Entente : « ta mère la France, ton oncle paternel l'Angleterre, ton oncle maternel la Russie ». Monseigneur Maloyan aurait protesté de sa loyauté. Le chef de la milice, Nouri el-Ansari, lui aurait déclaré qu'il était inutile de nier : il avait reçu des mitrailleuses et des explosifs. Où sont-ils ? L'évêque ayant répondu que c'est faux, Memdouh, furieux, l'aurait jeté à terre et torturé en présence des notables. Ensuite il l'aurait livré aux soldats pour qu'ils l'emmènent dans la « chambre de tortures ». Bezer ajoute que, le 6 juin, cinq prisonniers - Samo Set el-Ekhouwé, Samo Handjo, Samo Mercho, Ibri Djarmak et Hanna Ammoun - sont convoqués enchaînés devant Memdouh. Il leur promet liberté et sécurité pour eux et leurs familles, s'ils témoignent que Maloyan a reçu des armes de guerre, à savoir des mitrailleuses, de la poudre et des explosifs, pour soutenir une révolution et combattre le gouvernement.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Juin 1915. Le massacre des hommes de Mardin

6 juin 1915 -- Empire ottoman/Mardin : le 4 juin 1915, Razo se rend chez Girgès Abrat et lui ordonne de l'accompagner chez le procureur. Girgès est arrêté et transféré le 6 juin à Mardin où il rejoint les prisonniers déportés et tués le 11 juin.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : RÉCITS DU SANDJAK DE MARDIN, la famille Abrat de Nisibe

6 juin 1915 -- Empire ottoman : le 25 mai, Giriés, fils du marchand arménien Hanna Adam, est arrêté. Le policier, un nommé Ali, le conduit au couvent des sœurs franciscaines réquisitionné depuis décembre 1914. Il le dévêt et le bat en lui demandant de se proclamer musulman. Le jeune homme refuse. La sœur Marie de l'Assomption entend ses cris, elle court prévenir sa famille qui parvient à l'emmener. Il sera arrêté le 6 juin par la milice.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Mai 1915, Préparation du meurtre

6 juin 1915 -- Empire ottoman/Malatia : le Müfettiş, l'inspecteur délégué par Constantinople, fut un personnage clé dans la mise en œuvre du programme génocidaire à Malatia. Bauernfeind, qui ne le mentionne qu'à deux reprises, semble cependant ne l'avoir jamais compris. Ce fonctionnaire arriva à Malatia lors du changement de mutessarif, et était vraisemblablement un de ces «secrétaires responsables» envoyés par l'Ittihad pour superviser les déportations. C'est en sa présence que les fouilles à domicile, les arrestations, les tortures et le massacre collectif des hommes de la ville se firent. Il fut, conformément à son rang hiérarchique, fastueusement mis en route le 6 juin 1915: à cette occasion, des criminels de droit commun - intégrés dans les bataillons de çete de l'Organisation spéciale - furent libérés.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Malatia 1915: carrefour des convois de déportés d'après le Journal du missionnaire allemand Hans Bauernfeind

6 juin 1919 -- Empire ottoman/Presse d'Istanbul ; Monitor Oriental, 6 juin 1919. Reproduit un échange entre le Président de la Cour martiale et l'ex-Ministre de la Poste Hasim, à la Cour Martiale de Çatalca au sujet des motifs invoqués par ce dernier pour avoir ordonné la destruction de tous les documents postaux et télégraphiques du bureau de Çatalca. Haçim admit que l'ordre avait été donné pour des nécessités politiques ou militaires [Or, lors de ce même procès le défendant Osman, directeur du bureau de poste de Çatalca, à qui la question avait été posée, avoua le fait que l'ordre concernait les documents relatifs aux déportations et aux massacres. Joghovourt, 6 août 1919]. Reproduit avec la permission de : Genocide: A Critical Bibliographic Review, Vol. 2 (Israel W. Charny, ed.)
Imprescriptible.fr : Documentation du génocide arménien dans les sources turques

6 juin 1919 -- 42 juifs sont tués à Proskurov (province de Podolie) au cours du deuxième pogrome déclenché en six mois par des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura.
Israelvivra.com

6 juin 1941 -- Himmler demande à Höss d'élaborer les plans pour l'extermination massive de déportés juifs. Le 6 juin, le premier convoi arrive en provenance de Tchécoslovaquie.
Chronologie d'Auschwitz et des convois de la déportation des Juifs de France

juin 1942 -- 65 000 juifs sont déportés en trois transports de Cracovie (Pologne) au camp d'extermination de Belzec.
1 000 juifs du village de Krasiczyn et 3 000 autres de Biala Podlaska (province de Lublin) sont déportés au camp d'extermination de Sobibor.
Des juifs vivaient dans la petite ville de Biala Podlaska depuis le début du XVIIe siècle.
Les SS et la police locale de Kobryn (R.S.S. d'Ukraine) assassinent près de 4 000 juifs au cours d'une Aktion qui s'étend sur trois jours. Un mouvement de résistance juive s'organise alors et engage la lutte.
Israelvivra.com

6 juin 1942 -- Dans le numéro du 6 juin 1942 de Das Reich l'hebdomadaire de Goebbels, Robert Ley écrit : « Les Juifs paieront par l'extermination (Ausrottung) de leur race » Cité par David Bankier, « The Use of Antisemitism in Nazi Wartime Propaganda », op. cit., p. 46.
PHDN

6 juin 1942 -- Décret n°1301 du 6 juin 1942 réglementant, en ce qui concerne les Juifs, les professions d'artiste dramatique, cinématographique ou lyrique.
ajpn

6 juin 1942 -- Une circulaire signée par le Directeur de la Police Judiciaire Tanguy et le Directeur de la Police Municipale Hennequin précisent comment les Allemands entendent voir la 8e ordonnance suivie : l'autorité allemande prescrit que l'application de l'ordonnance concernant le port de l'insigne des Juifs soit poursuivie rigoureusement, sans aucune exception. Toutes manifestations, qui pourraient présenter le caractère d'une protestation contre l'Ordonnance du Militärbefhlshaber, devront être réprimées sévèrement. Il ne sera pas toléré que celle-ci soit ridiculisée. Plusieurs cas sont susceptibles de se présenter : 1. Manifestations par les Juifs eux-mêmes qui porteraient plusieurs insignes. 2. Manifestations par des Juifs groupés, dont les rassemblements constitueraient une protestation. 3. Aryens portant indûment l'insigne juif. 4. Salut adressé ostensiblement au porteur de l'insigne ce qui constituerait nettement une critique. 5. Port d'un insigne fantaisiste qui par sa couleur et la forme tournerait en dérision l'insigne réglementaire (mot juif remplacé par le mot swing). L'autorité allemande attache une importance exceptionnelle à l'exécution de ces prescriptions et des policiers allemands en civil s'assureront que les services de Police font correctement leur devoir.
ajpn

6 juin 1943 -- Les 300 juifs encore vivants dans le ghetto de Padhajce (district de Tarnopol, R.S.S. d'Ukraine) sont tués par les SS et la ville est considérée comme « libérée de ses juifs ».
Le Conseil juif et la milice juive du ghetto de Rohatyn (district de Stanislavov, R.S.S. d'Ukraine) avaient construit un abri et caché des armes et des vivres dans les bois avant l'Aktion entreprise par les SS. Ces derniers l'apprennent et fusillent tous les membres de la milice, mutilent leurs cadavres et les pendent en public en guise d'avertissement. Mille autres juifs sont tués au cours de cette Aktion.
Les 1 000 juifs qui vivent encore dans la ville de Tluste (province de Galicie, R.S.S. d'Ukraine) sont tués par les SS et la police ukrainienne.
Au cours d'une Aktion qui dure quatre jours, 8 000 juifs de Sambor (Galicie, R.S.S. d'Ukraine) sont tués ou déportés par les SS au camp d'extermination de Belzec.
Les SS et la police ukrainienne assassinent 2 500 juifs à Borszczov (province de Tarnopol, Galicie orientale, R.S.S. d'Ukraine) au cours d'une Aktion qui dure deux jours.
Israelvivra.com

6 juin 1944 -- 260 juifs de Hania et cinq familles juives de Rethimnon (Grèce), arrêtés par les nazis au mois de mai, se trouvent à bord d'un bateau coulé délibérément près de l'île de Pholegandros.
16 pensionnaires d'une maison de retraite juive de Florence sont déportés vers un camp d'extermination en Pologne.
Israelvivra.com

6 juin 1944 -- France. Normandie : le D-Day (Jour J en anglais) désigne le jour où a débuté le débarquement allié en Normandie lors de la Seconde Guerre mondiale. « Le Jour le plus long », une impressionnante armada s'est rassemblée au sud de l'île de Wight, au point de convergence de « Piccadilly Circus ». Elle s'est déployée pour prendre d'assaut les défenses côtières ennemies et installer de solides têtes de pont destinées à débuter la libération de l'Europe et à contraindre le régime nazi à capituler. A l'aube du 6 juin 1944, les armées alliées débarquent 5 divisions sur les plages de Normandie (UTAH, Omaha, Juno, Sword, Gold). Les Alliés sont de diverses nationalités: des Britanniques et Canadiens (83 115),des Américains (73 000) mais aussi des Français, Polonais, Belges, Tchécoslovaques, Néerlandais et Norvégiens entre autres: 156 000 combattants en tout, à peu près. Des différentes plages où ont débarqué les Alliés, c'est Omaha Beach, surnommée « Omaha la sanglante », qui connut le plus de pertes humaines. C'est au pied de la falaise de la Pointe du Hoc qu'a eu lieu la plus spectaculaire des opérations militaires. Chaque année, des vétérans américains y honorent ceux qui ont débarqué le 6 Juin 1944 en donnant souvent leur vie.
Wikipedia
Ouest-France
L'Union

6 juin 2000 -- Le postulat du Conseiller national Joseph Zisyadis du 6 juin 2000 invite le Conseil fédéral à suivre l'exemple d'autres pays européens et du parlement européen et à reconnaître le génocide arménien. Le Conseil fédéral propose le rejet en usant des mêmes arguments que pour les interventions parlementaires précédentes. Le postulat devait être discuté dans la session de printemps 2001. Par voie diplomatique, le gouvernement turc fit savoir qu'une acceptation du postulat nuirait aux relations entre les deux pays.
aidh

6 juin 2000 -- Une partie de la belle bibliothèque de Nafilyan fut dispersée à Drouot, le 6 juin 2000 : collection concernant l'Empire Ottoman, les voyages au Moyen Orient, en Egypte et dans le bassin méditerranéen, des cartes, gravures, documents.... Un catalogue pour cette vente fut édité. Léon Nafilyan (1880-1937) est architecte réputé, ses constructions font l'objet de thèses. Arménien de Constantinople, fils de Nafilyan Pacha, médecin du Sultan Abdul Hamid. Léon Nafilyan a passé quelques années en Egypte où il a construit l'église arménienne du Caire. Puis il s'est installé à Paris, où il s'est consacré à son métier d'architecte et à sa passion pour les livres.
Bibliorare.com

6 juin 2003 -- Instauration d'un tribunal pour juger les anciens Khmers rouges par l'ONU.
Wikipedia

6 au 10 juin 2005 -- France : Les chemins de la connaissance (France Culture) consacrait une série d'émissions au génocide des Arméniens.
Imprescriptible.fr : Les chemins de la connaissance, Le génocide des Arméniens

6 juin 2005 -- Turquie/Négationnisme : un DVD négationniste, financé par la Chambre de Commerce d'Ankara, a été inséré dans le Time Europe du 6 juin 2005 : il avait été, à l'époque, envoyé aux 494 000 abonnés du magazine Time dans toute l'Europe... Le DVD de 70 minutes contient 2 minutes sur le tourisme en Turquie et 68 minutes de négation du génocide des Arméniens. Les Arméniens y sont présentés comme des fascistes et des ennemis de la Turquie.
Collectifvan.org

6 juin 2006 -- L'État français et la SNCF sont condamnés pour « complicité de crime contre l'humanité » pour avoir transféré des personnes par convoi ferroviaire jusqu'au camp de Drancy en 1944.
Wikipedia

6 juin 2006 -- Turquie/Procès Hrant Dink: sans entrer dans le détail des poursuites, le tribunal correctionnel, par un jugement du 7 octobre 2005, était entré en voie de condamnation, déclarant coupable Hrant Dink d'avoir dénigré l'identité turque, et prononcé contre lui une peine d'emprisonnement de six mois avec sursis. Par arrêt du 1er mai 2006, la 9ème chambre pénale de la cour de cassation confirmait le jugement quant à la culpabilité. Cependant, le 6 juin 2006, le Procureur général près la cour de cassation formait un pourvoi extraordinaire devant les chambres pénales réunies de la cour de cassation contre l'arrêt du 1er mai 2006 en ce qu'il confirmait la culpabilité de Hrant Dink et demandait l'annulation du jugement du 7 octobre 2005 dans toutes ses dispositions !!!
Collectifvan.org

6 juin 2008 -- Poursuite des responsables du génocide des Tutsi : « le FPR a tué 13 hommes d'église, selon le procureur du TPIR », Arusha, Fondation Hirondelle, 6 juin 2008.
Echosdafrique.com


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org







Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org